Livres
388 239
Comms
1 361 137
Membres
276 706

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

On la trouvait plutôt jolie



Description ajoutée par x-Key 2017-07-06T17:31:01+02:00

Résumé

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...

Un suspense renversant et bouleversant.

« – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.

– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.

Elle ferma les yeux. Il demanda encore :

– Qui l'a lancé, ce sortilège ?

– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »

(Source : Presses de la Cité)

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Or
4 lecteurs
PAL
13 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Chrichrilecture 2017-10-13T04:13:25+02:00

François calcula les mois dans sa tête, cela faisait près d’un an qu’il n’avait pas trompé Solène. Il était devenu fidèle presque sans s’en rendre compte. A Vogelzug, parmi les pasionarias de la cause des clandestins, il avait rarement l’occasion de voir des filles s’habiller en cagole, afficher leurs courbes et laisser deviner leurs seins. Et encore moins de les tenir entre ses mains.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LoliV 2017-10-20T17:31:59+02:00
Argent

Un bon Michel Bussi. Une très bonne intrigue, des personnages attachants. Un seul regret : que le ressort qui fait tout le sel de cette histoire soit dévoilé un peu trop tôt dans le récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lesparolesenvolent 2017-09-02T12:23:11+02:00
Or

Je n’avais pas gardé un très bon souvenir d’un précédent livre « Maman a tort » de M. Bussi, que j’avais découvert en audio. Avec le recul, j’analyse la cause de mon mauvais ressenti au support choisi où j’avais eu du mal à accrocher à l’intrigue, à cause des défauts de la matérialisation sonore du changement de partie ou chapitre. Mais suite à la proposition SP du livre broché « On la trouvait plutôt jolie » de ma librairie partenaire (Decitre Chambéry que je remercie vivement), j’ai été transportée ; mieux, le livre m’a convertie à M. Bussi dont je projette de découvrir d’autres titres.

Pour ces deux livres (« Maman a tort » et « On la trouvait plutôt jolie »), j’ai décelé une méthode commune pour la trame de M. Bussi : une enquête ouverte sur des crimes d’une particulière atrocité se combine avec une narration du héros, récit instillé tous les cinq ou six chapitres. Ici, celle de Leyli est captivante.

Avec ce livre on surfe sur les flots de l’actualité tragique qui nous immerge dans des dérives liées aux flux migratoires (Sociétés, associations, O.NG) et en proie parfois à des naufrages. L’auteur nous illustre avec justesse les dérives financières et intéressées qui en découlent de part et d’autre. Du même coup, des exemples de figures individuelles (Leyli, Alpha, Savorgnan) transcendent notre regard sur les images de débarquements en « masse »de populations et édulcorent nos idées parfois préconçues ou abstraites de foules, images exploitées par des médias en mal de sensationnel. Tous les personnages nous émeuvent : criminels comme victimes nagent en eaux troubles grâce à cette performance d’auteur pour nous dépeindre leur vie détaillée, souvent sous l’influence d’un passé trouble.

Plusieurs points du livre sont instructifs :

- La description des formules proposées par les Red Corners nous plonge dans un univers surprenant, cloisonné et pourtant si dépaysant ! L’auteur aiguise notre curiosité avec sa magie des mots sur cette illustration de voyager sans bouger à moindre coût pour assouvir des fantasmes... même si on déchante devant le résultat pernicieux subi par les protagonistes du livre.

- Le parcours d’individus soumis à un environnement drastique dans leur pays d’origine, s’enfuient coûte que coûte pour s’aventurer vers des conjectures plus radieuses comme en Europe, perçue comme le nouvel Eldorado.

L’auteur joue la carte d’une vague leçon d’initiation pour le néophyte dans le domaine de l’immigration : nuance entre immigrés et réfugiés ; législation sur la naturalisation ; trafic et malversations opportunes sur ces populations. Et la seule évocation de ces notions demeure pour le lecteur un support à un suspens original.

L’allusion à la symbolique de la chouette – en couverture - rappelée par intermittence amplifie le mystère bien pesé autour de Leyli, pour composer, si j’ose cette boutade pour qualifier le futur livre de M. Bussi de « chouette livre », car tous les éléments sont réunis pour transporter son lectorat !

Mon bémol :

Le personnage de Jourdain Blanc-Martin : Initialement « Jordy » avant une transformation du nom pour le rendre plus classique, ce prénom est peu probable et crédible pour un homme de plus d’une soixantaine d’années. Son diplôme universitaire me gêne un peu aussi car il doit être le seul à détenir un master de droit en 71, car dans mon souvenir d’étudiante ils n’existent que depuis les années post-2000 (les masters ont remplacé les licences et maîtrises BAC+3 ou +4 qui étaient suivies de mémoires soutenus en DEA ou DESS) et je doute aussi du choix des spécialités de son master Droits de l’Homme et droit humanitaire, même à Aix-Marseille à l'époque. Mais peut-être me trompé-je ?

http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2017/08/on-la-trouvait-plutot-jolie-de-michel.html

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"On la trouvait plutôt jolie" est sorti 2017-10-12T00:00:00+02:00
background Layer 1 12 Octobre

Date de sortie

On la trouvait plutôt jolie

  • France : 2017-10-12 (Français)

Activité récente

ssg27 l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-13T12:42:34+02:00

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 8 / 10

Évaluations