Livres
395 040
Comms
1 387 411
Membres
289 751

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

On la trouvait plutôt jolie



Description ajoutée par x-Key 2017-07-06T17:31:01+02:00

Résumé

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...

Un suspense renversant et bouleversant.

« – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.

– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.

Elle ferma les yeux. Il demanda encore :

– Qui l'a lancé, ce sortilège ?

– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »

(Source : Presses de la Cité)

Afficher en entier

Classement en biblio - 47 lecteurs

Or
18 lecteurs
PAL
42 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-11-07T21:32:15+01:00

La mer, c'est dégueulasse, les migrants crèvent dedans.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LesLecturesDeLily 2017-12-15T15:45:01+01:00
Or

Mon avis : http://www.leslecturesdelily.com/2017/12/on-la-trouvait-plutot-jolie-ecrit-par.html#more

Un excellent roman signé Michel Bussi. Je suis conquise, comme d’habitude !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sevny 2017-12-09T09:22:18+01:00
Bronze

Fan inconditionnel de Mr Bussi, c'est la première fois que je ressors déçue de ma lecture. Trop de longueurs et répétitions. Une fin prévisible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Missnefer 2017-11-24T13:23:04+01:00
Diamant

Michel Bussi est un auteur que j'aime suivre même si je ne suis pas particulièrement addict à son style littéraire et que je n'ai pas adhéré à tous ces romans. Je suis donc partante pour cette LC avec mes copinautes de lecture, Marie et Gaëlle.

Quelle n'est pas ma surprise de découvrir que l'action principale se déroule chez moi, à Port-de Bouc !

J'avoue que malgré tout je me perd dans les méandres d'une ville que je ne connais que trop bien et m'aperçoit que l'auteur a pris quelques libertés qui m'ont un peu déstabilisée, jusqu'à ce que ....

Une fois de plus Michel Bussi est fidèle à son style, cette trame de construction qui lui est propre, et le lecteur fidèle se laisse encore prendre dans les filets de ce maitre du suspens et des surprises.

Eh oui, l'auteur m'a scotché ! Il faut arriver pratiquement à la fin de sa lecture pour tout comprendre.

Le thème principal est particulièrement fort et ce qui semble une histoire banale ,n 'en est pas vraiment une et se trouve plus que jamais touchante et perturbante tant le sujet est d'actualité. le choix de la ville comme toile de fond n'en est que justifié, oui Port-de-Bouc terre des migrants depuis toujours à travers les âges, ville cosmopolite, plus melting pot que jamais, sujette à une crise communautaire et à la rébellion d'une population ( d'origine grecque, italienne, pied-noire..) devant ce qu'elle estime une" invasion"oubliant parfois son propre parcours, mais dans laquelle subsite encore cet esprit de solidarité et d'entre aide.

Donc je dis bravo Mr Bussi pour ce choix et j'avoue que je suis plus curieuse que jamais sur les méthodes de travail de l'auteur, particulièrement sur ces choix de lieux en toile de fond, et nous offrant ainsi une promenade à travers la France.

Donc au travers d'une histoire policière Michel Bussi dénonce les manigances et le pouvoir de certains individus profitant de la misère pour leur propre profit personnel. La vie des hommes est bien peu de choses en regard de l'argent et de ce business immonde!

Comme à son habitude l'auteur nous offre des personnages aux personnalités fouillés, parfois déconcertantes , mais surtout des énigmes surprenantes dont le lecteur n'en constituera le puzzle qu'à l'issue du voyage. Michel Bussi maitrise l'art des apparences et nous dupe... longtemps.

Je ne vais pas trop développer car je risque de spolier et je déteste ça dans un chronique.

Ce roman va rejoindre Nymphéas noirs sur le podium de mes romans préférés de l'auteur, avec un autre coup de coeur.

Un roman fort déstabilisant qui n'a pas fait l'humanité parmi les lecteurs peut-être parce qu'il est trop dérangeant, poussant le lecteur a avoir de l'empathie pour un assassin, tellement ces escrocs qui l'aucune considération pour la vie humaine sont à vomir. L'auteur ouvre la porte sur un débat sur la migration clandetine et dénonce des dérives innommables qui peut-être ne pourraient exister avec un cadre légal autre que celui existant.

Alors oui c'est un coup de coeur et pas parce que Port-de- Bouc ma ville en est la toile de fond, mais la connaissant ma vision et ma lecture n'a pas la même que la plupart des lecteurs. La famille Maal m'a profondément touchée, quel qu'en soit le membre, la droiture de l'inspecteur Julio me laisse croire et espérer que la Justice existe toujours, quand à Ruben, le fantasque Ruben et ses "souvenirs" délirants, me persuader qu'il faut garder l'espoir en l'humanité, que la solidarité n'est pas juste un mot dans le dictionnaire.

Merci Mr Bussi pour cette histoire de femmes, des femmes fortes qui gardent le tête haute et espoir malgré l'adversité et les manipulations dont elles sont victimes, encore un thème d'actualité qui rejoint les derniers scandales en cours.

Une couverture magnifique particulièrement attractive qui ne laisse rien transparaitre du contenu.

Pour visualiser les lieux me suivre sur mon blog pour decouvrir des photos de la ville http://missneferlectures.eklablog.com/policiers-polars-c24280971

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Publivore 2017-11-22T23:50:56+01:00
Pas apprécié

Bof ! Lieux communs, personnages creux,sans relief. Dialogues genre télé réalité.

Ou est passé la littérature la dedans.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AngeliqueL73 2017-11-07T20:27:37+01:00
Or

C’est la première fois que je lis Michel Bussi et je n’ai pas été déçue, j’ai passé un bon moment de lecture. Ce roman est palpitant, l’intrigue est construite avec talent, les personnages sont attachants, l’écriture est plaisante à lire…

Ce livre évoque notamment avec beaucoup de discernement et sensibilité la cruelle réalité que vivent au quotidien les migrants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sentikelt 2017-11-06T17:47:25+01:00
Diamant

Encore une fois, bravo Mr Bussi. Comme toujours un livre captivant avec des personnages très attachants et une écriture fluide. Sans compter que Bussi traite d’un sujet d’actualité poignant avec humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissCroqBook 2017-10-29T12:01:56+01:00
Diamant

Epoustouflant, inattendu, captivant sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l’esprit pour décrire ce nouveau roman. Michel Bussi, maitre incontesté du suspense et du retournement de situation, m’a une nouvelle fois conquise avec son écriture.

Leyli Maal touche enfin au but. Immigrée malienne, arrivée à Marseille quelques années plus tôt, elle a obtenu la nationalité française récemment et s’autorise enfin à rêver d’un avenir meilleur. Maman de trois enfants, Bamby, Alpha et Tidiane, elle se tue à la tâche et vient enfin de décrocher un CDI qui lui donne l’espoir de quitter son logement trop petit pour un appartement suffisamment grand pour elle et ses enfants. Mais la vie n’a jamais fait de cadeau à Leyli. Et cette fois encore, elle va se charger de lui mettre des bâtons dans les roues. Sa fille ainée, Bamby, est soupçonnée de meurtres et son plus grand fils, Alpha est lui aussi inquiété par la police. Décidément, rien ne va. Le cauchemar de Leyli prendra-t-il fin un jour ? Peut-elle prétendre à une vie de bonheur avec ses enfants ou faut-il qu’à chaque fois que le destin vienne mettre son grain de sable et enraye la machine ?

L’écriture de Michel Bussi c’est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps. Chaque nouveau roman est meilleur que le précédent. Bien que j’aie lu tous ses romans, je n’arrive toujours pas à entrer dans son esprit. En général, chaque auteur à son style et au bout d’un certain nombre de livres lus, on commence à en comprendre les rouages et la manière de penser pour deviner là où il souhaite amener le lecteur. Mais avec Michel Bussi, impossible. Jusqu’ici, le suspense a été total du début à la fin. Encore ici, je n’ai rien vu venir. Et pourtant, quand on connait la fin, on se dit que c’était évident, que nombre de petits détails nous ont mis sur la piste. Mais malgré tout, je me suis laissé prendre au piège. De la première à la dernière page, j’ai été transportée par l’histoire de Leyli Maal, cette immigrée qui se bat au quotidien pour un avenir meilleur.

Encore une fois, le suspense est à son comble. Pas un suspense haletant et oppressant, non. C’est plutôt comme un envoutement. Quelque chose d’intrigant qui vous pousse à chercher le point de détail qui va faire basculer l’histoire. Franchement, j’adore.

J’aime aussi la capacité de l’auteur a intégré des notes de légèreté à l’histoire avec quelques touches d’humour ou des moments anecdotiques. Les chapitres de l’histoire passée de Leyli sont peut-être les plus poignants de tout le livre. Ils mettent à la fois en lumière l’horreur vécue pas les immigrés clandestins mais apportent aussi un éclairage sur le reste de l’histoire. Tout découle finalement de ce passé sombre et difficile. Les évènements présents ne sont finalement que la conséquence du passé.

Ce roman m’a fait ressentir beaucoup d’émotions : de l’admiration, de la tristesse, de la joie, de la peur aussi. Une palette de sentiments riche, parfois contradictoires.

Sans compter les personnages qui sont tous plus attachants les uns que les autres et qui offrent du coup, une dimension encore plus envoutante à l’histoire.

Ce nouveau roman est bel et bien un coup de cœur pour moi. Il me tarde d’être à l’an prochain et de pouvoir me plonger dans la lecture du prochain roman de l’auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanelefort 2017-10-25T18:19:35+02:00
Diamant

Quel plaisir de lire les oeuvres de Michel Bussi ! Une nouvelle fois, il nous prend dans son piège et l'on se retrouve bien au delà d'où l'on pensait être. Le personnage de Leily, est époustouflant. Comment commentez cette histoire sans en révéler le fil. Le mieux c'est de le lire, vous ne le regretterez pas. Ce roman vous hantera longtemps...

Encore Bravo Monsieur BUSSI.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LoliV 2017-10-20T17:31:59+02:00
Lu aussi

Un bon Michel Bussi. Une très bonne intrigue, des personnages attachants. Un seul regret : que le ressort qui fait tout le sel de cette histoire soit, à mon avis, dévoilé bien trop tôt dans le récit, ce qui affadit quelque peu la fin de cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lesparolesenvolent 2017-09-02T12:23:11+02:00
Or

Je n’avais pas gardé un très bon souvenir d’un précédent livre « Maman a tort » de M. Bussi, que j’avais découvert en audio. Avec le recul, j’analyse la cause de mon mauvais ressenti au support choisi où j’avais eu du mal à accrocher à l’intrigue, à cause des défauts de la matérialisation sonore du changement de partie ou chapitre. Mais suite à la proposition SP du livre broché « On la trouvait plutôt jolie » de ma librairie partenaire (Decitre Chambéry que je remercie vivement), j’ai été transportée ; mieux, le livre m’a convertie à M. Bussi dont je projette de découvrir d’autres titres.

Pour ces deux livres (« Maman a tort » et « On la trouvait plutôt jolie »), j’ai décelé une méthode commune pour la trame de M. Bussi : une enquête ouverte sur des crimes d’une particulière atrocité se combine avec une narration du héros, récit instillé tous les cinq ou six chapitres. Ici, celle de Leyli est captivante.

Avec ce livre on surfe sur les flots de l’actualité tragique qui nous immerge dans des dérives liées aux flux migratoires (Sociétés, associations, O.NG) et en proie parfois à des naufrages. L’auteur nous illustre avec justesse les dérives financières et intéressées qui en découlent de part et d’autre. Du même coup, des exemples de figures individuelles (Leyli, Alpha, Savorgnan) transcendent notre regard sur les images de débarquements en « masse »de populations et édulcorent nos idées parfois préconçues ou abstraites de foules, images exploitées par des médias en mal de sensationnel. Tous les personnages nous émeuvent : criminels comme victimes nagent en eaux troubles grâce à cette performance d’auteur pour nous dépeindre leur vie détaillée, souvent sous l’influence d’un passé trouble.

Plusieurs points du livre sont instructifs :

- La description des formules proposées par les Red Corners nous plonge dans un univers surprenant, cloisonné et pourtant si dépaysant ! L’auteur aiguise notre curiosité avec sa magie des mots sur cette illustration de voyager sans bouger à moindre coût pour assouvir des fantasmes... même si on déchante devant le résultat pernicieux subi par les protagonistes du livre.

- Le parcours d’individus soumis à un environnement drastique dans leur pays d’origine, s’enfuient coûte que coûte pour s’aventurer vers des conjectures plus radieuses comme en Europe, perçue comme le nouvel Eldorado.

L’auteur joue la carte d’une vague leçon d’initiation pour le néophyte dans le domaine de l’immigration : nuance entre immigrés et réfugiés ; législation sur la naturalisation ; trafic et malversations opportunes sur ces populations. Et la seule évocation de ces notions demeure pour le lecteur un support à un suspens original.

L’allusion à la symbolique de la chouette – en couverture - rappelée par intermittence amplifie le mystère bien pesé autour de Leyli, pour composer, si j’ose cette boutade pour qualifier le futur livre de M. Bussi de « chouette livre », car tous les éléments sont réunis pour transporter son lectorat !

Mon bémol :

Le personnage de Jourdain Blanc-Martin : Initialement « Jordy » avant une transformation du nom pour le rendre plus classique, ce prénom est peu probable et crédible pour un homme de plus d’une soixantaine d’années. Son diplôme universitaire me gêne un peu aussi car il doit être le seul à détenir un master de droit en 71, car dans mon souvenir d’étudiante ils n’existent que depuis les années post-2000 (les masters ont remplacé les licences et maîtrises BAC+3 ou +4 qui étaient suivies de mémoires soutenus en DEA ou DESS) et je doute aussi du choix des spécialités de son master Droits de l’Homme et droit humanitaire, même à Aix-Marseille à l'époque. Mais peut-être me trompé-je ?

http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2017/08/on-la-trouvait-plutot-jolie-de-michel.html

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"On la trouvait plutôt jolie" est sorti 2017-10-12T00:00:00+02:00
background Layer 1 12 Octobre

Date de sortie

On la trouvait plutôt jolie

  • France : 2017-10-12 (Français)

Activité récente

Yoko56 le place en liste or
2017-12-10T18:33:56+01:00
Fliva23 l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-05T13:05:26+01:00

Les chiffres

Lecteurs 47
Commentaires 10
Extraits 11
Evaluations 16
Note globale 7.69 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode