Livres
458 750
Membres
412 484

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-11-07T21:32:15+01:00

La mer, c'est dégueulasse, les migrants crèvent dedans.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marine1241 2019-04-07T16:02:11+02:00

Contrairement à ce que chacun croit quand il croise des clandestins en haillons dans la rue, ce ne sont pas les plus démunis qui partent, pas ceux qui n’ont rien à perdre, ce sont ceux qui ont des chances de gagner, ce sont des champions, des champions que les familles choisissent, des chevaliers auxquels on a tout donné pour qu’ils reviennent en vainqueurs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marine1241 2019-04-07T15:55:51+02:00

Plus notre folie imagine des risques absurdes et plus notre raison invente des normes pour qu'ils ne se produisent jamais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marine1241 2019-04-07T15:46:51+02:00

Il faut savoir choisir son camp, parfois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kriksy 2018-09-08T00:36:34+02:00

Il adorait ses filles qui possède le double privilège d’être belle et intelligente. Il avait remarqué que contrairement aux apparences, ça les rendait plus gentilles que les autres, parce qu’elles suscitent tellement de jalousie qu’elles se sentent obligées de devenir l’irréprochable bonne copine pour ne pas finir lapidées, d’apprendre la modestie comme une survie. Des anges, que peu d’hommes ont le privilège de toucher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2018-07-29T16:55:49+02:00

Leyli resta longtemps appuyée au balcon. A cet instant, elle pensait stupidement ce que pensent tous les hommes au bord d'un rivage. Ce que depuis toujours pensent les hommes, et que toujours ils penseront.

Aucune mer n'est impossible à franchir.

La plus sournoise des illusions !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2018-07-29T16:49:41+02:00

Renaud chantait, c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme.

Dès que le vent soufflera...

Ils longeaient la plage, pas très loin des Aigues Douces. Des gamins se baignaient, Petar les avait regardés avec mépris avant de lâcher :

- La mer c'est dégueulasse, les migrants crèvent dedans.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2018-07-28T19:46:27+02:00

Vous aimez raconter votre histoire, Leily. Qui pourrait vous en blâmer ?

On vous croit sur parole, on vous fait confiance. Vous séduisez.

Vos voisins. Vos enfants. Jusqu'aux policiers...

Comment pourraient-ils se douter qu'ils se font tous superbement manipuler ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Edith972 2018-02-27T23:27:07+01:00

Il a continué de me battre chaque fois que je refusais de coucher. J’avais des marques. Aux joues. Aux bras. Mes amants s’en apercevaient forcément. Jamais aucun ne fit la moindre réflexion. Même Jean-Lou. Le plus gentil de tous. Lui aussi ferma les yeux. Comme les autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Edith972 2018-02-27T23:25:52+01:00

Mais je ne rentre pas dans les cases, Ruben. Célibataire. Salaire de misère. Les offices HLM me proposent des studios, des F1 au mieux. Vous comprenez, madame Maal, on réserve les F2, les F3, les F4 aux familles. C’est aussi stupide que cela, Ruben. Sans enfants, je ne peux pas prétendre à un logement plus grand. Et sans logement plus grand, je ne peux pas faire venir mes enfants. (Elle laissa à nouveau échapper un petit rire désabusé.) Le type qui a inventé ça, c’est un génie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode