Livres
395 100
Comms
1 387 672
Membres
289 850

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:32:51+02:00

Ma famille, c’est Matthew Johnson Senior dit Pap’s, mon grand-père et Matthew Johnson Junior, mon père. Ma mère ? Elle n’a pas jugé utile de s’occuper de moi. Un matin, elle est partie au travail, comme un jour normal, et elle n’est jamais revenue. Je n’en garde aucun souvenir, j’avais 2 ans. À l’époque, on vivait en Louisiane, près du lac Pontchartrain. Après son départ, papa est revenu avec moi, vivre chez Pap’s. Depuis, ils travaillent ensemble. Pap’s a fondé sa société de fabrication de matériel médical voilà plus de trente ans. Ces quinze dernières années, papa et lui ont orienté la société vers la biotechnologie, les médicaments ciblés et autres thérapies géniques. Des trucs compliqués qui ne m’intéressent pas. Au grand désespoir de mon père. Il aurait souhaité que je fasse des études scientifiques pour reprendre la société. Perdu : J’ai choisi les lettres. Je veux devenir enseignante !

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:32:40+02:00

James est vraiment un mec génial. Toutes mes copines me l’envient. D’abord il est beau comme un dieu. Super grand, presque un mètre quatre-vingt-dix, des cheveux bruns et des yeux verts magnifiques. Une belle mâchoire carrée, des pommettes un peu saillantes et des lèvres douces et sensuelles (et qui savent faire des choses affreusement sexy à certaines parties de mon anatomie). Et puis il se débrouille toujours pour que j’aie l’impression d’être le centre du monde. Des fleurs, des bonbons, une sortie à laquelle je ne m’attends pas, il sait me faire plaisir. Il n’est pas trop fêtard et travaille bien à la fac, avec une moyenne de B+ en section ingénierie mécanique. Il est passionné par la mécanique et par les moteurs. Il a d’ailleurs passé son permis moto l’été dernier. De temps en temps, Téos, son patron, lui laisse la Harley une heure ou deux. On va faire un tour et j’adore ça.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:32:21+02:00

Je la soulève pour l’empaler sans ménagement. Ça doit lui faire de l’effet, parce qu’elle ferme ses beaux yeux, basculant la tête en arrière. Pour ma part c’est le paradis. Sa chatte est si serrée et si chaude ! Elle commence à prendre son rythme en ondulant du bassin. Je la laisse imposer la cadence, le temps qu’elle fasse monter son plaisir. Quand elle commence à soupirer et gémir un peu plus fort, j’enroule mon bras autour d’elle et prends le contrôle des opérations en commençant par augmenter le tempo. De l’autre main, je trouve son clitoris, que je titille doucement, comme je sais qu’elle aime. L’effet est immédiat. Elle se contracte de partout. Encore quelques coups de reins et elle jouit autour de moi. À mon tour je me laisse aller. Elle se recroqueville contre mon torse. Je prends le temps de savourer son corps contre le mien.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:32:11+02:00

Elle attrape le préservatif qui traîne sur le siège conducteur et entreprend de le dérouler. Ses mains chaudes sur moi manquent de m’envoyer au septième ciel direct. L’habitacle est couvert de buée. Dehors, il pleut toujours à verse. Ici, par contre, c’est pire que chaud. Un jour, on va se faire choper, à baiser comme des lapins sur le parking du campus. Tant pis, c’est trop bon ! Les lèvres de Maddy se posent sur les miennes. Mes mains se dirigent vers son string, que je tire doucement sur le côté. Je glisse un doigt en elle.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:32:00+02:00

Je glisse mes mains dans sa somptueuse chevelure brune. Elle a, de part et d’autre du visage, deux mèches blanches qui partent des tempes. Tout le monde pense qu’elle se décolore. Elle m’a expliqué que c’est naturel. Elle les a depuis toujours. Ça lui rajoute un petit côté sorcière coquine que j’adore. Elle émet un petit bruit sexy, à mi-chemin entre le soupir et le gémissement, et passe sa délicate langue rose sur ses lèvres. Putain ! je bande encore plus fort. Je sais ce que cet adorable bout de chair est capable de faire à ma queue. Lâchant ses cheveux, j’attrape son joli cul à deux mains pour l’obliger à se frotter contre mon membre dressé.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:31:42+02:00

– Attends, attends ! Bouge pas, bébé !

J’attrape la taille fine de Maddy d’un bras et me tortille comme je peux sur le siège de sa petite Ford pour faire descendre mon jean et mon boxer. Elle a remonté sa jupe. Seul le minuscule bout de tissu noir de son string nous sépare. Sous mon nez, ses deux magnifiques seins ronds, sortis de leur emballage de dentelle, s’agitent. Trop tentant ! Je plonge dedans. Cette nana est vraiment une bombe. Douce, chaude, mignonne et intelligente, ce qui ne gâche rien. Maddy glisse sa main dans mes cheveux et tire dessus violemment, ce qui m’oblige à sortir la tête de ses seins. Je grogne un peu, pour la forme. Mais ses deux magnifiques prunelles turquoise me font tout oublier. Enfin non pas tout ! Parce qu’elle commence à agiter sa chatte sur mon entrejambe.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:02:06+02:00

Meryl est tout le contraire de son abominable mari. Belle comme un cœur, joviale, douce et accessible. Très accessible. Tellement accessible, que quand Archy part bosser, tous les messieurs du quartier y accèdent facilement, à Meryl. Je ne compte plus les scènes mémorables que notre Archibald a jouées sur les pelouses des maisons voisines. La représentation n’a généralement que trois acteurs. L’amant, qui regarde le bout de ses chaussures, devant sa conjointe bafouée et éplorée, et un Archy remonté comme un coucou par les nouvelles cornes qui lui ont poussé ! Le public en revanche, composé de l’ensemble du voisinage, ne se compte plus ! Comme je vis seule avec mon fils, James, 19 ans, je n’ai jamais eu le « bonheur » de tenir un des premiers rôles de ces vaudevilles !

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:01:57+02:00

Pour la énième fois, je me fais la réflexion que je devrais acheter une besace plus petite. Et pour la énième fois, je me dis que ce n’est pas une bonne idée !! Mon sac c’est ma seconde maison. Peut-être accrocher mes clés à une grosse peluche pour les retrouver plus facilement.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:01:46+02:00

Ah, je les tiens ! J’ouvre la portière rapidement et me mets à cavaler en mode commando sur les pavés de l’allée. Enfin en mode commando avec des Jimmy Choo de dix centimètres, faut relativiser hein ! Je déverrouille prestement la porte et… soixante-dix kilos de poils et de muscles canins, décorés de bave se jettent sur moi.

Afficher en entier
Extrait de On the road with you ajouté par ilovelire 2017-08-05T00:01:38+02:00

Bon Dieu, mais quel temps de chien ! On est début mai. Dans la bonne ville de Norman, comté de Cleveland, État d’Oklahoma, il devrait faire beau et presque chaud. Non ! Au lieu de ça, on est en train de se faire le remake du Déluge depuis plus de trois jours. Je coupe le moteur de la voiture. Bien évidemment, ces saletés d’essuie-glace s’arrêtent en plein milieu du pare-brise.

Afficher en entier