Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par ophelie_6942

Extraits de livres par ophelie_6942

Commentaires de livres appréciés par ophelie_6942

Extraits de livres appréciés par ophelie_6942

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Cette chambre n'a rien à voir avec celle où j'ai grandi : (...) . Et pourtant je me sens quand même chez moi, et ça montre que les gens sont plus importants que les choses.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
En refusant de vivre comme si j'étais invincible tous les jours où je n'ai pas reçu d'alerte, j'ai gaspillé tout ces hier et maintenant il ne me reste plus du tout de demain.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Etre courageux ce n'est pas ne pas avoir peur, c'est justement avoir le courage d'agir malgré la peur.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 31-01
Oui, mon petit frère était habillé en Superman. Mais pas le modèle lambda, car il ne possède pas la tenue officielle. Il portait ses baskets défoncées avec ses chaussettes de Superman remontées jusqu'aux genoux.
(....)
Certaines personnes trouvaient qu'il avait l'air ridicule, mais en vérité ça n'était pas le cas. Il avait l'air cool, et c'était la première fois que je pensais à lui en ces termes. Ce n'était pas tant sa tenue sinon le fait qu'il se fichait du regard des gens. Il se sentait bien dans son costume. Même s'il ne ressemblait pas vraiment à un super-héros, il avait le sentiment d'en être un.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 25-04-2017
-Et ils vécurent heureux, c'est ça? Combien de temps? Combien de temps avant que le prince ne fasse des gosses dans le dos de cette pétasse de Blanche-Neige? Combien de temps avant que Raiponce ne meure d'un cancer? La vie est une pute, Fricht, et rien n'est éternel.
Avez vous apprécié cet extrait ? +5
date : 21-10-2016
"Dans les mots d'Achille, Basile reconnut le discourt de Maître Németz, celui de la raison. Et la raison était bien la seule chose qu'il ne voulait pas voir diriger son existence. Or chacun s'accordait à l'écouter elle plutôt que lui."

Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 21-10-2016
"Parfois la pureté des idées est en décalage avec le monde, et quand elle l'atteint, le monde la traite comme une maladie"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
" La surprise qui s'est peinte sur le visage du type m'a procuré le même plaisir qu'une tablette de chocolat aux noisettes. Pourquoi les adultes imaginent-ils si souvent qu'enfance rime plus avec déficience qu'avec intelligence?
(...)
-Des créatures?
- Vampires, trolls, garous, goules, daedroths, Elementaires, esprits divers et variés, gobelins, kobolds, et une foule de cousin moins connus mais tout aussi réels...
Le type s'est tu pour savourer à son tour la tablette de chocolats que lui offrait ma stupeur."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'île écrit par Sharon Kena
date : 17-08-2015
Soudain, les passagers s’assoupissent tous, les uns après les autres, sous l’œil interrogateur de Jessica. Rapidement, elle vacille et se sent lourde, elle aussi. Alors elle s’assoit et ferme les yeux... comme si on le lui ordonnait.
Lorsque Jessica rouvre les yeux, elle voit les autres se réveiller, eux aussi. Elle s’empresse de prendre connaissance de leur état en les interrogeant ; tout le monde va bien, apparemment. Elle se rend ensuite dans le cockpit où Patrick, le pilote de quarante-cinq ans, se réveille également.
– Vous avez dormi, capitaine ? lui demande-t-elle, complètement abasourdie.
– On dirait bien, répond-il, perdu, lorsqu’il se rend soudain compte que l’avion n’est plus dans les airs.
Paniqué, il détache sa ceinture et se lève de son siège afin d’en avoir le cœur net. Dehors, il fait jour et l’appareil est immobile… ce qui est totalement incompréhensible.
– Nous avons atterri, constate l’hôtesse avec effarement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 13-02-2015
— Non. Mourir, c’est facile, c’est vivre qui est difficile. Tu te souviens de cette petite fille à Clairemont County qui a été kidnappée il y a une dizaine d’années, alors qu’elle campait avec sa famille ? demande Bailey en le regardant droit dans les yeux. Les parents de Fern et les miens se sont portés volontaires pour aider aux recherches. Ils pensaient qu’elle était tombée dans la rivière ou qu’elle s’était égarée. Or il y avait pas mal de campeurs ce week-end là, et il était fort possible qu’elle ait été enlevée. Le quatrième jour, ma mère a surpris celle de l’enfant disparue en train de prier pour qu’on retrouve le corps de sa fille. Elle ne priait pas pour qu’ils la retrouvent vivante, non, elle priait pour que son enfant soit morte rapidement et accidentellement, parce que l’alternative était juste trop horrible. Tu peux imaginer ça : savoir que ton enfant est en train de souffrir le martyre quelque part sans pouvoir rien y faire ?
Avez vous apprécié cet extrait ? +10
date : 16-10-2014
—  Tu savais que, durant une bonne partie de son histoire, l'homme a eu une longévité qui n'excédait pas trente ans ? On pouvait espérer jouir de dix ans de vie d'adulte tout au plus. Personne ne faisait de plan de carrière. Personne ne pensait à sa retraite. Personne ne faisait de plan du tout. Pas de temps pour les plans. Pas de temps pour l'avenir. Puis la durée de vie s'est allongée et les gens ont eu de plus en plus d'avenir, et par voie de conséquence ils ont consacré plus de temps à y réfléchir. À l'avenir. Et aujourd'hui, la vie est devenue l'avenir. Chaque instant est vécu pour l'avenir  : on va au lycée en vue d'aller en fac en vue de décrocher un bon boulot en vue d'avoir une jolie maison en vue de pouvoir payer des études supérieures à ses enfants de façon à ce qu'ils décrochent un bon boulot en vue d'avoir une belle maison en vue de payer des études supérieures à leurs gosses.
Avez vous apprécié cet extrait ? +12
Je suis juste morte de rire!!!! J'adore kenji!!


Hier, il est parvenu à une conclusion à propos de mes "capacités : il pense que le pouvoir inhumain de mon toucher n’est qu’une forme évoluée de mon Énergie. Que le contact de peau à peau est tout bonnement la forme la plus primitive de ma faculté… que mon don réel consiste en fait en une sorte de force dévorante qui se manifeste dans chaque partie de mon corps.Mon squelette, mon sang, ma peau.
Je lui ai dit que c’était une théorie intéressante.
Je lui ai avoué que je m’étais toujours considérée comme une espèce de version tordue de la dionée attrape-mouche, et il s’est exclamé : « BON SANG, c’est ça ! OUI. T’es exactement ça. Merde alors ! C’est ça. »« Suffisamment belle pour attirer ta proie par la ruse », a-t-il dit.« Suffisamment forte pour immobiliser et détruire », a-t-il ajouté.« Suffisamment vénéneuse pour digérer tes victimes quand les peaux entrent en contact. »

– Tu digères ta proie, m’a-t-il déclaré en riant.Comme si c’était drôle, comme si c’était marrant, comme si c’était parfaitement acceptable de comparer une fille à une plante carnivore. Flatteur, même.

–C’est pas vrai ? T’as dit que quand tu touches les gens, c’est comme si tu prenais leur énergie, non ? Ça te donne l’impression d’être plus forte ?Je n’ai pas répondu.
– Alors t’es exactement comme une dionée attrape-mouche. Tu les attires. Tu les immobilises. Tu les bouffes.
Je n’ai pas répondu.
– Hmmm… T’es comme une plante super flippante et sexy.
J’ai fermé les yeux. Plaqué une main horrifiée sur ma bouche.
– Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça ? a dit Kenji.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Faut que t’arrêtes de jouer à la fille qui se fait désirer, réplique-t-il en arquant un sourcil. Je peux même pas te toucher. Tu deviens insaisissable au sens propre, si tu vois ce que je veux dire…
– J’hallucine !Je ferme les yeux en secouant la tête.
– T’es un grand malade, tu sais !
Il tombe alors à genoux.
– Malade d’amour pour toi, beauté !
– Kenji !
Impossible de relever la tête, car j’ai trop peur de regarder autour de moi, mais je meurs d’envie qu’il se taise. Et qu’il cesse de se donner sans arrêt en spectacle avec moi. Je sais bien qu’il plaisante, mais je suis peut-être la seule.
– Ben quoi ? rétorque-t-il d’une voix qui résonne aux quatre coins de la salle. C’est mon amour qui te gêne ?
– S’il te plaît… S’il te plaît, relève-toi… et parle moins fort…
– Ben non, merde !
– Pourquoi ? dis-je en le suppliant à présent.
– Parce que si je baisse la voix, je pourrais pas m’entendre parler. Et ça, c’est ce que je préfère.
Je ne peux même pas le regarder.
– Fais pas comme si j’existais pas, Juliette. Je suis un grand solitaire.
– Qu’est-ce qui cloche chez toi ?– Tu me brises le cœur.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Cette planète est un os fracturé qui ne s’est pas ressoudé, une centaine de fragments de cristal rafistolés avec de la colle. On nous a fracassés, puis reconstruits, on nous a demandé de faire un effort chaque jour de l’année, de faire comme si on fonctionnait toujours comme prévu. Mais c’est un mensonge, tout est un mensonge ; chaque personne, chaque endroit, chaque chose, chaque idée est un mensonge.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
Et pourtant, je n’ai jamais connu un sentiment aussi atroce, aussi horrible, aussi paralysant. Je me sens estropié, incontrôlable. Et ça ne fait qu’empirer. Chaque jour, je me sens nauséeux. Vide. Et j’ai mal.L’amour est un salopard sans cœur, complètement tordu.Je suis en train de me rendre fou.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
J’ai littéralement mal au cœur en le lisant, mais je ne peux m’empêcher de tourner les pages. J’ai l’impression de marteler un mur invisible, comme si j’avais le visage enveloppé de plastique et que je ne pouvais ni respirer ni voir ni entendre le moindre bruit, hormis celui de mon cœur qui bat dans mes oreilles.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Son cœur bat si vite que nos deux pouls se confondent. La température avoisine les 2 500 °C entre nous. Ses doigts s’insinuent juste sous ma taille et taquinent le petit morceau de tissu qui me garde encore à moitié décente.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
– Tu répugnes tout le monde, ajoute-t-il, un rictus amusé sur les lèvres. Tous ceux que tu as connus t’ont détestée. T’ont fuie. T’ont abandonnée. Tes propres parents ont baissé les bras et volontairement confié ton existence aux bons soins des autorités. Ils tenaient tellement à se débarrasser de toi, à ce que tu deviennes le problème d’autrui, à se convaincre que l’abomination qu’ils avaient élevée n’était pas en réalité leur enfant.Une centaine de mains viennent de me gifler en pleine figure.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 22-04-2014
Je ne cite pas un des meilleurs extraits mais il m'a bien fait sourire !! Voilà à quel point notre Gideon est un fantasme et seulement un fantasme !! La cerise sur le gâteau en plus de TOUT le reste c'est cet échange qui commence avec Éva :

"— J’ai peur de plier ta belle voiture.
— La voiture, je m’en fous. La seule chose qui compte à mes yeux, c’est ta sécurité. Écorche-la tant que tu veux, mais ne te blesse pas."

Mouais mouais mouais! Hihi.. Bon je retourne rêver lol
Avez vous apprécié cet extrait ? +8
Les vampires et les loups-garous ont du sang de démons, eux aussi ? Et les fées ?
—Les vampires et les loups-garous sont le fruit de maux transmis par les
démons. La plupart des maux démoniaques sont mortels pour les humains, mais dans ces deux cas précis, ils altèrent les personnes infectées sans pour autant les tuer. Quant aux fées…
—Les fées sont des anges déchus, expliqua Dorothea, chassés du paradis à cause de leur vanité.
—Ça, c'est la légende. On prétend aussi qu'elle sont le fruit d'une union entre un ange et un démon, ce qui m'a toujours semblé plus probable. Le bien et le mal mêlés. Les fées sont aussi belles que sont censés l'être des anges, mais elles peuvent faire preuve de beaucoup de cruauté et de malice. Et
rappelez-vous que la plupart d'entre elles évitent la lumière du jour…
—Car le Mal n'a de pouvoir que dans les ténèbres récita tout bas Dorothea, comme si elle reprenait les mots d'un vieux poème
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 15-03-2014
Ben s'était remis de ses fractures. Sa jeunesse y avait été pour beaucoup. Il espérait qu'il en serait de même pour Michael. Mais les blessures de Michael étaient d'un autre ordre, visibles seulement dans ses yeux et sur sa figure à la fin d'une journée de travail, quand, assis à son bureau, il regardait dans le vague.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 04-03-2014
"Je serais sauvée, et je ne souffrirai jamais.
Tout n'a pas toujours été aussi parfait. A l'école, on nous apprend que dans le passé, à une époque moins éclairée, les gens ignoraient que l'amour était une maladie mortelle.
Pendant longtemps, ils l'ont même considéré comme un bien à célébrer et à rechercher. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il est si dangereux : "il affecte l'esprit de sorte que le sujet est incapable de penser correctement ou de prendre des décisions rationnelles concernant son propre bien-être" "
Avez vous apprécié cet extrait ? 0