Livres
370 986
Comms
1 286 960
Membres
250 593

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

OPJ 1

2 notes | 3 commentaires | 4 extraits


Description ajoutée par samba 2014-12-17T10:29:43+01:00

Résumé

Nat et moi, on roule pour la Crime depuis belle lurette. Alors, les trucs moches, on connait. Ce soir-là, on débarque dans les jardins du Sacré-Cœur, en plein Paname : une fiesta a tourné au vinaigre.

Un mort. Banal, quoi !

Ce qui l’est moins, c’est le Modus Operandi du criminel, et la victime. Surtout la victime, d’ailleurs ! Nat va en prendre plein la poire. Et les dommages collatéraux ne vont pas être sans conséquences… pour bibi !

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Or
3 lecteurs
PAL
7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2015-02-17T14:12:18+01:00

« Pensez donc, flic, arabe et rasta... y a un bug. »

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2015-02-17T14:10:49+01:00
Diamant

J'avais beaucoup aimé le fils de mon boss tout le côté sensuel, la douceur, l'intrigue. Et lorsqu'une amie m'a proposé de lire celui-ci (oui nous nous prêtons souvent les livres), j'ai tout de suite tendu les bras pour l'attraper ! (ok, virtuellement, mais c'est du pareil au même) Il faut savoir que j'ai dit oui, sans avoir lu la 4ème, ni même sans savoir de quoi il parlait, car je voulais la surprise et je l'ai été !

Une première scène où nous suivons une personne qui en rencontre une autre. Une seconde scène : celle du crime où nous découvrons la mort de... Enfin la mort allongée au sol. Deux commissaires interviennent et à partir de ce moment, je me suis demandé où était la caméra cachée. Si, je suis sérieuse, mais qu'est-ce que j'ai pu rire des situations et des protagonistes ! Une histoire qui parait simple au premier abord, mais qui devient de plus en plus compliqué. Entre un collègue Nat qui est très étrange, pétant les plombs dans leur bureau, des morts qui tombent un peu plus, une vieille affaire qui n'a jamais été résolue qui revient sur le tapis, le manque de confiance envers ses supérieurs, Malik va avoir du fil à retordre pour s'en sortir.

Malik Hassim, celui par lequel nous suivons l'enquête est l'un des commissaires en charge du dossier. Abandonné lorsqu'il était tout petit, recueillit, il devint ce qu'il est dorénavant, un flic qui se sert de sa tête, parfois, qui s'amuse dès qu'il peu et qui n'aime pas les complications dans les affaires. Son point de vue est terrible, que ce soit lors d'une enquête ou en dehors : il tente de faire de l'humour pour surmonter ce qui se passe, et je le comprends parfaitement. Parfois cela passe, parfois non – avec les autres personnages – mais plus il avance dans ce bourbier, plus il va en avoir besoin. Je ne m'attendais pas à CA ! Son franc parlé limite, non pas limite, carrément familier, ses pensées – qui m'ont tordue de rire – ses mimiques, son allure d'une manière générale. Imaginez, comme il le dit si bien : « Pensez donc, flic, arabe et rasta... y a un bug. »

Son collègue et non moins commissaire également Nathaniel Gorian – qu'est-ce que je le kiffe encore plus depuis que j'ai terminé ce premier tome ! - hum, pardon, je me reprends. Donc Nat, de son petit nom, nous est présenté par son collègue comme LE mec avec qui il vit et aimerait bien avoir une relation longue et intime surtout – qui ne le voudrais pas d'ailleurs, oh misère, je sens mon avis qui va déjanter régulièrement. Il voit les choses, sait réfléchir, ce qui est très bien au vu de sa position. Tous les deux forment un duo complémentaire, l'un ne va pas sans l'autre : « D’accord, force est de concevoir que Nat n’est pas un type très bavard. Encore moins démonstratif. Toujours est-il que son attitude taciturne des derniers jours m’inquiète. Nous sommes si différents lui et moi, et complémentaires. Les opposés s’attirent ? Bah, pour être opposés on l’est ! Laurel et Hardy, Starsky et Hutch, Turner et Hooch… Malik et Nat, même topo. » Mais Nat a un secret, sans qu'il ne le sache. Il est très complexe, venant d'une famille originale, sans compter une mère avec qui il a quelques soucis. Pourtant, cette chère Guislaine aime son fils, ainsi que Malik. Ces deux hommes sont deux fils pour elle et elle compte sur eux, surtout sur Malik pour l'aider à faire du tri. Grâce à cela, des éléments vont apparaitre dans la ligne de mire du commissaire.

Il n'y a pas tant que cela de personnages, mais malgré tout, certains sortent du lot. Je pense au commissaire divisionnaire Hardini. Un homme sur de lui, qui mène ses hommes non pas à la baguette, mais presque. Strict, méticuleux, il ne laisse rien au hasard et lorsqu'un deuxième meurtre qui n' rien à voir et tout à voir avec le premier, il ne mâche pas ses mots pour remettre dans le droit chemin ses officiers. J'ai aimé son côté mystérieux, qui cache des choses sans en avoir l'air. Un second, Christine la légiste. Un canon de chez canon – Malik, sort de ce CORPS ! - qui n'hésite pas à se mouiller pour ses collègues. une petite pensée pour Gab, je l'aime bien celui-ci. L'agent K – j'ai cru me retrouver dans les men in black tellement c'est tout à fait ce genre ! - ou encore en plein mystère avec LE Doctor : « La première qui me vient à l’esprit est d’imaginer un fou furieux armé de pochettes de sang sous vide et de seringues énormes, ponctionnant sa pauvre victime au milieu de la nuit en plein cœur de Paname… La seconde, tout aussi absurde, est celle d’un type s’abreuvant du sang de Georges à l’aide d’une paille enfoncée dans une artère… J’efface rapidement ces démences de mon crâne, c’est préférable pour ma santé mentale instable et surtout ce n’est pas constructif pour l’enquête.»

Beaucoup de rebondissements, de surprises, (vous remarquerez que je n'ai rien dévoilé sur ce qui rôde dans les rues de Paris, de jour comme de nuit) de personnages passants qui alimentent des légendes longtemps oubliées, mais pas de tous. L'histoire des photographies, j'ai adoré ! Lire les histoires croustillantes de ce petit village vosgien aussi. D'accord, le vocabulaire est très familier, mais il va avec le personnage, bien travaillé comme tous les autres. Les imaginer, tout comme les lieux décrits, chercher qui sont les coupables. L'auteur nous met dans une intrigue policière fantastique en tout point. Ce n'est pas compliqué, j'ai adoré les personnages, l'histoire, la manière de faire avancer les éléments, la façon dont le puzzle s'imbrique, morceau par morceau jusqu'à ce que nous découvrions en même temps que Malik ce qui se cache réellement derrière ces meurtres. Bien plus complexe qu'il n'y paraît. Par contre je suis déçue d'un seul point... Non, mais bon sang de bonsoir, elle est où la suite ?????? Sérieux, Laure, tu ne peux pas nous laisser comme cela, avec une telle fin ! Vivement le second volet !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/opj-1-le-centre-laure-izabel-a114697236

Afficher en entier
Commentaire ajouté par smalad 2015-02-08T11:29:18+01:00
Or

Ah! je le savais ! Beaucoup,beaucoup de talent chez cette auteure! J'ai adoré la gouaille de "paname" à la "Audiard" et "Gabin", l'insolence du ton, les lieux que l'on reconnait, l'ambiance sombre et inquiétante,les secrets qui se dévoilent pour s'épaissir encore plus.... Tout ! j'ai tout aimé même la jaquette est bien!! Quelques petites longueurs dans les "pensées parasites" de Akim et l'absence presque totale de romance MM (j'espère que cela va venir dans le tome suivant), mais ça fait rien cela marche quant même !! Si j'ai un "gros" reproche à faire c'est la fin!!! Non mais c'est vrai! encore une fin qui vous laisse comme 2 rond de flan, la langue pendante en pleine action !! C'est frustrant au possible!! Alors la suite, vite !!!!!

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2014-12-15 (Français)

Activité récente

Aleska l'ajoute dans sa biblio or
2016-11-13T22:08:06+01:00

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 4
Evaluations 2
Note globale 7 / 10

Évaluations