Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Orbianna

Extraits de livres par Orbianna

Commentaires de livres appréciés par Orbianna

Extraits de livres appréciés par Orbianna

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
http://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/04/les-mille-visages-de-notre-histoire.html

Ce roman, ce n'est pas un coup de coeur pour une histoire, mais pour un personnage : Libby. C'est sans doute le meilleur point de ce roman, Libby est tellement inspirante ! J'ai adoré son caractère affirmé et déterminé. Alors que la vie n'a pas été simple avec elle pourtant, elle s'assume, envois balader ceux qui le méritent, trace sa route comme elle l'entend, Libby c'est mon héroïne, Libby c'est mon crush féminin livresque !




Jack, bien qu'en tant que personnage propre je ne l'ai pas trouvé exceptionnel à côté de Libby, c'est son histoire qui est passionnante, mettant en avant une maladie que je ne connaissais pas : La prosopagnosie. Une maladie dont les symptômes permettent de mettre en avant l'importance de ne pas se fier aux apparences et de creuser plus profondément en chacun.




Au travers de ce récit, on met aussi en avant les problèmes de harcèlement dont peuvent être victimes les jeunes à l'école, surtout le harcèlement à cause du physique. Cependant cela, n'est pas plombant, au contraire, c'est un des aspects du roman qui permet de mettre un peu plus Libby en avant.


J'ai aimé cette romance qui est loin d'être gnangnan, mettent l'accent sur des sujets importants. C'est une histoire ou les personnages sont vrais par leurs imperfections et c'est ce qui m'a beaucoup plu. (Avec Libby en numéro 1 sur ma liste de ce que j'ai aimé dans "Les mille visages de notre histoire")
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-04
http://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/04/quand-vient-la-vague.html

J'ai rencontré Jean-Christophe Tixier dans le cadre de mon travail, sans jamais avoir lu l'un de ses titres et je dois dire que d'assister à sa conférence, m'a donnée terriblement envie de me pencher sur sa bibliographie. Le hasard faisant bien les choses, quelques jours plus tard, je me suis retrouvée avec "Quand vient la vague" entre les mains. N'étant pas que de Tixier, j'ai aussi pu découvrir la plume de Manon Fargetton et je dois avouer que les deux ont un pouvoir pour captiver leurs lecteurs?




N'ayant même pas jeté un oeil au résumé, mais juste portée par l'envie de découvrir un auteur, je ne savais pas dans quoi je m'embarquais. Cela a été une bonne lecture, avec une écriture fluide et prenante, j'ai lu le roman en deux jours, cependant, je regrette d'avoir découvert l'intrigue dès le début. Il est vrai que le "pourquoi" Nina est parti est vite révélé, l'histoire n'étant pas orientée sur ce sujet, mais plus sur les conséquences de ce pourquoi, il n'est pas étonnant que j'ai pu comprendre rapidement. Même si j'ai été un peu déçu par ce manque de mystère, l'histoire est bien tournée et addictive.




Je pense que la force de ce roman réside dans la fraction en deux voix, mais aussi par le passé et le présent qui se rejoignent pour expliquer les causes à effets de toute cette histoire. Pour le coup, je me suis pas mal retrouvée dans la relation qu'entretiennent les personnages de Nina et de son frère, Clément, faisant écho à ma propre relation fraternelle. J'ai donc pu facilement m'identifier à l'un comme à l'autre vis-à-vis de chacun.




J'ai beaucoup apprécié ma lecture, malgré le petit manque de mystère vis-à-vis des causes du départ de Nina, j'aurais aimé jouer un peu plus au détective, cependant, je comprends bien que le roman n'est pas basé sur la résolution du départ, mais sur les raisons, les causes et les liens entre les gens et leur famille, les aléas de la vie. Une bonne petite lecture qui me donne envie de découvrir d'autres titres de Tixier et Fargetton.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-04
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/04/4-le-choix-de-ma-bibliothecaire-le.html

Je ne connaissais pas les écrits de Jean Teulé, du coup, quand ma bibliothécaire m'a dit "lis ça c'est loufoque et drôle" donc je me suis dit "pourquoi pas ? ça changera de ce que je lis d'habitude". Et bien, si vous êtes comme moi et que les romans un peu trop barrés ne vous branches pas, passez votre chemin, vous allez détester ! Et je parle d'expérience.

J'ai donc commencé ce petit roman pleine d'espoir, me disant que le thème semblait original et là, le drame. Je suis passée complètement à côté du roman. J'ai trouvé les personnages peu engageants, l'histoire peu attrayante et l'humour ne m'a pas sauté aux yeux. Je ne dois pas être réceptive à l'humour de Monsieur Teulé, malheureusement.

Bref, je pense que pour ce livre c'est quitte ou double. Pour moi, ça n'a rien donné et j'en suis presque déçue parce qu'un magasin de suicides, c'était hyper bien trouvé comme idée !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/04/outlander-tome-3-le-voyage.html

Après le "fiasco" que j'ai vécu avec le tome deux, vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis ravi de retrouver l'ambiance qui m'avais tant plus dans le premier ! Bien sûr, lorsque je dis fiasco, c'est un grand mot, j'avais tout de même trouvé l'histoire intéressante et les personnages toujours aussi passionnants. Cependant, à côté de ses voisins, il était tout de même en dessous, à mon humble avis.

Pour en revenir au tome présent, j'ai a-do-ré ! En étant bien différent des autres tomes, on est de nouveau plongé dans l'aventure de nos personnages préférés et ça, c'est vraiment plaisant. Moins d'intrigues politiques et plus d'actions. D'ailleurs, on pourrait penser qu'à force, cela deviendrait ridicule que les personnages vivent autant de péripéties et pourtant, ça ne prend pas une ride, c'est jouissif à souhait et je ne fais qu'en redemander !

L'un des points forts de ce tome est sans conteste la mise en parallèle des deux histoires qui se mêlent et s'entremêlent. Justement, dans le tome deux, je m'étais posée pas mal de questions à ce sujet, me demandant comment tout allait se dégoupiller et comme toujours, Diana Gabaldon et son imagination débordante ne laisse rien au hasard et nous submerge.

Le second super point pour moi, c'est la découverte des îles exotiques à leur époque, avec bien sûr, l'épopée en bateau en haute mer. Que ce fut bon ! Sans grande surprise, au fil de ces aventures, on découvre de nouveaux personnages et on en revoit d'anciens et cela apporte encore un peu plus de poids à l'histoire.


Comme à chaque fois, l'auteure a fait un très bon travail de recherche sur l'Histoire et les thèmes qu'elle aborde dans ce roman. C'est un vrai plaisir de découvrir l'Histoire de cette époque, de ces pays et de ces personnages. Bref, encore une fois, c'est une merveille. Lire Outlander, c'est vivre mille vies, mille aventures et continuer à être surpris et émerveillé. Vivement la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-03
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/03/les-insoumis-du-blizzard.html

Comme j'ai pu le dire à maintes reprises, Sarbacane est une maison d'édition très chère à mon coeur. La plupart du temps, je suis fan de ce qu'ils proposent, mais pour le titre présent, cela a été complètement l'inverse. J'ai eu un véritable problème avec ce roman, allant à la structure de l'histoire, aux personnages en passant par les choix de l'auteure. Bref, je n'ai pas adhéré.

Pour commencer sur une note positive, j'ai trouvé que l'idée du roman était bonne. Après tout, le cadre apocalyptique offre pas mal de possibilité et le blizzard n'a jamais fait parti de mes lectures passées du coup, c'était plutôt original. Malheureusement, j'ai trouvé que tout ça n'était pas assez travaillé, qu'il manquait beaucoup de choses. En effet, l'histoire manquait de profondeur, ne survolant que les faits, sans vraiment entrer dans les détails, du coup, j'ai eu du mal à comprendre comment et pourquoi ces réfugiés étaient des réfugiés. On ne sait pas vraiment comment les personnages en sont arrivés là ni pourquoi. Il manquait beaucoup de descriptions, qui auraient pu apporter de la matière à ce récit. Il aurait aussi été appréciable d'avoir des personnages plus travaillé afin de pouvoir s'attacher à eux et à se mettre à leurs places, comprendre leurs choix et leur mode de vie.

Certes, le texte était rythmé, mais pour ce genre de récit, un peu plus de descriptions/approfondissements des personnages aurait été mieux, afin de ne pas se sentir comme un cheveu dans la soupe, perdu au milieu de cette histoire.

Malheureusement, le plus gros point noir a mais yeux ce n'était pas ça. Je préfère commencer par dire que j'ai compris pourquoi l'auteure avait fait ces choix pour son texte, mais ce n'est pas pour autant que je les approuve. Les adultes du récit n'ont qu'une idée en tête : faire perdurer perdurer leur groupe de résistants. Cependant, les méthodes décrites pour y parvenir sont, à mon sens, scandaleuses. Peut-être que c'était un choix fait exprès pour secouer le lecteur, je ne sais pas, mais si c'est le cas s'est réussi puisque j'ai été scandalisé par les méthodes pratiquées par les adultes et pourtant, je ne suis pas facilement choquée.

Personnellement, je ne pourrai pas recommander ce roman, surtout pour cette dernière raison, mais libre à chacun de se faire sa propre opinion. La preuve en est, j'ai lu de bons avis sur ce livre, alors, fait vous le votre..
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/03/miss-peregrine-et-les-enfants.html

Pour le coup, je n'ai vraiment pas aimé ma lecture de "Miss Peregrine et les enfants particuliers". Ca a été très laborieux, mais je l'ai tout de même lus jusqu'au bout afin de pouvoir écrire cet article avec toutes les "informations" et "faits" en mains, mais plus j'ai avancé dans ma lecture et plus je grinçais des dents. Pour ceux qui ont adoré, passez votre chemin car je risque de ne pas être tendre.

Pour commencer et c'est aussi le point le plus affreux du bouquin à mes yeux, c'est le manque d'action. Je me suis tellement sentis arnaquée, m'attendant à un roman mouvementé, mais il faut avoir lu les trois quarts du bouquin pour que cela bouge un peu. Cela dit, bien avant de vouloir de l'action, il a fallu un bon moment avant que l'on nous livre deux ou trois informations sur les enfants particuliers ainsi que l'histoire du grand-père de Jacob ! J'avais beau tourner les pages j'avais l'impression de ne pas avancer. Et plus j'avançais, plus je me sentais trompée par ce livre. On nous offre un objet livre à ce damner, sur ce point, il n'y a rien à dire Bayard a fait un super boulot (et à un prix très convenable), mais en échange on nous propose une histoire ennuyante.

J'ai trouvé que les chapitres étaient très longs, donnant une impression encore plus présente de longueur, mais aussi mal équilibrés. Il y a onze chapitres pour 430 pages, certain d'à peine vingt pages et d'autres en faisant le double voir le triple. Personnellement, cela m'a un peu dérangée, mais ce n'est pas le coeur du problème.

Dans sa globalité, j'ai trouvée ce livre long et frustrant, nous faisant miroiter des éléments de réponses ou de l'action, sans finalement y arriver. J'ai aussi été passablement agacée par Jacob qui est une véritable girouette en ce qui concerne ses avis et certitudes.


Pour moi, "Miss Peregrine et les enfants particuliers" est une véritable déception et s'arrêtera dès ce premier tome. Je pense que j'aurai pu adorer si cela avait été un peu plus rythmé et moins rocambolesque, car je trouve l'idée des enfants particuliers très intéressante, Malheureusement, l'auteur n'a pas réussi à m'embarquer dans son univers.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
George écrit par Alex Gino
date : 15-03
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/03/3-le-choix-de-ma-bibliothecaire-george.html

George est un petit roman pour les plus jeunes très sympathique et surtout très important, qui gagnerait à être connu puisqu'il traite d'un sujet d'actualité : le transgenre.
Pour moi, c'est le genre de livre et de lecture qui peuvent aider à changer les mentalités, je ne peux donc que le recommander.

Cependant, étant un roman pour les 9/10 ans, je pense qu'il est préférable que l'enfant soit accompagné lors de sa lecture afin que celui-ci comprend bien ce qui se passe et ce que cela veut dire être transgenre.

George est un personnage très touchant par son malaise et les questions qu'elle se pose sur sa personne, ses doutes. Il n'est déjà pas aisé pour un adulte de comprendre et gérer ce genre de situation, alors pour un enfant c'est délicat, avec la peur d'être rejeté ou moqué. Pourtant, Geroge peut compter sur des gens de confiance, pour le soutenir et l'aimer dans cette phase de "coming out".

La maman de Geroge est aussi un personnage que j'ai beaucoup apprécié et très courageux. Malgré la peur et le choc de la découverte que son petit garçon est en fait une fille, elle essaye de gérer tout ça tout en acceptant et aidant Geroge comme elle le peut. On se met facilement à la place de cette maman qui a mit un petit garçon physique au monde, mais qui se sent fille.

Le seul petit point qui m'a fait tiquer c'est que dans l'écriture, les personnages, avant même de savoir que Geroge est une fille utilisent le pronom "elle". J'ai trouvé cela un peu perturbant et peu en raccord avec l'histoire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-03
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/03/la-fourmi-rouge.html

Sarbacane est une maison d'édition que j'affectionne beaucoup, j'aime énormément le travail qu'ils font ainsi que leurs choix éditoriaux. C'est donc toujours un plaisir de découvrir un nouvel Exprim' ou Pépix. Comme souvent avec cette maison d'édition, j'ai énormément aimé ma lecture !

"La fourmi rouge" est un roman que j'ai dévoré en un petit jour tellement j'ai été prise dans le récit et ses personnages. Emilie Chazerand nous propose un texte bourré d'humour, de tendresse et d'amour. Un très bon cocktail dans lequel un magnifique roman de vie prend forme.

Dans ce roman on suit Vania, une jeune fille pleine d'humour et de cynisme, un personnage unique auquel on s'attache très facilement et que j'ai beaucoup aimé, c'est un vrai petit bonbon qui a tout de même ses défauts. Vania, bien que très touchante à travers son histoire et son vécu, peut-être un personnage blessant et dur vis-à-vis notamment de son père ce qui est très triste à voir tant celui-ci aime sa fille. Il est vrai qu'avoir ce père n'est pas forcement évidant (et vous comprendrez pourquoi si vous lisez le livre), mais il est attachant dans son originalité. Partez du principe que chacun des personnages de ce récit est un numéro à lui seul et vous aurez déjà une petite idée, "La fourmi rouge" regorge de personnages hauts en couleur avec leurs petites particularités qui leur sont propres.

Ce roman est touchant par la vie que mènent ses personnages, mais aussi par les messages et les valeurs qu'il véhicule. "La fourmi rouge" est un roman que je recommande cent fois et sans hésitation. Si vous avez envie d'un roman touchant, mais très drôle, il est fait pour vous ! Suivre Vania et ses proches atypiques à travers ce roman a été un vrai régale, j'ai adoré ma lecture !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/03/outlander-tome-2-le-talisman.html

J'étais tellement pressée de découvrir ce second tome après la fin du livre précédant. Je dois avouer que même si cela reste une bonne lecture, j'ai été un peu déboussolé, voir même un peu déçue par celui-ci.

Pour commencer, le début du roman m'a énormément perturbée étant donné que je ne comprenais pas le pourquoi du comment le roman commençait comme il le fait. Bien sûr, on finit par nous expliquer, mais cela m'a beaucoup déstabilisée, bien que cela reste un plaisir de retrouver Claire et Jamie.

Ensuite, me retrouver à la cour de Louis XV m'a emballé que le décor de l'Ecosse que nous offre l'auteur dans le tome un. Il est vrai que l'on si fait au fur et à mesure du récit, mais je n'ai pas adhéré, trouvant même cette partie un peu longue malgré qu'elle soit essentielle au récit.

Enfin, le point le plus problématique pour moi a été toutes ces intrigues politiques dans lesquelles je me suis perdue au milieu de tous ces protagonistes. Ce n'est vraiment pas mon fort et j'ai trouvé ça très long.

Par ailleurs, dans ce tome on découvre un peu plus Murtagh pour qui j'ai eu un gros coup de coeur. J'ai aussi craqué sur le petit Fergus, qui est vraiment trop choupi !

Ce second tome était donc pour moi, en deçà de son précédent que j'avais adoré. Malgré tout, cela reste une bonne lecture, comportant son lot d'intrigues et de rebondissements et c'est avec joie que je découvrirai le tome 3.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/02/2-le-choix-de-ma-bibliothecaire.html

Pour cette deuxième édition du choix de ma bibliothécaire, il m'a fallu un bon moment avant d'arriver à me plonger dans la vie de cette famille haute en couleur, mais une fois fait j'ai bu ces lignes comme du petit lait.

Ce livre raconte la vie des membres d'une famille : les Threadgoode qui a vécu au début du siècle dernier et dont l'histoire est contée par l'un de ces membre : Ninny. Ninny est une petite grand-mère toute mignonne et touchante, qui au travers de ces histoire aide Evelyne à reprendre goût à la vie.

Suivre ces personnages à travers leur vie simple et joyeuse, est réconfortant. En effet, ils prouvent que l'on n'a pas besoin de beaucoup pour être heureux et s'aimer. On découvre Ninny et sa bande au fil des ans partageant leurs joies, leurs peines, leurs désillusions, leurs espoirs, les tragédies et les mystères que composent chaque famille.

Il est peut-être déstabilisant pour certains lecteusr de passer du passé au présent ainsi que de date se chevauchent leurs unes les autres, mais j'ai trouvé ce choix de structure très agréable et très bien constitué, apportant un plus au récit.


Ce roman est plein de simplicité et de douceur malgré les drames qui touchent cette famille au fil du temps. On se prend d'affection pour ces membres et leurs amis, saluant le courage de ces femmes et autres personnages que compose le récit. Une belle découverte.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/02/fleurs-captives.html


J'ai découverts "Fleurs captives" par le biais de son adaptation en téléfilms qui sont passés un après-midi, il y a quelques temps et par lesquels j'ai été captivé. Je dois bien l'avouer, pour ce premier tome, l'adaptation est très réussie et pour être honnête, je crois que j'ai préféré le film au livre, pour une fois. Bien que l'histoire soit tout aussi touchante et révoltante dans les deux cas, j'ai trouvé le film un peu plus rythmé que le roman.

Pour ce qui est de l'émotion, sans conteste nous sommes happés par le destin funeste destin auquel ces enfants ne semblaient pas destinés, passant du bonheur absolu au cauchemar sans nom. L'histoire de cette fratrie à l'enfance brisées est prenante et révoltante. Virginia C. Andrews a su créer une histoire ou l'on vacille entre espoir et désillusions au fil des joies et déceptions de ces petits protagonistes.

Je ne peux en dire plus sur cette histoire, risquant d'en dévoiler trop alors que le plaisir de cette histoire est sans doute de découvrir, espérer, enrager au fil des péripéties de ces enfants.

"Fleurs captives" n'est plus édité, le seul moyen aujourd'hui pour le découvrir est donc de ce les procurer en occasion ou en bibliothèque. Croyez-moi, cette histoire vaux bien un abonnement en bibliothèque.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-02
http://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/02/forbidden.html

J'avais envie de lire Forbidden depuis bien avant sa sortie en France. En effet, il m'avait tapé dans l'œil, avec sa thématique sur l'inceste, bien avant sa traduction, le voyant passer sur diverses chaînes YouTube. Malheureusement pour moi je ne lis pas l'anglais donc j'ai dû attendre patiemment..

Je ne sais pas si c'est parce que j'avais envie de le lire depuis des années, mais j'ai été plutôt déçue par l'histoire. Certes, elle donne à réfléchir sur certain aspect de l'insecte, mais je m'attendais à un roman puissant, qui m'aurait arraché les tripes. Au lieu de ça, et même si je l'ai lu en très peu de temps, je n'ai pas trouvé que ce roman méritait l'engouement qu'il a pu susciter.

L'histoire de ces deux adolescents, frères et soeurs, qui tombent amoureux l'un de l'autre n'a rien de bien spécifique en dehors du fait qu'ils élèvent leurs cadets à cause d'un père absent et une mère qui a démissionné. C'est dans ce sens-là, que le roman nous fait réfléchir. Si l'on ne sait pas que ces deux jeunes sont frère et soeur, on n'aurait rien à redire de leur couple puisqu'ils ont une relation comme tout le monde. Seulement voilà, ils ont un lien de parenté. En voyant cet exemple, ou les deux partis sont consentants (et complètement saints d'esprits), je ne comprends pas pourquoi leur amour serait interdit. Bien sûr, il ne faudrait pas que ce couple enfante, mais sans ça, ils ne font de mal à personne. Tous les autres couples sont autorisés alors pourquoi pas ceux là ? C'est comme les couples homosexuels, il a fallu du temps et il faut encore de la patience, mais les mentalités évolues. Cela pourrait en être autant pour les couples incestueux. Voilà le genre de réflexion qu'amène ce livre.

Je ne dis pas que je suis d'accord ou non les réflexions que ce livre apporte, mais je trouve ça bien de bousculer les lecteurs avec des thèmes controversés comme celui-ci. Par conséquent, même si j'ai été déçu du manque de puissance du roman, je trouve qu'il est tout de même utile dans sa démarche de bousculer les codes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 10-02
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/02/mille-femmes-blanches.html


Ce roman commence par un fait réel : la visite de Little Wolf, le chef cheyenne à Washington. A partir de ce fait, Jim Fergus c'est amusé à inventer ce qu'aurait pu être la demande de Little Wolf, en l'occurrence mille femmes blanches contre mille chevaux et c'est largement inspiré du vrai chef des Cheyennes pour son personnage du même nom. Cette idée qu'a eu l'auteur est vraiment géniale, donnant une dimension très réelle à son texte, qui se lit très facilement. Présenter tel un journal tenu par l'une des femmes envoyées au clan, c'est une récit totalement prenant et passionnant qui m'a permis de découvrir un peuple que je ne connaissais pas bien.

Une chose est sûre, c'est que les Indiennes ne m'ont pas laissé indifférente. Parfois j'étais très étonnée de leur "civilité" et d'autres fois complètement révolté par la barbarie dont-ils peuvent faire preuve. Les Cheyennes, bien qu'ayant des coutumes plus que choquantes prouves bien souvent qu'ils étaient plus honnêtes et civilisés que les Blancs. En comparaison, il est assez triste, voir honteux de se rendre compte à quel point l'Homme Blanc est menteur, manipulateur et exécrable. Tout est bon pour le profit, quitte à écraser les plus faibles sous prétexte qu'ils n'ont pas la même couleur de peau. Le côté racial de ce roman est bien sûr un élément clé du roman et j'ai parfois du mal à comprendre comment les gens de cette époque faisaient pour penser de tel manière.
En parallèle, nous avons des Hommes Indiens tellement plus tolérant face à la différence ainsi qu'avenant et honnête. Il est vrai que l'inégalité entre homme et femme était aussi de mise dans leur clan et que, comme dit plus haut, certaine coutumes étaient plus de discutables. Ce roman prouve que si chacun des deux "races" c'était écouté et entraidé au lieu de se battre, le monde vivrait bien mieux et les Indiens auraient un peuple plus conséquent que ce qu'il en reste aujourd'hui. C'est assez énervant de lire les lignes en se disant "Mais écoutez vous les uns, les autres au lieu de faire n'importe quoi !".

L'histoire de May Dodd et de ses amies d'infortunes est prenantes à souhait, insufflant une multitude de sentiments vis-à-vis de chacun des partis qui s'affronte de ce récit. Les Blancs, les Indiens et ces femmes qui se retrouvent au milieu. Tous auraient eu à apprendre de chacun, mais encore une fois, ce roman prouve que la bêtise humaine est bien plus forte que le reste.

Je pense que "Mille femmes Blanches" est un roman qui ne peut pas laisser totalement de marbre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-01
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/01/au-bonheur-des-ogres.html

Ce livre m'a été recommandé par ma bibliothécaire. En effet, cette année, j'ai décidé d'aller à la bibliothèque près de chez moi avec plus d'assiduité que ce dont j'avais fait preuve jusqu'à maintenant. Je trouve que c'est un bon moyen de lire des livres sur lesquels je ne me serais pas retournée en temps normal et donc de faire des découvertes intéressantes. J'ai donc commencé l'expérience en demandant à ma bibliothèque un de ces coups de coeurs (récent ou non) et elle m'a proposé de lire "Au bonheur des ogres".

Pour être honnête, quand j'ai eu le roman entre les mains je n'étais pas sur... Je n'ai pas lu le résumé, comme très souvent quand je commence un livre, j'aime beaucoup trop garder la surprise, mais quand j'ai vu la couverture la superficielle qui est en moi était très réticente. J'ai tout de même tenté le coup puisqu'il ne faut pas juger un livre à sa couverture (même si une belle couverture ne fais jamais de mal) et au début, j'ai eu du mal à me plonger dans le récit. L'auteur et son style ont faillit par moment me perdre complètement, laissant des passages passer sans même comprendre le lien entre les pensées du personnage et les actions. Cela dit, je me suis accrochée et au fur et à mesure je me suis prise à l'histoire et aux personnages hauts en couleurs. Je ne pense pas lire la suite, mais c'était une bonne découverte.

J'ai trouvé l'histoire addictive et entraînante, on a très envie de découvrir qui est le poseur de bombe et quel est le lien avec le personnage principal : Benjamin. "Au bonheur des ogres" est un roman très connu, que je suis ravi d'avoir découvert bien que mon avis final soit mi-figue mi-raisin.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-01
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/01/le-silence-de-melodie.html

Je ne m'y attendais pas, mais "Le silence de Mélodie" a été un coup de coeur. En effet, c'est une histoire très émouvante où plusieurs sentiments se mêlent les uns aux autres tout au long de la lecture. Il lest vrai qu'en commençant ce livre, je ne connaissais pas le thème et je ne pensais pas en ressortir bouleversée. Je n'avais pas lu le résumé au préalable, mais c'est ce qui a fait tout le charme de cette lecture et cela a été une excellente surprise !

Cette histoire est un véritable mélange de bonheur, de tristesse, de joie, d'espoir, de déception vis-à-vis de l'être humain. On ne peut pas décrire ce roman par un seul et unique sentiment, car c'est tout un arc-en-ciel qui se déverse en vous durant cette lecture. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai été en colère et révolté devant la vie de Mélodie et de son entourage. C'est un roman qui nous pousse faire moult sentiments aussi différents qu'intenses.

J'ai adoré cette lecture qui est, selon moi dans la même ligné que "Wonder" de R.J. Palcio (si vous ne l'avez pas encore lu, vous avez loupés quelque chose !) C'est exactement le genre de lecture que je voudrais distribuer à tout à chacun, afin que les esprits évoluent et que les plus bêtes d'entre nous arrêtent de penser qu'une personne handicapée physiquement ou mentalement ou les deux, qu'une personne dite "différente" (qu'importe la raison) est tout aussi capable (voir plus) qu'une personne en bonne santé, sans problème.

Commencer l'année avec une telle lecture est un vrai bonheur, comme un bon présage pour l'année à venir, niveau lecture. C'est le genre de roman qui vous bouleverse et vous fais réfléchir sur le monde qui nous entour. Bref, tout ça pour dire que chaque personne sur cette planète devrait prendre de la graine sur Mélodie. J'ai tellement aimé ce roman, que j'aimerais que le monde entier l'aime aussi.

A tous ceux qui voulaient lire ce livre et les autres, ne perdez plus votre temps et faites-vous plaisir...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/01/trilogie-snow-crystal.html

Oulalah, que j'ai aimé la lecture du premier tome!
Partons du principe que j'adore Noël, ses décorations, son ambiance, ses pulls kitsch, ses chocolats chauds, la neige et ses films de l'après-midi dont on connait la fin avant même le début. Et bien ce livre, c'est 512 pages de tout ça réunit et soyez-en sûre, j'ai pris mon pied en le dévorant.

Ceci était mon tout premier Harlequin. Quand je m'en suis rendue compte (une fois le livre bien au chaud dans ma bibliothèque attendant patiemment d'être lu), j'ai eu un petit peu peur car dans mon entourage j'ai toujours entendu dire "Harlequin, ce sont des livres érotiques", alors oui, il y a des scènes de sexe (à ne pas mettre donc entre toutes les mains), mais ça n'est pas un livre hard. Se sont seulement scènes qui sont censurées dans les films de l'après-midi.

Ce livre, a été pour moi : un livre plein de magie de Noël avec un cadre en pleine montagne idyllique qui fait rêver, une histoire de famille aimante et une histoire d'amour à la fin prévisible à des kilomètres, mais qu'est-ce que j'ai aimé ça ! C'est le genre de romans que j'aimerais lire à chaque Noël donc si vous pouviez m'aider avec quelques tires que vous auriez eus la possibilité de lire, n'hésitez pas plus longtemps à me les transmettre, je me constitue une wish list/pile à lire spécial Noël !

"La danse hésitante des flocons de neiges" a été une très bonne lecture et c'est pourquoi j'ai enchaîné avec les deux autres tomes de la sagas Snow Crystal.


Pour le deuxième tome : "L'exquise clarté d'un rayon de lune", centré sur le couple Sean/Elise et qui se passe durant l'été, j'ai beaucoup moins adhéré. Pour le coup, me retrouver en plein été m'a perturbé, moi qui pensais rester en hiver pour chaque tome, cela a été une lecture bien plus laborieuse que pour le tome précédant.
Je n'ai pas du tout réussit à m'attacher aux personnages et les nombreuses répétitions autour des histoires respectives des personnages sont vraiment lourdes à la longue, j'ai arrêté de compter le nombre de fois où je levais les yeux au ciel quand j'ai pensé qu'il y avait un risque qu'ils restent bloqués. Bien que j'ai été déçu de ce tome, je me suis jetée sur le troisième et dernier.


"La douce caresse d'un vent d'hiver" a été mon tome préféré des trois. J'ai adoré le couple Tyler/Brenna ainsi que leur histoire qui a plus ou moins fait écho à la mienne. De plus, après le désastre du livre 2, cela a fait du bien de me plonger dans ce récit remplis de montagne, de neige et de descente en ski, ça donnait vraiment envie d'y être aussi. J'ai tellement aimé cette histoire que je ne sais pas quoi dire, à part que c'était un véritable doudou qui n'a pas fait long feu entre mes mains impatientes de toujours y replonger.

Sur les trois tomes, il est sans conteste celui que j'ai préféré avec le premier, le second étant une erreur de parcourt selon moi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-01
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/01/blacklistee.html


"Blacklistée", j'avais très envie de le lire depuis sa sortie parce qu'il traite d'un sujet important, le harcèlement scolaire, malheureusement, je n'ai pas été convaincu par le scénario, ni par les personnages et encore moins par la conclusion de ce roman.

Pour commencer, ce bouquin est rempli de clicher plus gros les uns que les autres sur la popularité et les différents groupes que peuvent composer les élèves d'un établissement scolaire. Je ne sais pas si aux Etats-Unis cela ce passe vraiment comme cela, mais c'est tellement loin de ce que j'ai pu vivre que j'ai beaucoup de mal à imaginer ce genre de scène. Regan, qu'en-t-à elle est l'archétype de la pimbêche du lycée qui prend de haut ses camarades pour devenir du jour au lendemain la victime tel l'arroseur arrosé. J'ai trouvé ça très simple comme procédé. Dans la vraie vie, c'est rarement ainsi que cela ce passe. Ce n'est pas la "reine de beauté" qui se fait harceler, mais la jeune fille qui n'a rien demandé à personne.

Je n'ai vraiment pas accroché à ce roman, d'autant plus que la morale de l'histoire, aussi encourageante soit-elle pour la race humaine, est loin d'être réaliste. Les histoires de harcèlement n'ont jamais de fin heureuse. Sans arriver aux extrêmes, qui malheureusement arrivent bien trop souvent, une victime de harcèlement traîne ses cicatrices toutes sa vie. Il n'existe pas de "Happy end" à ce genre de situation.

De plus, pour un livre qui traite du harcèlement scolaire à la base, je trouve qu'il s'en éloigne beaucoup, laissant plus de place à une histoire d'amour de lycéen. C'est pour toutes ces raisons que je n'ai pas vraiment apprécié ce roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-12-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/12/trilogie-nos-ame-jumelles.html

Au mois de février, j'ai reçu "Nos âmes jumelles" pour mon anniversaire et quelques mois plus tard, pour Pâques, j'ai eu le droit à "Nos âmes rebelles" (exit le chocolat, personnellement, je préfère me nourrir de livres) et début décembre, je me suis procurée le dernier tome de cette trilogie : "Nos âmes plurielles". Du coup, j'ai pu lire les trois tomes sans trop d'écart entre chaque lecture puisqu'à peine acheté, ils ont été engloutis. Quand je dis engloutis, ce n'est pas une blague, en une après-midi je commençais et terminais ma lecture et pour cause, le seul "mauvais" point de ces livres est qu'ils ne soient pas plus longs. Quand c'est terminé, on en veut encore.

L'écriture, les personnages, l'univers, les thèmes abordés, tout est plaisant dans ces romans. En effet, Samantha Bailly a le pouvoir de nous emmener dans la vie de ses personnages sans aucune difficulté. Je pense que cette facilitée est due à son écriture simple et fluide, ses mots se lisent sans que l'on s'en aperçoive et en un clignement de cil on se retrouve à la dernière page, un vrai délice.
L'idée de découper le texte de différentes façons, par mois et par point de vues jouent sans doute aussi un rôle dans la fluidité de la lecture. Pour ma part, j'apprécie beaucoup les récits à point de vues multiples donc, cela ne pouvait être qu'un plus.

En dehors de l'écriture et de la structure du texte, l'auteure nous propose des personnages que l'on pourrait qualifier de "clichés" (la blonde sulfureuse et extravertie versus la timide, intello et persécutée à l'école), pourtant, lors de la lecture ce n'est pas ce qu'il ressort du tout. Ce qui marque notre lecture ce sont les thèmes abordés : la passion, l'amitié, l'univers d'Internet et ce qu'il peut apporter de bien, l'univers du livre et de l'édition, l'adolescence, de l'indépendance, du passage à l'âge adulte, aux études supérieurs, au droit à l'erreur, à la difficulté de se trouver.
On suit la vie de ces deux lycéennes diamétralement opposées, mais qui se rencontrent grâce à la magie d'Internet et à la passion qui les lie. Sonia aime écrire alors que Lou adore dessiner. Chacune veut en faire son métier et par le biais de cette passion, les deux filles vont devenir amies. Celles-ci nous montre que pour parvenir à ses fins, il faut travailler dur, se battre et croire en soit. De plus, les échangent entre la Lou et la Sonia du futur en chaque début de nouveau point de vue nous donne des indices sur ce qu'elles sont devenues, où en est leur carrière, mais aussi leur amitié, ce qui fait un joli clin d'oeil.

Pour terminer, l'encouragement et la motivation qui émane de ce livre sont grandioses à mes yeux. Lorsque l'on finit ces romans on ce dit que tout est possible tant que l'on y croit et que l'on s'en donne les moyens. C'est le genre de romans "feel good" qui fait du bien et que j'aime particulièrement. Une chose est sûr, je vais essayer de me procurer d'autres romans de Samantha Bailly au plus vite afin de continuer à découvrir son talent et son univers.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-12-2017
http://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/12/parle-moi.html

"Parle-moi" était dans ma pile à lire depuis un bon moment (genre des années). Il a quelque temps, j'avais été tenté de le commencer, mais je n'avais pas accroché, du coup, au bout d'une cinquantaine de pages, j'avais reposé le livre là où il était. Ce jour là, j'ai eu une excellente idée puisqu'aujourd'hui, j'étais plus dans l'état d'esprit de ce bouquin ce qui a fait que je l'ai apprécié à sa juste valeur.

De manière générale, c'est un livre plutôt addictif, facile à lire et qui m'a beaucoup fait penser à film pour adolescent. L'envie de retrouver Devorah rapidement à chaque pause dans ma lecture a été motivée principalement par les changements qui s'effectuent à chaque fois que l'héroïne interfère dans son passé. La curiosité l'emporte et cela donne envie de savoir quelles conséquences vont avoir ses interventions. Tout ce système de répercussion passé/futur amène une petite morale comme quoi les choix présents ont un impact sur l'avenir, en bien ou en mal ou encore, que certaines choses sont inévitables.

Malgré sa bonne histoire et son addictivitée, j'ai un petit reproche à faire non pas à l'histoire, mais plutôt à l'auteure que j'ai trouvé un peu maladroite. En effet, celle-ci aborde brièvement des sujets sensibles tels que l'anorexie et la chirurgie esthétique sur mineure en les comparant l'un et l'autre, ce que je trouve assez aberrant, même si les deux sujets sont sérieux, je pense que se sont deux choses que l'on ne peut pas comparer, même si les deux abordent le sujet du physique et de comment ou le perçois. Personnellement, j'ai trouvé cela assez maladroit. Ces sujets ne sont pas la morale de l'histoire ou son contenu complet, mais je pense qu'il aurait été bien de modifier un peu cette partie la de la part de l'auteure ou bien de l'éditeur.

En résumé, pour moi, "Parle-moi" a été une bonne lecture sans prise de tête malgré ce petit bémol que je tenais tout de même à souligner. Cela a été une histoire très agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-11-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/11/satan-etait-un-ange.html

Je crois que j'ai un gros problème avec les romans de Karine Giebel, voyez-vous, mes attentes sont beaucoup trop hautes depuis que j'ai lu "Purgatoire des innocents". Pour preuve, "Satan était un ange" est mon troisième titre de l'auteur que je lis et tout en restant une bonne lecture, je reste déçue parce que je découvre à chaque fois.

Cette dernière lecture est radicalement différente de celles que j'ai pu expérimenter précédemment. Pour commencer, ce n'est pas un huit clos, ce qui enlève une grosse partie de l'ambiance angoissante qu'a créé l'auteur dans d'autres titres. Cela a pour conséquence, d'avoir une histoire moins intense, à mon goût. Les nerfs ne sont pas mis à rude épreuve et cela manque. Sadique moi ? Pas du tout ! C'est juste ce que je recherche dans un roman de Karine Giebel, tout comme la torture psychologie, qui n'est pas vraiment présente. Pourtant, c'est ce qui fait tout le charme : avoir le cerveau qui fait des noeuds en même temps que celui des personnages... Malheureusement, il n'y a pas vraiment de mystère.

Le vrai problème de ce roman, c'est moi. En effet, j'attends plusieurs choses, plusieurs critères dans un roman de cette auteur, que l'on ne retrouve pas dans celu-ci et cela me dérange beaucoup. En soit, si cela avait été écrit par une autre personne, je l'aurais trouvé bien, mais là je suis déçue du résultat.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-11-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/11/juste-avant-le-bonheur.html

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je n'en attendais absolument rien. Je l'avais vu passer un petit peu sur le net, mais sans vraiment m'y attarder. J'avais cependant retenu la couverture et le titre et lorsque je suis allée à Emmaus, je suis tombée dessus et pour le prix je me suis dit que c'était l'occasion d'en profiter et voir ce que cela donne. Je dois être honnête : je suis hyper contente d'avoir eu cette démarche envers ce bouquin parce que cela a été une très jolie découverte que j'ai savouré.

"Juste pour le bonheur" est une histoire de vie avec ses hauts et ses bas, un tourbillon d'émotions contradictoires et de tendresse, mais aussi de très beaux personnages auxquels je me suis attachée. J'ai adoré suivre Julie, Paul, Jerôme et Lulu dans leur périple en Bretagne et dans leur vie. Une aventure tout aussi drôle et triste, que juste.

Il est assez difficile de parler ouvertement de cette histoire sans en dévoiler tous ses secrets et ses rebondissements. Je peux cependant certifier que ce livre est intense, un hommage à l'espoir et à la vie dans tout ce qu'elle a de plus beau et de cruel.

Si ce livre vous tente, foncez ! Si ce livre ne vous attire pas, laissez-vous séduire, vous pourriez être surpris parce que vous allez découvrir, tout comme je l'ai été.
Je ne pensais pas apprécier autant ce roman et pourtant, je ressens un petit coup de coeur pour celui-ci. Il a su m'emmener avec les personnages, dans leur vie, leurs joies et peines ainsi que dans leur avalanche de tendresse et d'émotions. Je ne regrette en aucun cas de l'avoir mis dans mon panier, car c'est exactement pour ce genre de roman que j'adore lire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/11/les-sorcieres-de-north-hampton.html

Je n'ai pas aimé ma lecture. Je sais, c'est un petit peu abrupte, mais parfois il faut bien dire les choses telles qu'elles sont. Je vais même enfoncer le clou en précisant que j'ai lu certaines parties du bouquin en diagonale, tellement je me suis ennuyée à certains passages. Je sais qu'il y a des gens qui ont apprécié, voir même certainement adoré, mais ça n'est pas du tout mon cas !

Pour entrer un peu plus dans les détails, je n'ai ni apprécié les personnages, ni accroché à l'histoire. J'ai notamment trouvé que les informations étaient données beaucoup trop tard, on attend un long moment avant de comprendre pourquoi elles n'ont plus le droit de pratiquer la magie, ce qui est dommage puisque c'est tout de même le nerf de la guerre, ce qui fait l'histoire. Je pense que ça résume bien mon manque d'intérêt pour ce livre. C'est dommage puisque j'avais très envie d'aimer ce livre. Je pense que j'en attendais peut-être de trop.

Pour ceux que ça pourrait intéresser, une série inspirée de cette saga a été créée : Witches of East End. Pour information, elle a été annulée après la saison 2.
Pour ma part et pour être totalement transparente, j'avais regardé la saison 1 que j'avais beaucoup aimé. C'est d'ailleurs en regardant la série que j'ai appris qu'elle était inspirée d'un livre et qui m'a donné envie de le découvrir. Malheureusement, ça l'a beaucoup moins fait que la série, mais bon c'est comme ça. Je pense que la série a aussi joué sur le fait que je n'ai pas aimé ma lecture puisque les deux sont tout de même bien différentes. C'est vraiment que de l'inspiration et non une adaptation.


Par conséquent, je vais m'arrêter là et ne pas continuer la saga, ça serait être sadique à ce point. Je n'ai pas aimé, tant pis, il y a plein d'autres titres à découvrir. Et franchement, j'ai été plus triste de dire au revoir à Freya et Ingrid en série qu'en livre alors...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-10-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/10/les-morsures-de-lombre.html

Karine Giebel est l'un des auteurs que j'ai découvert cette année et dont j'ai envie de découvrir plein d'autres titres tellement j'ai été subjugué par l'histoire qu'elle nous propose dans "Purgatoire des innocents" qui a été un coup de coeur. Cette fois-ci on va se pencher sur "Les morsures de l'Ombre" qui a été un peu plus décevant, mais qui reste tout de même une lecture correct. Je vais éviter les comparaisons entre les deux titres cités plus haut et me concentrer sur mon ressenti directe pour le livre concerné.

Pour le coup, c'est un thriller dans lequel on plonge directement pour découvrir petit à petit au fil des personnages pourquoi et comment ils se retrouvent dans la situation dans laquelle ils se trouvent. En effet, on se retrouve tout de suite au coeur de l'action donc pour ceux qui n'aiment pas les histoires trop lentes, n'hésitez pas, cette histoire est faite pour vous (à condition d'aimer les thriller, évidemment).

Ce qui est bien avec ce genre de configuration de roman, c'est que l'on tombe directement dans l'intrigue, pas besoin d'une centaine de pages pour mettre en place l'histoire, on y est directement et cela change. Cela a pour conséquences de se poser une multitude de questions, de titiller notre imagination et d'inventer plein d'hypothèses. C'est exactement ce que j'adore avec Karine Giebel, tout son talent réside en sa capacité à nous torturer l'esprit avec des tas de scénarios et dans ce roman, il n'y a pas que les cerveaux des personnages qui tournent à plein régime, mais le nôtre aussi, un vrai plaisir ! L'autre bon point, c'est la fin du roman, qui personnellement je n'avais pas du tout vu venir. C'est bon d'être surpris et encore plus dans ce genre de roman.

C'est donc un bon second avis pour un titre de cette auteure et une chose est sûre, c'est que sa bibliographie va passer entre mes mains, puisque j'ai une amie qui a fait un razzia après avoir lu "Purgatoire des innocents" que je lui avais prêté.
En bref, si vous aimez les thrillers et que vous ne connaissez pas (ou peut) Karine Giebel, pensez à jeter un oeil sur ses oeuvres.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/10/le-jour-ou-anita-envoya-tout-balader.html

J'ai découvert Katarina Bivald avec "La bibliothèque des coeurs brisés" que j'ai adoré, du coup lorsque j'ai appris la sortie de ce deuxième titre, je n'ai pensé qu'à me le procurer. A l'avenir, je me renseignerais un peu plus avant de me jeter sur un livre les yeux fermer parce que manifestement, j'ai eu beaucoup de mal à aller au bout de ma lecture. J'ai même failli abandonner à un moment.

Je pense que mon principal problème avec ce livre, c'est que je ne me sentais pas en mesure de comprendre Anita qui est une mère de famille qui doit réapprendre à vivre pour elle après le départ de sa fille pour l'université. N'étant pas maman moi-même, je n'arrive pas à me projeter ou à comprendre les problèmes que peut rencontrer les mamans dont les enfants deviennent trop grands pour s'en occuper. Ce qui a creusé un certain fossé entre le récit et moi, je ne me sentais pas concernée ni même intéressée par ce genre de choses.
L'autre point qui m'a fait grincer des dents, c'est toute la première partie du roman qui tourne essentiellement autour des nouvelles activités d'Anita et principalement de la moto. En effet, l'auteur donne beaucoup de détails sur ces cours et cela à freiner une fois de plus ma progression puisque c'est aussi un sujet qui ne me passionne malheureusement pas.

Cependant, une fois la première partie du roman lu, je me suis trouvée une certainement motivation pour lire et achever ce roman qui jusque là ne me passionnais pas des masses. En effet, à partir de là, on découvre une Anita beaucoup moins perdue, si je puis dire et dont la vie devient plus intéressante au fil des pages. Malgré mes critiques précédentes sur la première partie du livre, je trouve ça très bien menée par l'auteure puisque l'on distingue vraiment l'évolution du personnage. Il y a réellement deux Anita qui s'opposent dans cette histoire.

De ce fait, j'ai trouvé que ce roman véhiculait un joli message sur l'importance des rêves, de les réaliser et que la vie est faite de tranches de vie. Rien n'est figé dans le marbre et si l'on veut que les choses changent cela est possible si l'on s'en donne les moyens, tout dépend de notre volonté. Je trouve aussi qu'il met en avant le fait qu'être maman n'est pas la seule condition des femmes et ça, je trouve ça très bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-10-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/10/les-stagiaires.html

Samantha Bailly devient définitivement une valeur sûr pour moi, en plus d'être ma découverte auteure de l'année. J'ai déjà lu trois de ses romans cette année et à chaque fois j'ai été sous le charme.

Pour la petite histoire, Les Stagiaires m'a été offert par mon copain, un dimanche matin, alors que j'étais sur le point de tomber en panne de lecture monumentale. J'avais très envie de lire, mais je ne savais pas quoi, rien ne me faisait envie dans ma pile à lire du coup, il m'a demandé ce qui me ferait envie. Samantha Bailly est ressortie tout de suite, le livre a été acheté et dévoré en quelques heures.

Je ne sais pas exactement comme elle fait, mais à chaque nouveau livre que je lis, l'un des personnages fait résonance à ma personnalité. Ce petit avantage aide grandement à l'appréciation de ces livres racontent des scènes de vies. Cette fois-ci, c'est Ophélie qui a su me toucher et faire écho à ma propre situation. C'est une jeune fille qui entre dans le monde du travail avec plus ou moins de heurtes et se demandant de quoi son avenir sera fait. Je comprends toutes ses interrogations et ses craintes et je pense que c'est pour cela que je me suis senti aussi bien dans cette lecture.

C'est un livre très addictif, je n'ai pas vu les chapitres défilés et à chaque fois que j'étais dans l'obligation de reposer ma lecture, je n'avais qu'une hâte : m'y replonger.


Encore une fois, Samantha Bailly m'a offert une lecture simple et agréable avec des personnages qui ressemblent à n'importe qui. Il n'y a pas de héros, seulement des personnages qui essayent de s'en sortir, comme dans la vraie vie. J'adore les livres dystopiques ou fantastiques, mais un bon livre réaliste fait aussi beaucoup de bien et à l'évidence c'est exactement ce dont j'avais envie à ce moment-là.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-10-2017
https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2017/10/sunshine-episode-1.html

Ce livre m'a été offert par une amie pour mon anniversaire il y a plusieurs mois car il me tentait énormément, je pensais même le lire dans la foulée. Pourtant, je l'ai laissé traîner et pour cause, j'étais sûr d'adorer ma lecture du coup, je voulais attendre que tous les tomes soient sorties. Aujourd'hui, alors que le dernier livre est sortie depuis un moment, je me suis lancé avec un enthousiasme dans cette lecture qui finalement m'a plutôt déçue.

Il est vrai que j'ai plusieurs reproches à faire à ce livre, mais s'il y a bien quelque chose de positifs, c'est que malgré tous les défauts que l'on peut plus trouver, il se lit à une vitesse folle. J'ai lu Sunshine en quelques jours et non en quelques heures, car j'ai dû me motiver vers la fin, mais pour un livre pour lequel j'ai dû me mettre un petit coup au derrière c'est très rapide.

Pour commencer, ce qui m'a déplus dans ce roman, ce sont les clichés concernant Sunshine elle-même. C'est une héroïne à la vie banale, qui tout à coup se retrouve propulser au milieu du paranormal. Elle est à côté de ses pompes, ne ressemble pas à ses paires, empotée et croit aux fantômes en trente secondes chrono, mais pas en ses facultés. Malheureusement, je 'ai pas réussis à m'attacher à elle et en général, quand ça commence comme ça, ça ne va pas en s'arrangeant.

Le deuxième gros point négatif de cette lecture, c'est le manque de réactivité des protagonistes. Pour eux, les fantômes et le surnaturel semblent normal. Je consens que Nolan, l'ami de Sunshine, a des circonstances atténuantes, mais cela n'excuse pas tout. Un peu de surprise (ou n'importe quelle réaction) n'aurait pas été superflu.


Enfin, et pas des moindres, je trouve que l'histoire manque de profondeur. Même si elle peut se démarquer par la présence d'Aël-mat (sortent d'ange gardien des âmes/fantômes), elle reste somme toute banale et très peu travaillé à mon goût. Je trouve le scénario très prévisible et tous les aspects de l'histoire ne semblent être que survoler. Quelque chose m'a manqué à ce niveau-là.

Vous l'aurez compris, je n'ai pas apprécié ma lecture, peut-être cela est dût à une attente trop haute ou au fait que cela soit l'adaptation en livre d'une websérie, je ne sais pas, mais cela n'a pas pris avec moi. Pourtant, je pense qu'il y avait un bon potentiel, mais cela reste un peu brouillon. J'ai le tome 2 dans ma bibliothèque, qui m'a été offert au même moment donc je vais le lire, sinon, j'en serais resté là.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4