Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Orianna94 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Grand Meaulnes Le Grand Meaulnes
Alain-Fournier   
C'est sûr : Ce roman, que j'ai dû lire en quatrième, est un grand classique, par lequel on doit passer. A tous ceux qui veulent le lire : ACCROCHEZ-VOUS. Je vais être franche : la première partie est très dure à accrocher mais la seconde et la troisième sont plus simples. On arrive à pénétrer dans l'histoire. La fin m'a même fait pleurer. C'est seulement à la dernière page que l'on se rend compte que ce livre est très beau.

par myra44
Le docteur Jivago Le docteur Jivago
Boris Pasternak   
Une superbe saga à travers la Russie de la première moitié du XXème siècle ! J'ai adoré :)

Un roman ébouriffant d'amour, d'aventure,de guerre, d'espionnage qui nous fait découvrir l'histoire tourmentée de la Russie tsariste puis de ce qui deviendra l'Union Soviétique à travers le destin d'un homme : le Docteur Jivago !

Le film est tout aussi bien, servi par des acteurs remarquables.

par Perfecta
Agnes Sorel ; La Premiere Favorite Agnes Sorel ; La Premiere Favorite
Françoise Kermina   
Que dire ? On sent à la lecture que les recherches pour ce livre ont été sérieuses mais....une erreur de lieu (Notre-Dame de l'Epine ne se trouve pas dans la bonne région, de ce fait les pérégrinations de la cour s'en trouvent modifiées) m'a enlevé la confiance escomptée pour ce genre de volume.
Dommage.

par Edwige-17
Moïse, tome 2 : Le prophète fondateur Moïse, tome 2 : Le prophète fondateur
Gerald Messadié   
Quelle fut la réalité de la traversée de la mer Rouge ? Que pouvait être la manne qui permit aux Hébreux de subsister dans le désert ? De quelle nature fut le prodigieux phénomène qui précéda l'appartiton de Yahweh sur le mont Horeb ?

Pour répondre à ces énigmes les plus célèbres de la Bible, et plus encore les faires puissamment revivre, il fallait tout le savoir scientifique et tout l'art narratif de Gérald Messadié, son double regard d'historien et de romancier. Dans cette authentique fresque, cette véritable épopée que viennent éclairer des notes détaillées, les caractères bibliques légendaires - Aaron, le frère tourmenté, Miriam, la soeur agitée par l'ambition prophètique, Josué, le fondateur improvisé de la première armée d'Israêl - prennent un relief nouveau. Mais ce sont surtout, et avant tout, l'extraordinaire vie de Moïse et l'aventure de l'Exode qui sont ici racontées comme jamais elles ne l'avaient été, dans toute leur vérité quotienne.
Ce roman titanesque et inspiré, à la mesure même de son héros, fait cheminer en compagnie de Moïse vers la Terre promise et la fondation de la patrie des monothéismes.

par x-Key
Une odeur de gingembre Une odeur de gingembre
Oswald Wynd   
Je rejoins les autres commentaires concernant ce roman. A travers son journal intime, on suit l'histoire d'une jeune fille qui va tout de même devoir affronter bien des choses au cours de sa vie. On voyage avec elle dans deux pays, la Chine puis le Japon, où elle va devoir s'adapter malgré toutes les difficultés du changement de culture...
Mais malgré ce genre épistolaire j'ai souvent regretté qu'il n'y ait pas assez d'intime et qu'au final on ne sache pas tant que ça ce qu'elle ressent vraiment.

par Kiriu
La Révolte des nonnes La Révolte des nonnes
Régine Deforges   
Un livre peu connu, mais qui vaut vraiment le détour ! Avis aux amateurs !

Une fille nourrie par les loups et élevée dans un couvent va bouleverser l'existence de ses habitantes.

Entre manipulations politiques et envies de liberté, la jeune Vanda se retrouve mêlée à contrecœur dans une histoire sordide de guerre fratricide, elle qui voulait simplement vivre auprès de la meute.

par Ellia
Ce pays qu'on abat : Chroniques 2009-2014 Ce pays qu'on abat : Chroniques 2009-2014
Natacha Polony   
J'ai lu ce livre pour l'université et n'ai pas vraiment apprécié.
Claude de France, première épouse de François Ier Claude de France, première épouse de François Ier
Henri Pigaillem   
Demeurée toute sa vie dans l'ombre de son époux François 1er, auquel elle donna sept enfants, Claude de France dut lutter contre sa belle-mère, la toute-puissante régente Louise de Savoie, qui avait obtenu la mainmise sur les affaires de l'État. En revanche, elle gouverna son duché de Bretagne avec la même ardeur que sa mère, la célèbre Anne de Bretagne. Dans cette première grande biographie qui lui est consacrée, Henri Pigaillem nous fait revivre le faste des châteaux de la Loire durant les premières années de la Renaissance, alors que la reine côtoyait Léonard de Vinci, Laurent de Médicis, la future reine d'Angleterre Ann Boleyn, demoiselle attachée à son service, Marie Tudor, reine de France en tant que troisième épouse de Louis XII, ou encore la très jeune Diane de Poitiers.

par liomia
Bonjour tristesse Bonjour tristesse
Françoise Sagan   
C'est impressionnant de voir avec quelle connaissance psychologique Françoise Sagan analyse ses personnages à l'âge de seulement 17 ans. Elle est capable de décrire des relations humaines compliquées avec une langue simple et compréhensible, de créer une tension énorme pour le lecteur et de faire des portraits réalistes.
Le livre présente deux visions différentes de la vie. D'une part, nous avons Cécile et Raymond et leur légèreté de vivre, leur enthousiasme pour les fêtes, l'alcool, l'amusement. D'autre part, nous avons Anne et sa vie ordonnée, réglée et planifiée.
Dans un décor de rêve, une atmosphère tendue s'instaure peu à peu, pour atteindre un certain paroxysme...
Un style épuré mais raffiné, un très bon roman.
L'Élégance du hérisson L'Élégance du hérisson
Muriel Barbery   
Je l'ai trouvé trèèès long à démarrer, comme certaines personnes l'ont fait remarquer, on a parfois l'impression de ramer entre les moments où il se passe quelque chose. Mais au bout d'un moment, j'ai pris davantage de plaisir à la lecture et je me suis même beaucoup amusée à certains passages (notamment celui où Renée se dit qu'elle aurait pu répondre "Mon chat ne sait pas lire")

J'ai assez apprécié la portée philosophique du livre, même si comme le dit zouck, ça vire parfois légèrement au snobisme. D'ailleurs j'ai eu beaucoup de mal à supporter Paloma, snober les snobs ça reste quand même le comble de la prétention ! Donc je ne pouvais qu'approuver le passage vers la fin où elle reconnait d'être comportée comme une petite fille qui veut faire son intéressante (en plus "je souffrais mais sans douleur", j'ai trouvé ça très pertinent, je crois qu'on ressent souvent ça).

*************************************

En ce qui concerne l'écriture, je ne fais pas du tout confiance à mon jugement, mais j'ai été assez agacée par la manie de l'auteur de terminer les chapitres sur des phrases censées être philosophiques. Attendez j'ouvre des fins de chapitres au hasard :

"La contemplation de l'éternité dans le mouvement de la vie."

"Car l'Art, c'est l'émotion sans le désir."

"L'éternité, cet invisible que nous regardons."

"Parce qu'un camélia peut changer le destin."

C'est peut-être vrai et très intelligent, mais finir ses chapitres sur de telles phrases, je trouve ça résolument snob. :P

************************************

Oh et puis j'en veux TERRIBLEMENT à Muriel Barbery pour cette phrase :

"Mais le gloutof de Manuela est aussi un nectar. Tout ce que l'Alsace comporte de lourd et de desséché se transmute entre ses mains en chef d'œuvre parfumé."

Pardon ? Bon, lourd, je veux bien le lui concéder, mais desséché ??? Blasphème, blasphèèème !!! A supposer que "gloutof" désigne le kouglof, il n'y a rien de moins desséché, c'est même aussi moelleux que la brioche, mais en moins gras ! Cela dit cette réclamation n'engage que moi. ^^
Par contre, Renée fait précéder ladite phrase d'un "Le gloutof est un gâteau alsacien un peu vorace." qui selon moi ne veut pas dire grand-chose. Je n'ai pas souvent croisé de gâteau "vorace". Enfin je dis ça je dis rien... Enfin la même Renée a beau être une farouche défenseuse de la grammaire française, elle n'en emploie pas moins un anglicisme tel que "réaliser" dans le sens de "prendre conscience".

Malgré tout c'était une lecture très agréable, qui incite à réfléchir et donne envie de profiter de la vie en lisant de la littérature.