Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Orianne-1 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Dracula l'immortel Dracula l'immortel
Dacre Stoker    Ian Holt   
Dracula revu à la sauce Twilight! Bram Stoker doit se retourner dans sa tombe en voyant son personnage ainsi martyrisé et sa propre personne ridiculisée!


par Babelle
After, Saison 5 : After Ever Happy After, Saison 5 : After Ever Happy
Anna Todd   
OMG. OMG. OMG.
Je suis en train de pleurer de joie.
Excuser moi vraiment pour le vocabulaire que je n'utilise pas souvent mais alors, la fin de cette série est PUTAIN de bien!!!!!!!
Je m'attendais à un fin tristounette ou nos deux tourtereaux se séparent pour le restant de leurs tristes jours.[spoiler]Mais Putain non!!!!
C'est une fin vraiment extrêmement super bien!!!!
On les voit mener leur vie paisible de couple heureux avec deux enfants magnifiques! Et merci, simplement merci pour ce bon moment. Pour une fois, on sait ce que les personnages deviennent[/spoiler]
Je crois que pour moi les deux meilleurs tomes de la série sont le premier et celui-ci.
Bien que les trois autres déchirent quand même la couche atmosphériques et bouleversent les cellules et les glandes lacrymales des gens sur leur passage, ces deux là sont un chef d'oeuvre intergalactique.
Je suis sous le choc, le charme, la libération.
Sérieusement, ça fait parti des meilleurs livres que je n'est jamais lu.
Attention!
Alerte aux âmes sensibles,
Il y a des scènes qui sont comment dire..... chaud bouillantes hein et qui feraient sécher un oasis situé dans le désert. Si le sexe et l'érotisme ne vous tente pas, il s'agit tout de même d'une très belle histoire d'amour passionnante et TRÈS addictive.
Nos deux tourtereaux se font des œillades de loutre en chaleur tout le long et on a l'impression qu'ils ne s'atteindront jamais.
On est dans la tête de nos deux protagonistes préférés comme dans les tomes précédents.
JE T'ADOORE ANNA TODD

par evco34
Before After, Saison 2 Before After, Saison 2
Anna Todd   
Très déçue également. Le tome 1 est pourtant très bien mais le tome 2 nous fait penser à quelque chose de fait à la va-vite. Les moments les plus importants sont supprimés. J'aurais tant aimé connaître les pensées d'Hardin quand il se réveille sans Tessa cette fameuse première nuit chez Ken. J'aurais aimé savoir ce qu'il ressentait quand il lui a crié "je t'aime" devant la fraternité et aussi je pense que la scène la plus importante est celle du parie. Je ne comprends pas qu'ils aient pu supprimer ce passage
Les lecteurs avaient besoin d'avoir le ressenti d'Hardin à ce moment là quand il montre le drap. Au lieu de ça on lit Zed un an après où est l'intérêt ! !!

par laeti2183
Franck Sharko & Lucie Hennebelle, HS : Couple de flics - Petite anthologie biographique Franck Sharko & Lucie Hennebelle, HS : Couple de flics - Petite anthologie biographique
Franck Thilliez   
J'ai adoré retrouver les deux protagonistes de quelques uns de mes romans préférés, un petit retour en arrière sur leur vie au travers des romans de l'auteur, j'ai beaucoup aimé revenir sur ces extraits bien choisis. Attention l'auteur prévient :
"Avertissement :
La lecture des pages qui suivent dévoile certaines parties des intrigues des romans cités.
Cela pourra altérer en partie le suspense de vos lectures… » (de « Sharko / Henebelle, Couple de flics - Petite anthologie biographique » par Franck THILLIEZ)"


par annick69
Before After, Saison 1 Before After, Saison 1
Anna Todd   
J'ai débuté cette lecture par plaisir de retrouver Tessa et surtout de comprendre le Hardin de Before After! Et je dois dire que j'ai eue une très agréable surprise! Non seulement, cela permet de mieux connaître les vies des personnages secondaires, mais surtout d'être dans le vécu d'Hardin lors du premier tome de cette bouleversante et marquante saga! Premier tome clé et où on se demande je ne sais combien de fois "mais comment peut il lui faire cela!".
J'attendais un livre tout en sentiments négatifs, plein de colère et de résignation quand à son avenir, et c'est exactement le contraire que j'ai découvert; un récit plein d'émotions et où finalement notre héros voit en Tessa et à travers les sentiments naissants qu'il lui porte, l'espoir qu'il croyait perdu d'être un jour heureux.
L'Ordre du jour L'Ordre du jour
Éric Vuillard   
Une vraie claque littéraire. Je ne m’y attendais pas et j’ai été soufflée.

Avec un style concis, précis et efficace, l’auteur revient sur les évènements qui ont précipité l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne avant la Seconde Guerre Mondiale. Sans s’attacher à la Grande Histoire, il va nous raconter les petits moments, de ceux qui auront une portée colossale pour la suite des évènements.

Le narrateur tant que le lecteur se placent en témoin du futur de cette époque. Nous savons ce qui s’est passé par la suite et les conséquences terribles qu’auront ces petits riens. Le récit possède alors une force de frappe et une puissance qu’il n’aurait pas eu sans ce regard et ce positionnement de l’auteur.

Le ton ironique, parfois mordant, s’attache à décrire l’absurdité des situations et le ridicule des hommes politiques impliqués, qui précipitent l’Europe vers le désastre. C’est puissant et effrayant à la fois.

Surtout l’auteur nous démontre à quel point la lâcheté des uns, la compromission des autres, les petits arrangements ont provoqué des séquelles monumentales. Et le lecteur tourne les pages en se disant : « mais si… ». Si chaque homme politique avait pris ses responsabilités, avait eu le courage nécessaire, avait eu la clairvoyance du monde et de la nuisance d’Hitler, peut-être que la Seconde Guerre Mondiale ne serait jamais advenue.

Et rien que de le penser, de croire que ce fut possible, laisse des sueurs froides et une profonde consternation.

J’ai adoré cette lecture parce qu’elle est révélatrice de bien des misères de notre temps.

par Pulusuk
Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance
Penelope Douglas   
Voilà un roman que j’avais hâte de découvrir, notamment car son auteur avait déjà fait parler d’elle et ensuite l’histoire m’avait l’air assez inédite. J’aimerais remercier les Éditions Harlequin et NetGalley France de m’avoir permis de découvrir ce roman. Si je devais résumer mon état d’esprit ça donnerait ça : OhMonDieu. Je ne crois pas ressortir indemne de cette lecture, mon rythme cardiaque a été malmené par l’intensité du récit. Dès les premières pages le ton est donné et lorsque les sombres révélations ont été mises en lumière, j’ai cru que je n’allais pas m’en remettre. Le début a tout d’une romance classique et rapidement j’ai cru que j’allais suffoquer tellement certains chapitres sont frustrants.

Cette lecture ne conviendra pas à tous les lecteurs, ce n’est pas que le contenu soit dur, mais le récit dégage un côté malsain et l’intensité est telle qu’immédiatement la tension monte et j’ai parfois ressenti un certain malaise face à des scènes qui en soit du point de vue de l’héroïne sont stressantes, mais derrière pour le lecteur on a tendance à imaginer le pire. Tout ce stresse n’est pas bon pour mon cœur, j’ai ressenti tellement d’émotions par anticipations que j’ai vraiment cru que mon cœur allait lâcher. Afin de préserver l’intrigue, vous comprendrez que cette chronique n’abordera pas certains points essentiels à l’histoire et par sadisme, j’ai envie de vous voir tomber des nues face à la noirceur de l’intrigue.

Michael Crist est un personnage qui ne va pas dans la demi-mesure, issu d’une famille riche il a toujours obtenu ce qu’il désirait. Depuis l’enfance il côtoie Erika Fane, sans vraiment prêter à la jeune femme, également originaire d’une famille aisée, la jeune femme n’a jamais manqué de rien. La mort soudaine de son père, va la placer au rang de petite chose fragile par son entourage et tout le monde s’entend à la protéger de la moindre contrariété. Seulement seul Michael la voit telle qu’elle est vraiment et alors que tout le monde pense qu’elle prend une décision irréfléchie, Rika décide de quitter subitement son université, afin d’affronter la vie à sa manière et repartir de zéro sans parents, sans amis, rien qu’elle pour s’assumer.

Penelope Douglas a encore une fois prouvé qu’elle est maître dans l’art des relations mêlant haine/amour. Elle réaffirme son talent en suscitant des émotions contradictoires pour une romance qui n’aurait pas dû nous faire ressentir ça. C’est assez difficile à expliquer, on s’attache énormément au personnage de Rika, elle a tout d’une héroïne qui mérite d’être chouchoutée et pourtant elle n’est pas aussi sage que tout le monde le pense. Je suis passée d’un Michael qui fait grimper la température, à une douche froide face à ce qui se profile pour la jeune femme. J’ai été intriguée, excitée et finalement ce qui l’a emporté est un sentiment assez particulier, car arriver à un bon quart de la fin l’intensité est retombée d’un coup et le rythme du récit a pris un nouveau tournant qui m’a donné l’impression d’avoir perdu les émotions qui menaçaient d’exploser depuis le début du roman et pour ça, je n’ai pas pu lui mettre cinq étoiles.

Si vous devez retenir une chose de ce roman, c’est que la plume est très addictive et même si je n’ai pas toujours adhéré ce qui se déroulait, car assez machiavélique, les pages défilent à une vitesse impressionnante, même si le dernier quart m’a un peu déçu, car j’ai perdu une part de l’intensité qui m’avait animé pendant une bonne partie de ma lecture. Mais parfois, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort, d’essayer des romans qu’on n’aurait pas pris le risque de découvrir. Toutes ces émotions contradictoires ont rendu ma lecture vivante et unique.

http://wp.me/p4u7Dl-30O

par Luxnbooks
Rose morte, Tome 1 : La Floraison Rose morte, Tome 1 : La Floraison
Céline Landressie   
http://sanouplaiit.skyrock.com/3142576806-Rose-Morte-1-La-Floraison-Celine-Landressie.html

Rose Morte...
Que dire de ce livre? Je l'ai lu rapidement, en y regardant bien, et pourtant j'ai l'impression d'avoir trainé en longueur. Je sais très bien pourquoi, j'ai dû couper ma lecture et la reprendre pour parfois une centaine de pages, mais réellement, j'aurais aimé le lire plus vite.
Parce que ce livre est une pépite, une vraie.

C'est un petit coup de coeur. J'hésitais à le classer dans mes coups de coeur, mais je dois reconnaître beaucoup trop de qualités à ce livre qui m'a emportée pour ne pas le faire.

Rose Morte est un roman historique fantastique avec la plume qui va avec. Diantre, cette plume, mais... Elle est merveilleuse! J'ai eu la nette impression de lire un classique moderne. C'est déroutant et envoûtant, wouahou! La plume de Céline Landressie est en accord total avec l'époque dans laquelle se déroule l'histoire, avec néanmoins une petite touche propre à notre siècle. Quelque chose en somme, que Dumas et ses confrères n'auraient pas eu et qu'ils auraient été bien en peine d'avoir. Il m'a fallu deux trois paragraphes pour m'habituer, et puis ensuite, je me suis laissée emporter sans aucune protestation, découvrant ce monde ancien dont je connaissais deux trois petites choses de part mes lectures précédentes, découvrant parfois grâce au glossaire qui était loin de se présenter de trop des choses que j'ignorais.
Oui, Rose Morte fait partie de ces livres qui vous emportent et vous instruisent en même temps. Mais quelle merveille, non? Faire d'une pierre deux coups. Fabuleux.
Le vocabulaire, la manière de s'exprimer des personnages... Je ne doute pas que l'auteure a dû faire de nombreuses recherches pour donner de la vraisemblance à ses écrits, et je dois admettre que le travail est loin d'être celui d'un amateur. Tout ce que j'ai à dire, c'est bravo!

Quant à l'histoire en elle-même, elle ne manque pas de charme non plus. Je ne vous révèlerai rien de plus ou presque que ce que la quatrième de couverture ne dévoile, j'aurais trop peur de spoiler quoi que ce fût, et ce livre est bien trop sympathique pour que je m'y risque. Imaginez simplement des thèmes actuels avec cependant beaucoup moins de déraison et de... mmmmh... quel mot trouver... disons beaucoup plus de discrétion sur certaines choses. Les choses évoluent lentement, et comme le voulaient les moeurs de l'époque, non, une jeune femme ne se retrouve pas dans le lit de celui dont elle est amoureuse tout de suite. Loin de là! Le jeu était beaucoup plus intriguant à l'époque, et parfois l'on aboutissait à rien. Mais qu'est-ce que j'aime ces jeux où parfois un seul frôlement équivaut à beaucoup plus qu'autre chose!
Tout est développé à la bonne mesure, parfois en créant des tensions, parfois non... On suit le chemin et on s'émerveille. Ca a été mon cas, oh oui!

En plus de cela, Céline Landressie nous dresse des personnages uniques en leur genre. Forts de caractère, mystérieux parfois... Je les ai tous beaucoup appréciés (enfin, quand il le fallait, parce que pour détester les autres, c'est plus compliqué. Disons que l'antipathie a plutôt bien marché...), les trouvant très vrais, réels. Sans fioritures, non plus. Enfin, parlons surtout pour Rose, ou Eileen, qui a quand même un caractère bien trempé, il faut l'admettre. Cependant, Artus, en face, n'est pas non plus une pâte molle, loin de là, et son charme, son mystère, tout en lui, me donnent juste envie de faire "rrrrrrrr". Snif, pauvre fille que je suis. Les personnages secondaires du roman possèdent aussi des personnalités fort intéressantes, telles que celle de Charlotte, d'Adelphe, de lord Edmund, ou même encore de lady Mary. En quelques mots, parfois, Céline Landressie nous présente des personnages plus vrais que nature, et encore une fois, je ne saurai dire combien j'ai apprécié.
Je remarque juste que j'ai tendance à beaucoup parler, et ceci avec des manières qui ne sont guère de notre époque... Arg, cela me fait le même effet qu'après la lecture d'un classique normal! Mais ce n'est pas plus mal, après tout.

L'univers que Céline Landressie a construit, en dehors de l'époque historique que nous connaissons, est très riche et très intriguant. Il a parfois de quoi nous flanquer les jetons, tant il se mêle bien avec la réalité. C'est d'ailleurs pour ceci que le tome 1 de Rose Morte ne figure point dans mes coups de coeur. Parce que certains points m'ont... flanqué des frissons dans le dos. Moi qui vis dans un monde bisounours tout doux, j'ai été déroutée, sautant même quelques lignes pour soustraire mes yeux à des "vérités" (dans le livre, voyons), que je trouvais bien moins attrayantes que l'insouciance dans laquelle je me trouve. Cela n'est néanmoins apparut qu'une seule fois, puisque, comme Rose, j'ai eu soif de comprendre, et dès lors, je n'ai plus dérogé à la règle normale de lire toutes les lignes avec la plus grande attention.
Sauf lorsque l'horreur cédait le pas. Non, vous ne saurez pas ce qui a pu effrayer la pauvre jouvencelle que je suis. Diantre... Ca va de mal en pis. Bientôt, je vais faire des révérences pour saluer les gens. Il suffit, gredin de cerveau!

J'aurais envie de dire moult choses encore, mais de peur de spoiler, je vais poser ma plume ici, en précisant toutefois que j'attends la suite, non sans quelque impatience, puisqu'il me semble que des mystères doivent encore être levés, et que j'ai envie de retrouver Rose et Artus... (Cha, pauvre jouvencelle écervelée que tu es, amourachée d'un personnage fictif!)
Ce sera donc un 19.5/20, bien que j'avoue avoir eu du mal à poser une note sur un livre d'une telle qualité. Et je fais une révérence à Céline Landressie. J'aimerais un jour pouvoir écrire pareillement.
Rose Morte, Tome 3 : Flétrissures Rose Morte, Tome 3 : Flétrissures
Céline Landressie   
Le plus sombre et le plus réel des tomes de cette saga. L'époque choisie, l'une des plus trouble de notre Histoire est ici poignessement décrite. Bien sûr, l'intrigue s'y mêle parfaitement, mais je n'ai pus, en suivant les tentatives désespérées de Rose pour sauver l'homme qu'elle aime, réellement me détacher de l'odieuse réalité contenue dans ses pages. L'aventure continue tambour battant mais je continue à penser que l'auteur nous injecte ici une piqûre de rappel. Le devoir de mémoire ne doit jamais être oublié.

par Grenat
Rose Morte, Tome 2 : Trois Épines Rose Morte, Tome 2 : Trois Épines
Céline Landressie   
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2013/04/rose-morte-celine-landressie.html

Rose Morte 2 est un roman que j’ai reçu pendant le SWAP « La Magie en littérature », et ohlala, quel cadeau, je vous le dis ! Pourquoi ne me le suis-je pas procuré plus tôt, moi, hein ?

Ce deuxième tome nous permet de retrouver Rose quelques menues années après le premier tome (en vérité, bien plus, mais chut ! ;) ). Cette fois-ci, les évènements se produisent en 1789. 1789… qu’est-ce donc, déjà ? Le premier qui me dit « je ne sais pas », grrr, hihi ! Bref, les chambardements ne se font pas qu’à Paris, et il semblerait qu’il y ait de l’activité, du danger, même, au sein du monde auquel elle appartient désormais. Elle doit faire face aux côtés de son mentor, assez difficilement et pour plusieurs raisons, à tous ces soulèvements qui sont bien plus graves qu’on ne pourrait le croire de prime abord…

Niuk. Comment voulez-vous faire un bon résumé avec tout ce condensé d’intrigues, de retournements, d’éléments importants, de… hein ? Le résumé officiel est brillant, concis et il ne dit juste pas ce qu’il faut en dévoilant les éléments pour vous donner envie de plonger dedans.

Comment a été ma lecture ? Très simple. Délicieuse. J’ai été embarquée du début à la fin, je l’ai lu – dévoré selon certains – avec un plaisir non feint, plongeant dans cet univers inconnu et tellement charmeur dont Céline Landressie nous a ouvert les portes. Des livres comme ça ? C’est l’extase, pour des lecteurs qui savent apprécier ce qu’ils ont entre leurs mains ! La saga Rose Morte est un pur bijou. Le tome 2, surtout, puisque j’ai déjà chroniqué le 1. Pourquoi donc ce tome 2 est merveilleux ?

Tout d’abord, les premiers mots ne peuvent que vous plonger dans une envie continuelle d’aller plus loin. Je l’avoue, j’ai tenu deux heures avant de craquer et de rouvrir le livre pour déchiffrer ces mots venus d’une autre époque. Oui ! Céline Landressie a gardé cette merveilleuse plume un peu ancienne, qui vous transporte aux côtés de Rose et d’Artus et… aaaaah, c’est tellement beau, je suis en admiration devant. C’est une des premières choses que j’ai notées, et que j’ai réellement appréciées.

Ensuite ? Les caractères des personnages. Parfaitement entiers. Rose est un personnage que j’aime énormément, parfaitement butée et pourtant humble, toujours à se remettre en cause, fière et déterminée pourtant ! Sa personnalité est géniale. Pas facile à vivre, mais géniale. Ensuite, les deux frères, Artus et Adelphe. Eux aussi, je les aime ! Butés, mystérieux… je suis sous le charme, je vous l’avoue clairement ! Ils dégagent une aura particulière qui nous envoûte littéralement ! Ensuite, il y a Vassili, je ne vous dirai pas de qui il s’agit, mais j’ai aussi énormément d’affection pour lui. Céline, tu as réussi un prodige, je me demandais comment l’appréhender à la base, mais après, au fur et à mesure, je l’ai vraiment trouvé touchant. Il a tellement sa place, ici !
Concernant les personnages secondaires, qu’on rencontre plus ou moins régulièrement, je les croyais presque de chair et d’os, à force !

Oui, parce que voyez-vous, cette œuvre a beau être une œuvre de fiction et même de nous faire part de surnaturel, hein, le réalisme de tout ceci me laisse toujours sur les fesses. Les détails, les précisions, le contexte… tout contribue à vous faire voyager dans le temps avec bonheur ! Rien n’est laissé au hasard et mon admiration pour l’auteure n’en allait que crescendo plus je lisais !

Autre chose aussi a suscité mon admiration totale, complète, irrémédiable… les complots et les soulèvements dont il est question ! Huh ! Il y a des moments, j’avais l’impression de perdre pieds, sans le faire complètement, suivant les raisonnements, les découvertes, les… tout ! J’appelle ça, personnellement, un travail de malade. Génial. C’est pas de la poudre devant vos yeux, c’est vraiment quelque chose qui vous laisse à la fin du livre « woah. ». Quand même, n’est-il pas ?

Le seul point, peut-être, qui me fait passer en dessous du coup de cœur (mais il a une place de choix dans mon cœur et dans ma biblio, obligé), c’est le réalisme de certaines scènes. Les combats, les… mises à mort, si on veut, sont un peu trop représentatives, même si ce n’est nullement un défaut, au contraire. Ce sont juste, une fois de plus, mes goûts personnels qui parlent. C’était quand même rassurant de percevoir la réaction de Rose après ce genre de scènes, et de se rendre compte que j’avais la même, en fait ! Hihi !

Céline Landressie réussit à ménager tout au long de son deuxième tome une tension horrible et parfaite. Dans plusieurs domaines, d’ailleurs, il me faut le préciser. Entre Artus, Vassili, Adelphe, Rose… vache, il y a des moments, on est pendu au livre pour plusieurs scènes, et le premier qui vient vous déranger pendant ces situations c’est « grrr, je mords ! ». Impressionnant ! Et puis, justement, ce soulèvement qui a lieu dans le monde obscur installe une ambiance particulière, vous aussi, vous êtes presque régulièrement aux aguets, sans compter que le soulèvement français installe lui aussi la même ambiance… bref, tout s’entrecroise parfaitement bien sans que cela soit too much.

Je crois qu’il va falloir que je m’arrête, je pérore, pérore et pérore… mais quand vous vous retrouvez avec un livre pareil entre les mains, vous ne pouvez qu’en parler pendant des heures.
Vous n’avez pas encore lu Rose Morte 2 ? Fichtre, vous passez clairement à côté de quelque chose de merveilleux, faites-moi confiance ! Une plume extraordinaire ; des personnages géniaux aux caractères entiers qui sauront vous charmer ; un sens du détail, du contexte qui vous emportera réellement à l’époque où la fiction se situe, vous faisant presque oublier qu’il s’agit d’une fiction, d’ailleurs ; une tension parfaite et… et encore tellement de choses. Rose Morte 2 ? Génial. Et bien plus encore !
Ce sera un 19.5/20 pour moi !