Livres
443 741
Membres
379 691

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Argent

https://aliceneverland.com/2019/01/22/orion-tome-1-ainsi-soient-les-etoiles-battista-tarantini/

J’ai été agréablement surprise par ce premier tome. J’avais peur d’être perdue dans l’univers de la danse classique, n’y connaissant strictement rien. Et, effectivement, si ce fut un peu le cas au départ, devant assimiler des notions que je ne connaissais pas, j’ai vite réussi à prendre mes marques et à mieux appréhender ce monde fait de ballet, de chorégraphie, de musique…

Malgré tout, et ça commence à devenir un vrai problème récurrent pour moi avec Battista Tarantini, j’ai eu un vrai problème avec les personnages. Une fois de plus, le héros masculin ne m’a pas fait rêver, loin de là. J’ai même eu une certaine aversion pour lui, je le trouvais malsain et toxique, et ça devenait assez compliqué à certains moments de l’histoire. Quant à Leo, l’héroïne… Je n’ai pas grand-chose à dire dessus. Trop lisse, trop passive… Je ne l’ai pas comprise, et elle m’a, elle aussi, énervée à plus d’une reprise.

Pourtant, leur histoire m’a emportée. C’est assez contradictoire d’ailleurs ! Car, si j’ai détesté les personnages d’Orion et de Leo, j’ai adoré leur histoire. Avec douceur et poésie, avec légèreté et passion, Battista Tarantini nous bouleverse dans ce récit aussi sombre que lumineux. Toute en contraste et en opposition, l’histoire dérange. Et, pourtant, on ne peut s’empêcher d’être chamboulé.

Au final, ce premier tome fut une très jolie surprise. Battista Tarantini nous présente ici une histoire aussi sublime que dérangeante, et j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle elle aborde certaines thématiques, pourtant très difficiles. Malgré tout, je reste bien moins convaincue des personnages auxquels je ne me suis pas attachée, et que je trouve beaucoup trop caricaturaux dans le registre des héros torturés…

Afficher en entier
Diamant

http://www.lmedml.fr/2019/01/23/orion-1-ainsi-soient-les-etoiles-battista-tarantini/

UNE ENVOLÉE LYRIQUE DÉVASTATRICE !

Je rejoins beaucoup de lectrices ayant craqué sur la superbe couverture de ce roman. J’ai lu plusieurs romans de Battista Tarantini et j’ai toujours été émue par son style et les sujets qu’elle aborde.

En ce qui concerne [Orion], je n’étais pas prête… Je ne m’attendais pas à un récit aussi sombre et exaltant. Le résumé avait été assez suffisant pour me faire plonger dans ce nouvel univers mis en scène par l’autrice. Je me suis envolée avec Leo et Orion mais la chute a été difficile.

Avec [Orion], Battista Tarantini nous offre une histoire hors norme, portée par des héros brisés et un peu fous ! J’ai aimé le récit pour son originalité, son audace et son côté poétique malgré le fond profondément sombre.

DEUX HÉROS PORTES PAR LEURS FÊLURES ET LEUR FOLIE !

Nous avons la chance d’avoir les deux points de vue de nos héros. Leo Kats est en passe d’obtenir tout ce qu’elle a toujours voulu… Devenue première danseuse, elle s’apprête à interpréter le rôle de Nikiya dans la Baladère qui se jouera à l’opéra de Sydney. Une consécration pour cette jeune danseuse qui a tout sacrifié pour son art. Leo est parfaite, l’innocence même mais l’arrivée d’Orion Atlay va bouleverser toutes ses certitudes. Il la veut… Elle et personne d’autre. Leo pensait savoir qui elle était mais les doutes s’installent à vitesse grand V quand le maître de cérémonie entre en jeu.

Leo est une héroïne qui rentre dans le moule que l’on a créé pour elle. Leo est une jeune femme qui a toujours travaillé dur, elle s’est sacrifiée pour arriver à la place de première danseuse en oubliant totalement de vivre sa vie de femme. Elle n’est encore qu’une ébauche de ce qu’elle pourrait être… Leo aurait pu être ce qu’elle prétend être, on perçoit son mal être, la façon dont elle se démène pour être la perfection incarnée… Mais selon qui ? Leo va se révéler au fil des pages, j’ai aimé sa fragilité sous-jacente, elle incarne des rôles qui ne demandent que peu d’investissements émotionnels et Orion veut la briser pour qu’elle puisse devenir enfin celle qu’elle devrait être.

« Je suis nulle s’agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu’aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête.

On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible. »

Orion Atlay… A nous deux ! Orion est un personnage particulier, c’est un héros qui incarne à merveille son art. C’est un homme empli de folie, il déborde d’énergie et voit la vie à travers ses yeux d’artiste. Orion est fantasmagorique, j’ai aimé sa personnalité, elle colle parfaitement à l’image que je me fais d’un artiste qui vit son art. Sa part d’ombre, son autoritarisme et sa façon de pousser Leo à se révéler. C’était hypnotique et en même temps dérangeant. C’est un personnage extrême à tous les niveaux et on le comprend très vite. Orion n’est pas le genre de héros qui me fait rêver… mais j’ai été fascinée par son être. Son histoire que l’on découvre par bribes m’a émue et c’est ce qui a fait que je me suis tout de même attachée à lui sans succomber à son charme froid et versatile. Orion est inspirant, je vous avoue que je pourrais en parler plus encore, mais vous le découvrirez au fil des pages.

UNE INTRIGUE DOULOUREUSE, PLEINE DE MYSTÈRE ET D’INTENSITÉ !

Le scénario m’a totalement bluffée. Forcément, je ne m’attendais pas à un contenu aussi sombre et tourmenté, ce fut une véritable surprise et un choc en même temps. Il y a beaucoup de mystères dans cette histoire. Je me suis posée beaucoup de question…

Battista Tarantini nous plonge dans l’univers de la danse… Vous allez découvrir l’envers du décor et il n’est pas fait que de lumière, bien au contraire. On y plonge sans filet de sécurité, c’est dense, brut et dévastateur. La beauté de l’art se mêle à la souffrance, aux sacrifices et aux rêves de nos personnages. J’ai été captivée par l’ensemble du récit, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai été perturbée par certains aspects de l’histoire qui étaient clairement toxiques et malsains.

Le mystère plane sur Orion, sur ses motivations et ses façons de faire. Le cheminement de l’histoire est addictif, impossible de lâcher mon livre avant la fin. Avant ce coup de massue final qui nous ouvre les portes d’un enfer chimérique. Les personnages secondaires sont nombreux, ils nous offrent une perspective intéressante sur le monde de la danse. On les découvre avec beaucoup de voracité.

UNE ROMANCE QUI SORT DES SENTIERS BATTUS.

La romance est tout aussi déstabilisante que le reste. Orion veut absolument posséder Leo. Il la veut de toutes les manières possibles et il ne s’en cache pas. Mais Leo est loin d’être le genre de femme dont il a l’habitude. Leo a besoin de s’épanouir, de s’élever dans les airs… La relation qui s’installe entre Leo et Orion est particulière, intense et indéfinissable finalement. Les émotions sont tellement intenses, nos héros à nus et à fleur de peau. Les enjeux sont considérables et nos héros ne s’en rendent pas forcément compte.

L’amour est un sentiment complexe, il peut s’épanouir même dans les ténèbres, il est source d’espoir mais aussi de destruction. Battista Tarantini n’a pas choisi de définir sa romance dans ce premier opus, elle est omnisciente, elle ne prend pas le dessus sur l’intrigue qui va bien au-delà. Le désir est très présent en revanche, la notion d’appartenance est bien exploitée, j’ai aimé ce duo flamboyant. La dureté de l’histoire est poignante, on ressent énormément d’émotions, certaines difficiles à surmonter.

« Amour éternel. Chagrin démesuré. Manque douloureux. Chute vertigineuse.

Ainsi soient les étoiles. »

UNE PLUME TOUJOURS AUSSI UNIQUE ET AUDACIEUSE.

Je n’ai pas d’explication nette et précise pour vous dire à quel point j’aime la plume de Battista Tarantini. C’est comme ça, son écriture est absolument sensationnelle. Ici elle écrit avec passion, on sent bien que l’univers qu’elle exploite est une part importante de son existence. Sa plume est poétique, déstructurée, à l’image de ses héros, elle ne s’est posé aucune limite. Son art est à son apogée avec ce roman. Je dois vous avouer que j’aime ce genre de récit qui flirte vraiment avec le politiquement correct. Pour moi [Orion] est un ovni, un récit littéraire singulier qui se démarque à merveille tant par sa forme que par son contenu.

Battista Tarantini nous livre une histoire pleine de nuances, entre ombres et lumières, la noirceur ambiante délivre une certaine atmosphère anxiogène. J’ai aimé être prise à la gorge par les sentiments de nos héros, j’ai aimé les interrogations que le récit entraîne chez le lecteur. Les thèmes abordés sont passionnants, l’autrice a choisi de les traiter de manière abstraite, à travers l’art et la personnalité de nos héros. L’écriture c’est de l’art, c’est faire passer des émotions et mener les lecteurs à voir au-delà des mots.

Ici la psychologie des personnages est saisissante, dans leur enfer personnel, nos héros vont aller chercher ce qu’il y a de meilleur chez eux, mais aussi ce qu’il y a de pire. Ils cohabitent avec leurs démons et j’ai particulièrement aimé cet axe dans l’histoire. Comprendre les personnages au-delà de nos propres émotions, se mettre à leur place, éprouver et vivre à travers eux.

L’univers de la danse contrebalance bien avec le côté sombre de l’histoire, il y a un équilibre qui se crée, qui nous permet de rester au-dessus de la surface, même si inévitablement on boit la tasse à plusieurs reprises. J’ai adoré me raccrocher aux branches pour ne pas sombrer… me laisser emporter par l’alchimie particulière des personnages.

EN BREF :

Ce premier opus nous plonge dans un univers fantasmagorique. Entre ombres et lumières, vous allez vous envoler aux côtés de Leo et Orion. J’ai vibré avec ce roman, de toutes les manières possibles. Battista Tarantini s’affirme vraiment avec ce récit, elle nous offre une part d’elle-même, elle repousse les limites, elle explore un univers qui fait rêver avec beaucoup de réalisme. L’ensemble du livre est vraiment percutant, un peu dérangeant et ô combien addictif. J’attends avec impatience le levé de rideau du second tome ! Le mot de la fin ? Si vous aimez les romances atypiques, qui sortent des sentiers battus, qui explorent les émotions avec réalisme et sans faux semblants alors foncez !

Afficher en entier
Pas apprécié

http://www.my-bo0ks.com/2019/01/orion-tome-1-ainsi-soient-les-etoiles-battista-tarantini.html

L'habit ne fait pas le moine, je le sais. Pourtant, lorsque j'ai découvert la couverture de ce premier tome d'Orion, j'ai su que je voulais découvrir son contenu. Une fois de plus, je vais aller à l'encontre des nombreux avis que j'ai vu passer dernièrement et vous dire pourquoi je n'ai pas aimé Orion, ainsi soient les étoiles car cela a été ma seconde grosse déception de l'année.

Avant ça, un bref résumé de l'histoire pour vous mettre dans l'ambiance du roman. Leonie alias Leo est danseuse depuis de nombreuses année touche enfin au but. Elle devient première ballerine à l'Opéra pour une représentation qu'elle a énormément travaillé. Toute sa vie se résume à la danse pourtant, lorsque le célèbre Orion débarque pour choisir sa nouvelle muse, et danseuse, tout se bouscule et entre eux une relation intense et étrange s'installe.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'avoue ne pas avoir été tant que ça emballée par le style de l'auteure, qui m'a paru assez brouillon et manquait de piquant pour rendre l'histoire captivante dès les premières lignes. Malheureusement, j'ai senti dès le début que cette lecture serait compliquée pour moi et que ma note allait en pâtir. Je ne m'étais pas trompée car plus j'avançais dans l'histoire et moins j'appréciais.

Tout d'abord, j'ai détesté Leo. A dire vrai je l'ai trouvé très immature, cruche à l'extrême et vraiment agaçante. Elle m'a d'ailleurs rappelé une certaine Ana (cf : Cinquantes nuances de Grey) alors étant donné que je n'ai pas aimé ce dernier, la cohabitation entre elle et moi s'est assez mal passée. Elle est molle et se laisse totalement manipuler et façonner par Orion. Vous l'aurez compris, sa personnalité s'efface totalement, telle une page blanche à réécrire.

De son côté Orion, bien que mystérieux et passionné par son travail, je lui accorde ce point m'a déplu de A à Z. Non vraiment il est quasiment tout ce que je n'aime pas dans les personnages masculins. Il est possessif à l'extrême, un brin manipulateur, parce que quand il veut, il obtient, quitte à faire des choses pas très correctes pour y arriver. Et puis bien sur, il ne pense qu'au cul, et ça, c'est le cerise sur le gâteau. Une vierge à déflorer, SUPER, réglons ça rapidement histoire de passer à autre chose. Et alors pour couronner le tout, il est comme le cliché du français que l'on aperçoit souvent dans les romans américains (je pense notamment au second tome de Calendar Girl avec Alec) et j'avoue ne pas avoir compris, puisqu'il s'agit d'un roman français... Alors certes, cela se passe en Australie mais quand même. J'aurais aimé éviter ces clichés du type qui ne pense qu'au sexe et dont les tiques verbales sont répétitives pour bien montrer qu'il est français. On s'abstiendra de sa relation spéciale qu'il a avec Claudia, parce que là aussi j'ai été "dégoûtée" de ce que je lisais...

L'histoire en elle-même avait tout pour me plaire, car déjà très jeune, les seuls romans que je lisais étaient sur la Danse, et j'avais vraiment hâte de me plonger dans Orion pour ces mêmes raisons. Un roman qui n'épargne pas le lecteur, qui montre l'envers du décor d'une ballerine, des dérives mais aussi la beauté des représentations. Je lui accorde donc ce point, un univers qui peut captiver le lecteur.

En revanche, pour ma part, ça ne l'a pas fait. Principalement à cause des personnages que j'ai tout simplement détesté. Mais aussi par le rythme du roman, assez lent et pourtant trop rapide concernant la relation Leo/Orion. Dans ces circonstances, il est difficile d'apprécier sa lecture. Je m'arrêterai donc là et laisse la suite à ceux qui ont apprécié ce premier tome.

Afficher en entier
Or

Je n'y connais rien en danse classique, et pourtant avec cette histoire j'ai eu l'impression de souffrir, de voler, de tourner, de chuter, mais surtout de me dépasser et de me relever.

Tout comme le fait Leo, avec l'aide d'Orion.

Orion le "n'importe quoi" qui m'a séduite, Orion l'exigeant qui m'a anéantie, Orion le maitre qui m'a tué.

Ce fût une lecture bouleversante, sombre, et pourtant très poétique, ou la légèreté est mise de coté pour que l'inoubliable reste.

La plume de l'auteure est toujours aussi addictive, piquante, aérienne, avec les années qui défilent, la plume de Battista se bonifie, et n'arrête pas de me surprendre.

Une apothéose pour moi.

Ce nouveau Battista Tarantini, est comme une de mes gourmandise préféré, le café liégeois, il a l'amertume du café, la souplesse de la crème fouettée, la douceur de la glace moka... Un parfait mélange de chaud et de froid. Un délice a savouré.

Afficher en entier
Pas apprécié

Malheureusement une déception pour moi , le personnage féminin gache toute l’his elle est trop immature et pas assez combative contrairement a Orion qui lui se met corps et âme dans cette relation.Le côté sombre et poétique est attirant dans les premiers chapitre mais devient lassant au fil de la lecture . J’adore cette auteure maiw ce livre a fait beaucoup de bruit pour pas grand chose .

Afficher en entier
Diamant

Battista Tarantini fait parti de ces auteurs que j'aime beaucoup. Sa plume est fluide et additive, et on passe toujours par un arc en ciel d' émotion. J'ai beaucoup aimé la façon, dont doucement mais surement on découvre les noirceurs d Orion, comment Léo tombe dans ses noirceurs avec lui. Et on attend avec bcp bcp d’impatience le tome 2 , car si à la fin du tome 1 il semble qu'il va avoir un répit, il semble aussi qu'il serra de courte durée......

Encore une livre de Battista,encore un coup de coeur!

Afficher en entier
Diamant

Brûlée vive par la lumière au sein des ténèbres que dégage Orion( le livre) et Orion (le maître) .

Je suis époustouflée à nouveau par la plume de Battista. Elle ne fait que m’emmener toujours plus haut à travers ses œuvres qui sont en fait des joyaux. Depuis Heroes, on trouve des « failles » à travers des sentiments humains. Je suis époustouflée, maltraitée, soufflée par l’ensemble des sentiments que m’inspirent ce livre. Il y a un goût de renoncement, d’espoir, et de douleur . La vie est injuste mais prend ce qu’elle t’offre jusqu au bout, profites de chaque instant comme si c’était le dernier.

J’écris cet avis alors que je viens à peine de terminer l’aventure. J’ai lu jusqu’a La dernière page, celle des remerciements...

Léo est une jeune femme ambitieuse, elle a une idée depuis enfant, poursuivre une voie de danseuse que sa mère lui a ouverte enfant. La danse est son refuge, son exutoire, son but, sa souffrance, sa vie. Elle arrive à ce qu’elle pense être l’apogée de sa carrière, promue première danseuse d’une troupe, c’était avant d’être percutée par L’Étoile; Orion.

Orion vit, Orion respire, Orion émeut, Orion est arrogant, brûlant et glacial, robuste et tendre, programmé et déraisonné. Orion est vivant autant qu’il aspire à l’etre sans pour autant entrevoir le futur qui lui est tracé.

Leur collision fera naître des étoiles, espérons-le.

Je ne voulais pas terminer ce livre, je voulais souffrir, alternativement par l’esprit de l’un puis de l´autre. Ils sont en quelques sortes complémentaires.

Savourez.

Afficher en entier
Diamant

Dans ce nouveau livre de Battista TARANTINI, nous allons suivre Leo, une danseuse classique.

Son quotidien est réglé comme du papier à musique, elle ne laisse pas la place à l’inconnu et au spontané.

Alors qu’elle vient d’être nommée première danseuse pour deux ballets différents, la consécration pour cette première de la classe renfermée et trop sage, Orion fait son apparition. Ancien danseur étoile, il s’est reconverti en tant que chorégraphe. Il est connu pour sa folie, pour ses côtés incontrôlable et incorrect. Il cherche sa nouvelle muse, sa nouvelle étoile, la prochaine star de son ballet.

Rien ne prédestinait que ça soit Leo. Si différente d’Orion. Et pourtant, c’est elle qu’il choisit. C’est elle qu’il veut.

Je n’attendais pas Battista TARANTINI dans une romance de ce registre. Dans un univers sombre et dérangeant. Même si le résumé ne présageait pas que son histoire allait être rose et pailletée. Non. Elle a décidé de se concentrer sur ce qu’il se passe réellement dans les coulisses, loin des masques et des acclamations.

Dès le début, la couleur est annoncée. Leo, sous ses apparences de première de classe, de fille parfaite et soumise, se cache un être humain. Elle se drogue, ce n’est pas un secret pour nous, mais pour elle c’est son moyen de tenir. Tenir la pression, tenir en force, mais aussi tenir loin d’elle cette bête qui sommeille en elle. Plus on avance dans notre lecture et plus on se demande ce qu’elle cache, ce qu’elle ne veut pas que l’on découvre. A chaque révélation, on pense que c’est terminé, mais un peu comme des poupées russes, un secret en cache un autre.

Orion est le total opposé de Leo. Elle est lumineuse et pleine de vie, il est sombre et vide. Elle est timide et sage, il est fou et incontrôlable. Mais la descente aux enfers de Leo va les rapprocher et montrer à Orion qu’ils ne sont pas si différents finalement.

Une relation va naître entre eux, maître-élève, un peu particulière. Orion veut la bousculer, la faire renaître, la révéler. Leo est terrorisée de s’exprimer, d’être enfin elle. Un lien va s’installer entre eux et on ne sait pas s’il est malsain ou bienfaisant, ou les deux.

Tout au long de cette lecture, le bien et le mal s’opposent dans tous les domaines.

Ce contraste est saisissant et dérangeant. On n’arrive pas vraiment à mettre le doigt sur une réponse, si l’on trouve cela beau ou malsain.

J’ai été sincèrement fascinée par cette constante opposition. Stimulée également, ballottée dans une tempête, perdue entre mes sentiments contradictoires. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été aussi touchée par une histoire, que je ne me suis pas sentie autant concernée par ce qu’il arrive aux personnages, mais surtout par ce que je ressentais et ce que je devais ressentir.

Les chapitres alternent entre les points de vue de Leo et ceux d’Orion, même si la jeune femme est vraiment mise sur le devant de la scène. J’aurais aimé avoir plus de points de vue d’Orion, en découvrir plus sur lui, mais il est certain que ce choix rajoute encore plus de mystère et de ténèbres autour de ce personnage.

Le livre est lui divisé comme un ballet, avec des actes, des entractes, et ce schéma est parfait pour l’histoire. Chaque retour en arrière est un supplice, sachant qu’il y en a peu. Ce n’est pas une pause, mais une montée en tension, un moyen de nous tenir en haleine et de nous donner encore plus envie de plonger dans l’histoire.

La fin est quant à elle toute en contraste comme l’intégralité de ce premier tome.

On pense que les personnages vont suivre une voie, mais finalement le « rappel » met les pendules à l’heure.

Je ne pourrai pas dire comment va se terminer cette histoire, si une tragédie nous attend. J’ai énormément de scénarios possibles en tête, tous différents, plus ou moins sombres et je ne saurais dire lequel m’enchante le plus. En tout cas, je sais d’avance que j’en sortirai brisée.

En conclusion, « Orion, tome 1 : Ainsi soit les étoiles » est une histoire pas comme les autres. Battista TARANTINI nous plonge dans son univers sombre et lumineux à la fois, parfait et imparfait, dur et tendre. Une opposition que l’on retrouve du début à la fin du livre, dans tous les aspects de son histoire. C’est un univers aussi plus personnel, plus abouti, plus singulier. Oui, « Orion » va vous déranger, mais ce n’est pas une histoire comme les autres. Le cœur palpite, le cœur saigne, le cœur se brise.

2019 commence avec un coup de cœur. Merci pour cette lecture et vivement la suite.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/01/orion-tome-1-ainsi-soient-les-etoiles.html )

Afficher en entier
Or

Ce fut une lecture intense et intrigante ! J’ai vraiment adorée ce roman ! La plume de l’auteur est magnifique. C’est fluide, poétique, addictif. Les personnages sont assez sombre mais c’est ce qui fait la beauté de ce roman ! L’univers de la danse est très bien décrit, très bien écrit malgré les termes techniques. On a l’impression de danser avec eux.

Léo et Orion on un lien hyper puissant ! On ressent réellement leurs douleurs c’est incroyable !

Afficher en entier
Diamant

Sublime. Magnifique.

Pas besoin de long discours quand deux simples mots suffisent, deux mots mêmes encore trop simples pour définir toutes les puissantes émotions qu'elle fait ressentir...

J'ai rarement lu une romance d'une telle poésie, d'une telle originalité. Belle et déchirante à la fois.

Orion et Léo m'ont fait rêver, trembler, succomber et tomber avec eux.

C'est le genre de lecture qu'il est difficile d'oublier...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode