Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ortibus : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Mon nom est N. Mon nom est N.
Robert Karjel   
https://readinglovetime.com

« Mon nom est N. » m'a complètement déroutée. Pourtant après avoir lu ce résumé hyper accrocheur, il ne faisait aucun doute que j'allais lire ce roman tant l'histoire annoncée m'attirait et me faisait beaucoup penser à Jason Bourne ou à la série Homeland que j'ai beaucoup aimé. Je me suis lancée avec enthousiasme et heureusement car dans le cas contraire je ne serais probablement pas allée au bout de ma lecture.
Je m'explique, durant les 100 premières pages, j'ai été mais alors complètement paumée, et oui, j'ose l'avouer... Il y a beaucoup d'aller-retour dans le temps, en effet les chapitres alternent entre le récit présent dont Ernst Grip est le principal protagoniste et le récit passé, 4 ans auparavant, qui retrace l'histoire mystérieuse de N.
Malheureusement, je n'ai pas été très à l'aise dans ma lecture avec ce mode de narration d'où mon sentiment de perdition. Mon envie de comprendre et d'apporter des réponses à mes questions m'ont aidé à passer outre cette première partie assez nébuleuse… D'ailleurs, j'ai bien fait de persévérer car après cette phase de « mise en place » de l'histoire, les éléments de l'intrigue commencent à se mettre bout à bout. Des liens se créent entre les différents personnages et le suspense s'accentue fortement à partir de ce moment là. Il faut vraiment passer outre ce début plutôt flou et compliqué pour en apprécier ce roman empli de mystère, d'inconnues et de complots.
Malgré mon avis plutôt mitigé, je suis tout de même admirative de l'auteur Robert Karjel, qui a mené cette intrigue extrêmement complexe d'une main de maître et qui à aucun moment ne laisse entrevoir une faille dans le scénario. Ce roman vous tient en haleine jusqu'à la dernière page, chaque chapitre est déterminant et dévoile son lot de rebondissements, de trahisons, de manipulations…
Glen Landsbury, Tome 1 : Phoebus Mortel Glen Landsbury, Tome 1 : Phoebus Mortel
Thomas Andrew   
Une histoire sympa...
Mais je reste sur ma faim. Pour moi il manque quelques explications (pour ne pas dire beaucoup..), la fin ressemble plus à une fin de chapitre qu'à une fin de livre. Quant au côté "paranormal", il tarde à arriver.
Malgré tout, j'ai très apprécié l'humour de Killian et je m’apprête à me lancer dans les aventures de Dreck Carter, peut être que cela va répondre à quelques questions.

par ElsReader
Bâton de Seydr Bâton de Seydr
Sebastian Bernadotte   
Avec ce roman, je découvre la plume de Sebastian Bernadotte. Verdict, elle m'a rappelé celle d'une auteure que j'affectionne particulièrement: Christelle Dumarchat. Son style est apaisant, le lecteur se sent bien dans son univers, comme dans un cocon. Sans même s’en rendre compte, on devient accro à cette histoire et devoir abandonner notre lecture est comme un déchirement au coeur. Très vite, le manque s'en fait ressentir!!!


Nous faisons la connaissance d'Erik, un jeune homme, à première vue tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Sauf que celui-ci vient d'apprendre qu'il était un Völvo, un sorcier. Vous devez vous demander ce qu'est un Völvo. Eh bien Erik aussi! Orphelin, il n'a plus personne pour l'aider, mais heureusement, il va très vite faire la connaissance de Thomas. Ce dernier va devenir son mentor, son protecteur. Entre eux, l'alchimie est tout de suite au rendez-vous. Pourtant, Thomas reste quelqu'un de discret et d'intrigant. Il est difficile de savoir si on peut ou non lui faire confiance.


Dans ce roman, l'histoire d'Amour est aussi cruciale que l'intrigue s'élevant autour d'Erik et de ses pouvoirs. L'une ne va pas sans l'autre. On suit avec plaisir nos deux tourtereaux qui se découvrent, s'apprivoisent. J'ai tout particulièrement aimé la scène sur la couleur des auras!!!
La romance est très belle. Une belle part est faite au romantisme ce qui parfait. Alors, il est vrai qu'il y a beaucoup de scènes un peu fleur bleue, mais on s'en fiche,ils nous font fondre. Leur histoire n'en est pas moins chaotique par moment. Erik et Thomas ont un passé difficile, trainent de lourdes casseroles ce qui les rend méfiants, peu sûr d'eux. Sans compter sur tout ce qui leur tombe dessus qui n'est pas fait pour améliorer les choses.


Erik est un jeune homme qui a souffert de maltraitance enfant et qui a été conditionné pour se croire nul, bon à rien. Certains flasback le concernant sont durs et font naitre en nous un sentiment de révolte. Si j'avais eu sous la main le coupable, je l'aurais écorché vif!
C'est donc un être fragile et pourtant puissant!! Au fil des pages, nous le voyons craquer et en même temps devenir plus fort, plus résistant. À la fin on est fier de lui, comme si on y était pour quelque chose (je vous ai prévenu, on est complètement dans l'histoire!). Les faiblesses du personnage sont un point fort de ce livre, cela change des hommes trop sûrs d'eux et arrogants.
Les émotions sont très fortes dans ce roman et changent rapidement. On peut rire et deux secondes après ressentir la peur, la colère, le dégoût.
Question description, nos deux protagonistes ne sont pas sans me rappeler des personnes existantes, mais je vous laisse seul juge à ce sujet.
Nous faisons aussi la connaissance de personnages quelque peu particuliers. Je pense surtout à Childeric. D'ailleurs, j'aimerai bien en apprendre plus sur lui!!!


N'oublions pas qu'il s'agit d'un roman fantastique et que nos amis évoluent dans un univers peuplé de danger et de créatures mystiques. J'ai adoré les petits clins d'oeil aux histoires et séries dont je suis moi-même fan, cela m'a fait sourire de nombreuses fois. Malheureusement, comme souvent, dans ce genre de roman, des ordures de la pire espèce sont là pour faire du mal et essayer de conquérir le monde.
L'action arrive doucement, par à-coups. Ensuite, elle monte crescendo tout du long. Certains passages sont sombres, terribles pour nos héros qui doivent faire des choix difficiles. La scène finale est très bien écrite, car l'auteur ménage le suspens jusqu'au bout.


Enfin, cette histoire est totalement dépaysante puisqu'elle nous amène à découvrir l'île de Sandhamn, petite île de Suède dont j'ignorais l'existence jusqu'à présent.
La fin laisse présager une suite (je me fais peut-être des films!!!). Si c'est le cas, j'espère qu'elle mettra en avant certains des personnages dont nous avons ici fait la connaissance.


En bref, une belle découverte pour moi!


Boulimique des livres

par silbert
Glen Landsbury, Tome 2 : Hermès Mortel Glen Landsbury, Tome 2 : Hermès Mortel
Thomas Andrew   
Mortellement vampirique...

Encore une fois, ne pas connaître la série Drek Carter n'est pas un frein pour lire cette histoire. Et tant mieux ! N'ayant pas encore lu Drek Carter, il serait temps que je la fasse. Quoiqu'il en soit, retrouver Glen fut un plaisir immense malgré l'absence de Killian au début. Malgré le temps passé, Glen n'a pas encore oublié Killian, rongeant son frein et essayer d'ignorer cette sensation de manque. Lors de son retour à l'université, sa rencontre avec son nouveau colocataire n'est pas des plus reposante. Duke, nerd pur et dur qui sous sa couche de vêtements cache de très jolies formes sexy ainsi qu'un tatouage dans le dos. Même si au départ, rien n'est gagné, il se trouve que Glen s'attache rapidement à Duke et inversement. Tandis que la meilleure amie de Glen monte des plans pour le faire sortir de sa coquille, Glen réalise que chacun de ses rendez-vous avec Duke est une véritable catastrophe. Cependant, cela fini bien par arriver. Jusqu'à ce que Killian rentre de nouveau dans sa vie...

Côté scénario, nous avons droit à de l'humour de coq quand Duke et Killian sont dans la même pièce. C'était assez amusant de voir ce concours de celui qui fait pipi le plus loin. Appelons un chat, un chat après tout ! Glen est rapidement partagé entre son attirance pour Duke et en même temps, ses sentiments pour Killian sont loin d'être oubliés. Pourtant, il va bien devoir finir par faire un choix. Le retour de Killian est une bonne et mauvaise chose à la fois. Le voilà dans de beaux draps et malheureusement Glen n'est pas laissé de côté dans cette affaire. Cependant, les voir travailler et vivre ensemble est toujours aussi fantastique. J'avais adoré les deux personnages dans Phoebus Mortel et c'est toujours le cas dans celui-ci.

La plume de Thomas Andrew est excellente. Mon seul reproche au niveau de l'écriture serait l'utilisation très régulière des termes : mon petit copain / mon petit-ami. Honnêtement, au début j'ai trouvé cela mignon, mais ensuite... C'est mon seul froncement de nez à ce niveau. Autrement, l'action est bien décrite, l'humour est bien présent, l'émotion également.

http://encredeslivres.blogspot.fr/2016/05/hermes-mortel-thomas-andrews.html

par Linkward
Croire Croire
Nathalie Marie   
https://milletunepages.wordpress.com/2016/02/26/croire-nathalie-marie/

Les ouvrages de Nathalie Marie, même lorsque le sujet touche à la maladie, sont empreints de douceur, de finesse et de justesse. Son récit est tellement réel que je me suis imaginée dans ce train à côté de Fabien et Gaël, à les écouter lire quelques passages de La vie devant soi, un de mes livres préférés. Il y a une beauté et une pureté dans ces personnages si attachants et dans la retenue, mais aussi dans l’écriture. Dès les premiers mots, on s’évade, on suit Fabien, le narrateur, dans ce tournant si particulier de sa vie, on se retient de respirer quand son monde s’effondre, quand ses angoisses le rongent, quand le verdict tombe… Et tellement heureux quand il lâche prise.

Ce jeune homme de 25 ans, qui suit un cursus universitaire en art après avoir travaillé quelques années, est complètement investi dans sa passion. Il a une famille aimante : sa mère est bienveillante et dévouée et son grand frère protecteur. Durant le trajet qui le mène à la fac, il est accosté par Gaël, un homme magnifique, qui ne le laisse pas indifférent. Au rythme de leur voyage, ils vont nouer des liens puis, comme une évidence, une relation. D’abord doucement, ils veulent prendre le temps, ils apprennent à se connaître, à être ensemble, à s’aimer…

Malheureusement, c’est à ce moment que Fabien apprend que la mort prématurée de son père a été causée par une maladie génétique dégénérative et héréditaire. Décision est prise avec son frère Cyril de se faire dépister. C’est 6 mois de crainte, de panique, pour lui et surtout pour son frère. C’est 6 mois à attendre le verdict. C’est 6 mois pour savoir s’il lui reste que 10 ans à vivre. Doit-il évoquer cette éventualité avec Gaël dont il est tombé irrévocablement amoureux ? Au fil des rendez-vous de son parcours médical, la relation avec Gaël devient sérieuse, profonde et d’une grande aide.

Le récit se focalise sur ce temps, cette épée de Damoclès qui plane sur la tête de Fabien. Le lecteur est spectateur de toutes les étapes qui percutent Fabien, ses interrogations, ses inquiétudes, ses envies aussi et ses espoirs. Nathalie Marie s’est focalisée sur la psychologie de Fabien et c’est réussi. Gaël est le roc, le soutien sans faille dont avait grand besoin Fabien. C’est une parenthèse de bonheur. Ensemble, ils sont comblés.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. La préface de l’auteure m’a touchée, beaucoup, avec peu de mots elle se dévoile. J’ai aimé qu’elle nous parle de cette maladie méconnue et du processus que les éventuels porteurs doivent vivre. Cette angoisse qui doit vous prendre aux tripes et vous suspendre jusqu’à l’annonce des résultats. Et ce bonheur voilé lorsque vous les recevez, car les membres de votre famille n’ont pas forcément cette chance.

Croire est un chant du cœur, un hymne à la vie et à l’amour. Je ne peux que vous recommander cet ouvrage poétique.
Une bière, des mangas et un sourire charmant Une bière, des mangas et un sourire charmant
Hope Tiefenbrunner   
Sa couverture et sa description m'avait donné envie de déja l'avoir pour le lire, une fois entre les mains je ne pouvais plus attendre...

David, arrogant avec une lourde tendance pour la franchise brutale est tiré de force dans une soirée organisée par Hélène, la petite-amie de son frère. Au cours de cette soirée mortellement ennuyeuse et où David s'imagine vomir sur le tapis de l'entrée d'Hélène qu'il déteste de toute son âme, il sent le vent tourner quand Yohan décide de passer outre son regard de tueur. Tous deux passionnés de mangas et même si au début ce n'était pas gagné, Yohan refuse d'abandonner et au fil de la lecture on voit leur relation prendre un peu plus de volume. C'est une première pour David qui n'a jamais été dans une vraie relation.

David est un cas spécial, un vrai phénomène. Sa franchise est son point fort. Il ne tourne pas autour du pot, dit les choses comme elles sont et ne s'encombre pas du reste. A l'opposé, Yohan est plus calme et réfléchit. C'est un duo qui fonctionne pour le rythme, pour l'attraction mutuelle et ce désir de plaire à l'autre bien qu'on sente les réticences de David. Leur relation est agréable à découvrir, drôle et sexy. Ils se découvrent, ils s'apprivoisent, jusqu'au moment où il est l'heure de ce fameux instant : La remise en question.

L'histoire mélange plusieurs sentiments, elle est également un mélange entre des scènes hilarantes, émouvantes, sexy, légères, simplement drôle etc... On passe par un peu toutes les émotions et ça ne rend l'histoire que plus prenante.

En bref, c'est une histoire géniale qui mélange l'humour, la sensualité, la tendresse et un brin de folie. La plume de l'auteur est agréable et fluide. L'intrigue douce et bien menée du début à la fin. Seul regret pour la fin un peu trop rapide, mais hormis cela, un excellent moment. Une belle découverte rafraîchissante.

par Linkward
Entrainement, Tome 1 : Saison d'entrainement Entrainement, Tome 1 : Saison d'entrainement
Leta Blake   
Si j’avais beaucoup aimé « Le retour de Leith », si j’ai eu un coup de cœur avec « A l’ombre de Smoky Moutain », Leta Blake à réussi une fois de plus un coup de maître en m’offrant de nouveau un véritable coup de cœur avec ce roman.
« Saison d’entrainement », nous plonge au cœur d’un monde fait de concessions, de douleurs, de sueurs, de peurs, de privations, de dangers, de passions, de tendresse, d’amour, de don de soi …
L’auteure, nous montre l’envers du décor. Elle nous montre avec conviction et plein de maîtrise, l’univers d’un athlète de haut niveau. Tout ce qu’il doit accepter, donner, pour caresser l’espoir d’être au top niveau…
« Saison d’entrainement », c’est l’histoire de Matty Marcus, jeune homme, ouvertement gay, jeune homme flamboyant qui ne vit que pour le patinage artistique. Sa vie est rythmée au son de ses patins sur la glace. Nous allons découvrir tout ce qu’il doit faire comme sacrifices (c’est juste impensable, atroce, douloureux) pour exercer sa passion. Nous allons découvrir un homme recouvert d’artifice pour se protéger et ne pas dévoiler à tous, celui qu’il est vraiment. Au fil des pages, nous découvrons un jeune homme fragile, mal dans sa peau, peu sur de lui, qui vit – dort – mange- respire : patinage artistique. Ce sport c’est juste toute sa vie… Rien ne peut l’en détourner … jusqu’à sa rencontre avec Rob Lovely…
« Saison d’entrainement » c’est la rencontre choc de deux univers opposés, celui des paillettes, du paraître, avec celui de la campagne, des terres sauvages … c’est la rencontre entre le chaud et le froid, le fort et le fragile. C’est la rencontre entre deux moitiés qui ne vont former qu’un tout.
C’est la rencontre entre deux hommes qui vont s’aimer plus que de raison, qui vont vivre intensément leur passion durant le temps qui leurs est donné.
Entre séances de BDSM intenses et tendresse infinie, Matty va se dévoiler, lâcher prise. Rob va l’aimer, le chérir, avec douceur, passion et dévotion …
Ils souffrent tout deux en silence, de la séparation imminente… Mais malgré cela, Rob reste et restera le pilier de Matty .Grâce à lui, Matty se sent plus fort pour affronter les années à venir …
Matty aime d’une force incroyable son cow-boy, mais n’est pas prêt à sacrifier cette carrière, pour laquelle il se bat depuis de nombreuses années. Par amour, Rob laisse son flamboyant amant prendre son envol. Aucune promesse ne sera faite, juste qu’ils s’aiment et qu’ils se souhaitent mutuellement le meilleur.
Matty va-t-il vivre son rêve ? Que va-t’il advenir de Rob ? Qu’est ce que l’avenir va leur réserver ?
Avec « Saison d’entrainement », préparez-vous à suivre, vivre, ressentir, une histoire d’amour intense qui chamboule tout sur son passage. Attendez-vous à souffrir avec Matty, à le voir s’infliger des souffrances intenables, à le voir se battre malgré la douleur, pour avoir la chance d’être enfin reconnu. Préparez-vous à détester, même à haïr se monde du sport, qui ne laisse aucune chance à de véritables athlètes…
Voici une lecture à côté de laquelle, il ne faut absolument pas passer. J’ai vibré intensément, j’ai souffert avec Matty et me suis énormément attachée à lui. J’avoue avoir eu la gorge nouée à plusieurs reprises. Pour ma part, j’attends impatiemment le second tome. Je remercie l’auteure et la Maison d’Editions, pour nous avoir offert la chance de lire cette magnifique histoire.

Last Club : Vinchas & Modric Last Club : Vinchas & Modric
N. M. Mass   
j'ai bien peur de ne pas etre tres objective rien que le nom de l'auteur suffit a ce que cela soit bon pour moi !! et la encore j'ai adoré !! quelle histoire !! l'equilibre parfait entre la romance (enfin la torritude !!) et l'enquete est genial !! J'ai bien aime Vinchas (misere du sexe sur patte !!) et Modric egalement !! L'ecriture est fluide cela se lit tout seul. Vivement la suite !!!

par chivas
Barretti Sécurité, Tome 2 : Rafe Barretti Sécurité, Tome 2 : Rafe
Sloane Kennedy   
Mon avis en détail ici ⇢ https://wp.me/p5AuT9-4NP

Une fois n'est pas coutumes, Sloane Kennedy prouve son immense talent pour prendre ses lecteurs au dépourvu de la meilleure façon qui soit. "Rafe" est une déchirante et palpitante lecture qui vous tiendra prisonnier dès les premières pages et cela jusqu'à la fin. Le petit plus et non pas des moindres ? Des scènes exquisément torrides qui sont intégrés comme il se doit. C'est tout simplement divin ! Maintenant, il ne me reste plus qu'à patienter pour connaître l'histoire du dernier frère Barretti. Ren. Alors j'ai légèrement triché, j'ai lu le résumé VO et croyez-moi connaissant l'univers de Mme Kennedy, je sens que cela va être un moment marquant...
Marshals, Tome 3 : Destins liés Marshals, Tome 3 : Destins liés
Mary Calmes   
Un tome explosif comme un feu d'artifice tellement il s'y passe toutes sortes de choses, un tome aussi plus sombre et plus introspectif sur la relation de nos deux chouchous qui vont naviguer sur les écueils de leur mode de vie avec beaucoup d'émotions.

Le récit que nous sert cette fois l’auteure est une vraie toile d’araignée construite autour d'une myriade de personnages que l'on a pu croiser dans les tomes précédents mais aussi dans ces autres romans et ça c'est un vrai bonheur. Encore une fois Doyle et Jones auront à faire front à beaucoup d’adversité que ce soit Ian et ses hommes ou Miro et ses ennemis éternellement accrochés à lui comme son prince charmant. On y retrouve également toute cette constellation familiale et amicale, avec les amies de Miro qui sont toujours aussi déjantées, ces femmes que Mary Calmes a su si bien construire autour de personnalités fortes et pleines d'humour, ce foyer reconstitué dont Miro a plus que jamais besoin.
Le roman est tout aussi palpitant entre intervention, enquêtes, meurtres et séparations auxquels sont confrontes nos deux marshals mais aussi leur entourage. Ça part dans tous les sens comme une vie qu'on ne maîtrise plus, comme une voiture sans freins lâchée à toute vitesse. La perte de contrôle, c'est la thématique principale de ce troisième volet. Ce moment où Miro réalise qu'aimer n'est pas si facile ni moins douloureux quand celui qu'il passe son temps à attendre n'est peut-être pas le garant du bonheur qu'il espère.

Le temps des remises en question est arrivé pour l'un comme pour l'autre et l'auteure nous livre des chapitres sombres et angoissants sur la suite de leur histoire. De ceux qui nous font vibrer et se ronger les ongles en suivant l'introspection de Miro qui semble arriver à bout. Un Miro que l'on retrouve avec encore plus de plaisir car sa perfectitude s'effrite pour nous laisser voir un homme déchiré et sensible; qui a grandi sur des failles trop profondes pour les combler sans la présence de son partenaire. Miro qui souffre, qui se fragilise et voit ses relations aux autres complètement changer. Les ennemis ne sont plus clairement définis, les amis peuvent parfois vous trahir et votre pire cauchemar peut se révéler plus troublant qu'on ne le croyait. L'impression que tout tourne autour du marshal Jones est naturelle puisque la narration, depuis le début de la série, lui est consacrée, mais ici on souhaiterait vraiment être l'épaule dont il a besoin. Ian semble passer en second plan et pourtant il est, encore et toujours, l'axe autour duquel tourne l'avenir de Miro, l'ancre qui lui est fondamentalement vitale pour continuer.
Le récit est plein de tout un tas d'événements, de personnages divers et pourtant c'est bel et bien cette exploration de leur couple qui est présente à chaque page et je dois bien dire que j'ai adoré ce fouillis organisé et replonger à nouveau dans leur univers. On apprécie aussi l'humour caustique bien plus présent grâce cette pluralité de personnages et l'évolution de la plume qui semble moins redondante dans ses dialogues (même si moi, je peux les lire se dire je t'aime pendant des lustres ! ).

Tout les personnages de cette série sont une pièce de puzzle importante à sa cohésion et à la puissance de son addiction. On est accro à Ian et Miro ou on passe son chemin. C'est un des couples de la littérature mm les plus impactants (en ce qui me concerne) par leur amour sans bornes et leurs différences qui risquent de mettre à mal leur relation.
Ici Mary Calmes va vous faire frémir à coup de séparation qui se suggèrent douloureusement, de reconquêtes de l'autre toujours aussi intenses, de larmes jamais en trop car elles sont rares et précieuses, de jalousie difficilement maîtrisée mais ô combien jubilatoire et de ce terrible sentiment que la vie c'est parfois plus fort que simplement s'aimer beaucoup.

Un tome qui laisse aussi présager beaucoup de nouvelles donnes surprenantes et peut-être même dérangeantes dans une suite qu'on va attendre encore pendant un an en se traînant comme des âmes en peine. Décidément, cette série est, pour moi, une des plus réussies de Mary Calmes, dont je suis déjà très fan, regroupant tout ce que je demande à un bon shot de tequila: du peps en perfusion, des yeux qui se brouillent, un cœur qui palpite déraisonnablement et des jambes qui tremblotent.
http://meninbooks.eklablog.com/destins-lies-marshals-t3-de-mary-calmes-a148657720

par Tyzane