Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Oryana35 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Charley Davidson, Tome 13 : Treize tombes de malheur Charley Davidson, Tome 13 : Treize tombes de malheur
Darynda Jones   
C’est toujours difficile de terminer une saga et d’en faire une chronique sans rien spoiler. Mais je vais tenter de réussir l’exercice.

On retrouve Charley là où on l’avait laissée, enfin presque puisqu’elle est sortie de son bannissement. Souvenez-vous, elle avait sauvé la fille de Cookie de la mort et s’est retrouvée bannie de la Terre. Bref, elle est sortie. Ou en tout cas quelqu’un l’a fait sortir (et je parie que vous savez de qui je parle !) Pour résumer, ça ne va pas fort sur Terre et il reste encore quelques détails à Charley pour assurer la protection de Beep.

Ce dernier tome fonctionne comme les précédents, Charley se charge de plusieurs enquêtes à la fois qu’elle arrive à résoudre avec brio et empêche la Terre de sombrer dans le chaos. Ce que j’aime chez Charley c’est à la fois son humour, sa capacité à réfléchir (ou son absence, remarque…), son envie de protéger tout le monde et son couple avec Reyes. Je l’avoue, Reyes est l’un des personnages masculin que j’adore mais avec Charley à ses côtés… c’est genre la bombe atomique ! Ce couple c’est ce que je voudrais devenir quand je serais plus grande.

Comme c’est le dernier tome, j’avais peur d’être déçue de la fin. Peur d’avoir encore plus d’interrogations que de réponses. Mais au final, pas du tout, la boucle est bouclée. La fin est très bien pensée avec son lot de révélation surprise que je n’avais absolument pas vu venir, j’ai eu mal au cœur par moment pour Charley mais je ne peux pas m’empêcher de penser que c’était une très bonne fin.

Comme d’habitude, l’action s’enchaîne assez vite et j’ai accroché dès le début à l’écriture de Darynda Jones. Je suis fière d’avoir lu ces treize tomes et j’ai hâte de lire les aventures de la fille de Reyes et de Charley !

En conclusion, un tome qui se termine en apothéose avec ce qu’il faut d’action, de romance et de scène hot. Ca me fait bizarre de quitter Charley et Reyes alors que je les ai suivis pendant de longues années mais j’ai hâte de pouvoir lire leur héritage AKA leur fille. Et Osh ?

par MissEcho
Le Feu secret, Tome 1 Le Feu secret, Tome 1
C.J. Daugherty    Carina Rozenfeld   
http://wandering-world.skyrock.com/3255713552-THE-SECRET-FIRE-T-1-THE-SECRET-FIRE.html

OH. MON. DIEU. THE SECRET FIRE est un énorme coup de cœur, une lecture palpitante et addictive qui m'a complètement ensorcelé. Ce n'est pas compliqué : j'ai absolument tout aimé dans cette histoire. Les personnages sont touchants et émouvants au possible, l'intrigue est extrêmement prenante et hyper saisissante et l'ambiance du récit m'a juste passionné. C.J. Daugherty et Carina Rozenfeld nous livrent ici un roman haletant et enivrant grâce à leurs plumes vives et aiguisées. Une chose est sûre : si ce fût un véritable honneur et un vrai plaisir de lire ce livre en avant-première, devoir attendre encore plus longtemps que tout le monde pour sauter sur le tome 2 va être une vraie torture.

Dès les premières pages, je me suis senti comme absorbé par THE SECRET FIRE. J'étais déjà fan de la manière d'écrire des deux auteures séparément mais alors ensemble, le résultat est tout simplement explosif. J'ai trouvé ce cocktail des deux plumes exquis et vraiment entêtant. Immédiatement, l'atmosphère mystérieuse et ultra électrisante du roman nous enveloppe. C'est grisant, exaltant et renversant. J'ai adoré me perdre dans chaque chapitre, me laisser guider par chaque mot et être complètement investi dans l'histoire. Carina Rozenfeld et C.J. Daugherty sont irrévocablement des maitresses dans l'art d'attirer leurs lecteurs dans un récit et de les y enfermer.

Évidemment, rien de tout cela n'aurait été possible si THE SECRET FIRE n'était pas porté par deux héros tout bonnement extraordinaires et adorables. Taylor et Sacha m'ont tellement, tellement plu et bouleversé. Je suis tombé amoureux de leur personnalité, de leur caractère et de leur humanité. Bien que très différents, ils sont tous les deux matures, intelligents, drôles, sincères et hyper craquants. On sent bien que les auteures ont tout mis en place pour leur conférer une vraie profondeur. Tout ce qui les concerne est extrêmement bien décrit, extrêmement bien construit, extrêmement solide. Des éléments comme leurs amis, leur famille, leur scolarité et toutes ces petites choses qui font d'eux des adolescents ne sont JAMAIS mis de côté. Rien n'est oublié. Ainsi, l'impression de réalité est carrément palpable. On se sent alors irrémédiablement proche d'eux, de leurs sentiments, de leur désarroi, de leurs craintes et on veut sans cesse les rassurer. C'est vraiment un plaisir de pouvoir autant s'identifier à des héros et de vivre leur aventure avec eux. D'être eux. Sacha et Taylor me manquent déjà énormément et j'ai vraiment hâte de les retrouver. Cette expérience à leurs côtés a été fabuleuse et fantastique.

La force de THE SECRET FIRE réside également dans sa capacité à nous livrer ses secrets au compte-gouttes. Les choses évoluent à un rythme absolument parfait : ni trop rapidement, ni trop lentement, juste ce qu'il faut pour nous tenir en haleine à chaque fois. Impossible pour moi de ne pas lire une centaine de pages quand je reprenais ma lecture. Les rebondissements s'enchaînent, le mystère s'épaissit sans arrêt et, ainsi, nous sommes comme pris dans une sorte de frénésie incontrôlable. On en veut toujours plus : plus de révélations, plus de noirceur, plus de coups de poing, plus de coups de théâtre inattendus. Carina Rozenfeld et C.J. Daugherty tiennent leurs promesses à chaque fois et nous permettent de vivre un voyage époustouflant et captivant. J'ai adoré voir le fil conducteur de THE SECRE FIRE se dérouler sous mes yeux, en apprendre constamment plus sur les origines de cette histoire et voir l'intrigue prendre vie devant moi. Tout est vraiment bien dosé, parfaitement maîtrisé et extrêmement clair. C'est net, concis, saisissant et passionnant.

Du début à la fin, le roman suit cette idée. Dès lors, les pages se tournent d'elles-mêmes et très/trop rapidement, nous parvenons à la conclusion de l'histoire. Tout s'enchaînent logiquement, tout s'accélère et explose pour une livrer une fin parfaite et qui promet de magnifiques choses pour la suite. Si nous avons déjà quelques réponses à nos questions, les plus grosses interrogations restent en suspens, ce qui me rend encore plus enthousiaste et excité pour le tome 2 ! Après 400 pages d'émotion et de surprise, je dois bien avouer que je suis ressorti de ma lecture à la fois déboussolé et embrumé. J'aurais aimé que cette histoire ne se termine jamais et que l'aventure continue. Vivement l'année prochaine !

En résumé, THE SECRET FIRE est une excellente lecture. C.J. Daugherty et Carina Rozenfeld ont réussi avec brio leur pari d'écrire une série à quatre mains. Les protagonistes qu'elles ont créés sont sublimes, l'intrigue qui naît au fil des pages est à la fois énigmatique et ultra poignante et l'atmosphère qui émane du roman est tout aussi oppressante qu'elle est addictive. C'est un joli coup de cœur que nous offrent ici deux auteures incroyables et dont il me tarde énormément de connaître la suite !

par Jordan
Meg Corbyn, Tome 2 : Volée noire Meg Corbyn, Tome 2 : Volée noire
Anne Bishop   
Ayant lu la trilogie des joyaux noirs, j'attendais beaucoup de Lettres écarlates, et je dois dire que j'ai été emballée dès les premières pages !! J'ai adoré l'univers, les personnages. Impossible après ça d'attendre des mois pour découvrir la suite des aventures de Meg, Simon, Vlad, Blair, Nathan et les autres!!
J'ai donc lu en anglais ce tome 2, totalement accessible même sans être bilingue..
Et je dois dire que je n'ai pas été déçue. J'aime vraiment l'originalité de cette série par rapport aux publications bit-lit de ces dernières années, qui sont de plus en plus calquées les unes sur les autres.
Ce qui me plaît particulièrement ici encore, ce sont les "Autres", créatures magiques, métamorphes, sanguinatis, élémentalistes et autres que l'auteur a créées. Pas de vision romantique et idéalisée, les créatures sauvages restent sauvages et ne sont pas de gentils toutous domestiqués.
L'action est au rendez-vous, on ne s'ennuie pas une seconde. L'intrigue débute avec des attaques sur les Corbeaux, attaques liées à l'apparition de drogues, ce qui déclenche un conflit énorme entre les humains et les Autres.
Meg a gagné la confiance des Autres, se construit une vie parmi eux, mais elle reste par certains cotés comme une enfant, ayant vécue enfermée pendant toute sa vie. J'adore sa relation avec les Autres et surtout avec Simon. (que j'adore !!!!)
Les interactions entre les différents protagonistes sont d'ailleurs la force de ce livre. Les Autres/Meg, les Autres/les policiers humains (Monty, Burke...), les humains du courtyard/Meg , les humains du courtyard/les Autres. Bref, des personnages vraiment riches et passionnants dont les relations font toute l'originalité et la richesse de ce livre. Arroooo !!!


par Migabo
L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
L'Épreuve, Tome 5 : La Braise L'Épreuve, Tome 5 : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Un bon écrivain est un écrivain mort Un bon écrivain est un écrivain mort
Guillaume Cherel   
Brillant pastiche des « Dix Petits Nègres » en forme de satire du milieu littéraire, Chérel signe là un livre très drôle. Les portraits qu’il dresse de chacune des « parodies d’écrivains » que l’on reconnaitra tous, sont cruellement réalistes. Pour moi une bonne surprise, même si la fin aurait pu être un peu différente.
Les fleurs ne saignent pas Les fleurs ne saignent pas
Alexis Ravelo   
Après avoir arpenté l’Inlandsis du Groenland, il me fallait une destination un peu plus chaleureuse, donc, cap sur les Grandes Canaries.

Là vous vous dites que le programme sera farniente sur la plage, boites de nuit mojitos, tapas, paella et tutti quanti.

On arrête de suite, l’auteur ne nous propose pas une carte postale de l’ile mais plutôt la réalité telle qu’elle est : crue, nue, pas belle à voir.

Rangez votre maillot et votre paréo et sortez votre débrouillardise en magouilles et compagnie afin de ne pas crever de faim puisque vous n’avez pas de boulot.

Ou alors, vous vous trouvez dans la catégorie sociale de ceux qui ont réussi, qui ont une grosse entreprise qu’ils font tourner, avec des milliers de gens à leur ordre, mais qui, pour gagner plus de fric et survivre, trempent aussi dans la magouille, les marchés publics, le blanchiment d’argent ou autres embrouilles.

Les Balkany n’ont pas le monopole et ils font mêmes petits joueurs face à deux entrepreneurs de l’ile, Isidro Padrón Alfonso et Marcos Perera, surnommés L’Enclume et Le Marteau.

L’auteur met en scène l’ile de Grande Canarie dans ce qu’elle a de plus sordide, ce décor que le touriste ne voit pas, celui des gens qui vivotent grâce à de petites combines et ceux qui s’enrichissent grâce à de grosses combines et des trafics en tout genre.

Ce sont les petits magouilleurs qui sont les plus sympathique, même s’ils vous piquent vos valises à l’hôtel car nos amis restent encore avec une certaine morale, même lorsqu’ils décident de suivre un autre ami, Eusebio Le Gaucher, qui leur propose de kidnapper la fille de L’Enclume.

La connerie du siècle quand on et juste un petit voleur à la semaine. Encore plus con que de braquer une banque du sperme (et se faire payer en liquide), plus débile que braquer Madame Chirac avec ses pièces jaunes ou ceux du Télévie avec les pièces rouges. Le truc débile qui mériterait de figurer dans les « idées les plus connes du siècle ».

— Plus la mécanique est complexe, plus on a de chance qu’un ressort nous pète à la gueule. Et une simple vis peut tout foutre en l’air.

Ce roman noir n’a pas à proprement parler un rythme trépident, il prend son temps, se met en place, explore les portraits des différents personnages dont les psychés sont bien développées, que ce soit nos petits escrocs, nos deux bandits en cols blancs ou d’autres personnages qui y gravitent, telle des satellites.

La palette était copieuse niveau personnages différents, on a eu des points de vue de chacun, on a suivi tout le monde à un moment donné, la chorale n’a jamais chanté faux et des tons rouges sang sont venus colorer les pages au fur et à mesure que tout partait en sucette. Quand on vous disait que c’était la connerie du siècle !

Lola, Diego le Marquis, Paco le Sauvage et Felo le Foncedé m’ont fait sourire, crisper les doigts sur les pages, exploser de rire à un moment donné, trembler. Oui ce sont des escrocs, mais des escrocs comme je les aime.

Il a du suspense dans ces 408 pages, même si on commence en douceur, mais à partir du moment où ça partira en vrille, plus un seul moment de répit à soi et les questions vont se bousculer, surtout celle de savoir comment ce kidnapping avec demande de rançon va se terminer.

Un roman noir bien écrit, qui met en scène des anti-héros, des bouffons, des escrocs du dimanche, mais qui parle aussi d’amitié, de fidélité, d’amour, de conditions sociales, de fric et de gens qui ne veulent pas toujours savoir l’origine de l’argent qu’on leur verse dans le portefeuille.

Un roman noir drôle, bourré de piments et d’une couleur qu’on ne voit pas tous les jours. Des comme lui, on en redemande car c’est une parenthèse agréable dans la littérature habituelle.
Mort étrange sur un bateau remontant le nil Mort étrange sur un bateau remontant le nil
L.C Tyler   
L'Égypte, ses pyramides, ses bateaux de croisière remontant le Nil... C'est dans ce décor d'anthologie que l'auteur de romans policiers Ethelred Tressider décide de placer l’action de son nouveau livre. Son agent, la sarcastique Elsie, l'accompagne pour un « voyage d'études ». Ils embarquent donc sur le Khédive avec une dizaine de personnages, tous plus excentriques et louches les uns que les autres. Et pour leur malheur, la croisière tourne vite au vrai roman policier. A peine arrivés à bord, un passager est retrouvé mort sur le pont. Puis le bateau s'enlise et les hôtes sont pris au piège... Qui a décidé de rejouer pour de vrai le scénario de Mort sur le Nil ? L'homme en short rose qui se fait passer pour un détective ? Deux faux policiers égyptiens mais vrais terroristes ? Ou l'auteur lui-même ? La réalité dépasse vite la fiction...

par ceinwyn79
XxX Holic Rei, tome 1 XxX Holic Rei, tome 1
Clamp   
"Quoi ?? Mais il y a une suite à Xxx Holic ?" : voici ma réaction en lisant Tsubasa World Chronicle et en allant plus loin dans les dernières nouveautés Clamp. Je pensais que la série était définitivement terminée, et étant donné que c'était mon manga préféré je suis vraiment ravie.

Dans ce premier tome, rien de bien innovant cependant : on retrouve Watanuki au lycée avec Hiwamari et Domeki, et le jeune homme résout toujours des tâches pour Yuko dans sa boutique. La première question soulevée quand on commence est donc : mais est-ce une suite ou des histoires inédites ?
La fin du tome nous pose des questions mais ne donne évidemment aucune réponse, c'est tout l'art de Clamp.

Les dessins sont toujours magnifiques, les costumes de Yuko m'ont encore une fois ravie. La première enquête met mal à l'aise avec son côté horrifique, mais on a l'habitude avec Xxx Holic. On se demande où Clamp veut en venir.
Watanuki s'énerve tout le temps ce qui peut être un peu agaçant, mais les auteurs le savent et en jouent avec les répliques de Yuko ("on dirait un sketch mais tu en fais trop").

Un premier tome qui m'a de nouveau envoûté et emmené dans l'univers merveilleux des Clamp et la boutique aux vœux de Yuko. On se pose toutefois beaucoup de questions sur la motivation de cette suite, et on pourra regretter le manque d'originalité de ce premier opus.
La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 1 : Fille du Sang La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 1 : Fille du Sang
Anne Bishop   
FASCINANT !

Un excellent début pour cette trilogie qui nous plonge dès la première page dans un univers tout à fait envoutant.
Nous découvrons un monde matriarcal où les intrigues et les trahisons foisonnent, où la magie a toute sa place et où le pouvoir trouve sa source dans les joyaux, allant du plus clair au plus foncé.
Une fantasy riche mais pas évidente d'un premier abord, l'atmosphère qui se dégage de ce livre est tantôt sombre, tantôt lumineuse, de nombreux personnages agrémentent ce récit, tous plus étranges et plus fascinant les uns des autres.
J'ai hautement apprécié cette lecture, totalement adhéré à l'histoire et me jette sans attendre dans la suite de cette trilogie.

par ccmars