Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par MrsLisou le 19-04-2012 Editer
Oscar Pill, Tome 4 : L'allié des ténèbres
Oscar senti un cri monter des profondeurs de son âme.
- SASHA !
Il s'élança dans la montée, aveuglé par la douleur, atteignit le sommet et se jeta aux pied de la fille inanimée. Il la retourna: son visage, exsangue, scarifié par les pierres et couver de terre, était d'une beauté bouleversante. Il se pencha sur elle; elle ne respirait plus. Il posa les mains dur son coeur et ses doigts s'enfoncèrent à travers son enveloppe corporelle. Un halo lumineux naquit du Médicus Penetrans et se transmit à Sasha, qui tressaillit, puis se cambra violemment. Oscar retira ses mains et le corps retomba. Étourdi, épuisé par le transfert d'énergie, il se redressa et colla son oreille à la poitrine de Sasha: le coeur n'était pas reparti. il releva la tête, submergé par le chagrin.
Devant lui, Bates, le regard exorbité, dirigeait une paume tremblante vers son visage.
- Tu as tué mon père, et maintenant elle !
Pour la première fois, oscar discerna chez Bates de la souffrance derrière la rage.
- c'est moi que tu visais à travers elle, hein ? Tu t'es planté, Pill, je suis vivant, moi, et toi tu vas crever. Regarde-moi, je veux que tu me regardes quand je vais te tuer !
Oscar le dévisagea. ce type était incapable d'éprouver un sentiment amoureux. il était envahi par l'égo et la haine, rien d'autre. Bientôt, il aurait oublié la mort de Sasha. D'une main, il leva sa cape et de l'autre, brandit son pendentif. Une nuée argentée s'en échappa et enveloppa Bates. Le gans noir s'enflamma et Bates le retira en hurlant. Sur sa paume, le P incrusté dans la chair fumait comme attaqué par de l'acide. Bates s'effondra, inconscient.
Oscar se releva, animé d'une colère froide, et tendit sa Lettre vers son ennemi à terre. Il n'entendit plus Violette, tout près de lui, ni la voix puissante de Mr Brave ou celle de Mrs Withers. Il était ailleurs, avec sa peine et un intense, irrépressible besoin de vengeance. Une voix faible s'éleva derrière lui.
- Non, Oscar...
Oscar s'agenouilla devant Sasha. Il la prit dans ses bras avec une infinie douceur. Elle ouvrit ses grands yeux noirs. Sa main se leva pour toucher le visage d'Oscar, en vain, et retomba.
- Tu es vivante, murmura-t-il en la serrant contre lui.
Pour la première fois de sa vie, il lui semblait trouver un sens et une utilité à ses pouvoirs. Pour ce regard ressuscité, il aurait tout accepté, même les pires tournants de son destin de Médicus.
- Ne gâche pas ce miracle en le tuant, souffla Sasha.
- Tu l'aimes ? demanda Oscar. Dit-le-moi. Je l'épargnerai, et... et je t'oublierai.
Cette fois, Sasha parvint à effleurer la joue du jeune homme. Il ferma les yeux.
C'est parce que je t'aime que tu dois l'épargner, répondit-elle. Regarde tous ces murs entre nous, Oscar... Il n'y a que des obstacles.
- Je serais près de toi et les ferais tomber un à un. Tu ne risques rien. Cette fois, je ne te laisserai pas partir.
Elle tourna péniblement la tête vers les Médicus.
- Tu te trompes. Ils n'attendent q'une chose: une victime expiatoire. Un Pathologus qui paiera pour les autres. Comme toi tu paieras pour tous les Médicus si le Prince Noir te capture.
- Je suis fort, regarde, dit-il en montrant le liseré argenté de sa cape, plus fort de jour en jour. Tu seras en sécurité je ne laisserai personne toucher à un de tes cheveux, même pas Brave.
- C'est ça que tu veux ? Qu'on dise de toi ce qu'on a dit de ton père: qu'il était l'allié secret du Prince Noir ?
Elle chercha Bates du regard: il avait repris conscience et se redressait en gémissant.
- Su tu veux qu'on ait une chance de se retrouver Oscar, laisse-le m'emmener.
Oscar secoua la tête.
- Pas cette fois, je t'en pris. Sasha, reste avec moi. On doit essayer, on le doit.
Elle passa ses mains autour de son cou, elle l'attira à elle et ils échangèrent un long baiser. Un goût amer de sang et de larmes, celui du dernier baiser, envahi la bouche d'Oscar. Il éloigna ses lèvres de celles de Sasha. Cette fois, le visage de la jeune fille n'était ni froid, ni distant, il portait l'espoir en l'avenir. Une souffrance infinie monta en lui en même temps que la résignation, elle avait raison. Un jour, plus tard, il y aurait de la place pour quelque chose de plus intense, de plus durable. Un sentiment d'apaisement fugace vint alors adoucir la plaie vive de son coeur.
Il serra Sasha contre lui, il aurait voulu ne faire qu'un avec elle. sa main glissa sous le tissu pour sentir le contact de sa peau, pour que ses doigts s'en souviennent. Il embrassa son front, ses paupière, son cou, inspira profondément pour s'imprégner de son odeur, de son âme.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.