Livres
380 514
Comms
1 330 246
Membres
265 160

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- (...) Il y a des choses qui valent que l'on y sacrifie sa vie ou sa santé, mais pas des mots.

- Peut être pas ces mots là.

Ses traits demeuraient à peine visibles dans la pénombre, mais un soupçon de sourire flottait sur ses lèvres.

- Tu connais des mots pour lesquels tu serais prête à mourir?

La tombe portait son nom, mais pas la date de sa mort. Je ne pouvais pas peut-être pas l’empêcher de retourner en Écosse. Le devais-je?

- Je pensais à "Je t'aime".

Il tendit la main et m'effleura la joue. Un courant d'air filtra par la fenêtre et je vis les poils de son bras se hérisser.

- Oui, murmura-t-il. Pour ces mots-là, sans doute.

Afficher en entier

- Da mi baisa mille, murmura-t-il.

« Donne-moi mille baisers. » C'était le vers inscrit à l'intérieur de l'anneau d'argent, emprunté à un poème de Catulle.

- Dein Mille altera, répondis-je.

« Puis donne-m'en mille autres. »

Afficher en entier

- Tu m'as dit un jour que tu pouvais m'écarteler sans même me toucher, répondis-je doucement. Tu avais raison.

- Pardonne-moi, répéta-t-il.

Il m'attira à lui et me serra fort contre lui.

- Te pardonner quoi? demandai-je. Le fait que je t'aime? Ne le regrette pas, je t'en prie. Jamais.

Afficher en entier

- Tu es à moi, Claire Fraser ! A moi ! Je ne te partagerai avec personne, que ce soit un homme, un souvenir ou quoi que ce soit, tant que nous serons tous les deux en vie. Alors ne prononce plus jamais son nom devant moi ! Tu m'entends ?

Afficher en entier

- Enfin...nous savons désormais que Frank vivra, dis-je en m'efforçant de sourire.

Jamie me lança un regard noir. Ses épais sourcils se rapprochaient au point de ne former qu'une barre au milieu du front.

- Que Frank aille au diable ! lança-t-il avec hargne. Que tous les Randall aillent au diable ! Maudit soit Frank Randall, maudite soit Mary Hawkins Randall, maudit soit Alex Randall ! euh... je voulais dire, qu'il repose en paix...

Afficher en entier

Je m’approchai de lui et posai les mains sur ses épaules.

- Je t’aime.

Il me regarda longuement.

- J’en suis heureux, Claire. Très heureux. Viens te coucher, je vais te réchauffer.

Afficher en entier

- Ca n’a plus d’importance. Tu as raison, Sassenach. Elle sera toujours avec nous, comme Brianna. Si… si elle part, elle sera encore avec nous.

- Peu importe ce qui arrive. Lorsqu’un enfant s’en va, même s’il part loin et pour longtemps, même s’il part pour toujours, on ne le perd jamais. On ne peut pas.

Afficher en entier

- Tu es mon courage, Sassenach, et je suis ta conscience. Tu es mon cœur… et je suis ta compassion. Aucun de nous ne serait complet sans l’autre. Tu ne le sais donc toujours pas ?

Afficher en entier

- Où tu iras, j’irai, murmurai-je. Ton toit sera mon toit, ton peuple mon peuple, ton dieu mon dieu. Où tu mourras, je mourrai et, là, je suis enterrée. Qu’il s’agisse d’une colline écossaise ou d’une forêt américaine. Fais ce que tu as à faire, Jamie. Je serai toujours là.

Afficher en entier

- Je pensais à : « Je t’aime. »

Il tendit la main et m’effleura la joue. Un courant d’air filtra par la fenêtre et je vis les poils de son bras se hérisser.

- Oui, murmura-t-il. Pour ces mots-là, sans doute.

Afficher en entier