Livres
512 110
Membres
523 210

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Le ventre de Grey se noua à l’idée de se retrouver face à Jamie, et encore plus à celle de lui annoncer que William avait disparu.

— Il s’est battu aux côtés de Benedict Arnold, à Saratoga, expliqua-t-il. Sa femme est en très bons termes avec le général.

— Que Dieu vienne en aide à ce pauvre Arnold! marmonna Hal.

— De plus, qui aurait de meilleures raisons de nous aider que Jamie Fraser?

— Je ne te le fais pas dire, murmura son frère.

Le silence retomba entre eux et Hal replongea dans ses méditations. Il ne reprit la parole que lorsqu’ils s’arrêtèrent au bord d’un ruisseau pour abreuver leurs montures et s’asperger le visage.

— Si je comprends bien, non seulement tu as épousé la femme de Fraser, mais tu as également élevé son fils illégitime pendant plus de quinze ans?

— En effet.

Le ton de Grey indiquait clairement qu’il n’avait pas envie d’en discuter davantage.

Afficher en entier

— J’aime quand tu gémis, Rachel, railla-t-il en s’interrompant un instant. Veux-tu que je te fasse crier?

— Oui, haleta-t-elle. S’il te plaît.

— Pas tout de suite.

Il se souleva légèrement pour laisser passer un peu d’air entre eux. La chambre était petite et très chaude. Elle toucha son torse et frotta doucement son pouce contre son mamelon. Il sentit la sensation fuser droit dans sa verge.

— À mon tour, chuchota-t-elle.

Elle se redressa sur un coude, sa main libre autour de son cou, et suça doucement son téton.

— Encore, dit-il d’une voix rauque. Plus fort. Mords.

— Mords? répéta-t-elle en s’interrompant un instant.

— Mords.

Il roula sur le dos et l’attira sur lui. Elle prit une grande inspiration et abaissa à nouveau la tête, répandant sa chevelure sur son torse.

— Aïe!

— Tu m’as dit de mordre! Oh, Ian, je suis désolée. Je ne voulais pas te faire mal!

— Tu ne m’as pas fait mal. Enfin… si. Mais… tu peux recommencer?

Afficher en entier

Ce devait être fait, et rapidement. Entre les craintes de Jamie et mes propres doutes, j’avais repoussé la question de l’éther. À présent, je ne pouvais plus attendre. Je ne pouvais opérer Sophronia sans une bonne anesthésie générale.

J’avais déjà décidé de le fabriquer dans le minuscule abri qui se trouvait au fond du grand potager de Mme Landrum. Il était situé en dehors de la ville, avec tout autour un arpent de terre qui n’abritait que des choux frisés et des carottes en hivernage. Si je me pulvérisais en mille morceaux, je n’entraînerais personne avec moi.

Doutant que cette observation rassure Jamie, je m’abstins de lui dévoiler mon projet. Je rassemblerais tout ce dont j’avais besoin et ne l’informerais qu’au dernier moment pour éviter qu’il se ronge les sangs. Je ne doutais pas de trouver les ingrédients nécessaires. Savannah était une ville assez importante, et un port de surcroît. Il y avait au moins trois apothicaires, ainsi que plusieurs entrepôts qui importaient des produits spécialisés d’Angleterre. Quelqu’un aurait forcément de l’acide sulfurique, également appelé huile de vitriol.

Afficher en entier

-J'ai aimé et j'aime beaucoup de gens, Sassenach, mais toi seule tiens mon cœur tout entier entre tes mains, et tu le sais.

Afficher en entier

- J'en ai aimé d'autres et j'aime beaucoup de gens, Sassenach, mais toi seule tiens mon cœur tout entier entre tes mains, et tu le sais.

Afficher en entier

- Mmphm. Les hommes peuvent inventer toutes les lois qu'ils veulent, mais c'est Dieu qui a créé l'espoir. Les étoiles ne s'éteindront pas.

Afficher en entier

- Tu leur as dit quoi ? s’esclaffa-t-il. Tu me fais dire "Oh mon Dieu" tout le temps, Sassenach, et généralement cela n'a aucun rapport avec ce que nous faisons au lit.

Afficher en entier

- Tu es souffrante, a nighean. Tu as la fièvre, tu es faible, tu n'as plus que la peau sur les os, mon petit cœur.

Afficher en entier

- Si je comprends bien, non seulement tu as épousé la femme de Fraser, mais tu as également élevé son fils illégitime pendant plus de quinze ans ?

- En effet.

Le ton de Grey indiquait clairement qu'il n'avait pas envie d'en discuter davantage. Pour une fois. Hal en tint compte et n'insista pas.

- Je vois, dit-il simplement.

Sans plus de questions, il s'essuya le visage sur leur drapeau blanc et remonta en selle.

Afficher en entier

Dorothéa est une Grey, souligna-t-il. N'importe quel membre de sa famille montant sur la potence échangerait quelques plaisanteries avec son bourreau avant de se passer lui-même la corde autour du cou.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode