Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Overlade : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Si je serais grande Si je serais grande
Angélina Delcroix   
C'est le cœur au bord des lèvres que j'écris les premiers mots de cette chronique. La tête qui tourne de penser à cette terrible histoire qui me ne me paraît pas si irréaliste.

Que dire !?

Encore une fois, Angelina Delcroix nous offre une histoire totalement addictive.

Ce thriller Psychologique nous plonge au cœur d'une affaire invraisemblable. Le genre de choses qu'on met dans la catégorie "ignoré" pour vivre sereinement.

Les thèmes abordés par l'auteure dans ce roman sont cependant très délicats.

Outre le fait que cela touche des enfants, ce qui est le pire supplice pour un parent, c'est toute cette bourbe dans laquelle va devoir patauger notre équipe, qui est juste totalement nauséabonde.

Il serait Utopique d'espérer sortir indemne de cette lecture.

Si je serais grande t'entraîna, tout comme nos personnages préférés, dans un abîme où tu percuteras malgré toi, de plein fouet, le sadisme de nos ravisseurs.

Torture physique et psychologique, ces tortionnaires n'ont aucune limite.

Oublie tout ce que tu imagines. C'est pire. Cependant tu ne pourras qu'être passionné par ta lecture tant l'écriture est maîtrisée. Chaque chapitre nous laisse pantelant, dans le doute et avide de savoir.

Un seul mot qui explique l'engouement que je porte à ce livre, le TALENT. La façon dont l'auteure distille les informations pour nous faire vivre ce suspense est affolante.

Fais le plein d’énergie et de sommeil avant de le commencer ! C'est un conseil.

Les personnages sont surprenants tous autant qu'ils sont. Pour ce second roman j'attendais impatiemment des nouvelles de Joy et ses acolytes, mais il m'a fallut être patiente car c'est d'abord le point de vue de Eleanor qui nous est donné. . . Une enfant de 6 ans que l'on cerne au fur et à mesure des chapitres et même s'il me tardait de passer du côté de Joy plus régulièrement, ce que vit Eleanor nous entraîne au sein même de l'intrigue.

Alors on saisit les informations dans l'espoir de trouver des réponses à nos questions..

N'imagine pas pour autant trouver le repos avant d'avoir tourné la dernière page.

Tiens toi prêt!


* Angelina Delcroix a également écrit : Ne la réveillez pas.
Pour encore plus de plaisir je recommande la lecture de ce premier thriller car il s'agit de la première enquête de l'équipe, et plus on va avancer dans les livres, plus il y aura des références aux livres précédents je pense.
HS 7244 HS 7244
Lorraine Letournel Laloue   
Alors comment dire, je viens de terminer ce livre et je suis complètement « en rage » je n’ai JAMAIS eu une telle émotion JAMAIS ! Putain la claque (désolé de mon langage, mais ça le mérite tellement) que je viens de me prendre… Impossible d’en ressortir indemne, MON DIEU.
J’avais eu ce genre de sentiment en fermant «Ttoutes blessent la dernière tue » ou encore « Meurtre pour rédemption », croyez-moi, je viens de dénicher la petite sœur de Karine Giebel et elle se nomme Lorraine LETOURNEL LALOUE.

L’auteure Ose, dénonce, met le doigt là où ça fait mal elle va loin très loin, elle embarque le lecteur dans cette horrible histoire et dans cette thématique violente et dure ! Cependant par respect je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler cette thématique, car moi une fois dedans j’ai été BLUFFEE je n’ai rien vu venir et j’ai adoré ! Je n’ai pas d’autre mots je suis complètement fan de l’écriture, du style, de l’histoire et de l’ambiance de cette auteure.
Heureusement pour moi, je savais que c’était une femme avant de lire ce livre, mais purée qu’elle est « couillue » permettez-moi l’expression, que ce livre est ignoble, glauque, parfois même dégueulasse.
L’histoire en 2 mots (par respect pour les futurs lecteurs) Marius en visite en Russie avec sa moitié Camille se retrouve enfermé avec d’autres personnes pour subir des « expériences » et sévices corporels. Je ne dirai pas quelles souffrances, j’ai éprouvé en étant simplement derrière ce livre, une impression d’être dans ce cachot, de pouvoir toucher ces personnages tellement ils sont réels. Je n’arrive pas à le décrire, c’est tellement frais, j’en tremble encore ! Et pour ceux et celles qui me suivent vous savez que je suis une lectrice « exigeante » que mes coups de cœur se comptent sur les doigts de la main, mais là, c’est INDENIABLE, c’est une avalanche de sentiments !!! Mon dieu comment je peux dire ça pour un tel livre… C’est ignoble !
Au-delà de Marius qui m’a transmis sa souffrance, j’ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage de Sylvain également. Ce personnage si fort qui endure également les pires châtiments, les pires humiliations  mon cœur se brise.

Le pire !!! C’est qu’il s’agit d’un fait divers RÉEL et là, on se dit, mais M**** comment on peut, comment … mais pourquoi… Il m’a fait réagir sur la dure réalité de la vie… Il m’a donné envie de creuser le sujet de mon côté. Il m’a fait bondir sur l’atrocité de la nature humaine ; les larmes coulent à la fin, la boule à la gorge devient une boule au ventre et le coup de cœur éclate.
PUBLIC AVERTI, mais vraiment, il y a dans ce livre une pépite.
Merci Netgalley pour cette découverte et Belfond qui signe une fois de plus une pépite !!!!

par kaliscrap
Les Prières de sang Les Prières de sang
Jean-Marc Dhainaut   
Je remercie Babelio, ainsi que la maison d'éditions Taurnada pour cette nouvelle découverte, par le biais de la dernière masse critique. Ce qui m'a d'abord attiré c'est la maison d'édition, je sais que je vais tomber sur une valeur sûre. Je n'ai jamais été déçue par un de leurs livres et cela se confirme de nouveau. La couverture appâte, il faut bien le dire pour tout lecteur qui aime le surnaturel. Puis vint le résumé. En d'autres termes je sentais que j'allais passer un bon moment. C'est gagné !

1986, une étudiante infirmière, Céline, achète une armoire dans un vide-grenier. Quelques mois plus tard, Mina, l'assistante de Alan, reçoit un coup de fil de sa part : elle a besoin d'aide car sa maison semble être habitée. Hors il n'y a qu'elle et son chat qui y vivent. Des bruits étranges la nuit la réveille. La peur est permanente. Pour une jeune femme enceinte de surcroit, se reposer devient de plus en plus difficile. Elle ne rêve plus que de passer ses nuits ailleurs et va jusqu'à prendre une chambre d’hôtel. Pour Mina, c'est qu'il y a quelque chose chez elle. Pour Alan, c'est plus complexe, pensant d'abord aux divers changements que Céline a effectué. Ce n'est pas sans mal que Mina le pousse à partir un weekend là-bas pour y voir plus clair. L'arrivée semble tranquille, pourtant, cette armoire recèle bien plus qu'un simple "esprit" : une clé !

Et quelle clé ! Mais passons sur ce détail. L'auteur a un duo de personnages attachiants et attachants. Alan Lambin a 44 ans, spécialiste dans le paranormal. Il n'est pas l'un de ceux qui trafique ses vidéos pour obtenir un nom véreux. Il est de ceux qui reste sceptique par moment, mais sait comment faire pour refouler les esprits d'une maison, ou autre. Mina Arletti, 46 ans est son assistante, médium de surcroit. Elle voit, ressent et aimerait bien que son patron l'écoute un peu plus. Tous deux forment une équipe qui marche, ne mêlant pas les sentiments entre eux. Et pourtant, depuis 3 ans qu'ils travaillent ensemble, leur cœur est pris dans les mailles du filet, sans pour autant qu'aucun d'entre eux ne le dévoile. Les "esprits" gardés au chaud dans cette armoire ne sont que des résidus. Il faut que Alan et Mina creuse plus profondément pour découvrir ce qui se passe avec.

La recherche de la provenance de cette armoire les envoie vers le monastère dans la même ville. Ce vieil monastère qui a vu passer des générations de moines et de Templiers. L'histoire recèle des trésors d'Histoires avec le grand H. Certains faits restent de l'imaginaire, d'autres de témoignages. L'auteur nous apporte les éléments sans que nous réussissions à trouver comment les combiner les uns aux autres. Et puis plus nous avançons dans le récit, plus de petites choses sont gênantes. Qui est ce petit garçon qu'Alan voit souvent ? Que s'est-il passé au 14ème siècle pour que les habitants du monastère soient encore emprunt d'une nostalgie qui ne peut pas leur être propre ? Quel est le lien entre tous les événements passés chez Céline et le monastère ? Vous me direz : l'armoire magique de la sorcière blanche ? Oups, je me trompe de livre, nous ne sommes pas à Narnia ! L'armoire a un pouvoir certain sur son propriétaire.

Les phénomènes paranormaux restent dans le domaine du réaliste. Je demanderais bien qui n'a jamais rêvé de participer à cette chasse aux fantômes mais je ne suis pas certaine que vu comment les événements tournent, cela soit de bons augures. Si au départ il n'y a "que" des voix, des murmures, le froid, des frôlements, cela devient de plus en plus coriaces allant jusqu'à faire voler ou disparaitre des objets. Les présences sont partout. Je ne suis pas peureuse de nature, j'avoue que ce livre ne m'a pas fait peur, mais pour plus sensible il est certain que des frissons de peur s'amuseront à se promener le long de la colonne vertébrale. L'angoisse est bien présente de part les réactions des fantômes, mais aussi des découvertes macabres qui ne datent pas toutes d'hier.

Un point que j'ai beaucoup apprécié, cela se passe entre le Normandie et la Bretagne et à un moment Alan parle même d'une ville de l'Aisne. Connaissant bien ces recoins car étant moi-même de Bretagne et vivant en Picardie dorénavant, c'est très agréable de voir des auteurs se promener dans des lieux méconnus pour la plupart. Un autre c'est le fait de retourner dans le passé. Les années 80 m'ont remonté bien en arrière (oui j'étais née :p) La manière de communiquer, le fait que les ordinateurs et les téléphones portables n'étaient encore que des ébauches pour l'un ou l'autre. Pourtant, nous pouvions communiquer ! Oui, en frappant aux portes, en allant voir les gens ! Un véritable exploit. Le personnage de frère Oscar est bien mené, tout comme celui de frère Laurent. Des seconds rôles qui apportent plus de questions que de réponses.

Seul petit bémol, la relation "amoureuse" entre Alan et Mina. J'ai beaucoup apprécié la façon dont ils se cherchent, se chamaillent comme des enfants. Ils ressentent des choses entre eux, cela se voit, se lit, se ressent. Leurs gestes l'évoquent sans problème. Le seul petit point qui m'a chagriné c'est la façon dont l'auteur en parle souvent du fait qu'ils ne se sont pas déclarés mutuellement. Personnellement je préfère suivre cette chasse aux fantômes.

En conclusion, une histoire paranormale angoissante, avec de belles descriptions sur les phénomènes. Un duo de choc qui n'est pas toujours d'accord mais qui arrive toujours à s'unir contre le pire. J'ai passé un très bon moment de lecture, je le recommande, en plus il est à petit prix.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-prieres-de-sang-jean-marc-dhainaut-a151032854
La Maison bleu horizon La Maison bleu horizon
Jean-Marc Dhainaut   
Belle découverte.

1985, en quelques jours la vie de Alan Lambin "chasseur de fantômes " va changer. Son point de vue sur son métier et sur la vie après la mort également.

A la veille d'une tempête de neige Alan reçoit un appel de détresse d'une mère de famille dont le mari a disparu et depuis il y a des manifestations étranges chez elle. Alan qui doit justement participer à une conférence dans les environs lui propose son aide contre le gîte et le couvert pendant le week-end.

Dès le voyage en train celui-ci à un cauchemar mettant en scène un soldat en 1915. Un rêve très réaliste qu'il pense lié à un article de journal qu'il lisait avant de s'endormir. Puis après sa conférence il arrive dans la maison, qui a tout d'une maison hantée de cliché : armure, sculpture et grenier qui grince. Tout cela pendant une tempête de neige par - 20°c isole la famille , la domestique et Alan pendant quelques jours ou toute l'action se passera.

Il y a Hélène une femme forte mais en proie à l'angoisse de la disparition de son mari, Peggy une adolescente qui passe son temps dans sa chambre, Thomas le fils taciturne qui à une aversion subite pour le feu et Mélanie la domestique mystérieuse et très belle...

Alan pense d'abord à un côté psychologique mais lui aussi sera témoin de manifestations étranges....

Vous pensez découvrir la suite mais ce livre n'est pas seulement un livre sur les maisons hanté, il est aussi un livre historique et psychologique qui nous fait nous interroger sur la vie après la mort et les liens entre le passé et le présent ainsi qu'entre les gens...

Même si j'ai regretté quelques facilités vers la fin, j'ai aimé le style de l'auteur et apprécié ma lecture du début à la fin. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman surprenant et très bien écrit. Un huis clos passionnant avec une fin surprenante.

par paraty62
Les Galeries hurlantes Les Galeries hurlantes
Jean-Marc Dhainaut   
L'avis d'Esméralda :

Une nouvelle enquête et de nouveaux mystères pour notre irréductible Alan Lambin. Enquêteur de l’extrême et du paranormal, Alan évolue dans le monde caché des fantômes et des esprits. Comme un scientifique, non loin d’être un savant fou, Alan dépiaute les informations et les analyses. Alan est un homme qui a su gardé la tête sur les épaules, malgré toutes les péripéties qu’il a pu rencontrer. Une sorte de maître zen du paranormal qui avant de monter sur ses grands chevaux applique toute rationalité qu’il a en stock. Il voue sa vie à ces phénomènes méconnus et incompris. Une quête de longue haleine faite de rencontres amicales et d’autres moins chaleureuses. Une nouvelle affaire doit l’éloigner quelques jours de sa Bretagne natale et de sa bien-aimée. Direction le Nord, une petite maison de mineur où une machine à coudre fonctionne toute seule, où une clochette tinte sans discontinuer, où une petite fille joue avec un ami imaginaire, où une vielle folle sénile répète inlassablement les chiffres « 2.2.8.1 » et où un père célibataire désemparé et au bord de l’épuisement psychologique.


Quels esprits peuvent bien hantés cette maison ? Et si la solution se trouvait dans cet hôpital abandonné, dans les profondeurs qu’il cache, des galeries minières ?


Une nouvelle fois Jean-Marc Dhainaut met la barre très très haute. J’ai toujours peur dans les sagas avec le même personnage, de retrouver des similitudes. Je suis heureuse de constater avec ce troisième tome que l’auteur se renouvelle sans cesse. Trois aventures tout aussi différentes les unes des autres et un Alan Lambin qui ne reste pas figé dans un rôle fait sur mesure. Ce troisième opus met en scène un personnage aux abois et pour une fois gagner par l’inquiétude. Un personnage totalement déstabilisé par les différents événements mais pas que. La dimension « personnelle » rentre aussi en compte et cette évolution n’est pas sans conséquence Jean-Marc Dhainaut prouve une nouvelle fois qu’il sait instiller une ambiance glauque, insoutenable et étouffante. La pression monte graduellement jusqu’au point de rupture, et là, c’est le déferlement. Un déferlement qui submerge. La peur et l’angoisse sont saisissantes. C’est effroyable à souhait ! Je me suis sentie épiée, enfermée et traquée.
Nouveau décor : les terres minières du Nord. Avec ces hommes courageux qui subissent les mines et les conditions de travail d’un autre monde. L’auteur n’hésite pas à mettre en lumière les us et coutumes de ces temps révolus. Les femmes des mineurs ont aussi une place capitale. J’ai beaucoup apprécié que l’auteur prenne le temps de dépeindre cette société et souvenirs disparus. Des informations agrémentées d’une touche de fantastique, rien que pour les sublimer.
J’ai découvert également que l’auteur avait un certain sens de l’humour noir qui sur le moment ne m’a pas fait du tout rire (comprendront ceux qui ont lu la saga depuis le début), mais qui m’a bien fait sourire sur la fin (sacré farceur cet auteur ! Je me suis faite avoir !). L’intrigue en filigrane qui se déroule sur les trois tomes prend de l’ampleur. Il est difficile de savoir où JM Dhainaut nous porte. Une intrigue super intrigante et dont j’ose espérer qu’elle fera le thème d’un prochain épisode.


Si je vous ai convaincu de découvrir les extraordinaires aventures de Alan Lambin, je vous invite à ouvrir le premier tome. L’auteur n’a pas son pareil pour envoûter et charmer. Un monde d’esprits, de fantômes et bien plus encore … !
Mygale Mygale
Thierry Jonquet   
L'auteur fait coexister trois histoires, sans lien apparent, trois destins brisés d'êtres en souffrance qui ont perdu toute identité, toute dignité :

Richard Lafargue est un célèbre chirurgien qui entretient avec Eve, une relation pour le moins particulière et ambiguë. Comment peut-on aimer et contraindre sa ravissante compagne à se prostituer et se laisser humilier, et prendre un intense plaisir à la "mater" bien installé derrière un miroir sans tain ? Eve est sa prisonnière, sa "chose" et sa souffrance procure à Richard son seul "réconfort"...

Alex Barny est grièvement blessé suite à un hold-up qui a mal tourné et durant lequel il a tué un policier. Alex se cache dans un mas provençal et vit isolé de tout et de tous...

C'est complètement nu et retenu prisonnier dans une cave, qu'un jeune homme est devenu la marionnette d'un mystérieux mais cruel et pervers bourreau...

Avec "Mygale", titre ô combien annonciateur, Thierry Jonquet nous offre un thriller haut de gamme et d'une noirceur extrême. Il signe là un roman envoûtant, un chef d'oeuvre d'originalité. L'auteur joue avec le lecteur comme il joue avec ses personnages. Il nous égare dans un dédale sombre et sinistre mais dont bizarrement on ne veut pas s'extraire. C'est avec un talent hors du commun qu'il entraîne son lecteur dans cette descente aux enfers orchestrée, préméditée et organisée avec la minutie et la précision d'un orfèvre.
Au fil des pages, on se demande où donc Jonquet veut nous conduire et quelle issue trouvera cette histoire machiavélique ? L'auteur aiguise sans cesse notre curiosité, entretient notre soif de savoir, de connaître la fin. Il ne lâche jamais prise et nous non plus...
Et la magie opère ! Le lecteur est inévitablement happé par ce récit sadique et percutant, cette écriture magistrale, cette énigme et ce suspense qui le plongent dans une situation de stress pour le conduire peu à peu, presque sournoisement au dénouement qu'il reçoit comme un véritable coup de poing en "pleine gueule".

Vous l'aurez compris, cette lecture est de la dynamite et met à l'honneur l'immense talent de l'auteur.

par SuperNova
Ad vitam aeternam Ad vitam aeternam
Thierry Jonquet   
Voici le troisième livre de Thierry Jonquet que je lis. J’ai commencé par « Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte » roman terrible sur les banlieues dans l’état d’esprit des émeutes de 2005. J’ai poursuivi par « Mygale », thriller où la terreur vous prend aux tripes et qui vous laisse un goût bizarre… Une copine m’a conseillé « Ad vitam aeternam » qui est, certes, moins dur que les deux autres mais qui est tout aussi prenant.

L’intrigue principale tourne autour d’un vieillard de 75 ans qui rajeuni. On suit également l’itinéraire d’Anabel qui a fait quatre ans de prison et travaille chez un tatoueur. Son avenir semble plutôt noir jusqu’à la rencontre avec M. Jacob.

Les personnages sont très attachants. On a vraiment envie qu’Anabel se sorte de tous ses problèmes.

Il y a un certain mystère autour de M. Jacob… Grâce au prologue, on se doute un peu de la teneur de ce mystère, cependant je ne me doutais pas de la cause…

Il y a aussi le terrible personnage de Margaret, femme de presque 50 ans sauvagement agressée alors qu'elle était enfant et qui a eu une vie très difficile et qui, au final, n'a peut-être pas réussi à se reconstruire... Mais elle joue un rôle primordial dans le dénouement de l'histoire, même si elle n'apparait pas souvent.

Oleg, aussi est un personnage important sans lequel le récit de finirai pas ainsi.

Chacun de ces personnages traine un lourd fardeau. Chacun tente de tirer la couverture à lui...

"Ad vitam aeternam" est un excellent thriller, et il possède un petit côté fantastique qui est loin de me déplaire.



En conclusion : J'ai beaucoup apprécié l'écriture de ce roman, le suspense. Les personnages sont vraiment très intéressants. A lire absolument.



par Vepug
Moloch Moloch
Thierry Jonquet   
La suite des orpailleurs toujours aussi dérangeante et sanglante.
Un roman noir/thriller de très bonne qualité.


par kiki_owen
Twist Twist
Delphine Bertholon   
Cette histoire n'a pas été sans me rappeler celle de cette malheureuse jeune fille autrichienne séquestrée huit années dont j'avais lu il y a quelques temps déjà le récit autobiographique.( Natascha Kampusch)



Ici, c'est un autre angle qui est abordé, plus intériorisé, plus intimiste par le biais de ce journal qui tient lieu de confident, de thérapeute, qui sera un témoin essentiel du combat de cette enfant livrée par le destin aux mains d'un déséquilibré et qui nous donne une belle leçon de courage.


En parallèle, les lettres de cette mère déchirée qui toujours espèrera revoir sa fille quand tout pourtant porte à croire que c'est sans espoir, nous prouvent s'il est besoin, que l'amour est souvent le plus fort et l'amour maternel bien plus encore.


Une belle leçon de volonté.
Eros vampire 2 Eros vampire 2
Collectif    Poppy Z. Brite   
J'ai beaucoup aimé le premier tome et ce deuxième tome ne fait pas exceptions, tout ce que je regrette c'est que certaines histoires ne soient plus longues parfois.

par Hathor13
  • aller en page :
  • 1
  • 2