Livres
505 800
Membres
513 624

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Celma95 2012-01-02T14:51:45+01:00

« Pour le vampire, c’est la même chose. Car retenez bien ça : pour lui, vous n’êtes qu’une vulgaire friandise. Il fera sa sélection en fonction de votre groupe sanguin. Souhaitez-vous vraiment être un garde mangé ? Parce que c’est ça, la réalité les filles ! Votre joli minois, il n’en a rien à cirer ! C’est un chasseur, vous êtes une proie. Et puis, je ne veux pas vous paraître grossière ou inconvenante mais, même s’il arrive à se retenir de vous mordre, que ferez-vous les jours où vous aurez vos coquelicots, hein ? Vous voyez ça craint. Vous aurez intérêt à savoir courir vite ! Très vite… »

Afficher en entier
Extrait ajouté par lovemegaxxl 2013-02-25T18:53:00+01:00

Hugo Rivoire débarqua dans les toilettes. Ce gars était immense et …immensément beau. Lui aussi faisait parti du «top ten» des garçons les plus canons du lycée, et j'en avais quatre ici, rien que pour moi! Quelle chance! Il y avait de quoi vous cramer la rétine! Pouh...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Klabelle 2013-04-01T18:00:44+02:00

Que penses tu de moi satine

A chaque fois qu'il disait mon prénom à la fin

de sa phrase ma colonne vertébrale fourmillait, mais pas de révulsio, d'une délicieuse sensation de contentement. Iresistible et intolérable.

Comme je ne répondait pas il continua.

Qui crois tu que je sois?

-Hugo rivoir répondis-je du tac au tac.

Il sourit en coin.

Ça je sais que tu le sais. Crois tu aux vampires satine?

Je blêmis...............

-n-n-non bégayai-je, plus si sûr de moi.

- alors pourquoi es-tu si apeurée, soudain?souffla t-il, à quelque centimètre de mon visage.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lovemegaxxl 2013-02-25T19:01:31+01:00

Hugo quitta la salle avant nous, sans même m'octroyer un seul regard.

Pauvre type!

-verdict?s'enquit Carla

Je répondis du bout des lèvres.

-il est pas mal.

-comment ça?

Je fronçais les sourcils.

-quoi?«comment ça »

-tu parles d'Hugo ou de sa façon de danser?

-Carla!m'ecriai-je. Tu es impossible! Bien sur que je parle de sa façon de danser! (Quoique...)

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe38200 2014-05-03T03:53:28+02:00

Il semblait encore nourri par la rage.

- C'est terminé maintenant, susurrai-je en posant ma main sur son bras.

- Oui, ça l'est. Il ne te fera plus jamais de mal.

Il soupira et m'envoya un regard à couper le souffle.

- Est-ce que tu m'aimes ? lui demandai-je.

Ses yeux s'illuminèrent davantage.

- Je suis fou de toi.

- Ce n'est pas ce...

- Je t'aime, m'interrompit-il avec un grand sourire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2013-08-11T09:12:52+02:00

(Extrait du pamphlet)

* Son régime alimentaire

Le vampire boit du sang humain, il en raffole. Normal, ne sommes-nous pas des créatures délicieuses? Pouah! C'est absolument écœurant! Je ne comprends pas pourquoi les filles sont si excitées à l'idée qu'un vampire se gave de globules rouges. Elles sont même plus que paradoxales! Au lycée par exemple, elles se plaignent du boudin servi à la cantine, elles veulent même pas le toucher (remarquez, je comprends). Mais le boudin, jusqu'à preuve du contraire, c'est du sang, non? De cochon, mais du sang quand même. Et bien, le vampire se nourrit de boudin liquide.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Claryssa 2013-03-07T20:55:42+01:00

— Aller ! Viens danser !

— Hé ! Non, non ! Carla, pas moi ! Je ne peux pas danser.

— Arrête ton char ! Le mambo et toi, ça ne fait qu’un !

Elle me prit par la taille pour improviser le rôle de l’homme. Ce n’était pas une première. Avant de m’être blessée, nous faisions ça tout le temps, sauf que d’habitude, c’est moi qui guidais. D’entrée, elle essaya de me faire virevolter, si brutalement que je manquai de me casser la figure et me rattrapai de justesse à un type qui passait par là. Il me remit sur mes pieds et continua sa route. Carla était à nouveau dans les bras de Marc. Moi, je tentais de reprendre mes esprits.

— J’avais bien dit que ça ne devait pas être très joli de te voir danser, persifla une voix dans mon dos.

Hugo. Il n’avait visiblement pas perdu une miette de mes pitreries.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe38200 2014-05-03T03:46:31+02:00

Je n'avais pas vraiment sommeil, mais doucement, le bruit ambiant commença à m'engourdir et je me détendis vraiment, lorsque soudain, je sentis un frôlement dans le creux de mon cou. Je me raidis comme un arc et sursautai en poussant un petit cri aigu. Hugo se trouvait juste assis à côté de moi, il venait de déposé un baiser sur ma gorge.

- Joyeux anniversaire.

Je reculai un peu plus contre le hublot et, le cœur battant en rafales, je le scrutai comme si j'avais vu une apparition.

- C'est très joli, dit-il en touchant ma pierre de lune qui se promenait sur le creux de ma gorge.

- Mais... co-comment ? bredouillai-je, ébahie.

Un magnifique sourire éclaira son visage.

- Avec une facilité déconcertante. J'ai acheté un billet !

- Ha ! s'esclaffa-t-il. J'espère que tu ne vas pas me demander de déguerpir, car j'aurais beaucoup de mal à sauter de si haut sans me faire mal !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe38200 2014-04-30T19:42:04+02:00

- Ah... Mais si vous vieillissez, vous finissez par mourir, non ? Je croyais que les vampires étaient immortels.

- Nous le sommes tant que nous buvons pas, nous sommes quand même capables de vivre extrêmement longtemps, mais dans un état physique épouvantable.

- ça ne fonctionne pas avec le sang d'autres mammifères ?

- Non.

- Génial ! Et dire que l'homme pense être au sommet de la chaîne alimentaire !

- Vanité...

- Mouais... Je vois ça. Et pour les mordus ?

- Ils fonctionnent de la même manière que nous. Le sang humain leur assure l'immortalité.

- Vous mordez toujours le cou ?

- Non. Partout où le sang est abondamment distribué. Les poignets, le creux du coude, la cuisse...

Son sourire mutin aurait dû m'avertir de me taire. Raté...

- La cuisse ?

- Oui, l'aine. Mais il faut être assez... intime avec son partenaire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe38200 2014-04-27T15:43:20+02:00

Là, avec une lenteur exacerbée, il souleva délicatement un pan de ma robe pour révéler ma cicatrice. Comme un frôlement d'ailes de papillons, il y promena ses doigts frais, tout le long, j'étais à bout de souffle et manquai de défaillir.

- C'est la plus jolie jambe que j'aie jamais vue, annonça-t-il le plus naturellement du monde. Et sans collants troués, c'est encore mieux.

- Qu... quoi ? hoquetai-je, les oreilles en feu, en retirant ma jambe en quatrième vitesse.

- Ce buisson était aux premières loges. Quel veinard...

- Tu m'as vue ! m'écriai-je, horrifiée.

- "Vue", n'est pas le mot correct, s'amusa-t-il. Je t'ai observée. Reluquée, si tu préfères.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode