Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de pand1panda : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
415 INK, Tome 1 : Rebelle 415 INK, Tome 1 : Rebelle
Rhys Ford   
S'il ne s'agit pas ici du coup de cœur du siècle, il n'en reste pas moins que j'ai vraiment dévoré ce roman. On y retrouve avec une grande joie toute la densité de la plume de Rhys Ford et la noirceur douloureuse de certains de ses personnages. Et ici avec l'histoire de cette fratrie recomposée on est pas en reste loin de là.

Une série qui commence donc avec l'histoire de Gus et Rey. Deux hommes qui s’étaient aimés mais qui, sur la décision du second se sont séparés pour de mauvaises raisons laissant le premier noyé dans un puits de souvenirs sans fond. A travers, Gus c'est toute l'histoire de plusieurs générations d'enfants placés ou ballottés de famille d'accueil en foyers voir en prison pour adolescents. Toute une génération de mômes dont on ne sait pas quoi faire, que l'on ne sait pas gérer et que l'on a préféré laisser parfois dans les bras d'une enfance chaotique à défaut de donner une réponse à leurs besoins. C'est aussi une certaine mise en lumière sur la gestion du social sur plusieurs décennies, ici aux Etats Unis et à San Francisco plus précisément, sur la terrible défaillance et destruction par un système d'êtres encore à peine considérés comme des enfants plutôt que des dossiers.
L'histoire est lourde de sens et de répercussions, elle frappe avec justesse sur les failles des hommes adultes et sur celles qu'ils génèrent chez leurs cadets.

Rebelle, c'est l'histoire de Gus et de sa rédemption par le biais de son fils et de sa prise de conscience. C'est le roman d'un homme qui sort la tête de l'eau dans laquelle il a été jeté avec violence à un age ou l'on sait à peine nager et qui doit alors construire une autre vision du monde et de lui même. Gus et Rey se retrouvent et les traces d'un passé commun se redessinent douloureusement à l'instar de l'encre qui orne leur peau. Les deux hommes redéfinissent le croquis de leur vie entre flammes et couleurs, entre hier et demain, entre erreurs et possibilités et c'est presque jouissif de voir les codes pourtant habituels se dérouler avec un naturel désarmant.
La sincérité de Rey est aussi attractive que la douleur de Gus peut être touchante et on ne sort pas indemne de cette relation bercée de l'adolescence à l'age adulte. Les choses sont bien construites et naviguent avec aisance sur une trame présente qui nous assène par à-coup la charge du passé de chaque personnage.

Rebelle c'est aussi et surtout l'introduction de cette fratrie reconstruite à la sueur des bras de Bear le plus âgé et le plus protecteur de ces cinq "frères". L'auteur livre un très bel hommage à la solidarité, au sens de la famille, cette famille du cœur au-delà de celle du sang, celle que l'on fixe d'un symbole posé sur sa peau pour être sur de ne jamais la perdre. C'est avec des passages aussi durs que tendres, car ces cinq garçons sont un pur délice chacun à leur facon, que leurs rapports nous proposent de vrais moments de drôlerie discrète
.
En filigrane on devine tout l'amour de Rhys Ford pour le monde du tatouage qu'elle sait restituer de manière authentique ( San Francisco est une des capitales les plus créatives du tatouage) et parfaitement crédible. Rebelle c'est une romance "plurielle" car plus que l'amour entre deux hommes, c'est celui des amis, de la famille ou de ces gens avec qui à un moment donné on a décidé de construire quelque chose que ce soit une maison, un bout de chemin, un repas ou un simple tatouage. L'auteure réserve du coup une très belle part à tout un panel de personnages assez fourni donnant encore plus de corps au récit. On devine à peine l'histoire propre à chacun même si elle est ici déjà abordée par cette maison bancale, ce salon de tatouage, ce premier tome et on sait déjà qu'on va mettre le nez dans une série très prometteuse si elle suit le même tracé.
http://meninbooks.eklablog.com/rebelle-de-rhys-ford-a161859348

par Tyzane
50 nuances de gras, Tome 1 50 nuances de gras, Tome 1
Synecdoche   
https://lapommequirougit.com/2019/09/20/50-nuances-de-gras-1-%e2%80%a2-synecdoche/

Franchement, j’ai vu des bons comme des mauvais avis sur ce manga. Je pense que d’un, il faut adhérer à l’humour qu’il nous est proposé et ça ce n’est pas facile. C’est un manga avec un beau penchant ecchi. Pas mal de femmes dénudé, avec de belle forme qui sont mises en avant. Il y a clairement du fan service assumé.

Ensuite, certaine personne, en voyant le titre, peuvent s’attendre à une prise de position concernant le poids. D’un côté, c’est le cas, mais c’est surtout un manga qui a pour but d’être humoristique. Avec pas mal de conseil sportif réel, des vraies astuces pour la vie de tous les jours.

Mais de quoi parle donc ce manga ? D’une elfe du nom d’Erufada, qui ne peut pas retourner dans son monde à cause de sa prise de poids. Il existe un portail entre le monde humain et magique, mais il faut avoir le même poids à l’aller qu’au retour. Le souci ? Notre elfe est devenu accro aux frites. Il n’y en a pas dans son monde et la nourriture d’ici est si bonne… Trop de tentation.

Pourtant, elle n’a d’autre choix que maigrir, elle décide alors d’aller dans un centre de massage, pour se faire faire un massage spécial, qui aide à maigrir. C’est ainsi qu’elle va rencontrer Naoe. Après qu’elle lui ait expliqué son histoire, ce dernier accepte de l’aider à faire un régime et perdre du poids. Mais ça ne sera pas simple… Car elle est vraiment accro aux frites.

Personnellement, j’ai bien aimé. Malgré le manque d’originalité et le fan service qui pour ma part ne m’a pas dérangé, l’humour est bien sympathique. Certaines personnes pourraient être dérangées, car ici, on ne parle que de femme ronde qui veulent perdre, mais jamais d’homme. C’est quoi ce machiste me diriez-vous ? Mais ça ne m’a posé aucun problème. Déjà, il y a actuellement cinq tome de sortie, peut-être parleront-ont d’homme en surpoids par la suite. De deux, a aucun moment il n’est fait l’apologie de la minceur. Au contraire, Naoe le dit lui-même qu’il y a plus d’hommes qu’on le pense qui aime les rondeurs. Il n’est questions que de créature magique, chacune souhaitant perdre du poids de leur plein créer, pour leur santé ou diverse autres raisons.

En bref, c’est un manga avec un humour qui a su me toucher. J’aime bien l’univers et Erufada et son penchant pour les frites. L’univers est sympathique et je me suis laissé porter par l’histoire de ces créatures magiques qui souhaitait perdre des cuisses, du ventre ou autre. Une lecture idéale pour passer un petit moment humoristique. À condition bien sûr d’adhéré à l’humour !
50 Nuances au Costa Rica 50 Nuances au Costa Rica
Jamile Paterson   
Une super découverte! Parfait pour les amoureux de voyage et d'aventure qui ont la fibre romantique;-) Je le recommande sans hésiter! Ce livre sera sans aucun doute une source d'inspiration pour vos prochaines vacances!
50 nuances d'Alice: Domestication d'une infirmière (Alice au pays des vices t. 2) 50 nuances d'Alice: Domestication d'une infirmière (Alice au pays des vices t. 2)
Elvira Vodianova   
Présentation de l'éditeur

"Alice les suppliait d'arrêter, elle sentait son excitation monter contre son gré sous les suçotements de leurs bouches habiles et les caresses de son sexe enfiévré. Elle ne savait combien de temps elle pourrait encore contrôler ses sens, en fait son corps répondit rapidement à leurs caresses, ses protestations décrurent alors qu'augmentaient ses gémissements. Les deux ados étaient entrés en action, ils sentaient qu'ils allaient induire en elle un orgasme exceptionnel, Alice se balançait d'avant en arrière sur la table et sentait l'orgasme de plus en plus proche. Elle avait déjà entendu parler de filles jouissant à force de caresses sur ses tétons mais n'avait jamais expérimenté elle même une telle situation, et voilà que cela lui arrivait, elle ne résista pas plus longtemps

- "Oui!....." hurla-t-elle alors qu'un nouvel orgasme la submergeait."

50 Nuances d'Alice est le prequel de "Délicieuse Alice", également disponible aux Editions Aphrodisie et dont le résumé était le suivant: "Alice, ravissante infirmière récemment mariée, aime goûter aux délices de la débauche. Notre jeune épouse est appelée une nuit pour soigner un agriculteur au fin fond d'une lugubre campagne viticole. Sur place, d'obscènes vignerons l'introduisent de force dans une scandaleuse bacchanale et contraignent la belle à autant d'examens que d'expérimentations qui, dût-elle le confesser, la remplissent... de joie." Elvira Vodianova repart quelques années en arrière pour nous faire découvrir les premières fureurs érotiques d'Alice, jeune et innocente infirmière. Celle-ci subira, notamment à l'aide de matériel médical et gynécologique, bien des attentats à la pudeur...


par anonyme
50 nuances de Gay 50 nuances de Gay
Olivier James   
C'est une amie qui m'a conseillé ce livre et je dois la remercier car ce fut un moment mémorable. J'ai lu comme beaucoup de femmes ( et d'hommes j'en suis persuadée) le fameux livre dont l'auteur Olivier James s'est inspiré pour écrire ce pastiche et le moins qu'on puisse dire c'est que du milliardaire Christian Grey et de sa dulcinée Anastasia Steele il ne reste plus grand chose. Il s'est vraiment amusé en conservant la trame générale de l'histoire tout en la transposant dans l'univers gay nous offrant une comédie complètement déjantée en égratignant le livre(gentiment), des stéréotypes sur les homosexuels et leurs habitudes le tout avec une gentille ironie et un brin de tendresse.

Pour ma part j'ai pris ce livre au second degré sans m'attarder sur le style très simple, appréciant simplement cette caricature, les piques nombreuses envers le monde de paillette qu'est le show business et ses aficionados, le monde des affaires et le sport et cette institut très lucrative que représente le mariage au États-Unis. Notre innocent c'est Johan Fritch coiffeur styliste de son état, admirateur inconditionnel de Kim Kardashian à laquelle il voue une adoration totale. Gentil et timide de nature, il partage son appartement avec sa meilleure amie Judy Lohan ( ça ne vous rappelle pas quelqu'un ?) jet setteuse délurée la nuit et étudiante sérieuse la journée, c'est par elle qu'il va rencontrer l'amour de sa vie le magnifique, charismatique Matt Ceylan.

Matt Ceylan c'est l'homme qui a réussit par lui-même en montant une affaire très lucrative qui l'a propulsé au rang de star du mariage californien, d'ailleurs marié il l'est avec une bombe mais seulement sur le papier car ce sont les hommes qu'il préfère et le gentil Johan vierge et timide va parfaitement lui convenir pour ses jeux un peu tordus. Ne vous attendez pas à des scènes de sexe brutales et débridées, enfin si mais très édulcorées car si l'auteur reprend certaines scènes du fameux livre. Il les agrémente à sa manière ce qui les rend plus drôles que sensuelles et érotiques. La fin est digne d'une comédie italienne mi tragique mi comique mais ne détonne pas avec l'ensemble du livre au contraire.

Je vous conseille vraiment de prendre cette histoire pour ce qu'elle est, une satire des nombreux phénomènes de mode de notre monde moderne. Ne cherchez pas la profondeur ou un sens caché, je crois sincèrement qu'il n'y en a pas (ou alors très profondément enfoui, en tout cas cela m'a échappé ). Les puristes vont détester et les amateurs de romance crier au scandale, mais si vous prenez cette histoire comme un vaudeville vous passerez un agréable moment.

par samba
6 ans 6 ans
Elle Séveno   
Suis-je la seule à ne pas avoir véritablement accroché à ce livre ?

A la base, ce roman ne figurait pas dans mes prévisions de lectures. Le titre ne m'avait pas tapé dans l'oeil, et je ne me rappelle pas m'être attardée sur le résumé de l'histoire. Mais tout a changé après ma lecture de ''Too Young'' qui nous propose un thème très proche de celui de ''6 ans''. Comme cela avait été un énorme coup de coeur, je me suis dis qu'il serait intéressant de pouvoir faire une comparaison. De voir si le roman de Elle Seveno pouvait faire encore mieux.

J'étais persuadée que j'allais aimé.

Mais finalement, il manquait beaucoup de choses pour rendre cette lecture mémorable.

Pourquoi je n'ai pas accroché ?

Tout d'abord, je pense que l'histoire est beaucoup trop brouillon, et n'est pas assez peaufinée. C'est d'autant plus dérangeant que l'auteure avait selon moi toutes les cartes en mains pour cartonner. J'ai sincèrement eu l'impression qu'elle n'allait pas jusqu'au bout de son thème, et qu'elle en oubliait l'important. C'est à dire, la différence d'âge entre les deux personnages.

En effet, nous avons une romance qui se développe beaucoup trop rapidement à mon goût, avec une héroïne qui ne nous montre pas le moindre signe de doutes. Elle n'est pourtant pas dans une situation des plus anodines. Elle a connu ce garçon quand elle s'occupait de lui quand elle le gardait en tant que babysitteur, mais elle ne semble même pas le moindre choqué de pouvoir ressentir de l'attirance pour lui. Ils ont six ans d'écart, mais à aucun moment elle ne vient mettre ce détail sur le tapis. Si ce n'était pas un point important, alors Elle Seveno aurait dû choisir un titre différent. Alors oui, cela nous montre aussi une héroïne qui est sûre d'elle, mais ce n'est pas spécialement ce que j'en attendais. Au final, nous n'avons pas ce jeu du chat et de la souris qui aurait pu être intéressant à mettre en place. Sans dire que l'héroïne n'éprouve pas le moindre remord quant à ce qu'elle fait à Brice, même si ce dernier n'est pas non plus un ange.

La romance se développe beaucoup trop rapidement, et elle devient tellement omniprésente que nous en oublions l'intrigue qui tendait à mettre en avant un drame familial avec la sœur de l'héroïne. Le sujet aurait pu être intéressant, mais rapidement relégué en arrière plan. L'auteure aurait dû le privilégié en retirant quelques scènes de sexe.

En fin de compte, je dénote également de ne pas m'être aussi attachée aux personnages. Raph a une personnalité qui m'a parfois un peu dérangé, et qui ne m'a pas tout le temps conquise. Il ne pense qu'à se faire Vic, et cette obsession m'a parfois semblé un peu perverse. Son manque de maturité a eu raison de ma patience. Quant à cette dernière, je l'ai trouvé assez fade, bien que son audace et le fait qu'elle ne soit pas une femme timide puisse nous changer un peu. Maintenant, c'est quand même dingue qu'elle se jette aussi facilement dans cette relation sans vraiment réfléchir. Au final, la romance ne m'a pas fait rêvé. Je trouve ça dommage.

Toute cette combinaison fait que nous n'avons pas forcément une lecture sans prise de tête. J'avais vraiment hâte de la finir pour commencer autre chose. J'ai conscience que mon avis est très négatif, mais il me fallait dire vraiment ce que j'en pensais. Je pensais que j'allais aimé cette lecture en fonction du thème, mais cela a été une déception.

Est-ce que mon avis aurait pu être différent si je n'avais pas lu ''Too Young'' avant ? Je ne pense pas. Au contraire, car même si le premier chapitre de ce roman avait été plaisant, la suite m'a rapidement démontré que l'intégralité du roman ne me correspondait pas. A vous maintenant de vous faire votre propre avis sur la question.
28 Jours avant J.C. 28 Jours avant J.C.
Adriana Kritter   
Je remercie l'auteure de m'avoir fait parvenir son roman en service presse ainsi que pour la confiance qu'elle m'a accordé. Un titre qui m'a je l'avoue un peu fait hésiter bien que la couverture est pleine de pep's, ça m'a réconcilié avec le titre. On comprends tout le sens du titre à la lecture. Ça a été la lecture parfaite après un gros roman où les méninges devaient fonctionner sans cesse, ici on se laisse porter par le récit relativement bien fluide, à la fois drôle, léger mais avec en fin de compte de beaux messages et sujets abordés surtout sur la fin avec une approche sur le sexisme, la condition des femmes dans la société vu par les hommes. J'ai beaucoup aimé ce livre très frais, pétillant, surprenant et vif. Conservant la plume, elle est hyper dynamique, très fluide et on passe un superbe moment pendant la lecture et c'est ce qu'il me fallait à cet instant là. J'ai aimé que ce soit écrit à la première personne ça rend le récit d'autant plus immersif et addictif.
J'ai beaucoup aimé cette approche et ce lien entre le titre et les éléments du roman, l'auteure a su alier le feel-good avec le côté religieux délicatement sans en faire trop, c'est intéressant et bien traité de cette manière là. Notre héroïne Marie, est une jeune femme qui a toujours été bridé et doit rester dans l'ombre, rester à sa place bien sagement lorsque ses parents décident de tout pour elle. Future épouse elle va bientôt faire une découverte bien surprenante et surtout improbable. À partir de là toutes ces barrières vont tomber une à une. Celle ci va fuir et c'est sur ce chemin qu'elle va prendre conscience de sa vie de femme, cela va la faire mûrir et mieux réfléchir sur ce qu'elle veut vraiment elle et pas le faire pour les autres ou parce qu'on lui a exigé de le faire. Je peux vous dire que ces jours qui vont suivre vont passer à mille à l'heure et être bien rythmé pour Marie. J'ai beaucoup aimé ma lecture dans sa globalité, un feel-good qui nous fait passer des messages forts sur la discrimination, les préjugés dans la société patriarcale, chaque chose à son importance et on aime suivre cette jeune femme dans sa nouvelle vie.
J'ai déjà hâte de pouvoir je l'espère découvrir le tome suivant que je me languis de lire, l'auteure nous réserve bien des surprises je pense.
Je ne peux que vous recommander ce roman pour passer un bon moment à la fois léger mais percutant. N'hésitez plus.

● NOTE:  4/5 ⭐⭐⭐⭐⭐
100 Demons of Love, tome 1 100 Demons of Love, tome 1
Pedoro Toriumi   
On reconnaît au premier coup d’œil, le coup de crayon de l'auteure de " Love is Devils ", qui nous avait déjà auparavant entraîné dans l'histoire d'Isshin et Haruru.

Aujourd'hui nous la retrouvons dans la série " 100% Demons of Love ", qui m'a tout de suite sauté au visage. Je n'ai pas cessé un seul instant de me tordre de rire devant l'immaturité de Coco, le personnage principal. C'est une jeune fille adorable et hyperactive, qui semble pouvoir entrevoir les " esprits " ou bien les " fantômes " errants dans notre monde. Rien que ce détail est intriguant dans la lecture. Et chacune de ses réactions en présence des autres personnages de l'histoire vaut de l'or !

par Yuky33
49 jours, je compterai pour toi 49 jours, je compterai pour toi
C. S. Quill   
http://www.lmedml.fr/2019/03/22/49-jours-je-compterai-pour-toi-c-s-quill/

WAHOU… CETTE CLAQUE…
Le premier ou la première qui vient me dire que la romance ce n’est pas de la littérature et que ce n’est pas digne d’intérêt, je lui met mon poing dans la figure… Vous avez vu comme je suis menaçante, là ? En terminant ce roman, j’ai pensé à toutes ces personnes qui m’ont un jour dit que la romance ce n’était pas un genre littéraire, punaise ce que cela peut m’énerver !

[49 jours, je compterai pour toi] est classé en new romance, et cette histoire a totalement sa place dans les étals des plus grandes librairies au rayon romance, mais ce livre, c’est bien plus qu’une histoire d’amour à proprement parlé, c’est une ode à la vie, à l’amour avec tout ce que cela implique.

Je suis encore un peu sous le choc de cette lecture, c’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire mon avis à chaud, pendant que mes émotions bouillonnent encore sous ma peau.

UNE HISTOIRE INDESCRIPTIBLE…
Je suis là devant mon écran à me demander comment vous parler de cette histoire… Et tout ça c’est ta faute Cami ! A cause de ce qui se passe dans ta tête quand tu décides de te lancer à corps perdus dans une histoire qui te hante.

Peut importe ce que je pourrais dire sur ce livre, rien ne sera jamais suffisamment à la hauteur de Breen et Sawyer ! Le résumé est une perfection, tellement intriguant que l’on se lance dans l’histoire sans vraiment savoir où on va, aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je le savais qu’il allait me bouleverser, j’ai lu les précédents récit de Cami, et ils avaient tous réussi à me faire rêver, à me faire comprendre la complexité des personnages et de leurs histoires respectives. Mais rien ne me préparait au contenu de [49 jours, je compterai pour toi].

« QUAND L’AMOUR SE VIT EN 49 JOURS… »
C.S. Quill est une autrice que j’admire pour son audace, son culot et sa façon de voir la vie. Avec ce roman, elle nous offre une oeuvre plus personnelle, plus délicate et en même temps qui ravage tout sur son passage. Elle a ancré son histoire en France, dans un cadre qui incite au voyage. Je me suis téléporté à Camaret, cette petite ville pleine de charme qui abrite cette histoire au contexte si particulier. Dès les premières pages, j’étais conquise, sous l’emprise de ce décompte inéluctable… Ai-je angoissé ? Oui, à mort. Ai-je spéculé sur les tenants et les aboutissants de l’histoire ? Bien sûr, quelle question. Me suis-je planté sur toute la ligne ? J’étais à des kilomètres de découvrir ce que cette histoire dissimule. La chute a été violente, l’effet absolument magistral. Je ne m’en suis toujours pas remise.

DES PERSONNAGES TRAVAILLES, PARTICULIÈREMENT VIVANTS ET TOUCHANTS !
Breen, notre héroïne est une énigme. On la découvre entre passé et présent, un aspect totalement envoûtant qui nous permet de faire la lumière sur ce qui l’empêche d’aimer plus que 49 jours… Ça vous intrigue, hein ? Breen est une jeune femme saisissante, je l’ai aimé dès les premières pages, m’attachant à elle au-delà du possible. En évoluant à ses côtés, j’ai compris de nombreuses choses, j’ai éprouvé une foule d’émotions qui m’ont dévastées autant qu’elle ont fait battre mon cœur à la chamade. Breen est exceptionnelle, son histoire est indescriptible, elle se vit, je me suis sentie si proche d’elle et en même temps tenue à distance par cette histoire de jours qui passent. Cette héroïne a une personnalité très bien travaillée, à tel point que vous ne pourrez que l’accompagner vers cette rédemption qu’elle mérite tant. Sawyer, c’est Sawyer ! Vous voyez je n’ai pas vraiment envie de parler de lui, parce que vous allez forcément craquer pour lui… Je peux vous dire que Cami vous l’a bichonné, elle a donné vie à un BBF proche de la perfection. Un homme qui a de nombreuses qualités autre que celle d’humidifier vos sous-vêtements, même si ce sera peut-être tout de même le cas . #coquine

« CETTE FILLE ME REND DINGUE DEPUIS QUE JE L’AI APERÇUE LÀ-BAS… J’AI SAUTÉ SUR L’OCCASION DE ME RAPPROCHER D’ELLE, SURPRIS DE RÉUSSIR SI VITE À ENTRER DANS SA VIE. MAIS LE PROBLÈME AVEC BREEN, C’EST QUE J’EN VEUX PLUS. ELLE EST EXACTEMENT TELLE QUE JE L’AVAIS IMAGINÉE. LA SEULE CHOSE QUE JE N’AVAIS PAS ANTICIPÉE, C’EST CETTE URGENCE QUI CRÉPITE ENTRE NOUS, COMME SI LE TEMPS QUI DÉFILE ÉTAIT COMPTÉ. »
Il y a pas mal de protagonistes dans ce roman et franchement je reste admirative du fait que l’autrice ait réussi à leur donner une personnalité propre à chacun, ils ont tous un rôle déterminant dans le dénouement de l’histoire et là encore c’est vraiment un festival de révélations de taille les concernant.

UN SCÉNARIO HORS NORME. UNE HISTOIRE BOULEVERSANTE, HUMAINE, PLEINE DE NUANCES ET DE VIE !
Vous allez vivre une aventure hors du commun avec ce roman. C.S. Quill s’est surpassé et pourtant on sent que rien n’est forcé ! Le récit est fluide, entre passé et présent avec une alternance de point de vue absolument fantastique…

Oubliez tout ce que vous connaissez de la plume de l’autrice, ici son talent augmente d’un cran, plus encore. Sa plume se veut plus mâture par rapport aux thèmes abordés, malgré cela son style conserve un côté léger qui se marie à merveille avec toutes les émotions plus brutes engendrées par le récit.

La psychologie est sans doute le plus gros atout de l’autrice car elle en fait ce qu’elle veut. Elle connaît les relations humaines et elle aime explorer la psyché de ses personnages en les décortiquant avec brio. Ce roman c’est une foule de questions qui bouleverse le lecteur. Je n’ai pas été stimulée de la sorte depuis un moment, les sujets que l’on découvre sont percutants, vous ne ressortirez pas indemnes de cette fiction réalité.

La plume de l’autrice se veut poétique, mélancolique et pleine d’émotion. La modernité et l’addictivité sont évidemment au rendez-vous pour scotcher le lecteur.

L’AMOUR…
Je ne souhaite pas que l’on s’arrête uniquement sur le côté romance de cette histoire, romance qui est magnifique, qui a fait battre mon cœur à un rythme effréné… Plus j’avançais dans l’histoire, et plus j’avais l’impression de savoir ce que j’allais découvrir, grosse erreur et c’est là que l’on prend la pleine mesure de l’originalité et du caractère unique de l’histoire.

C.S. Quill joue avec les nerfs de ses lecteurs, elle explore la notion d’amour de plusieurs façons. Elle met en lumière son héroïne qui ne cesse de se retrouver à la croisée des chemins, à la recherche de cette rédemption… On suit un véritable cheminement dont on ne connait absolument pas la destination.

Je suis une grande fan de romance, mais j’ai de plus en plus de mal à y trouver mon compte, j’essaye de sélectionner mes lectures avec soin et CE roman c’est la perle rare, le graal de toutes les grandes romantiques… C’est une merveille pour les lecteurs qui aiment vivre au cœur d’un récit qui ne cessera de les épater et de les surprendre.

« RETIENS-MOI, SAWYER. RETIENS-MOI QUOI QU’IL ARRIVE. JE NE VEUX PLUS M’ÉCHOUER, J’AI TELLEMENT BESOIN D’UN PORT OÙ M’ANCRER. »
EN BREF :
[49 jours, je compterai pour toi], c’est plus qu’un coup de cœur. L’histoire de Breen et Swayer a profondément marqué mon âme de lectrice, au-delà de leur histoire d’amour… C.S. Quill nous offre une histoire indescriptible, poétique, un peu mélancolique avec un fond profondément touchant équilibrée par des touches de légèreté et d’humour. Vous allez vibrer aux côtés des personnages, être submergé par les émotions et vivre une aventure humaine hors norme. Le récit se déroule en France et l’autrice a réussi à sublimer les lieux qu’elle nous décrit avec passion. Le voyage se vit de la première à la dernière page.

[49 jours, je compterai pour toi] c’est LE ROMAN à se procurer de toute urgence ! Disponible dès le 28 mars <3
10 sinon rien ! 10 sinon rien !
Stefany Thorne   
On l'attend depuis des mois. Une date de sortie ???