Livres
477 520
Membres
458 191

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pantagruel



Description ajoutée par Virgile 2009-08-08T19:46:34+02:00

Résumé

Christophe Colomb trouva son nouveau monde à cinquante ans. Rabelais avait à peu près le même âge, ou un peu plus, quand il trouva le sien. La nouveauté du fond fut signalée par celle de la forme. La langue française apparut dans une grandeur qu'elle n'a jamais eue, ni avant ni après. On l'a dit justement : ce que Dante avait fait pour l'italien, Rabelais l'a fait pour notre langue... Mais pour le fond, à qui le comparer ? A l'Aristote ? à Cervantès ? Non, tous deux rient sur un tombeau, sur la patrie défunte, et la chevalerie inhumée. Tous deux regardent au couchant. Rabelais regarde l'aurore... Il cingle à l'Est, vers les terres inconnues.

Afficher en entier

Classement en biblio - 333 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par anonyme 2012-05-02T17:56:26+02:00

- Jésus, dis-je, il y a ici un nouveau monde ?

- Certes, dit-il, il n'est pas nouveau ; mais l'on dit bien que, hors d'ici il y a une terre nouvelle où ils ont soleil et lune, et tout plein de belles affaires ; mais celui-ci est plus ancien.

- Oui mais, dis-je, mon ami, quel nom porte cette ville où tu vas vendre tes choux ?

- Elle porte le nom, dit-il, d'Aspharage, et les habitants sont des chrétiens, gens de bien, qui vous feront un bon accueil. »

Bref, je décidai d'y aller.

Or, en chemin, je rencontrai un compagnon qui tendait des pièges aux pigeons, et je lui demandai :

« Mon ami, d'où viennent ces pigeons-ci ?

- Sire, dit-il, ils viennent de l'autre monde. » Je pensai alors que, quand Pantagruel bâillait, les pigeons entraient à toute volée dans sa gorge, pensant que c'était un colombier.

Puis j'entrai dans la ville, que je trouvai belle, puissante et d'un bel aspect ; mais à l'entrée les gardiens me demandèrent mon certificat de santé, ce dont je fus fort ébahi, et je leur demandai :

« Messires, y a-t-il ici danger de peste ?

- Ô seigneur, dirent-ils, on meurt tant près d'ici que le chariot des morts n'arrête pas de courir par les rues.

- Vrai Dieu, dis-je, et où ? »

À ces mots ils me dirent que c'était à Laryngues et Pharingues, qui sont deux villes aussi grosses que Rouen et Nantes, riches et bien commerçantes, et que la peste était venue d'une puante et infecte exhalaison naguère sortie des abîmes, et qui a fait mourir plus de vingt-deux fois cent soixante mille et seize personnes depuis huit jours.

Alors supputant et calculant, je trouvai que c'était une puante haleine qui était venue de l'estomac de Pantagruel lorsqu’il mangea tant d'aillade, comme nous l'avons dit plus haut.

Partant de là, je passai entre les rochers, qui étaient ses dents, et je réussis à monter sur l'une d'elles ; là je trouvai les plus beaux lieux du monde, de beaux et grands jeux de paume, de belles galeries, de belles prairies, beaucoup de vignes et une infinité de fermettes à la mode italienne, dans les champs pleins de délices ; là, je demeurai bien quatre mois et je ne fis jamais meilleure chère.

Puis je descendis par les dents de derrière pour aller aux lèvres ; mais en passant je fus détroussé par des brigands dans une grande forêt, qui est vers les oreilles.

Puis je trouvai une petite bourgade en redescendant, dont j’ai oublié le nom, où je fis encore meilleure chère que jamais, et où je gagnai un peu d'argent pour vivre. Savez- vous comment ? À dormir ; car on loue les gens à la journée pour dormir, et ils gagnent cinq à six sous par jour ; mais ceux qui ronflent bien fort gagnent bien sept sous et demi. Je racontai aux sénateurs comment on m'avait détroussé dans la vallée ; ils me dirent qu'en vérité les gens qui vivaient au-delà, étaient méchants et brigands de nature ; à cela je vis que, de même que nous avons des contrées en deçà et au- delà des monts, de même ils en ont en deçà et au-delà dents ; mais il fait bien meilleur vivre en deçà et l'air y est meilleur.

Là je me mis à penser qu'il est bien vrai, comme on le dit, que la moitié du monde ne sait pas comment l'autre vit, vu que personne n'avait encore écrit sur ce pays-là, où il y a plus de vingt-cinq royaumes habités, sans compter les déserts et un gros bras de mer ; mais j'ai composé là-dessus un grand livre intitulé l'Histoire des Rengorgés ; je les ai nommés ainsi parce qu'ils demeurent dans la gorge de mon maître Pantagruel.

Finalement je voulus m'en retourner, et passant par sa barbe, je me jetai sur ses épaules, et de là je descendis à terre et tombai devant lui.

Quand il m'aperçut, il me demanda:

« D'où viens-tu, Alcofrybas ? »

Je lui réponds :

« De votre gorge, Messire.

- Et depuis quand y es-tu ? dit-il.

- Depuis, dis-je, que vous êtes allé contre les Almyrodes.

- Il y a, dit-il, plus de six mois. Et de quoi vivais-tu ? Que buvais-tu ? »

Je réponds :

« Seigneur, de même que vous, et sur les plus friands morceaux qui passaient dans votre gorge, je prélevais des droits de douane.

- Oui mais, dit-il, où chiais-tu ?

- Dans votre gorge, Messire, dis-je.

- Ha, ha, tu es un gentil compagnon, dit-il. Nous avons, avec l’ide de Dieu, conquis tout le pays des Dipsodes, et je te donne la châtellenie de Salmigondis.

- Merci beaucoup, dis-je, Messire. Vous me faites plus de bien que je n’ai mérité de votre part. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ledesignerdu29 2019-05-15T19:08:10+02:00
Lu aussi

Le fils du tristement célèbre géant : Gargantua, qui montre que l'expression "tel père tel fils" n'est pas tout le temps vrai.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MilieP 2018-11-17T22:01:18+01:00
Argent

J'ai trouvé l'écriture fascinante et enrichissante en tout point. L'étude de Pantagruel m'a aidé à analyser les choses en profondeur et j'ai adoré le faire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NateRiver 2018-08-05T23:39:57+02:00
Bronze

Très drôle, histoire classique malgré la difficulté de compréhension niveau orthographe. Un univers intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MagEmyOow 2018-02-12T18:21:01+01:00
Or

Lu dans le cadre des cours, et accompagné d'un cours d'une richesse incroyable. J'ai découvert le vrai Rabelais, pas seulement celui que l'on nous présente à travers la seule lettre de Gargantua à son fils Pantagruel. J'ai découvert la richesse de sa langue, de ses jeux, de ses réflexions, de ses dénonciations, de ses références... Le Pantagruel est un puit de richesses sans fond !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2017-09-16T19:26:13+02:00
Argent

Rabelais choisit de nous faire rire "pour ce que le rire est le propre de l'homme" au travers de ces farces qui peuvent être triviales comme d'une grande subtilité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2016-05-23T10:15:32+02:00
Bronze

Écrit en 1532, "Pantagruel" est le premier roman de Rabelais (sous le pseudo d'Alcofribas Nasier).

C'est un roman au style parodique, qu'on retrouve notamment dans d'autres de ses romans (Gargantua, ....). Cette édition est composée de deux textes: L'original (pages de gauche), et le Français moderne (pages de droites).

L'histoire est faite en 29 parties (en plus de la préface de Guy Demeroon et du prologue de l'auteur). Elle nous conte la vie (depuis sa naissance) et les aventures de Pantagruel. Il visitera la France entière (Poitiers, Paris, Bordeaux, Avignon, Valence, ....), où il fera de nombreuses rencontres; dont Panurge (intelligent, pauvre, dissipé), qui deviendra un des amis très proches de Pantagruel.

Dans ce livre, Rabelais peint les étudiants universitaires comme des faignants, des joueurs. Il critique la justice et se moque des sophistes. En revanche, il prête une certaine importance à l'étude de la médecine et aux textes anciens.

Une lecture agréable et rafraîchissante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ReadByMoonlight 2016-05-21T20:24:21+02:00
Pas apprécié

Ce livre est juste un cauchemar pour ma part. Le style est grossier, les aventures trop longues. Un classique que je ne conseille que pour une culture générale pas pour le plaisir de lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LinouPhrenic 2015-09-07T14:25:17+02:00
Pas apprécié

Tout comme Gargantua, j'ai beaucoup de mal avec cette oeuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pruneiite 2015-08-03T13:41:18+02:00
Or

J'ai vraiment dévoré ce livre, malgré la langue du 16è siècle accompagnée de notes dans mon édition. J'ai adoré son coté humoristique et l'histoire tout simplement folle de notre géant. Super livre, moi qui adore le 16è siècle, je ne suis pas, encore une fois, déçue ! Cela me motive encore plus à lire d'autres livres de ce genre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeFredd 2015-07-25T23:22:56+02:00
Bronze

Attention, à lire avant Gargantua, en effet il à été écrit en 1532, Gargantua en 1534.

J'ai bien aimé les personnages, surtout Panurge et Pantagruel.

Le chapitre du procès est surréel.

J'avoue quand même ne pas m'être attardé sur certains détails contés rapportant des descriptions d'évènement ou de lieu car je ne suis pas du tout calé en histoire de l'époque. Mais je pense que ce livre ravira les amoureux d'histoire de cette période.

Un livre à avoir lu.

Afficher en entier

Date de sortie

Pantagruel

  • France : 2001-11-11 - Poche (Français)

Activité récente

zelig l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-03T19:48:31+02:00
Cetsak l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-06T21:50:45+01:00
RomainH l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-12T07:53:50+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 333
Commentaires 29
Extraits 3
Evaluations 64
Note globale 6.54 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode