Livres
565 017
Membres
617 867

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaires de livres faits par ParadisDLivres

Extraits de livres par ParadisDLivres

Commentaires de livres appréciés par ParadisDLivres

Extraits de livres appréciés par ParadisDLivres

date : 20-05-2018
Le poing fermé, Antoine fait semblant de me frapper à trois reprises. Ça le fait marrer.
– Ne recule pas !
Il s’amuse, me teste, me pousse à bout dans sa folie.
– Ne recule pas, j’te dis ! T’es qu’une salope, Sienna.
Cette fois-ci, il n’arrête pas son mouvement. Son poing vient s’écraser sur ma pommette dans un bruit sourd. La violence du choc me fait dodeliner de la tête. Un autre coup. Un goût de fer envahit ma bouche. Il m’a fendu la lèvre. La douleur est atroce. Les larmes restent bloquées au fond de ma gorge.
J’ai peur quand je lis dans ses yeux qu’il n’en a pas fini. J’aimerais le supplier d’arrêter mais aucun son ne sort.
Il dresse de nouveau son poing devant mon visage. Le coup final. Celui qui risque de me mettre K.-O. Je me réveillerai dans quelques secondes, quelques minutes, peut-être même quelques heures, dans le noir, en chien de fusil, sur le parquet parfaitement lustré, frissonnante.
Ça y est. Il percute mon visage.
Black-out.
Je me réveille en sursaut.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
– J’ai envie de toi, murmuré-je. Mais, je pense qu’on devrait y aller doucement… Tu as du temps devant toi ?
Je la contemple, un sourire aux lèvres. Je sais que son désir est déjà là, qu’elle ne peut rien me refuser.
–Toute la nuit… me répond-elle.
Ses doigts passent le long de mes épaules et caressent doucement mes muscles. Son regard plongé dans le mien, un léger sourire étire ses lèvres. Elle plaque sa main contre mon cœur pour en percevoir les battements. Je la presse contre moi, attisant le désir que j’ai pour elle au lieu de l’apaiser.
Je laisse courir mes paumes dans son dos jusqu’à frôler la fermeture Éclair de sa robe. J’hésite un bref instant, sonde son regard, implore son accord. Elle hoche la tête d’un geste presque imperceptible, et j’attrape le fermoir. La descente est longue, mais je prends mon temps. Elle est presque nue devant moi, sa poitrine enveloppée dans un sublime soutien-gorge en dentelle noir.
– Magnifique, murmuré-je en souriant.
Je mords ma lèvre pour retenir un grognement. Délicatement, je l’embrasse. Sur la bouche, d’abord, puis le long de sa clavicule. Je ferme les yeux, retiens ma respiration et profite de la sensation. Sa peau contre la mienne, ma main sur sa poitrine qui se soulève au rythme de son souffle saccadé. Nous basculons sur le sofa et je l’étends sous moi, tout en prenant d’assaut son cou pour savourer le goût sucré de sa peau.
– Tu es délicieuse, glissé-je à son oreille la voix rauque. Ce soir, c’est toi et moi. Juste toi et moi…
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 26-11-2017
– Je n’arrivais pas à dormir, dis-je, nerveuse. Il fallait que je sorte.
– Vous avez eu raison, se contente-t-il de me répondre.
Je secoue la tête et pousse un soupir de soulagement quand enfin l’ascenseur arrive à notre étage. La torture est bientôt finie. Alexeï me laisse passer devant. Dans quelques secondes, je serai de nouveau seule dans ma chambre. Loin de lui. Et mon corps sera bien obligé de se calmer !
– Bonne nuit, murmuré-je devant ma porte.
Je fouille les poches de mon peignoir, fébrilement. Mais je ne trouve que le vide.
– Oh non ! soufflé-je
– Un problème ? me demande Alexeï sur le point de rentrer.
– Ma carte a dû tomber à la piscine, je vais redescendre.
Au moment où je passe devant lui pour faire le chemin inverse, il m’arrête en m’attrapant par la main.
– Il est tard, on s’occupera de ça demain. Passez par la porte communicante, ce sera plus simple.
Entrer dans sa chambre… Le sort se joue de moi.
Je file presque comme une voleuse vers mon refuge.
Mais quand je tourne la poignée, rien ne se passe.
– J’ai mis le verrou…
Je me retourne pour m’appuyer sur la porte, les yeux vers le plafond, soupirant de désespoir. Alexeï est déjà près de moi à essayer lui aussi d’ouvrir cette satanée porte.
– Je pourrais croire que vous faites tout pour passer la nuit avec moi, plaisante-t-il doucement.
Son regard m’hypnotise. La teinte bleue de ses yeux a pris un ton plus sombre…
Est-ce qu’il est possible que le bleu polaire puisse cohabiter avec les flammes ?
– Je vais redescendre pour récup…
Mais Alexeï ne me laisse pas faire un geste, pas un mouvement. Il se tient devant moi à présent, me dominant de toute sa taille, les lèvres légèrement entrouvertes.
– Ou tu peux rester là.
Sa bouche fond sur la mienne, dans un baiser puissant, sauvage. Et bien sûr, je lui réponds, sans retenue, sans pudeur. Tout ce que j’ai imaginé arrive, brutalement. J’en appelle une dernière fois à ma raison… Aux abonnées absentes.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0


Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode