Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Paraffine

Extraits de livres par Paraffine

Commentaires de livres appréciés par Paraffine

Extraits de livres appréciés par Paraffine

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 23-04
Décidément, me voilà dans une mauvaise passe. Après des mois d'une idylle littéraire sans nuages avec les héros d'Anne Perry, le temps se couvre. Ou bien est-ce que l'on devient trop difficile à la longue?
Non, bien sûr, ce ce livre manque d'intérêt. Voilà Hester dans de mauvais draps, et pour comble de malchance,
Spoiler(cliquez pour révéler)
elle sera jugée en Ecosse, ce qui interdit à Oliver Rathbone d'être son avocat ! Cela nous vaut d'intéressants aperçus sur les particularités du système judiciaire écossais.
Comme d'habitude, la vérité sera dévoilée in extremis... Et là, déception, car les motivations et les explications des uns et des autres me laissent sur ma faim. Est-ce que le dénouement a été trop rapide? Ou les caractères mal exposés lors de l'enquête? Ou ai-je lu trop vite? Je ferai donc un effort pour le prochain...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-04
Ah, voilà pourquoi je m'étais obstinée à retenter Henry James après le Tour d'écrou. Parce qu'en premier lieu j'avais apprécié Madame de Mauves et Gabrielle de Bergerac (ouf, suis pas si masochiste, finalement)
Il m'en reste un doux souvenir d'histoire aigre-douce en demi-teinte et sourdine.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-04
Un Dumas exquis.
Ici, ni bataille, ni duel; pas même d'intrigues de cour ; à peine quelques manœuvres politiques dans cette Hollande de Guillaume d'Orange, politique que notre héros ignore d'ailleurs superbement, occupé qu'il est à concevoir des tulipes !
Mais une très belle histoire de cœur (qui, pour une fois chez Dumas, ne finit pas mal...) et un frappant portrait d'envieux, un méchant que tout le monde aimera détester.
Et toujours ces beaux dialogues. Pour tout public.
Ne boudons pas notre plaisir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Après L'énigme des fontaines mortes, je guettais de loin en loin une nouvelle parution de Monsieur Estrada.
L'aspect historique est merveilleusement traité; la restitution du quotidien de Versailles, les dialogues, ah les dialogues !
Dans le premier ouvrage, j'avais regretté que le passé d'Hilarion soit seulement évoqué à quelques traits; quelques éclaircissements encore dans ce tome, mais point trop (et c'est tant mieux, le mystère autour du Chevalier fait partie du charme) Je suis éblouie, plus que par le premier tome; voilà donc mon vingtième Diamant (sur 1200 livres...)
C'est affreux, faudra t-il attendre encore cinq ans?
Bon, je vais tout relire, en attendant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 20-04
J'apprécie beaucoup Anne Perry, et tout particulièrement la série Monk. Cette enquête dans les milieux des entrepreneurs creusant le nouveau réseau des égouts de Londres, avec ses difficultés techniques, ses enjeux hygiéniques majeurs, la précaire condition ouvrière et les bouleversements des territoires des "tire-chiffe" s'annonçait très bien.
Et là, pour une fois, la conclusion ne m'a pas du tout convaincue, et les motivations du coupable me laissent sceptique.
C'est ma première déception (après une quarantaine d'ouvrages d'Anne Perry, quand même...)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-04
Comme toujours, l’énigme se dénouera dans les toutes dernières pages... L'atmosphère victorienne est évocatrice à souhait, et Anne Perry en dénonce de nouveaux travers...
Spoiler(cliquez pour révéler)
Cette fois, c'est la condition des domestiques, plus précisément des (très) jeunes femmes, qui se trouve sur la sellette.
Monk, Hester et Oliver Rathbone auront fort à faire pour défendre Mrs Gardiner ; pourquoi ne veut-elle pas parler?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-03
Merci à Flutiste70 dont le commentaire m'a donné envie de découvrir cet ouvrage. Je viens de commencer, et je n'ai pu m'empêcher de copier 3 citations issues du premier chapitre.
Une belle découverte, grâce à un prêt de livre électronique; mais s'il tient ses promesses, je l'achèterai.
Voilà sur un article sur le site de l'auteur... avec la playlist !
http://www.macuisinerouge.com/archive/2016/09/22/bienvenuedanslajungle-sarrio-5851144.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 30-03
Bijoux de poèmes au style d'une élégante simplicité.
Ce n'est pas parce que Maurice Carème est un "chouchou" des écoles que ses poèmes sont simplistes, loin de là !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-03
"Dame de carreau en février, Dame de cœur en mars"
Non, ce n'est pas le nouveau dicton à la mode, je n'ai pas découvert la série dans l'ordre. Et les promesses de ma première lecture sont bien tenues. Intérêt soutenu de l'enquête, entremêlée avec la vie des enquêteurs.
Les personnages de Myriam et Roselyne, le parcours du tueur, cela résonne longtemps.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-03
Se laisse grignoter, mais la "profileuse" Riley, sa fille, son partenaire au FBI m'ont davantage intéressé que l'enquête elle-même... Si bien que quelques jours après l'avoir terminé, je ne me souviens plus du coupable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-03
Pourquoi le brillant architecte Killian Melville refuse t-il d'épouser la charmante Zillah, fille de son mécène? Le voilà poursuivi pour rupture de promesse de mariage ! Son avocat, Oliver Rathbone, se demande si tout son talent suffira pour épargner ruine et opprobre à l'accusé. L'aide de Monk permettra t-elle d'éclaircir ce mystère et prévenir le drame qui se prépare?
Encore une délicieuse recette d'Anne Perry où le piquant de l'enquête contribue à nous nourrir d'érudition sur le Londres de l'époque victorienne !
(Âmes romantiques, le livre - en guise de consolation - se termine sur une exquise chute)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'histoire américaine de la peinture est bien mal connue de ce coté de l'Atlantique. Et Annie Cohen-Solal nous brosse un portait vivant, non seulement des peintres, mais des influences croisées entre France et Etats-Unis; tonalisme inspiré de l'école de Barbizon, mécénat, grands marchands d'art...
Didactique et stimulant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 23-03
Bruno Bettelheim fut interné dans un camp en 1938. Il eut la chance d'en sortir avant le conflit mondial, et d'émigrer aux Etats-Unis en 1940. C'est en 1943 qu'il publie son témoignage sur la logique des camps, dans l'incrédulité générale. "Comportement individuel et comportement de masse dans les situations extrêmes" est ce texte dont la lecture fut rendue obligatoire par le général Eisenhower à tout officier des états-major américain en Allemagne. Une fois complété, c'est devenu "Le cœur conscient".
Ou comment l'auteur a utilisé son bagage pour analyser les comportements et les dynamiques à l'oeuvre dans les camps, pour survivre. Une analyse qu'il a élargie à toutes les sociétés de masse.
A méditer.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Dans ce tome il faut planter la toile de fond de cet univers, et quelle toile !
Dans un système malgré tout féodal, les nobles Maisons s'affrontent au jeu du profit et du pouvoir.
Des organisations repoussent les limites des capacités humaines; la Guilde sonde le temps et l'espace, l'ordre féminin des Bene Gesserit sonde les limites du corps et de l'esprit, les Ixiens exploitent la technologie.
Les religions sont maniées comme de subtiles armes de pouvoir.
Les dialogues sont à double fond.
Une planète concentre les enjeux; Dune, source de la matière la plus précieuse et irremplaçable de l'Univers. Planète sculptée par le manque d'Eau.
La famille des Atréides sera le catalyseur de toutes les légendes.
Style. Récit. Un vocabulaire du désert et de sa mystique, envoûtant, évocateur, parfois emprunté à l'arabe.
Éblouissant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-03
Il est préférable d'avoir lu les deux précédents tomes de la série Monk pour mieux saisir les relations entre les personnages, notamment l'histoire de Sir Oliver Rathbone (pour qui j'avoue un faible...)
Avec un style impeccable, Anne Perry continue de décortiquer les aspects sombres de l'époque victorienne. Après les terribles guerres de l'opium dont l'Angleterre s'est rendue coupable, il se pourrait que le poison se retourne contre elle... pour le plus grand profit de quelques-uns.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-03
La première partie, centrée sur Will, dessine un portrait glaçant de la genèse du monstre. On se réchauffe avec l'intervention de l'équipe chargée de traquer le tueur qui sillonne les Etats-Unis et le profiler RJ, si attachant.
Un thriller de serial killer efficace, avec un beau personnage, celui de Samantha.
Pourquoi seulement en "argent", donc ?
Ce n'est pas une basse mesure de rétorsion envers le cliffhanger de fin, non... j'ai relu James Ellroy peu de temps avant; style, humour, puissance, supplément d'âme...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Difficile de trouver un équilibre pour présenter les récits mythologiques; trop de simplicité, et c'est sec ; trop d'érudition, et c'est indigeste.
Emile Genest réussit une composition parfaite, en bâtissant un ensemble homogène et cohérent des récits de la mythologie gréco-latine ; quand on approfondit, on se rend compte que c'est loin d'être si facile... Très agréable à lire, plein d'humour, avec des coups de projecteur sur ce que certaines de nos expressions doivent encore à la civilisation gréco-romaine.
Je l'ai dévoré pour la première fois au collège, et il me plaît encore de le reprendre pour relire une histoire, retrouver le nom de la neuvième muse qui m'échappe...
Il m'a été offert en cadeau. Précieux cadeau.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-02
Houlà ! J'attaque seulement ce "Comte de Permission", et je trouve déjà qu'il prend beaucoup de place.
J'aime que l'on me raconte une histoire.
Et là, pas question d'engloutir les pages à grandes lampées curieuses. C'est du texte, comment dire, qui a de la mâche. Ce n'est pas le sandwich que l'on peut engouffrer en pensant à d'autres choses ou en marchant dans la rue (non que je sois contre la lecture en marchant dans la rue. Je pratique, souvent). Là, il faut s'attabler, dans de bonnes conditions, avec du temps. Pour déguster le texte. Je sens que je vais intercaler pas mal de livres "apéritifs" au milieu...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-02
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, fluide, avec une intrigue plutôt bien amenée.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je trouvais au départ que la "grâce" accordée à la "dernière" victime (enfin, c'est la dernière au début du livre, il y en aura d'autres) était peu convaincante. Le scénario arrive à peu près à redresser la barre là-dessus. Le coup du "sniper", par contre... Mais on parcourt les pages sans avoir envie de chicaner.

Le "plus" étant dans les personnages des policiers et la façon dont l'enquête affecte leur vie, notamment sentimentale. Le poison du soupçon est affreusement bien distillé...

En route donc pour se procurer d'autres "dames".
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Sans être une grande lectrice de Fantasy, je suis restée fascinée par ce livre, pour l'intrigue, pour les personnages, et surtout pour la façon dont les auteurs font défiler le "panorama" de cette société "japonisante", avec ses codes, ses rituels.
L'héroïne n'a pas été éduquée pour le rôle qui sera désormais le sien; la situation est prétexte à nous présenter les tenants et aboutissants du "jeu" dont dépend sa survie.
J'aime autant la description de la lente reconstruction du domaine, que les passages d'actions, ou bien les voies tortueuses qu'emprunte la jeune femme... à ses risques et périls.
Un magnifique tableau chatoyant, exotique, où Mara des Acoma trouve sa voie sur le fil du rasoir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je préfère nettement la veine comique d'Exbrayat, le climat de "Paco" est franchement noir. Par contre, l'intrigue est encore mieux ficelée. On croit (plusieurs fois) deviner, mais on est complètement cueilli par le dénouement.

Toujours fluide à lire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Comme d'autres booknautes, j'ai ressenti une déception avec ce livre, après avoir lu l'Aliéniste, l'Ange des ténèbres, et le Diable blanc. Pourtant, tous les quatre ont bénéficié du même traducteur, Jacques Martinache.
J'ai tendance à penser que la référence à Conan Doyle brouille la lecture (ou qu'elle a trop contraint l'écriture?), mais aussi que la fluidité de l'intrigue laisse à désirer.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-02
Plusieurs choses plaisantes dans ce livre :
- le témoignage sur le parcours de l'auteur qui m'a bien fait sourire
- l'enthousiasme communicatif qu'elle réussit à transmettre à l'idée (pas très glamour à première vue) de mettre de l'ordre dans nos maisons (et dans nos existences par la même occasion)
- la simplicité de la méthode.

Des résultats :
- j'ai dévalisé une charmante commerçante de ses boîtes de chaussures vides, les tiroirs (notamment de lingerie) ont dit un "au revoir" durable au fouillis (1 an maintenant) et j'y vois enfin clair d'un seul coup d’œil
- je ne suis pas arrivée au bout du processus, mais ce qui a été fait est bien fait
- les conseils pour faire le tri (mon gros point faible) sont très appréciables. Ils ont aussi aidé une amie à mieux accepter le point de vue de ses parents qui rechignaient à stocker chez eux certaines affaires.
- "parler" aux objets qui nous accompagnent et nous servent, loufoque? Oui et non. Pas question pour moi de tenir un discours à mes sandales après la plage. Mais n'avons-nous pas besoin de donner un peu plus de sens à ce que nous possédons (et aussi, qui nous possède)...

"Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?" (ou pas, en occurrence, si vous êtes encombrés d'objets qui vous "plombent")

A vos sacs poubelle !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-02
Ce n'est pas que le livre soit "mauvais".
Peut-être un manque de métier? La traduction? Bien que tortueuse à souhait, l'intrigue ne m'a pas convaincue.
Sans doute le livre souffre t-il du rapprochement avec d'autres ouvrages portant sur la même époque, car les personnages historiques m'ont semblé moins réussis que le héros du roman.
Le ton qu'utilise Vidocq m'a aussi déstabilisée ; je garde de celui des Mémoires une impression qui ne "colle" pas. Son personnage ne parvient pas non plus à détrôner l'image de Claude Brasseur avec son sourire ravageur, d'une tout autre élégance...
Décevant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-02
Des menaces anarchistes mobilisent la Special Branch; Narraway et Pitt sont sur la brèche.
Mais un meurtre apparaît dans le tableau...
Mais une corruption policière de grande ampleur gangrène la police londonienne...
Mais derrière toutes ces manœuvres se profilent les ambitions du Cercle Intérieur...
Et si, pour faire échec au complot, il fallait passer un pacte avec le diable ? Tous les proches de Pitt devront mettre leurs forces dans la balance pour parer les coups qui pleuvent de tous cotés.

Comme d'habitude, Anne Perry, sans avoir l'air d'y toucher, fait revivre par touches légères toute une ambiance, une époque, un contexte. Sans être "facile", le texte se lit d'une traite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-02
Bien sûr, il y a une intrigue policière, un sergent rebelle, suivant ses propres règles, qui veut extirper les parasites de cette petite ville pourrie, alourdi par les boulets de sa hiérarchie, de plus en plus "insupportable".

Mais il veut aussi -surtout!- sauver le plus précieux. Protéger le plus possible ces reflets de véritable amour et d'engagement (le vrai sens de la liberté). Et entre les dialogues qui crépitent, lisez et relisez les mots de Mardy, qui ont déjà comme un goût d'outre-tombe.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3