Livres
461 385
Membres
417 673

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par [email protected] 2016-01-23T20:36:41+01:00

« C'est nos choix qui ont de l'importance à la fin. Ce ne sont pas nos souhaits, nos mots ou nos promesses. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Penny5 2018-03-16T18:06:55+01:00

– C’est beau, dit Etta.

Il se tourna vers elle.

– Veux-tu que j’aille te chercher ce violon ? Je serais ravi de me battre contre une éventuelle foule en colère si cela pouvait te rendre ton sourire.

Ces propos firent presque exploser le cœur d’Etta.

Sois courageuse.

– Je préférerais ne jouer que pour toi. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par celia26200 2017-04-01T16:28:12+02:00

- Comment lutter contre une montagne ? Comment la déplacer quand on ne dispose même pas d'une pelle ?

- Tu n'as peut-être pas à la déplacer, suggéra Etta. Peut-être dois-tu...l'escalader.

Afficher en entier
Extrait ajouté par [email protected] 2016-01-23T20:38:03+01:00

« Elle n'avait pas besoin d'un protecteur ou de quelqu'un pour la secourir. Mais elle avait besoin de lui. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par feather-storm 2017-08-05T20:08:49+02:00

Voici le bayon expliqua Etta en voyant Nicholas admirer l'imposant temple. D'après ma mère, plus de deux cets visages y ont été sculptés. On dit que la plupart d'entre eux représentent celui du roi qui a bâti cette cité, Jayavarman VII.

- J'imagine que c'est une manière de s'assurer qu'on ne sombrera pas dans l'oubli, commenta Nicholas. Il était plutôt bel homme. Et moi, de quoi aurais-je l'air à ton avis, sur l'un de ces temples ?

- Et moi ?

- Je ne supporterais pas l'idée que ton visage y soit sculpté pour être admiré par la jungle. (Il secoua la tête). Non, je ne le permettrai jamais. Je préférerais commander à un artiste une figure de proue, afin qu'une partie de toi navigue éternellement sur les mers, là où est ta vraie place.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Nelouchou 2019-06-09T20:55:52+02:00

- Tu te souviens... de ce couple... dans la station de métro, à Londres ?

- Le couple qui dansait ? Oui, et alors ?

- Est-ce qu'à ton époque... Nous aurions pu danser ainsi..?

- Oui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pegh 2019-04-10T20:47:46+02:00

Nicholas n'avait pas besoin qu'elle livre bataille pour lui. Il s'en était tiré à merveille avec Wren, retournant contre lui chacune de ses remarques, faisant la démonstration sans l'affirmer ouvertement que c'était un imbécile. Jamais il n'avait cédé à la colère que l'autre n'avait eu de cesse de provoquer chez lui.

Etta avait détesté l'air fataliste de Wren lorsqu'il avait exposé sa haine et son ignorance. En plus, il avait eu l'audace de regarder les convives attablés comme s'il attendait leur approbation à tous !

La fureur qui avait bouillonné en elle était si intense que son sang aurait pu virer à l'acide. Avoir lu quantité d'articles et de livres sur les mœurs du passé était une chose ; être le témoin direct de cette cruauté désinvolte en était une autre. C'était comme se prendre un seau d'eau glacée sur la tête. Les siècles qui s'étaient écoulés entre cette époque et celle d'Etta, avec ses privilèges de base, l'avaient protégée de toutes ces horreurs. Les gens croyaient sincèrement à ces bêtises, qu'ils colportaient sans réfléchir. Comme s'ils ne parlaient même pas d'êtres humains !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Platypus 2019-02-26T18:12:32+01:00

Hall s'interrompit, distrait par quelque chose.

Nicholas ne lui avait pas vu l'air aussi désagréablement surpris depuis le moment où leur ancien coq avait annoncé à l'équipage qu'il leur avait servi du ragoût de rat à la place du bœuf salé.

Il suivit le regard de Hall. Là, entre les marins qui se toisaient en grondant, une silhouette blonde sortit des ponts inférieurs et s'éleva dans les volutes de fumée, telle Perséphone revenue des Enfers.

Nicholas grimaça en la voyant se cogner au dos nu et couture du chef de l'artillerie, mais elle ne cria pas, pas même quand Davies se retourna, une hache à la main, et fit mine de l'étriper. Ce fut le petit cri de surprise qu'il émit qui attira l'attention de tous les hommes alentour...

Ce n'était pas Sophia. Il s'attendait bien à voir une autre femme, mais qui était-ce ?...

- La pauvre chérie a les plumes toutes ébouriffées, plaisanta le capitaine Hall derrière lui.

En dépis des flots de sang à ses peids et des cadavres qui jonchaient le pont autour de lui, ses traits s'adoucirent comme ceux d'un chaton. Le vieux débris ne pouvais pas s'en empêcher en présence des jeunes dames, surtout si elles étaient en détresse. Ce qui était le cas de celle-ci. Sa robe blanche était déchirée au niveau de la hanche... et tachée de sang ?

- Elle est blessée ! s'exclama Nicholas. Mais qu'est ce qu'elle fiche ?

Elle se tourna vers lui, comme si elle l'avait entendu. Il aurait dû se précipiter pour l'arracher de cette scène de carnage et de violence, mais il eut l'impression que le pont et l'océan entier s'étaient mis à vibrer et à basculer. Le capitaine Hall le heurta avec un grognement d'étonnement.

La fille recula tendis qu'ils avançaient vers elle, jusqu'a ce qu'elle se retrouve sàs échappatoire, le dos plaqué à la cloison qui bordait le pont. Elle regarda frénétiquement à droite et à gauche, puis posa les yeux sur un épieu qui gisait non-loin. Sans hésiter, elle s'en empara et hurla :

- N'approchez pas !

Nicholas senti son corps se tendre douleuresement lorsqu'il observa son visage, l'expreession féroce qu'elle affichait, au désespoir, en balançant son arme d'avant en arrière. La chevelure épaisse, d'un blond clair doré ; les sourcils généreux ; le regard presque félin. Le long nez qui contrebalançait les courbes pleines de ses lèvres. La conscience qu'elle coula lentement dans ses veines comme du miel chaud. En un mot, elle était...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Penny5 2018-03-11T17:24:46+01:00

À cette heure, il aurait dû être de retour, en compagnie de Hall et de Chase, voguant sur la crête des vagues, et non ici, dans un siècle inconnu – les années 1900, bon sang ! –, flanqué d’une mauviette exigeant de lui qu’il l’aide à boutonner son nouveau manteau, lacer ses bottes, nouer son foulard et arranger son ridicule chapeau mou.

Pourtant, lui aussi avait deux mains, et, en dépit des apparences, sa boîte crânienne contenait bien un cerveau.

Le sac en cuir qui pendait au cou de Nicholas battait lourdement contre son flanc tandis qu’il continuait à grimper pour rejoindre Julian.

Celui-ci se tenait la jambe appuyée sur une pierre : la pose qu’il avait coutume de prendre lorsqu’il se croyait admiré des dames qui l’entouraient.

À cet instant, Nicholas ne voyait pas du tout qui il tentait d’impressionner. Les quelques oiseaux qu’ils avaient entendus chanter pendant leur marche dans la forêt humide ? 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sheo 2016-12-07T01:55:29+01:00

"Forever isn't right now. It's not even tomorrow."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode