Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de PastilleBimBim : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Bête humaine La Bête humaine
Émile Zola   
Autant j'étais en froid avec Zola depuis qu'on m'a forcé à lire Germinal (seul livre que je n'ai jamais pu terminer) autant la Bête humaine m'a réconciliée avec l'auteur. Je comprends désormais pourquoi on en parle avec tant de respect, pourquoi il a marqué son siècle.
Ce roman est une vraie perle qui force la remise en question du fondement même de la psychologie et de la morale humaine. A lire absolument !!

par Bluenn
La Débâcle La Débâcle
Émile Zola   
Mon état d'esprit est assez complexe après la lecture de ce roman, je vais pourtant, au vu des commentaires trop peu nombreux existants et qui empêchent tout lecteur de se constituer un véritable avis objectif, tâcher de résumer ce que je pense de ce livre.
Tout d'abord, Zola parle ici d'une guerre que nous n'étudions plus au collège et au lycée, sauf pour en dire qu'elle a entraîné la perte de l'Alsace-Lorraine et a eu donc des conséquences directes et indirectes sur les deux guerres mondiales. Coup de bol, ce roman a une action qui se passe justement à l'Est de la France. Zola, comme d'habitude, en attribuant certes une part de romanesque, nous livre un témoignage historique que l'on peut supposer relativement sûr au vu du dossier important et de la grande documentation de ce roman. Bref, il me fut très agréable d'apprendre des choses inconnues jusqu'alors, dans un roman qui traite de " l'ici maintenant " en 1870 sans se soucier des conséquences au 20e siècle, que Zola n'a pas pu connaître. Et il est intéressant de voir que déjà, les conséquences seront prévisibles ( prenons par exemple, dès la reddition de Sedan, où la révolte, l'esprit de vengeance gronde déjà! Charlot se faisant traiter de Prussin à l'école!).
Il est intéressant de voir qu'aussi, dans la première partie du roman, la guerre y occupe une place toute secondaire: les paysans continuent de labourer alors que dans le champ voisins les soldats tombent comme des mouches, et la préoccupation même des soldats est la nourriture et un abri pour la nuit.
En revanche, et là encore, c'est dommageable, je me suis parfois ennuyée en le lisant. La description du déroulement de la guerre m'était aussi claire qu'une explication concernant le boson de Higgs, soit très obscure. Je me suis donc perdue entre les armées, les redditions, les capitulations les armistices, les bons, les méchants, les morts, les vivants, les compagnies, les intérêts de chacun, les causes et les conséquences. Cela encore dû au fait que l'on me parle d'un événement totalement inconnu dans un livre qui est a la base écrit à une période où tout le monde savait ce que c'était.
Bref je conseille de le lire non pas pour passer un agréable moment, car, je le concède, entre les descriptions de putréfaction de cadavre ( avec une précision digne d'un cours de médecine légale en médecine...), d'animaux, de pleurs, de cris, de larmes, de morts, d’exécutions, de traîtrise, de vénalité, d’élans héroïques et de description de misère sociale que les ignorants qualifient de typique de Zola, nous n'avons pas vraiment le temps de nous émouvoir sur un champ de pâquerettes. Il y a quand même, surtout à la fin, quelques instants émouvants qui valent le coup. Mais c'est surtout pour l'intérêt historique que je le conseille.
Bonne lecture aux courageux qui le liront!

par Amelie116
L'Argent L'Argent
Émile Zola   
"L'argent" est le 18ème volume des Rougon-Macquart. Pour écrire ce roman, Zola s'est inspirée du krach de l'Union général de 1882 et du scandale du Panama en 1889.
Un roman qui se rapproche plus du documentaire, parlant de la bourse, du jeu d'argent, des vices, de la luxure, du pouvoir, de la manipulation et de la jalousie.

Il est question ici d'Aristide Saccard et de ses ambitions démesurés afin de pouvoir s'enrichir, et ainsi devenir le "maître" de Paris. Pour cela, il n'hésite pas à attirer des pauvres gens aux abois, et leur soutirer toutes leurs économies en leur faisant miroiter une grande richesse future. Absolument sûr de lui et de ses plans, Saccard s'aveugle lui-même par l'argent et le besoin d'en avoir toujours plus, d'être reconnu et admiré de tous. Cela le mènera à sa perte ainsi que tous ceux qui lui on fait aveuglément confiance.

Un roman écrit avec intelligence qui dénonce la nature de l'homme à se laisser dominer par l'argent et le désir.
Bien que la lecture fût longue et parfois fastidieuse (beaucoup de termes techniques), j'ai beaucoup aimé son côté réaliste et instructif.

par Whale
L'Œuvre L'Œuvre
Émile Zola   
Le parcours torturé d'un artiste se révèle ici sous la plume de Zola. Comme celui de tous les membres de sa famille, le destin de Claude Lantier est tragique. La vision du monde artistique est plutôt noire mais le roman est un des meilleurs de la série des Rougon-Macquart.

par syl1984
La Joie de vivre La Joie de vivre
Émile Zola   
Une oeuvre vraiment bouleversante . Je crois que c'est le roman le plus intime de zola, on sent cette préoccupation de l'auteur pour la mort . Pauline serait elle sont exutoire ? Sa façon de se rattacher lui même à la vie ?
Les sentiments que l'on peut ressentir face à la perte d'un être cher sont tout simplement retranscrits avec brio, une oeuvre qui m'a profondément touchée .La critique faite de la science se dessine aussi subtilement.
Une oeuvre sur le doute, sur le "pourquoi vivre quand tout finira par disparaître". Un roman en somme très humain.

par Sadess
Une page d'amour Une page d'amour
Émile Zola   
C'est pour moi, le plus beau de la série des Rougons-Macquart au point de je l'ai volontairement sorti de mon groupe Zola pour le mettre en Diamant. C'est de la poésie en prose. Bien sûr de longues descriptions de Paris mais qui nous repose. Ce livre est le calme parfait, la douceur loin de l'agitation de la ville et le thème est particulièrement triste mais on l’accueille avec sérénité. Les émotions sont dignes et sincères. Bref magnifique.
Du grand Zola!

par Edith972
Son Excellence Eugène Rougon Son Excellence Eugène Rougon
Émile Zola   
On poursuit la découverte de la France sous le Second Empire, aux côtés cette fois d'Eugène Rougon, digne fils de Pierre et Félicité Rougon. Le thème de la politique y est abordé franchement, avec la mise en avant des intrigues, des favoris poussés sur le devant de la scène, des rivalités féroces. Le pouvoir ne semble même plus être le véritable objectif, mais plutôt celui de faire tomber ses ennemis. L'empereur n'est qu'une ombre à côté des ministres ; ce sont les autres personnages qui mènent la danse et exercent leur volonté. Ce roman, a défaut d'être aussi poétique que les autres, demeure tout de même très intéressant. On peut voir ce tome comme l'annonce de la décadence prochaine de l'empire de Napoléon III.

par Shanen
La Faute de l'abbé Mouret La Faute de l'abbé Mouret
Émile Zola   
Sublime.
J'ai lu quelques Zola à ce jour, et je classe celui ci parmi les meilleurs. Je l'ai trouvé très immersif, avec une naïveté profonde qui m'a personnellement touché.
Son écriture est toujours soigné, parfaite, imagé et quelque fois même poétique.
Comme à chaque roman, des passages sont certes trop longs, mais cela permet de mieux rentrer dans le personnage. J'ai apprécié le changement de comportement, de lieu, il nous fait bien transparaitre la nature fraiche et chaleureuse, face à la froideur de l'architecture, ce qui est donc en parallèle avec la nature humaine dans ce roman.

Je le conseille vraiment.

par FlW-Lucas
La Conquête de Plassans La Conquête de Plassans
Émile Zola   
Virtuose Zola ! Roublard, maître dans l'art de construire une intrigue haletante tout en déjouant les pronostics de ses lecteurs. La description de la vie politique provinciale avec ses subtilités ridicules et sa mesquinerie absout le machiavélisme de l'abbé Faujas. On ressort de cette plongée infernale lessivé mais on en redemande.

par Nadia974
La Curée La Curée
Émile Zola   
Amours déçues, amours incestueuses, Zola nous entraîne encore dans un monde sans complaisance où le maître mot semble être le paraître.
Pour tous ceux qui veulent savoir ce que veut dire « monter à la capitale ».


par Nadia974
  • aller en page :
  • 1
  • 2