Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pat63 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
En ville En ville
Christian Oster   
Je suis moins conquis par son style qui n'a rien d'épique, monocorde et assez pesant. Mais, cela fait partie du récit. J'ai d'abord cru à un roman sur l'incommunicabilité de la société, l'ultra-moderne solitude. Mais, au fil des pages, on découvre que c'est Jean, le narrateur, qui est complètement hors du monde qui l'entoure. Or, ses amis le renvoient à cette vie qu'il semble n'avoir jamais vécue.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2013/03/la-vie-est-une-grande-desillusion-oscar.html
Des cornichons au chocolat Des cornichons au chocolat
Philippe Labro   
Je me demande de quelle façon j'aurais abordé ce livre si je l'avais lu ce livre en croyant qu'il s'agissait d'une histoire vraie, provenant des cahiers d'une jeune fille.
Bon, ce n'est pas le cas, et je trouve ça assez décevant ces livres qui sont dits être de vrais témoignages et ne sont en réalité que fictifs.
À côté de ça, l'histoire est sympathique, assez réaliste aussi. Plutôt "enfantine" même si je trouve que Stéphanie grandit beaucoup tout au long du livre. Et puis, ça reste une jolie vision des choses par moment.

par x-Key
De tes nouvelles De tes nouvelles
Agnès Ledig   
Franchement je suis déçue. C'est faire une suite pour une suite. Pas vraiment nécessaire. Quelques bons sentiments mais si on enlèves les scènes de Q (il faut bien dire ce qui est ) et bien le livre aurait beaucoup moins de pages. C'est dommage car elle aurait pu écrire une super suite. De plus 2 rappels à l'époque de la guerre qui arrive d'un coup d'un seul on se demande bien pourquoi. Et niveau écriture on lit un chapitre on croit que c'est Valentine qui parle en fait c'est Éric et inversement.
Vous l'aurez compris ce n'est pas du tout un coup de coeur. J'avoue même que j'hésiterai à acheter son prochain. La déception est grande !!
Vous dansez ? Vous dansez ?
Marie Nimier   


Vous dansez ?, 1
ère
page
Nous habitions un appartement rempli de plantes vertes.
Il portait des pantalons framboises écrasées, et aussi...
il avait une collection impressionnante de chemises étriquées, des chemises
qu'il boutonnait jusqu'en haut, même en
été. Mais à la maison, il se promenait
le plus souvent en peignoir.
Un peignoir blanc immense volé au Lutetia.
Ce qu'il était allé faire au Lutetia ?
C'était un garçon, comment dire, un garçon flottant.
Moi aussi, je flottais.
Nous flottions tous les deux
comme des nénuphars dans ce grand appartement
qui donnait sur les toits.
Nous faisions partie du paysage
La salamandre La salamandre
Jean-Christophe Rufin   
Un voyage au Brésil, ou comment se laisser entraîner par un impérieux désir de changer de vie et de devenir une autre personne.
Quand Catherine rencontre Gil, elle a tôt fait de se rendre compte que c'est un gigolo tout en en tombant éperdument amoureuse. Si au début c'est assez sympathique, la situation devient vite horrible, Catherine se soumettant totalement.
J'aurais préféré que le titre du roman reste une métaphore.
Un livre d'une grande cruauté, qui fait découvrir certains aspects de la vie brésilienne. Il met aussi en garde : sortir des sentiers battus, oui, mais ne pas aller trop loin. Par là, il critique nos société occidentale, qui a bâillonné Catherine et qui finalement l'a poussée à la radicalité.

Pas un livre fabuleux, mais qui fait tout de même un peu réfléchir.
Chaque femme est un roman Chaque femme est un roman
Alexandre Jardin   
Bien sûr j'ai lu "Fanfan", "Le Zèbre" est les autres romans d'Alexandre Jardin sortis lorsque j'étais adolescent. A l'époque, j'avais apprécié.

Plus récemment je suis revenu à Alexandre Jardin via le récit de son histoire familialle "Le Roman des Jardin". Là, j'ai carrément adoré. L'histoire de cette famille complètement hors normes ne peut pas laisser indifférent, surtout si elle est vraiment autobiographique....

C'est donc en confiance que j'ai entamé "Chaque femme est un roman". Et là : déception. La mayonnaise n'a pas pris. Cette suite de portraits devient vite lassante, justement par le non conformisme assumé, voulu et revendiqué des chaque personnalité racontée. On se dit à la fin : "Il en a pas marre de croiser des allumées sans arrêt ? Mais où est-ce qu'il les trouve ?".

A réserver aux fans de Jardin, donc. Ils ne seront pas déçus...

par Brodi
La femme de nos vies La femme de nos vies
Didier Van Cauwelaert   
Sublime, encore une fois, comme presque toujours... ça prend aux tripes, ça fait réfléchir, pleurer même; c'est tellement prenant, tellement cru, mis à nu...
Et ces personnages! Tellement vivants, tellement présent, presque palpable... J'ai été littéralement pendue aux lèvres de ce vieil homme qui raconte avec son coeur...

par Lusylila
L'erreur est humaine L'erreur est humaine
Woody Allen   
Ce recueil de nouvelles est un peu à l'image de la filmographie de l'auteur : seuls deux ou trois titres flottent à la surface de la mer Qualité quand le reste sombre dans les abîmes de l'Oubli. C'est que le monsieur maîtrise la recette du succès et se prélasse dans les resucées ; il use et use encore des mêmes tours, des mêmes cordes (ce ne sont même plus de subtiles ficelles) qui semblent satisfaire un certain public. Si l'humour absurde omniprésent amuse dans une ou deux phrases, il se révèle lourd la plupart du temps. Heureusement, les pages défilent et permettent vite au lecteur de remiser le livre, si possible dans un endroit humide afin que les feuillets se convulsent et que les mots suintent.

par Hillja
Le Principe de Pauline Le Principe de Pauline
Didier Van Cauwelaert   
C'est frais, c'est touchant, c'est bourré de sentiments, d'amour et d'amitié.
ça fait sourire, on s'attendrit, on comprend, on s'identifie peut-être, parfois.
En sommes, c'est un trio de banalité et de charme qui vous fait passer un agréable moment, et que l'on suit du début à la fin avec autant, voir plus, de dévouement que les personnages en ont les uns pour les autres.
Du Van Cauwelaert.
Du plaisir à coup sur!

par Lusylila
Les Saisons du désir Les Saisons du désir
Janice Graham   
C'est une belle petite histoire, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire, c'est beau et triste en même temps [spoiler]je pense au petit Will, ça m'a fait pleurer[/spoiler]