Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pauline04 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
A Kiss in the Dark A Kiss in the Dark
Cat Clarke   
Avec A KISS IN THE DARK, Cat Clarke revient en force et nous offre une histoire à la fois poignante, émouvante et pleine d’intensité. Ce n’est plus un secret pour personne : l’année dernière, UNDONE/REVANCHE m’a complètement dévasté et m’a permis d’appréhender la lecture sous un nouvel angle. C’est donc sans grande surprise que vous apprendrez que oui, effectivement, mes attentes concernant ce roman étaient plutôt élevées. Malgré tout, j’ai essayé de ne pas trop repenser à toutes les émotions que j’ai ressenties en lisant UNDONE, histoire de pouvoir laisser à A KISS IN THE DARK toutes ses chances de me séduire. Si j’ai vraiment beaucoup aimé la première partie du récit et que j’ai retrouvé avec bonheur le style de Cat Clarke, je dois bien avouer que la seconde moitié du roman m’a un peu plus déconcerté. Disons juste qu’en fait l’un des principaux renversements de situation ne m’a pas semblé légitime du tout et que, à cause de cela, je n’ai pas pu être pris par ma lecture autant que j’aurais souhaité l’être. Je pense que si je devais classer les romans de Cat Clarke par ordre de préférence, A KISS IN THE DARK finirait dernier. Je vous assure que ça me brise le cœur de le reconnaître, mais je ne peux pas nier ce que je ressens. Néanmoins, j’ai sincèrement passé un excellent moment en compagnie de ce livre, puis pouvoir lire un nouveau Cat Clarke est tellement extraordinaire que je ne peux que ressortir satisfait de ma lecture.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3213203737-A-KISS-IN-THE-DARK.html?connect=1&kiff=3213203737&k=QgUvE5dQudwZv7g6kd5U9lhWyUg%3A

par Jordan
Sous la même étoile Sous la même étoile
Kelley York   
4,5/5

http://wandering-world.skyrock.com/3275073518-SOUS-LA-MEME-ETOILE-TROIS-C-URS-A-L-UNISSON.html

SOUS LA MÊME ÉTOILE résonne un joli coup de poing au cœur, une lecture frappante, touchante et hyper émouvante que j'ai énormément apprécié. Les personnages principaux – à savoir Hunter, Ash et Chance – sont très réalistes, profondément humains et ultra attachants. Par ailleurs, Kelley York possède une plume que j'ai trouvé à la fois douce et passionnante. Chaque mot est comme un papillon sur les lèvres. De plus, le fil conducteur de ce roman est absolument renversant et extrêmement entêtant. On veut toujours en savoir plus. Néanmoins, je reste (très, très) légèrement sur ma faim vu la conclusion du récit, mais je suis tellement divisé que je vous laisse découvrir mon point de vue là-dessus à la fin de l'article.

Rien qu'en l'espace de quelques pages, je me suis senti proche d'Hunter et de sa sœur, Ashlyn. En effet, ils sont aussi adorables l'un que l'autre. Hunter est un garçon vraiment touchant, à la fois intelligent et doté d'une gentillesse hyper attendrissante. J'ai énormément aimé faire ce voyage à ses côtés. Plus l'histoire avance et plus il se pose des questions sur son identité. Ses doutes, ses craintes et ses désirs ont un jour été les miens et je me suis très facilement retrouvé en lui. On veut sans cesse l'aider, le rassurer et le prendre dans nos bras pour lui dire que tout va bien se passer. Kelley York est parvenu à rendre ce personnage ultra crédible et vraiment convaincant. Il en va de même avec sa sœur, Ash, qui est un pilier fondamental de cette histoire. Toujours à l'écoute, pétillante et capable de lire entre les lignes mieux que tout le monde, elle m'a complètement ensorcelé. La relation qu'elle entretient avec Hunter m'a beaucoup rappelé le lien que j'ai avec ma sœur et j'ai trouvé cela tout simplement incroyable de la part de l'auteure de parvenir à reconstituer à l'écrit un tel rapport fusionnel. Le duo qu'ils forment est aussi craquant et rafraîchissant qu'il est poignant et amusant.

Chance, quant à lui, est indéniablement un protagoniste à part : à part par rapport à Hunter et Ash, par rapport au monde, par rapport à tous les autres personnages de roman. Vraiment. Sa personnalité est très ambigüe, très complexe, très paradoxale et pratiquement impossible à entièrement cerner. Il se livre à la fois totalement et absolument pas du tout. Il est drôle, mûr et d'une ouverture d'esprit hors-pair mais également très mystérieux et ultra secret. J'ai vraiment adoré Chance. L'extrême dualité qui émane de lui est intimidante et désarmante et c'est précisément ce qui le rend si charmant et fascinant. Sa relation avec Hunter et celle qu'il entretient avec Ash sont à la fois très proches et totalement différentes. On sent juste qu'il y a beaucoup d'amour au sein de ce trio et tous gravitent les uns autour des autres. J'imagine que c'est un ici l'un des points clés du roman : l'amour, sous toutes ses formes, sans condition ni physique. A travers Chance, l'auteure nous livre un magnifique message d'acceptation. Sincèrement, j'ai été frappé par le génie de Kelley York et la morale qu'elle nous transmet grâce à ses personnages.

L'intrigue peut paraître plutôt simpliste mais s'avère finalement être hyper bouleversante. Je ne m'attendais pas du tout à découvrir de telles révélations finales et je dois bien avouer que j'ai été très agréablement surpris par la tournure des choses. Le rythme va crescendo, la tension ne fait que s'accentuer et les ultimes chapitres sont, finalement, à couper le souffle. Plus on avance dans le roman et plus on veut en savoir. Cependant, l'une de nos plus grosses interrogations reste en suspens et, comme je le disais au début de ma chronique, je suis plutôt mitigé à ce sujet. En effet, habituellement j'ai beaucoup de mal avec les fins ouvertes et celle de SOUS LA MÊME ÉTOILE nous laisse sur un énorme point d'interrogation. Du coup, je suis un peu frustré. Cependant, cette conclusion colle tellement bien au personnage qui en est à l'origine que je ne peux qu'applaudir l'auteure et être d'accord avec elle. Vous l'aurez compris : je suis plutôt dans le flou. Je suis à la fois complètement convaincu étant donné que cette fin reste fidèle à la réalité de tout le roman et légèrement déçu de ne pas en savoir plus.

En résumé, SOUS LA MÊME ÉTOILE est une lecture passionnante et percutante qui aborde avec beaucoup de retenue et de délicatesse des thèmes aussi touchants qu'à fendre le cœur. Rencontrer Chance, Hunter et Ash a été une véritable opportunité à mes yeux et ils me manquent tous déjà terriblement. Kelley York nous livre, ici, une histoire extrêmement réaliste et pleine de messages très importants qu'il serait regrettable de manquer. Un récit poignant et fracassant que je vous conseille fortement de découvrir dès sa sortie en librairie !

par Jordan
L'Étranger L'Étranger
Albert Camus   
Un livre dérangeant, qu'on aime ou qu'on déteste mais à lire au moins une fois !
Falling Falling
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3173411209-Falling.html

Cat Clarke m'a, une nouvelle fois, complètement ébloui. Même avec seulement 72 pages, ma Déesse (j'en arrive à ce point) a réussi à me dévaster et à me couper le souffle. Je vous assure que je suis complètement perdu, là tout de suite. Comme avec chacun de ses romans, l'auteure est parvenue à me faire passer par toute une palette d'émotions ultra fortes et ultra intenses, qui m'ont laissé complètement pantelant et dévasté. Je crois que j'aurais adooooré voir cette nouvelle être plus développée et transformée en roman, parce que je vous assure que, à l'instar de toutes les intrigues écrites par Cat Clarke, cette histoire est juste poignante et fascinante.
Mon avis risque d'être plus court qu'habituellement étant donnée l'épaisseur du livre, mais je compte bien vous retranscrire le moindre de mes sentiments. Tout d'abord, je me dois de préciser que FALLING m'a énormément rappelé ma lecture de UNDONE/REVANCHE. En effet, Cat Clarke y explore les mêmes domaines : l'homosexualité, l'homophobie, l'acceptation de soi, le thème du monde adolescent, l'amour et la mort. Avec moi, c'est une recette qui fonctionne toujours. L'auteure m'a fait revivre tous les sentiments que j'avais ressenti en lisant UNDONE de manière accélérée. Accélérée, et donc un peu plus superficielle, mais ce n'est pas grave. Je pardonne amplement à mon auteure chouchou ce minuscule faux pas. Surtout que c'est une nouvelle, donc je suis bien obligé de mettre mon exigence de côté.
Nous suivons ici trois personnages : Anna, Tilly, et Cam. J'ai beaucoup aimé suivre ces trois protagonistes. La magnifique amitié qui lie Anna et Tilly m'a fait penser au lien qu'entretient Jem avec Kai dans UNDONE. Oui bon ok, j'en reviens toujours à ce livre, mais je vous assure que les deux histoires se ressemblent fortement. J'ai également craqué pour le côté réaliste du couple Anna/Cam, qui est juste décrit à la perfection. Comme toujours avec Cat Clarke, c'est comme si on y était. Il en va de même avec la fête qui prend place chez Cam, et qui permet à de nombreux adolescents de se retrouver. J'étais avec eux. J'écoutais la musique. Je sentais la chaleur, la transpiration, les vibrations des enceintes. J'écoutais les cris et les chansons. Même en 72 pages, l'auteure parvient à nous dépeindre un monde ultra réaliste et irrésistiblement attirant.
A l'instar de CONFUSION, CRUELLES et REVANCHE, Cat Clarke met tout en place pour nous faire angoisser et pour nous conférer un puissant sentiment d'oppression. Arrivé à une trentaine de pages de FALLING, j'avais déjà l'estomac noué. On sait pertinemment que quelque chose d'affreux va arriver, et, pourtant, on ne peut s'empêcher de foncer dans le mur tête baissée. Et, mon dieu, que les révélations m'ont dévasté !!! Une nouvelle fois - et je ne cesserai jamais de m'en étonner - Cat Clarke est arrivée à complètement pulvériser mon cœur et mes émotions. Les quatre derniers chapitres sont juste... Palpitants, saisissants, destructeurs et atrocement captivants. On souffre, on a le souffle coupé, et on se rend-compte qu'au final, cette nouvelle est porteuse d'un véritable message. C'est aussi une des spécialités de cette merveilleuse auteure, d'ailleurs. Cat Clarke n'hésite pas à nous écrire un paragraphe qui, si on y prêtait pas attention, pourrait sembler banal et exactement comme tous les autres. Sauf que ce n'est pas le cas : comme d'habitude, l'auteure utilise sa plume vive, fracassante et marquante pour nous écrire très brièvement des mots qui nous détruisent. Je vous assure que la conclusion de FALLING m'a tout simplement brisé et saccagé. Les mêmes sentiments que j'avais ressenti en terminant UNDONE, mais de manière moins intense. Et c'est aussi bon et exaltant que blessant et cruel.
En conclusion, FALLING est une nouvelle que vous recommande très, TRÈS, fortement. Que ce soit pour vous lancer dans la VO ou parce que vous êtes, comme moi (mais pas plus, c'est impossible), un(e) grand(e) adorateur(trice) de Cat Clarke, cette petite histoire va vous en faire voir de toutes les couleurs. Pour la quatrième fois d'affilée, ma Déesse est parvenue à me détruire de l'intérieur et à me subjuguer grâce à sa plume, ses personnages, et cet univers ultra riche et ultra réaliste qu'elle a créé. Pour qu'une personne me marque autant en 600 pages ou en 72, c'est vraiment qu'elle est douée et mérite ma vénération, vous ne pensez pas ? Moi qui voulais faire court, je crois que j'en suis incapable, quand j'en arrive à parler de Cat Clarke... Toujours est-il que je vous conseille chaudement la nouvelle FALLING, et que j'aimerai vous dire que je vais mourir d'ici la date de sortie du prochain roman de l'auteure. Je profite de cette chronique pour également vous rappeler que UNDONE/REVANCHE sort en octobre, et que vous avez OBLIGATION de l'acheter et de le lire (et il en va de même avec FALLING, au fait) ;) L'Effet Cat Clarke est définitivement en marche, et je peux vous assurer qu'il va tout dévaster sur son passage.

par Jordan
Nymphéas noirs Nymphéas noirs
Michel Bussi   
Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme !
Une histoire de meurtres à Giverny, le village des jardins si célèbres de Claude Monet.
Au coeur de l'intrigue : 3 femmes... illusions ! Quand passés se confondent. Quand jeunesse et mort défient le temps.
Superbe !
Love Letters to the Dead Love Letters to the Dead
Ava Dellaira   
LOVE LETTERS TO THE DEAD est un récit magnifique et époustouflant. Je ressors de ma lecture conquis et bouleversé comme rarement j’ai pu l’être en terminant un roman. Avant d’entamer cette histoire, j’avais un peu peur d’être déçu et perturbé par le fait qu’elle soit exclusivement composée de lettres. Sauf que, à ma (très) grande surprise, ce système de narration m’a envoûté au plus haut point. Je me suis attaché aux personnages d’une manière indescriptible. J’ai été renversé, pulvérisé et déchiré par chaque mot et chaque message de l’auteure et j’ai été happé par l’ambiance enivrante et hyper hypnotique du roman. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à attribuer un note au livre. Habituellement, les critères sont pratiquement les mêmes. Mais, là, tout est différent. Il n’y a pas vraiment d’action, pas vraiment de rebondissements, pas vraiment d’énormes surprises qui nous coupent le souffle. Pourtant, ça ne m’a empêché d’adorer cette histoire. Et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que la plume d’Ava Dellaira m’a profondément, profondément touché. Genre, vraiment. L’auteure possède ce genre d’écritures, vous savez, celui qui vous donne envie d’écrire un livre et de laisser s’échapper les mots qui implosent en vous. Grâce à LOVE LETTERS TO THE DEAD, je me suis souvenu qu’un livre, ce n’était pas seulement un concentré d’action ou de retournements de situation. J'avais oublié à quel point les mots pouvaient être coupants, profonds ou libérateurs. LOVE LETTERS TO THE DEAD m’a permis de m’en rappeler. Et, rien que pour ça, ce roman mérite toute mon admiration.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3219030027-LOVE-LETTERS-TO-THE-DEAD.html

par Jordan
La Fille de Brooklyn La Fille de Brooklyn
Guillaume Musso   
Alors que certains le classe dans le genre drame ou romance, pour ma part, ce livre est bel et bien un thriller. L'auteur nous offre ici un de ses meilleurs ouvrages. Dès que j'ai ouvert le livre, je ne voulais plus le lâcher. J'ai été entraînée par l'histoire. Une histoire intense sur seulement 4 jours. L'auteur nous fait vivre l'enquête sur deux fronts. Celui du petit ami, l'écrivain. Et de l'autre, celle du vieux flic. Deux manières différentes de voir les choses qui se complètent parfaitement pour démêler les fils du passé.

A travers sa plume addictive, l'auteur nous offre une intrigue rondement bien menée. Il est difficile de voir où la suite va nous conduire. Un peu à la Cold Case. Les révélations s'enchaînent et le puzzle se construit peu à peu. Un passé horrible qu'il n'est pas facile de déterrer. A chaque fois qu'un point de l'enquête et élucidé, nous avons droit à un flash back des évènements de l'époque. Tout s'éclaire peu à peu pour nous offrir un beau dénouement.

Une des choses que j'attends le plus dans un thriller, c'est l'appréhension, la peur pour les personnages. Et ici, l'auteur m'a conquise. Jusque dans les dernières lignes mon coeur bâtait pour savoir si oui on non ce dénouement se ferait dans la joie ou la tristesse. J'ai eu les larmes aux yeux.

J'ai aimé les différents protagonistes. Des personnalités différentes selon leur implication. Un beau panel, des personnalités crédibles. Et sur certains, l'auteur m'a vraiment surprise. Un couple principal très attachant. Une belle preuve d'amour qu'est cette enquête.

Un livre coup de coeur qui m'a fait craindre le pire et des protagonistes qui m'ont touchés.
A World Without You A World Without You
Beth Revis   
http://wandering-world.skyrock.com/3281147478-A-WORLD-WITHOUT-YOU.html

A WORLD WITHOUT YOU est un très beau coup de cœur. Ce roman m'a pulvérisé et m'en a fait voir de toutes les couleurs. Beth Revis nous offre, ici, un récit à la fois poignant et dramatique qui revient sur des émotions fortes comme le deuil, le déni, le chagrin et le refus de la réalité sur fond de maladie mentale. J'ai absolument adoré cette histoire. Bo est un personnage terriblement attachant qui m'a pris aux tripes et qui m'a profondément ému. Très rapidement au cours de notre lecture, on ne désire qu'une chose : le serrer dans nos bras et lui assurer que tout va s'arranger. De plus, Beth Revis ne met rien de côté en faisant des membres de la famille de Bo des protagonistes essentiels à l'histoire. J'ai tellement, tellement aimé cela. Tout est fait pour que ce récit soit le plus crédible possible et l'auteure est parvenue à rendre son histoire totalement réaliste. C'est aussi magnifique que c'est bouleversant, tout comme le roman.

En découvrant le résumé de ce livre sur Goodreads, j'avais un peu peur qu'il en dévoile trop et que nous soyons obligés de revivre les évènements que le synopsis aborde déjà. Fort heureusement, ce n'est pas du tout le cas. Nous rencontrons Bo juste après le décès de Sofia et sommes, dès lors, immédiatement plongés au cœur de l'intrigue. Bo est un jeune homme persuadé d'avoir des superpouvoirs alors qu'il est, en vérité, enfermé dans un établissement spécial pour les jeunes souffrant de troubles mentaux. Si les choses semblent parfaitement définies, dès les premières pages, nos convictions se voient être renversées. En effet, j'ai été complètement déboussolé et déstabilisé à plusieurs reprises tant le génie de l'auteure est infini. Bo réussit à nous convaincre que sa réalité est la bonne et que nous avons été trompés. A WORLD WITHOUT YOU m'a énormément rappelé LUCIDES de Ron Bass et Adrienne Stoltz ou encore JE T'AI RÉVÊ de Francesca Zappia de par cet aspect-ci. Bo nous fait perdre tous nos repères et je suis tombé amoureux de cette sensation. J'adore les romans qui me font perdre pied et celui-ci y est parvenu avec énormément d'émotions et de créativité. Bo est véritablement un garçon touchant. Il est brisé et perdu depuis la disparition de Sofia et Beth Revis a parfaitement réussi à rendre ce désespoir et cet abandon à l'écrit. A WORLD WITHOUT YOU est indéniablement un livre sans lumière. Ce roman, c'est de la tristesse, du déni et de la mélancolie à l'état pur. Forcément, j'ai adoré cela. Toutes nos émotions sont décuplées pendant notre lecture. Tout y est plus fort, plus asphyxiant, plus entêtant. La maladie mentale de Bo y est forcément pour quelque chose étant donné que son obsession devient rapidement la nôtre et que l'on se retrouve comme aspirés dans cette spirale de questions et de douleur infinie. J'ai été renversé par Bo et par ses pensées, aucun doute là-dessus.

Comme dit précédemment, Beth Revis ne met aucun personnage de côté. La famille de Bo est omniprésente d'un bout à l'autre de l'histoire et pouvoir découvrir la situation d'après sa perspective a été une vraie opportunité. Quelques chapitres sont écrits du point de vue de Phoebe, la sœur de Bo, et j'ai trouvé ces derniers absolument époustouflants. On sent bien que c'est tout un univers qui est touché et éprouvé par la maladie de Bo et non pas seulement notre héros. L'auteure nous permet de découvrir des êtres en souffrance qui tentent de s'accrocher au moindre espoir. Certaines scènes m'ont tiré des larmes tant je les ai trouvé criantes de vérité et d'humanité. A WORLD WITHOUT YOU ne peut pas vous laisser de marbre, c'est impossible. Tout y est bien trop réel, bien trop perturbant, bien trop marquant. Beth Revis a choisi la carte de l'honnêteté mais également celle de l'émotion et je dois bien avouer que la rencontre entre les deux m'a complètement dévasté.

A WORLD WITHOUT YOU nous permet également d'en apprendre beaucoup plus sur les différentes dégénérescences mentales qui existent. Cet aspect – plus scientifique, certes – du roman m'a également totalement conquis. On assiste, impuissants, à l'évolution de la folie et des délires de Bo et cela m'a coupé le souffle. Vraiment. On sait pertinemment qu'on ne peut rien faire et, dès lors, assister à cette chute progressive mais inévitable devient aussi angoissant qu'addictif. On se demande jusqu'où Bo est prêt à aller, jusqu'où son déni et son refus d'affronter la réalité vont le porter et, surtout, on se met, petit à petit, à comprendre pourquoi et comment il en est arrivé à un tel point. Tous les éléments de sa maladie nous paraissent justifiés à la fin du roman. Qui n'a jamais souffert de la perte d'un proche au point de vouloir tout quitter, même le vrai monde, pour éviter cette incommensurable douleur ? Bo nous ramène à ce qu'il y a de plus humain, de plus secret et plus brisé en nous et je crois que c'est ce qui m'a tant époustouflé dans cette histoire.

En résumé, A WORLD WITHOUT YOU est une lecture renversante et inoubliable. Je suis persuadé que Bo va longtemps me hanter et que je vais porter le poids de ce récit et des leçons qui en émanent pendant encore quelques temps. Beth Revis nous livre, à travers des héros qui ont fait exploser mon cœur, une histoire forte en émotions, en réalité et en humanité. A WORLD WITHOUT YOU, c'est une dose de chagrin pur qu'on s'injecte directement dans les veines. Je suis peut-être cinglé mais j'ai trouvé cette expérience absolument merveilleuse. Bo me manque déjà énormément, même si je sais qu'il ne va pas me quitter de sitôt. Une histoire déchirante et émouvante qui, je l'espère, sera prochainement traduite en français car elle mérite d'être mise entre le plus de mains possibles.

par Jordan
Un avion sans elle Un avion sans elle
Michel Bussi   
Intense et dévorant

1980, un avion se crashe dans le Jura, 178 morts. Seul un bébé de 3 mois a été éjecté à une centaine de mètres de l'avion, indemne, un miracle.
Les médias s'emparent de l'affaire qui déchaîne les passions, la population se prend d'un incroyable engouement pour cette toute petite poupée blonde, surnommée Libellule...
Mais bientôt deux familles réclament le bébé et le cauchemar commence...
C'est mon premier Bussi mais certainement pas le dernier. Dans un roman ce que je préfère, c'est être bluffée dès les premières pages, ici j'ai eu un véritable coup de coeur pour le style de cet auteur qui nous plonge dans une intrigue terriblement maitrisée et incroyablement bien ficelée, qui s'étend sur 18 ans. On partage le ressenti et l'évolution de plusieurs protagonistes à travers le carnet de notes d'un détective privé qui travaille sur l'affaire. On est complètement scotché aux pages tant ce livre est addictif, on dévore les révélations qui s'enchainent en résistant à l'envie de se jeter sur les dernières pages tant le suspense est intense. Je l'ai lu en deux jours jusqu'à ne plus pouvoir garder les yeux ouverts tellement j'avais envie de connaître la fin... Et quelle fin !!
600 pages de pur bonheur.

Or : 8.75/10
Dans le murmure des feuilles qui dansent Dans le murmure des feuilles qui dansent
Agnès Ledig   
Dans ce roman, Agnès Ledig rend hommage surement à cet enfant qu'elle a perdu et à sa joie de vivre malgré la maladie! Ce sont deux histoires parallèles qui nous sont contés et qui se rejoignent à un moment donné! Des personnages poignants et plein de sincérité! Un joli roman qui, comme les autres, ne nous laisse pas indifférent.Nos émotions se suivent et ne se ressemblent pas! de la joie de la tristesse de l'impatience...

par Vanessa82