Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
713 152
Membres
1 004 489

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Péchés à la capitale, Tome 1 : Des illusions parisiennes



Description ajoutée par TerverChante57 2021-01-19T12:07:07+01:00

Résumé

Dans le Paris flamboyant du Premier Empire, saura-t-elle résister aux tentations pour ne pas perdre l'essentiel ?

Paris, Normandie, XIXe siècle. Jérôme n'est plus l'homme qu'elle a connu et aimé....comme un frère. Elisabeth a le cœur au bord de l'abîme. Pourquoi a-t-elle quitté, à sa demande, sa paisible campagne normande pour devenir préceptrice à Paris, si c'est pour à peine le croiser au bras de la peu farouche Eva Dubreuil qui fait naître en elle un sentiment inédit : la jalousie.

Elle, qui rêvait de vivre une idylle avec Jérôme, se retrouve à assister à sa chute entre les griffes d'une prédatrice de la haute bourgeoisie. Une classe à laquelle appartient aussi le séduisant comte Hugues de Beaufort qui, lui, ne semble pas insensible à son charme....

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

extrait

Debout sur le seuil, Élisabeth suivit des yeux le briska jusqu’à sa disparition dans un nuage de poussière. Que faire désormais, sinon attendre le courrier ? Jérôme avait promis d’écrire, mais en aurait-il le loisir entre ses nouvelles occupations et ses études ? Un précepteur dépêché par son oncle était venu deux fois par semaine pendant deux ans. Elle avait profité de ses leçons. Elle était meilleure en mathématiques et en anglais, mais Jérôme la surpassait en latin et surtout en dessin.

— Tu as un fameux coup de crayon, lui avait-elle dit, admirative. Une fois à Paris, tu devrais demander à ton oncle de te payer des cours.

— Ça m’étonnerait qu’il accepte, il a d’autres projets pour moi. Et puis, je ne suis pas aussi doué que tu le crois. Je gribouille, c’est tout.

Son ton morne, désabusé, contrastait avec son visage hâlé par le grand air. La vie à la campagne et une nourriture saine avaient eu raison de son début de phtisie, mais son rêve d’une carrière militaire était définitivement brisé. Était-ce pour cette raison qu’il était moins gai, plongé dans des pensées dont elle se croyait exclue ? Ses craintes cependant s’apaisaient quand il redevenait le Jérôme qu’elle connaissait, souriant et taquin.

Elle soupira, pensant aux tâches à accomplir. Elles lui paraissaient maintenant dérisoires : cuire le pain, baratter le beurre, arracher les mauvaises herbes du potager. Sa mère se trouvait à l’étable, occupée à traire leur unique vache. La pension de Jérôme ne leur serait plus versée. Dommage, car cet argent améliorait leur ordinaire. Heureusement, il restait encore la somme allouée aux familles des soldats morts au service de l’Empereur, ainsi qu’une petite rente venant du colonel Morin. Avec le cidre tiré des pommes du verger et le tissage effectué par sa mère, elles seraient à l’abri du besoin. Elle-même avait l’intention de se placer comme institutrice ou gouvernante à Rouen dès sa majorité. Bouger, voir du pays, même si ce n’était pas Paris.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

J'ai trouvée près que 2/3 du livre long et tout et la vers la fin. Tout se développe. Tout arrivé mais c'est dommage c'est vers la fin et trop vite pour le coup.

Afficher en entier
Argent

Dans sa globalité j'ai aimé ce livre par contre dans le détail j'ai trouvé le début un peu long. Le style d'écriture n'est pas déplaisante mais je n'y est pas totalement accroché au départ. Par contre l'action s'intensifie au fil des pages et j'ai pris plus de plaisir sur la fin du livre ! Les personnages sont assez attachants même si parfois on a envie de secouer certains d'entre eux !

Afficher en entier
Argent

Élisabeth a grandi à la campagne au milieu des champs et des animaux de la ferme. Le bonheur sans aucun doute, mais elle a toujours été terriblement attirée par les mondanités de la ville, de Paris. C’est au cours de son enfance qu’elle fait la connaissance de Jérôme, fils du meilleur ami de son père. Leurs pères respectifs meurent lors des guerres napoléoniennes. Les grades de ces derniers sont reconnus par l’Empire (le premier) et leurs héritiers en retirent un certain prestige.

Le petit peuple est fier de leurs hommes tombés aux combats. Estimes et honneurs sont le sujet de nombreuses discussions. Alors que les marchands les plus riches deviennent la bourgeoisie adoubée par l’Empereur, l’Aristocratie tente de sauver les apparences.

Élisabeth et Jérôme passent de longs mois ensembles. Ce dernier est mis au vert pour sa santé fragile et rejoint Élisabeth et sa mère. Tout au long de son séjour, il suit l’instruction dispensée par un précepteur. Ces moments d’études sont partagés avec Élisabeth qui est ravie. Puis Jérôme se doit de retourner auprès de son oncle à Paris où il doit rejoindre les bancs de l’école polytechnique. Après une première année en demi-teinte, il dévoile son goût pour l’art et le dessin. Son oncle ne s’opposant pas à son désir, Jérôme rentre afin à l’école des arts où il peut s’épanouir. C’est alors qu’il est rejoint par son amie, Élisabeth. Cette dernière est mise au service d’une famille bourgeoise et doit s’occuper des enfants quelque peu turbulents. Elle découvre ainsi le milieu qu’elle a toujours voulu connaître. Les bals, les jolies tenues de soirée, l’apparat, la richesse, elle s’émancipe au cœur de cet univers majestueux et merveilleux. Un véritable conte de fées. Elle fait la connaissance de la belle et intrigante Eva Dubreuil, fille unique adulée autant par sa beauté que pour son caractère de véritable peste et qui a jeté son dévolu sur le timide Jérôme. Le comte Hugues de Beaufort est hypnotisé par la belle Élisabeth. Sa fraîcheur, sa pudeur et sa manière de voir le monde l’ont séduit. C’est ainsi que Jérôme et Élisabeth s’éloignent l’un de l’autre. Ils n’apprécient plus leurs manières et leurs attirances pour ce vaste monde où les apparences ne sont que des illusions.

Aurore Dumas signe une très belle romance historique. J’ai beaucoup apprécié tout l’aspect historique qui m’a plongée au cœur du Premier Empire. Napoléon, les guerres, le petit peuple, la bourgeoisie, l’aristocratie, tous sont minutieusement décris. L’ambiance, les ambitions, les grands bals, les tenues, les aspirations, le mode de vie ont une place cruciale au cœur de cette romance. Le côté sentimental m’a paru brouillon. Il traîne en longueur et prend de nombreux chemins détournés. Même si cela est indispensable à l’histoire et à l’acceptation des sentiments, j’ai très vite été essoufflée. Cette lourdeur m’a empêché d’apprécier la lecture à sa juste valeur. L’évolution des personnages est timide du fait que très vite j’ai compris les aboutissants de cette idylle loin d’être assumée. Quelques rebondissements apparaissent tout au long des derniers chapitres remontant ainsi mon intérêt pour l’histoire.

J’ai passé un agréable moment de lecture grâce à tout l’aspect historique du roman qui est détaillé. Vraiment bravo à l’auteure pour ces recherches. Mais le reste ne m’a pas séduite.

Afficher en entier
Or

https://songedunenuitdete.com/2021/03/22/des-illusions-parisiennes-de-aurore-dumas/

J’ai adoré me replonger dans le Paris du XIXe siècle en compagnie de Jérôme et d’Elizabeth. Le lecteur va aller de bal en bal et découvrir un environnement qui change de ce que l’on peut lire dans ce genre. Et ça fait du bien !

Pour ma part, j’ai adoré les thématiques abordées qui sont en romance historique, inédites et passionnantes. Jérôme et Elizabeth viennent tous deux d’un milieu modeste. Sans doute Elizabeth plus que Jérôme d’ailleurs qui va être le premier à aller vivre à la capitale.

Afficher en entier

Date de sortie

Péchés à la capitale, Tome 1 : Des illusions parisiennes

  • France : 2021-03-01 - Poche (Français)

Activité récente

Fei95 l'ajoute dans sa biblio or
2021-04-07T22:23:39+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 9
Commentaires 4
extraits 1
Evaluations 8
Note globale 7.75 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode