Livres
528 530
Membres
548 657

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Pendergast : Ma PAL(pile à lire)

La France avant la France (481-888) La France avant la France (481-888)
Geneviève Bührer-Thierry    Charles Mériaux   
Un manuel d'une grande qualité que j'ai étudié à l'endroit, à l'envers et en travers. Les nombreuses images cartes aident à comprendre les événements et les situer, et la mémoire est aisément fixée, puisque les images servent de support. Il n'y a pas réellement d'erreur (j'ai vu ça dans les autres commentaires), mais plusieurs éléments font ou ont fait partie de controverses, les exemples les plus frappants étant la date du baptême de Clovis et le coup d'Etat manqué de Grimoald, il est donc naturellement plus intéressant quand on veut plus qu'une introduction de lire davantage. Ce qui est le cas dans tous les domaines : un seul manuel ne donne pas la maîtrise du sujet ! Mais celui-ci est tout de même très bon pour mettre les pieds dans la matière et, dans mon cas, renouer avec des chouchous comme Chilpéric Ier (le roi deux fois assassiné !).

par Melenda
Féodalités (888-1180) Féodalités (888-1180)
Florian Mazel   
Excellent livre, second d'une sublime collection, il permet, surtout aux non-initiés, de (re)-découvrir une période presque inconnue du grand public.

par Lartie
La France au Moyen Age, du Ve au XVe siècle La France au Moyen Age, du Ve au XVe siècle
Claude Gauvard   
Un livre très complet, qui balaie une large fourchette chronologique. Il y en a donc pour tous les goûts. Mais du fait de la grande portée chronologique de la période, il est indispensable de lire ce livre, pour comprendre et savoir tous les événements géopolitiques, historiques et artistiques.
Les Rois absolus (1629-1715) Les Rois absolus (1629-1715)
Hervé Drévillon   
Dans la nouvelle série sur l'Histoire de France, un très bon tome écrit par un spécialiste du XVIIème siècle et de l'Ancien Régime. On retrouve les qualités de la série : écriture claire et pédagogique, illustrations et documents divers, appui sur les dernières recherches historiographiques. C'est le tome sur la monarchie absolue, sur sa construction et son apogée avec Louis XIV.

par Laurien
Histoire du monde, Tome 3 : L’âge des révolutions Histoire du monde, Tome 3 : L’âge des révolutions
J.M. Roberts    O.A. Westad   
Troisième et dernier volume de l'oeuvre monumentale de J.M. Roberts et O.A. Westad, ce tome reprend le fil de l'histoire autour de l'année 1750 pour se conclure au xxie siècle. S'ouvre le temps des révolutions politiques, scientifiques, philosophiques, techniques ou culturelles. L'histoire s'accélère. Un homme né en 1800 et mort en 1870 aura vu le monde changer davantage au cours de son existence qu'il n'avait changé au cours des mille années précédentes. C'est que les impulsions en provenance d'Europe se font ressentir partout, sur le continent américain bien sûr, mais aussi par le phénomène colonial en Afrique ou en Asie, ou dans la chute de l'Empire ottoman. A la fin du XIXe siècle, le monde autrefois régulé par des cultures spécifiques et distinctes est en train de prendre une autre route. L'hégémonie européenne à travers le globe en constitue un facteur central, jusqu'au double cataclysme des deux guerres mondiales. Après 1945, la domination du monde par les Européens est terminée. Vient alors le temps de la décolonisation et de la guerre froide. La montée en puissance de l'URSS, puis sa chute, l'établissement de l'hyperpuissance américaine et, enfin, l'émergence de la sphère asiatique, emmenée par la Chine, structurent l'histoire de la période. Le monde, pourtant, est un, comme il ne l'a sans doute jamais été. L'humanité, riche de sa diversité, n'en développe pas moins une culture commune. Cette « mondialisation » marque un changement radical, gigantesque et rapide. Ce livre, par sa hauteur de vue, son style et sa pertinence, en donne les clés de compréhension, décryptant les derniers siècles de la passionnante histoire de l'humanité.

par Mellana
La vie dans les campagnes au Moyen Âge à travers les calendriers La vie dans les campagnes au Moyen Âge à travers les calendriers
Perrine Mane   
C’est un livre extrêmement bien documenté au regard des sources médiévales qui peuvent parfois être difficiles à interpréter. Les informations données pour chaque mois sont très complètes car ne recouvrent pas qu’une seule thématique, mais l’ensemble des activités faites par les paysans à tel ou tel moment de l’année. Ce que j’ai trouvé assez impressionnant, et ce qui fait toute la richesse de ce livre, c’est que l’autrice va vraiment au fond des choses : elle n’hésite pas à nous décrire toutes les pièces qui composent les outils agricoles (dit comme ça ça peut paraître laborieux, mais en réalité c’est assez intéressant même si c’est parfois difficile de s’imaginer les outils dépeints, les illustrations ne montrant pas tout en détail) et à décomposer les gestes faits par les paysans pour accomplir telle ou telle tâche. Pareil pour les illustrations, qui sont d’ailleurs très belles car très nettes : les légendes sont vraiment détaillées et permettent une lecture très complète des images sélectionnées par l’historienne. En résumé, je recommanderai cet ouvrage à tous les passionnés de l’époque médiévale qui chercheraient un livre exhaustif mais accessible sur la vie dans les campagnes.

par Isallya
Les Cathares Les Cathares
Julie Roux    Anne Brenon   
D'eux-mêmes, ils disent " Nous, pauvres du Christ ". Bernard de Clairvaux, lui, les nomme " apôtres de Satan ". Qui sont-ils ? La vox populi suivra Bernard. Pendant des siècles, les cathares seront assimilés au pire à des hérétiques, au mieux aux tenants d'une secte étrange. Aujourd'hui, l'historiographie lève le voile sur l'un des pans les plus obscurs de l'histoire du Moyen Age. Les cathares étaient des hommes et des femmes au christianisme austère, soucieux d'évangélisme et assoiffés d'une vie apostolique dont l'Eglise s'était alors largement écartée. Ils constituèrent à ce titre une véritable Contre-Eglise et s'engagèrent dans la voie d'une dissidence qui allait exaspérer l'Inquisition et qui s'acheva par le drame de Montségur où périrent le même jour dans les flammes plus de deux cent cathares. Anne Brenon éclaire d'une crue et simple ce courant essentiel des temps romans qui en fut sans doute l'un des paroxysmes spirituels et qui inaugura la terreur inquisitoriale, modèle pour plusieurs siècles d'une chrétienté européenne au visage répressif et militant.

par Lilou
ATLAS DE PARIS AU MOYEN-AGE ATLAS DE PARIS AU MOYEN-AGE
Collectif   
ELEVÉE ENTRE 1160 ENVIRON ET 1220, à l'époque où Paris connaît un essor sans précédent et devient la capitale de la royauté capétienne, Notre-Dame figure aujourd'hui en tête des monuments qui assurent le succès touristique de la ville. Avant ou après le Louvre et la tour Eiffel, le visiteur pressé ne peut faire l'économie d'une étape au vénérable sanctuaire. Une fois ce pèlerinage effectué, il sera sans doute éclairé sur le premier art gothique, mais n'aura aucune idée précise de la place occupée par la cathédrale dans la cité médiévale, de cette massive silhouette émergeant avec démesure d'un agrégat de toits, comme on peut encore le voir à Laon ou à Strasbourg. Sur une vue panoramique de Paris peinte vers 1460 par Jean Fouquet, Notre-Dame apparaît ainsi, surplombant une masse de maisons serrées les unes contre les autres jusqu'à ses pieds. Qui contemple ce paysage ne peut manquer d'être frappé par l'étendue des changements apportés à l'île de la Cité sous le Second Empire. Les travaux d'urbanisme conduits à cette époque ont quasiment fait disparaître le lacis des rues et le semis d'églises médiévales du quartier, désenclavant la cathédrale, devenue un monument historique pour ainsi dire muséifié. Du coup, l'aspect de ce qui fut au Moyen Age le coeur de Paris a définitivement été gommé. Avec son vaste parvis bordé d'édifices du XIXe siècle (l'Hôtel-Dieu et l'actuelle préfecture de police) et ses abords dégagés, Notre-Dame et son environnement actuel évoquent surtout le Paris haussmannien.

Un développement sans précédent

Malgré les transformations drastiques de son environnement originel, Notre-Dame reste le vestige le plus éloquent du passé médiéval de Paris. Elle est contemporaine de la phase de croissance la plus spectaculaire que la ville ait connue pendant ce millénaire décisif pour son développement. De Clovis à François Ier, Paris a subi bien des transformations qui ont progressivement fait d'elle une très grande ville et lui ont apporté les principales articulations que nous lui connaissons aujourd'hui.

En l'espace de mille ans, la constitution et les accroissements successifs et inégaux des tissus urbains situés sur les deux rives de la Seine ont changé en pro­fondeur sa physionomie. Tout au long de la période, le noyau de la ville, l'île de la Cité, est resté un lieu de peuplement permanent, abritant en ses deux extrémités les principaux centres des pouvoirs politique et religieux : le palais de la Cité et la cathédrale, siège de l'évêque.

L'île de la Cité est devenu un point privilégié de franchissement du fleuve favorisant le développement du site de Lutèce depuis la plus haute Antiquité. Cet espace limité n'offrant toutefois aucune possibilité d'expansion, la ville s'est étendue sur la rive gauche dès l'époque romaine.
Patrimoine gallo-romain en France Patrimoine gallo-romain en France
Philippe Menager   
L'historien Philippe Ménager nous guide dans toute la France à la découverte d'exceptionnels monuments, nés de la rencontre de deux civilisations. Superstars ou méconnus, ces amphithéâtres, aqueducs, villae, thermes mais aussi mosaïques, statues, bas-reliefs n'auront plus de secret pour vous. Richement illustré et documenté, l'ouvrage est accessible à tous pour une meilleure connaissance de l'héritage gallo-romain.
Symboles et allégories Symboles et allégories
Mathilde Battistini   
Que disent les oeuvres d'art et que représentent-elles ? Est-il possible que, sous ce que voient nos yeux, l'artiste ait dissimulé un message caché ? Dans le très vaste répertoire des symboles du passé, les peintres ont puisé images et codes de représentation, dont la clef de lecture est souvent perdue. Ces codes font partie intégrante de la structure de l'oeuvre, et le spectateur, s'il ne les connaît pas, n'est pas en mesure de reconnaître ce que les images racontent ni la signification dont elles sont porteuses. Conçu pour aider le public à s'orienter dans le monde des images, cet ouvrage est organisé en quatre sections thématiques : - La première, « Symboles du temps », est consacrée à la manière d'exprimer la conception de la temporalité et des cycles de la Nature et du Cosmos aux différentes époques de l'histoire, et elle en présente les principales personnifications symboliques ; - la deuxième section, « Symboles de l'homme » illustre quelques archétypes de l'imaginaire culturel et anthropologique de l'humanité tirés des traditions religieuses et philosophiques de l'Occident ; - la troisième section, « Symboles de l'espace » se propose de faire découvrir au lecteur la représentation et le sens des lieux « magiques », du monde qui l'entoure et de celui de l'au-delà ; - la quatrième section, intitulée « Allégories », s'attache aux représentations et personnifications des idées et notions abstraites dans l'art occidental (vices, vertus, cinq sens, etc). Dans les annexes, sont présentées les sources littéraires, philosophiques, religieuses et iconographiques dont se sont inspirés les artistes ou les intellectuels qui guidaient ceux-ci dans la composition de leurs oeuvres, ainsi qu'une bibliographie essentielle, permettant ainsi au lecteur d'approfondir la connaissance de ce monde fascinant et riche de nombreuses surprises captivantes.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode