Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pendergast : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Les Filles du feu ; Les Chimères Les Filles du feu ; Les Chimères
Gérard De Nerval   
La profondeur latente de ces mots vous portera dans un univers singulier, au-delà du rêve et de l'oubli... Un instant d'éternel, voilà ce que nous offre Gérard de Nerval, un instant volé à la folie.
J'aurais aimé lire une collaboration Poe/Nerval/Lovecraft... Pas vous ?

par Nelff
Bel-Ami Bel-Ami
Guy De Maupassant   
C'est bien la première fois que j'aime un roman tout en haïssant viscéralement le héros ! Je l'ai maudit tout au long de ma lecture qui fut un régal, tant la plume de Maupassant nous comble et nous plonge au coeur même de Paris vers la fin du XIXe siècle ! Quel bonheur d'explorer le monde du journalisme, ce livre est riche, analysant la gloire et les déchéances qu'elle dissimule, la fortune, les femmes et les relations humaines avec lucidité . Un petit bijou d'intelligence !

par Godeleine
Boule de suif Boule de suif
Guy De Maupassant   
Un livre très bien. Je devais le lire pour l'école, et au fond je n'ai pas été déçu. Le plus intéressant est de voir jusqu'où les hommes peuvent aller afin d'assurer leur propre survie..
Le Horla Le Horla
Guy De Maupassant    Guillaume Sorel   
Premier conte d'un recueil de nouvelles auquel Maupassant a donné son titre, "Le Horla" est un conte fantastique, un récit sur la peur, l'histoire d'un homme persécuté par une "chose" invisible qui le pousse au suicide.

Cette BD de Guillaume Sorel est une adaptation de l'oeuvre de Maupassant. Elle rend compte de la descente aux enfers d'un homme aux portes de la folie et qui est persuadé qu'une présence hostile rôde et se nourrit de lui.
Sorel a su traduire l'obsession qui envahit son personnage, le ronge et dont il devient l'esclave.

Les textes sont ciblés de façon à être fidèles aux idées de l'écrivain. J'ai été impressionnée par le graphisme réalisé avec beaucoup de précision notamment dans les expressions de la peur qui se lit sur le visage du protagoniste, les mains qui se crispent, les yeux expressifs, le regard épouvanté, le personnage en prise aux hallucinations. Les dessins sont donc superbement réussis, les contrastes dans les couleurs permettent de différencier les périodes de cauchemars de celles où le personnage principal fuit, se mettant momentanément à l'abri de ses délires.

Cette BD est un bel hommage à l'oeuvre de Maupassant et pour celles et ceux qui seraient intéressés par l'interprétation du mot "Horla", il pourrait s'agir de l'anagramme de "Lahor" (pseudonyme du médecin de Maupassant), ou bien "Hors-là (Sors de là"), ou encore "Horzain" (signifiant "étranger" en dialecte normand), ou enfin une déformation de "Laura", (Laure étant le prénom de la mère de Maupassant).

par SuperNova
La Chartreuse de Parme La Chartreuse de Parme
Stendhal   
La Chartreuse de Parme est pour moi un chef d’œuvre du romantisme. L’histoire quoi qu’un peu lente à se mettre en place va crescendo dans l’addiction qu’elle procure.
Sur font historique Stendhal nous fait voyager de Waterloo, à Milan, de Milan à Parme, de ses palais à sa prison. Tout au long du récit, on ressent la passion de l’auteur pour l’Italie qu’il arrive à nous faire aimer. Je me suis pris à rêver y voyager.

Histoire de vengeance, d’inceste, de tyrannie, Fabrice, dépassé par le monde qui l’entoure évolue comme un fantôme dans la société Italienne du XIXe siècle.
Au file des pages, je me suis de plus en plus attaché à ce personnage (une peu anti-héros). Fabrice est un être candide et très sensible émotionnellement. C’est un enfant gâté mais sincère. Il est aussi indécis puisque après avoir voulu entrer dans la carrière militaire, il décide de s’engager dans les ordres. Mais ce qui fait son malheur, se sont toutes ses nobles femmes de la cour de Parme qui sont éprises de sa personne. Elles sont toutes prêtes à l’aimer et à tout lui offrir pour en être aimer. C’est sans compter sur l’incapacité de Fabrice à aimer. Il pense que son cœur est sec, mort et incapable d’éprouvé un sentiment d’amour, un sentiment de désir pour une femme.
Jusqu’au jour où « cette folie sublime » comme il l’appelle s’empare de son cœur et de ses sens. Cette révolution intérieur intervient après avoir vu Célia à travers les barreau de sa prison. Les élans d’amour de Fabrice pour Célia sont alors profondément attendrissant. Je dois même avouer que son désespoir, à sa sortie de prison m’a pris le cœur et a fait briller mes yeux.
Fatalement, l’issu de cette course au bonheur est tragique, bouleversant. Mais je vous invite à le découvrir par vous même…

Un dernier mot sur le style de Stendhal. Légère, tintée de moquerie et d’ironie savamment distillée, la lecture de la chartreuse de Parme a été pour moi,jouissive. Souvent les personnages, les actions, les paysages sont à peine esquissées ce qui m’a laissé une grande liberté de songes. On peut également en être perdu mais c’est aussi le charme du roman : ses sauts dans le temps, cette narration pleine d’allusion, ses changements de points de vues et le fatras des thèmes.

par RMarMat
Le Rouge et le Noir Le Rouge et le Noir
Stendhal   
Cet ouvrage de Stendhal a fait peur à bien des lycéens.
Pour ma part, ce livre fut comme un défi.
L'histoire est riche en rebondissements et en intrigues, mais il faut le lire rapidement pour ne pas se lasser.
Ce livre reste une de mes plus belles expériences de lecture et certainement un des ouvrages qui m'a poussé à ne pas négliger la littérature classique .


par Gambit
Madame Bovary Madame Bovary
Gustave Flaubert   
Sans trop en dire, l'auteur dénonce ici le romantisme féminin en y décrivant la vie d'Emma avec le réalisme de sa plume.
Il s'agît de l'histoire d'une femme dont la vie manque de péripéties rythmées par la passion. La vie lui laisse entrevoir un monde luxueux mouvementé dont elle rêve éperdument. Elle se nourrit de chimères, imagine une vie meilleure.
Il s'agît de l'histoire d'un retour brutal à la réalité, d'un désabusement féminin et d'une vie ennuyeuse, et malgré l'apparition de passions amoureuses et de réconfort religieux, les derniers chapitres nous conduisent inévitablement vers une fin tragique.
J'ai apprécié le style d'écriture, cependant les descriptions des lieux sont longues. Le must étant la description des différents personnages... Je n'ai pas d'étude approfondie, mais je suis certain qu'il y aurait beaucoup à analyser dans cet ouvrage. On pourrait parler de Grand Art de Littérature.
La Peste La Peste
Albert Camus   
Ce livre est génial. certes, le lecture demande un peu plus de temps mais on est pas dans la bibliothèque rose non plus. Il faut prendre son temps pour le lire, faire des pauses si nécessaire mais le roman vaut le coup. Déjà, on entre assez bien dans l'histoire, et s'il n'a pas beaucoup d'actions (réponse au commentaire de zebi) c'est justement pour se rendre compte de la vie qu'avait les habitants d'Oran à ce moment. La lassitude pour la vie et en même temps l'espoir de ganger contre la maladie.

Personnellement, j'ai voyagé la-bas à la lecture et le style est très plaisant. On immagine chaque scène avec précision, on ressent les émotions des personnages (ce qui n'est toujours le cas dans certains "classiques")

Mes passages préférés sont les passages de médecine, la description de la maladie et aussi le roman de Grand, qui passe des heures et des heures à paufiner la première phrase de son roman. Ces passages sont très beaux et résument la situations : l'horreur de la maladie, la désolation et le désespoir qu'elle cause.

par Altanais
L'Île des esclaves L'Île des esclaves
Pierre De Marivaux   
Une pièce assez comique très courte et qui se termine par une très belle morale ! A lire !

par Roxye
Une vie Une vie
Guy De Maupassant   
Un roman des plus déprimant , on suit la grise et morne vie de Jeanne qui de naïve et crédule dans sa jeunesse va basculer peu à peu dans la déprime et la folie lorsqu'elle verra ses rêves romantiques de jeune fille en fleur s'effondrer face à la réalité et à la dureté de l'existence [spoiler]( un mari qui la trompe effrontément et qui n'hésite pas à l'humilier , un fils dépensier qui la mènera à la ruine...)[/spoiler] . Heureusement le personnage de Rosalie apporte un peu de couleur à toute cette noirceur. Finalement, dure d'être une femme au XIX ème !!!