Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pendergast : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
Luis Sepúlveda   
Celui-ci fut mon premier Sepulveda, lu en français il y a déjà quelques années. J'ai enchaîné d'autres livres du même auteur car à mon sens tout est bon chez lui mais parfois c'est tout simplement extraordinaire. C'est le cas ici!
Peut-être à tort j'ai toujours pensé qu'il est préférable de lire un écrivain dans la langue d'écriture. Néanmoins il est souvent difficile d'être le polyglote absolu. Après quelques uns de ses livres en français, je me suis risqué à le lire en espagnol. Conclusion, c'est encore meilleur.
Dorénavant nous achetons ses livres en double: mon épouse lit la version française, je lis la version originale en castillan. Et on en discute.

par Biquet
La Malédiction de l'Anneau, tome 1 : Les Chants de la Walkyrie La Malédiction de l'Anneau, tome 1 : Les Chants de la Walkyrie
Édouard Brasey   
Depuis le temps que je voulais lire ce livre, c'est chose faite !! Enfin ! Quelle bonne idée que cette lecture sur le thème de la mythologie lancée par mon club de lecture !

Le prologue de ce premier tome nous raconte comment, Odin, dieux suprême d'Asgard, est entré un court instant en possession de l'Anneau maudit des Nibelungen (qui n'est pas sans rappeler l'anneau maudit de Sauron dans le Seigneur des Anneaux !). Anneau qui déchaîna sur lui et sa descendance. En effet, trompé par Loki, le génie du Feu et de la Ruse, le nain Andvari maudit l'anneau des Nibelungen afin qu'il donne la mort à chacun de ses détenteurs.
Bien des années plus tard, Odin engendre sur terre la puissante lignée des rois du Frankenland. Ces hommes nés de l'essence divine.
Mais lorsque Frigg, épouse d'Odin, frappe la reine du Frankenland de stérilité, condamnant ainsi la lignée terrestre de son époux volage à sa ruine, le dieu suprême fait appel à sa fille préférée, la Walkyrie Brunehilde, afin de contrecarrer les plans de l'épouse bafouée.
Brunehilde prend alors l'identité d'une scalde venue d'une île lointaine afin d'accomplir sa mission et la volonté de son divin père. Cependant, elle devra bientôt choisir entre son statue de guerrière immortelle ou celui de femme de Midgard, la Terre du Milieu, royaume des hommes mortels, mais libres...

Sur la forme, les chapitres sont longs, mais découpés en multiples parties dans lesquelles on suit les aventures et le point de vue de différents personnages. Bien que le personnage principal reste Brunehilde.
De plus, les personnages sont nombreux et les liens de filiation entre eux pas toujours évidents. Du coup, j'ai beaucoup apprécié l'arbre généalogique qui regroupe tous les personnages qui apparaîssent dans le livre ou dont on fait simplement allusion. Mine de rien, cela m'a énormément aidé à m'y retrouver !
Le style d'écriture, quant à lui, est léger, fluide et très agréable. C'est un livre qui se lit vraiment très bien et très vite. L'histoire est tellement prenante que l'on dévore les pages sans même s'en rendre compte.
Et malgré certains passages qui peuvent parfois être un peu dérangeant et bien que l'on sache pertinemment ce qui va se passer par la suite, on ne peut se détacher du livre.

J'ai également beaucoup apprécier le fait que, non content d'écrire un livre sur la mythologie, l'auteur sait réellement de quoi il parle et prend le temps de l'expliquer. Le récit est cadré sur un long passage : le Ragnarök, la chute des Dieux. Avec ce livre, l'auteur nous explique le pourquoi du comment. Quel à été le commencement ? Par quels moyens ? Et tant d'autres questions auxquelles il répond doucement au fur et à mesure que l'histoire se met en place.

On retrouve énormément de similitudes entre ce livre et le Seigneur des Anneaux de Tolkien (pour l'avoir lu récemment, je peux me permettre de faire la remarque !!). Tous deux se sont inspirés de la culture nordique, un pour nous offrir une oeuvre phare dans l'histoire de la Fantasy, l'autre pour nous raconter l'histoire des dieux d'Asgard.
Ainsi, on retrouve l'anneau maudit des Nibelungen et l'Anneau Unique qui, tout deux, apportent ruine et destruction à leur possesseur. De même que, si la Terre du Milieu reste un monde inventé (ou presque) pour l'un, pour l'autre, il est Midgard, la terre des Hommes, un des neufs royaumes qui repose sur Yggdrasil, l'Arbre-Monde. Entre autres...

Bref, vous l'aurez compris, ce livre est vraiment dense et riche de part ses sources et ses explications. Une histoire au destin tragique agrémenté d'un souffle épique et attrayant.
Si vous ne l'avez pas déjà lu et si vous êtes féru de mythologie nordique (ou pas !!) n'attendez plus ! Vous ne pourrez que vous laisser emporter par la magie de ce récit grandiose !

par Fantasyae
La Malédiction de l'Anneau, Tome 2 : Le Sommeil du Dragon La Malédiction de l'Anneau, Tome 2 : Le Sommeil du Dragon
Édouard Brasey   
Dans la lignée du tome précédent, ce livre nous entraîne dans le Midgard mythologique où géants, princesse en fuite et héros se croisent. Les dieux sont un peu moins présents, sauf Odin et Loki qui interviennent toujours dans les affaires humaines et une brève apparition de Frigg et de Thor.
La fin promet un vrai changement pour la suite : [spoiler]Odin, déchu, ne peut plus retourner en Asgard.
[/spoiler]
Toujours aussi agréable en enrichissant de lire Édouard Brasey qui arrive à vous plonger intégralement dans son univers détaillé et poétique. Un petit bémol toutefois : il y a beaucoup de redites par rapport au premier tome, notamment pour tout le fond mythologique. J’ai parfois eu l’impression de quelques copiés-collés (mot pour mot !) entre le tome 1 et celui-ci. En même temps, j’ai lu ces deux tomes de manière rapprochée. Peut-être aurait-il mieux valu laisser quelques mois entre les deux lectures ? En tout cas, j’espère que le tome 3 amènera un peu de nouveauté dans les légendes.

par Zamy
La malédiction de l'anneau, tome 3 : Le trésor du Rhin La malédiction de l'anneau, tome 3 : Le trésor du Rhin
Édouard Brasey   
Ce troisième tome est vraiment bon! L'amour, la haine, la vengeance, et une malédiction ; ce livre a tous des sagas légendaires! Edouard Brasey termine cette trilogie en apothéose, où il a remis en page Wagner, et Le Tresor des Nibelung! Cette trilogie, en plus de nous porter en des temps anciens ; et aussi une grande mine d'information sur les légendes et les mythes nordiques qui sont guérent connus!!

par Lily-Ann
L'ombre d'Edgar Poe L'ombre d'Edgar Poe
Matthew Pearl   
Baltimore, automne 1849. L'avocat Quentin Hobson Clark est le témoin fortuit des funérailles d'Edgar Poe : un étrange enterrement auquel seulement quatre personnes assistent. Troublé, le jeune homme entend élucider le mystère qui entoure la mort de cet écrivain qu'il admire entre tous, et laver ainsi l'honneur souillé de celui que la presse présente comme un dévoyé.
Ses recherches n'aboutissant pas, Clark décide de partir en France pour y retrouver l'homme ayant servi de modèle au chevalier Auguste Dupin, héros d'Edgar Poe habile à démêler les intrigues les plus inextricables. À Paris, il fait la connaissance de deux hommes pouvant revendiquer la paternité du personnage : le baron Claude Dupin et le détective Auguste Duponte. Mais lequel est le véritable Dupin ? Lequel va pouvoir aider Clark dans son enquête sur la disparition de l'auteur ?

par manu74
Le cercle de Dante Le cercle de Dante
Matthew Pearl   
Un polar qui se veut historique mais qui est très très long et qui se révèle assez décevant. L'intrigue policière est très longue à se mettre en place; de plus le style est assez lourd. Je l'ai terminé mais à l'arraché !!
Le Portrait du mal Le Portrait du mal
Graham Masterton   
Absolument inspiré du Portrait de Dorian Gray, mais très modernisé, très gore et détaillé par moment, très "collection horreur", comme à l'habitude de Masterton, mais je dois avouer avoir été plus marqué par celui là que par l'original :) !

par miracl
 Les Filles du feu / Les Chimères Les Filles du feu / Les Chimères
Gérard De Nerval   
C'est un bon recueil. On peut y voir le style de Nerval qui est innimitable.

par miss
Bel-Ami Bel-Ami
Guy De Maupassant   
C'est bien la première fois que j'aime un roman tout en haïssant viscéralement le héros ! Je l'ai maudit tout au long de ma lecture qui fut un régal, tant la plume de Maupassant nous comble et nous plonge au coeur même de Paris vers la fin du XIXe siècle ! Quel bonheur d'explorer le monde du journalisme, ce livre est riche, analysant la gloire et les déchéances qu'elle dissimule, la fortune, les femmes et les relations humaines avec lucidité . Un petit bijou d'intelligence !

par Godeleine
Le Horla Le Horla
Guillaume Sorel    Guy De Maupassant   
Premier conte d'un recueil de nouvelles auquel Maupassant a donné son titre, "Le Horla" est un conte fantastique, un récit sur la peur, l'histoire d'un homme persécuté par une "chose" invisible qui le pousse au suicide.

Cette BD de Guillaume Sorel est une adaptation de l'oeuvre de Maupassant. Elle rend compte de la descente aux enfers d'un homme aux portes de la folie et qui est persuadé qu'une présence hostile rôde et se nourrit de lui.
Sorel a su traduire l'obsession qui envahit son personnage, le ronge et dont il devient l'esclave.

Les textes sont ciblés de façon à être fidèles aux idées de l'écrivain. J'ai été impressionnée par le graphisme réalisé avec beaucoup de précision notamment dans les expressions de la peur qui se lit sur le visage du protagoniste, les mains qui se crispent, les yeux expressifs, le regard épouvanté, le personnage en prise aux hallucinations. Les dessins sont donc superbement réussis, les contrastes dans les couleurs permettent de différencier les périodes de cauchemars de celles où le personnage principal fuit, se mettant momentanément à l'abri de ses délires.

Cette BD est un bel hommage à l'oeuvre de Maupassant et pour celles et ceux qui seraient intéressés par l'interprétation du mot "Horla", il pourrait s'agir de l'anagramme de "Lahor" (pseudonyme du médecin de Maupassant), ou bien "Hors-là (Sors de là"), ou encore "Horzain" (signifiant "étranger" en dialecte normand), ou enfin une déformation de "Laura", (Laure étant le prénom de la mère de Maupassant).

par SuperNova