Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de pepenissart : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Walking Dead, Tome 0 : Origines Walking Dead, Tome 0 : Origines
Robert Kirkman    Charlie Adlard   
C'est sympa de voir le passé de personnages populaires de la série. Même si ce fascicule n'apporte rien de plus à l'histoire.
Walking Dead, Tome 16 : Un vaste monde Walking Dead, Tome 16 : Un vaste monde
Robert Kirkman    Charlie Adlard   
Je reprends la série après presque un an et demi sans avoir touché à un seul tome. Dur de s'y remettre, surtout après avoir vu la série TV qui est si différente.
J'ai donc redécouvert avec plaisir l'univers du comic. Toujours aussi immersif au niveau des dessins et décors. Le scénario de ce seizième tome est sympa, la découverte de la nouvelle communauté également. Mais comme on nous a habitué à ce que rien ne soit simple, j'attends le revers de la médaille !

par x-Key
Walking Dead, Tome 15 : Deuil et espoir Walking Dead, Tome 15 : Deuil et espoir
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
Un tome 15 davantage centré sur la psychologie des personnages, et leur ressenti par rapport aux chocs extrêmes et brutaux du tome précédent. Il y a donc, bien sûr, moins d'action, mais la lecture est plaisante, tant par l'humanité qui reprend le dessus chez certains, que le manque de sang froid et la neutralité des sentiments chez d'autres. Les horreurs qu'ils subissent au quotidien radicalisent leur façon de voir les choses, de s'exprimer. Rick, Carl, ou encore Nicholas, nous promettent encore de belles sautes d'humeur !
Walking Dead, Tome 14 : Piégés ! Walking Dead, Tome 14 : Piégés !
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
L'histoire de ce quatorzième tome a été vraiment traité à la perfection. Je ne m'attendais pas à un tel rebondissement. Tout démarre tranquillement et en moins d'une page tourné, Alexandria bascule dans le néant et la confusion. Rick est une nouvelle fois au coeur d'un mélodrame qui va s'aggraver. Pas moins de six personnages perdent la vie dans cet opus qui remonte d'un cran la brutalité du début du tome avec certains couples.

Robert Kirkman sait régaler ses lecteurs et les tenir en haleine en accélérant l'histoire de Rick et en le rendant un peu plus terrifiant. Le final est excellent et annonce encore d'autres péripéties qui risqueraient de faire beaucoup de mal.

Je n’adhère toujours pas à certains traits de certains personnages masculins mais les filles sont bien dessiné ainsi que les expressions.

"Piégés !" est un coup de massue dans l'histoire. Cette fois-ci les rôdeurs sont au coeurs de l'intrigue. Un tome excellent qui réserve quelques surprises.
Walking Dead, Tome 13 : Point de non-retour Walking Dead, Tome 13 : Point de non-retour
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
J'ai moins aimé ce tome, où tout semble lent et moins mouvementé. Mais c'est normal, même si l'ambiance est toujours macabre et que la menace est présente, le groupe semble désormais à l'abri. Mais pour combien de temps?
Walking Dead, Tome 12 : Un monde parfait Walking Dead, Tome 12 : Un monde parfait
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
Très bon tome encore une fois, je ne me lasse pas de WD. Dans cet opus changement radical de décor !


[spoiler]Après la route et les villes infestées de zombie, après les cannibales ou le gouverneur, nous voici dans ...un petit quartier paisible ! LE Choc ! Trop de normalité. J'ai eu presque les rétines brûlées à cause des ces images d'enfants jouant au ballon et souriant, ces petites maisons et ces jardins bien entretenus (Aaaaah ! Trop de lumière, de joie, de paix ! Mes yeuuuux !!!) . Bref, le passage de l'ombre à la lumière est déstabilisant et pour nos survivants aussi. Cela ne peut pas être possible, il y a forcément "anguille sous roche" mais je n'ai pas encore réussi à déterminer où se trouvait la tâche sur ce tableau idyllique.
Finalement, pour l'instant, c'est les protagonistes, Rick et sa bande qui semblent être la menace. [/spoiler]


Après tant de drames, de deuils et d'épreuves, serait-il possible que nos survivants aperçoivent enfin le bout du tunnel ? Ou bien n'est-ce qu'une nouvelle illusion qui réduira encore une fois leurs espoirs à néant ? Dans tout les cas la fin de ce tome promet pour la suite !

par Titys
Walking Dead, Tome 11 : Les Chasseurs Walking Dead, Tome 11 : Les Chasseurs
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
Dès la 1ère planche, le groupe savoure un petit moment de réjouissance quand Andrea découvre dans une camionnette deux matelas, les invitant à des nuits plus confortables... Mais l'horreur rattrape les survivants rapidement quand ils comprennent que Ben s'est amusé à éventrer son jumeau pour le voir revenir sous forme de zombie ! Un grave dilemme se pose alors à eux sur le sort à réserver au jeune psychopathe, la prudence leur recommandant d'éliminer un compagnon aussi instable et dangereux mais faisant naître des dissensions entre eux, d'autant qu'aucun ne se sent le courage d'exécuter la sentence !

La décision est donc ajournée mais durant la nuit, quelqu'un tue Ben.

La nuit suivante, après une attaque de zombies, Dale est enlevé par un groupe qui les épiait depuis plusieurs jours. Ses compagnons, ignorant la raison de sa disparition, partent à sa recherche le lendemain sans véritable espoir de le retrouver vivant. Ils tombent alors sur un prêtre assez étrange qui les invite à se réfugier dans son église. Mais la paranoïa s'installe peu à peu...

Je pensais que l'on avait atteint le summum de l'horreur avec les tomes 5 & 6 se déroulant à Woodbury, mais Kirkman arrive à en repousser encore les frontières, tant ce tome atteint une noirceur et un cynisme confondants, qui déteignent malheureusement sur les enfants ! Ainsi, Carl se montre d'un pragmatisme effrayant :

” Rick, à propos de Dale : Pourquoi tu as dit quelque chose d'aussi méchant et blessant ?
Carl : Et d'aussi vrai.
Rick : Mais putain, Carl !
Carl : Il est faible. Il est le contraire de ce qu'on disait avec Abraham. Il a besoin de gens comme nous pour le protéger... Il nous complique la vie. On serait mieux sans lui."
(page 38)

Comme on le voit, l'innocence a définitivement déserté les coeurs purs. Mais comment aurait-il pu en être autrement dans ce monde voué au chaos et à la violence, où les repères éthiques et moraux ont complètement disparu, où les humains se révèlent pires que des bêtes, où les perspectives d'avenir sont inexistantes ?
Car dans ce monde post-apocalyptique, les enfants assassinent de sang-froid, les parents mangent leurs propres enfants, l'homme d'église renie les commandements de dieu, juste pour survivre quelques instants de plus...

[spoiler]Je dois dire que je n'ai pas vraiment été convaincues par les raisons qui ont poussé le groupe de Chris au cannibalisme (keuwa ? il est plus facile de se résoudre à manger de la chair humaine que de tenter de chasser ? really ?).Ni par la colère qui pousse Rick, Abe, Andrea et Michonne à démembrer ces odieux chasseurs...
[/spoiler]
Par contre, malgré ces réserves (qui sont également dues au fait que je me doutais de certains événements à travers la saison 4 de la série, éventant de ce fait l'effet de surprise) , je suis restée agrippée au livre tout le temps de ma lecture et me suis surprise à retenir ma respiration...

L'exploration psychologique de cette humanité en déroute rend les réactions de chacun extrêmement réalistes, voire saisissantes. Nous assistons, impuissants, à la lente mais inexorable descente aux enfers du groupe de Rick dont les membres se déshumanisent progressivement, devenant aussi pourris que les enfants de salauds qu'ils ont croisés sur leur route ! D'autant plus que l'on se dit, que certains ne se relèveront jamais des actes monstrueux qu'ils ont commis !

” ... Dale... Il m'a fait repenser à beaucoup de choses. Il a résisté à des choix que j'estimais nécessaires. Il refusait d'être changé par son environnement. Je pensais qu'il était faible. Je me trompais peut-être. Peut-être qu'il fallait être fort pour lutter contre la tentation. Plus fort que n'importe lequel d'entre nous pour s'accrocher à son humanité. Ce qu'on a fait pour survivre... Parfois, je me dis qu'on ne vaut pas mieux que les morts."
(Rick, page 136)

J'avais dit que je ne reparlerai pas des dessins avant de noter une amélioration mais je dois avouer que dans ce tome, les regards sombres, voire presque psychopathes de certains sont particulièrement mis en valeur par le jeu d'ombres et de lumières, les rendant effrayant...

Et je finirai comme ma précédente chronique sur une citation d'Abe, qui est en train de devenir l'un de mes chouchoux. Il forme avec Rosita un couple rafraîchissant, le dernier à vrai dire du groupe :

” Rosita : Qu'est-ce qui ne va pas ?
Abe : Moi et ma grande gueule. J'ai foutu les glandes à Rick... deux fois !
Rosita : Fais gaffe. Tu as l'air moins sûr de toi. Tu ne voudrais pas que les autres percent à jour ton déguisement de bourrin macho comme je l'ai fait.
Abe : C'est pas ça. J'ai appris à le respecetr le Rick... Et ces gens en voient de dures... Je ne veux pas en rajouter."
(page 83)

Si c'est pas mimi ?!?^^

Bilan de ce tome :
9 morts (dont 3 du groupe)
un nouveau intègre le groupe

par Parthenia
Walking Dead, Tome 10 : Vers quel avenir ? Walking Dead, Tome 10 : Vers quel avenir ?
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
Chaque tome, ou presque, nous fait découvrir des nouveaux personnages. Certains agréables et d'autres qui le sont moins. Pour ce tome je trouve qu'Abraham à totalement sa place dans l'equipe de Rick.

par bibi78
Walking Dead, Tome 9 : Ceux qui restent Walking Dead, Tome 9 : Ceux qui restent
Charlie Adlard    Robert Kirkman   
Un tome différent, beaucoup moins stressant que d'autres. Et pourtant, on évolue dans une sorte de désespoir constant en suivant Rick et son fils Carl. D'ailleurs, la quasi totalité de ce tome tourne autour d'eux. Mais le titre le résume bien: ce sont ceux qui restent. Il faut bien une transition avant de reprendre la route et tourner la page sur le passé.
Walking Dead, Tome 8 : Une vie de souffrance Walking Dead, Tome 8 : Une vie de souffrance
Robert Kirkman    Charlie Adlard   
Je viens de finir le tome 8 "Une vie de souffrance" de la série Walking Dead de Robert Kirkman (scénario) et Charlie Adlard (dessin) et j'ai le moral à zéroooooo ! J'ai trouvé ça un peu fort de café lorsque j'ai vu réapparaître Le Gouverneur à la fin du tome précédent car Michonne lui avait coupé la moitié du bras droit, elle avait tenté de l'émasculer mais comme par hasard, elle avait tranché dans sa cuisse, elle a manqué de peu une artère mais il n'y a pas eu trop de sang perdu et pour finir elle lui avait enlevé un œil avec une petite cuillère... l'œil a failli s'infecter mais non ! Presque une semaine dans le coma avec pour infirmier un vieux poivrot et le Gouverneur est en pleine forme ! Ce tome huit est une vraie boucherie... même si certains personnages sont attachants, ne vous y attachez pas justement sinon vous risquez d'être dégouter... comme moi après la lecture de ce volume.
Il me tarde de lire la suite comme d'habitude !

par cab38
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4