Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Percabeth13_01 : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Contes des Royaumes, Tome 1 : Poison Contes des Royaumes, Tome 1 : Poison
Sarah Pinborough   
J'ai bien aimé cette réécriture originale du conte de fées.
J'ai particulièrement apprécié les personnages. Blanche-Neige, libre et intrépide, qui s'oppose à Lilith, sa belle-mère. Cette dernière n'est pas la marâtre que l'on connaît, elle est plus complexe : elle n'est pas tant jalouse de la beauté de Blanche-Neige que de sa capacité naturelle à se faire aimer et respecter.
La fin m'a cependant un peu laissée sur... ma faim, justement. J'ai trouvé que l'histoire se finissait trop vite et j'ai été un peu déçue par la tournure des événements.
Mais ce roman reste une très bonne découverte, notamment pour tous les amateurs de réécriture de contes.

par Artemisya
Dark and Dangerous Love, Tome 1 Dark and Dangerous Love, Tome 1
Molly Night   
http://www.my-bo0ks.com/2018/03/dark-and-dangerous-love-tome-1-molly-night.html

A la base, je n’étais pas spécialement tentée par Dark and Dangerous love. J’ai tendance à me méfier de ce qui vient de Wattpad ayant eu quelques déceptions dernièrement. Finalement, on me l’a proposé et je me suis dit qu’il faut parfois prendre des risques et sortir de nos genres de prédilections d’autant qu’avec le salon ce week-end, c’était l’occasion de rencontrer l’auteure. Je me suis donc lancée dans Dark and Dangerous love sans spécialement d’attentes mais curieuse de voir ce que ça allait donner.

Evelyn et sa famille ont toujours tout fait pour rester discret. Pourtant, lors de la fête d’anniversaire du Roi Atticus, vampire réputé sans cœur, Evelyn va se faire remarquer. Les choses vont se gâter puisque peu de temps après, Evelyn sera « invitée » au Palais pour tenir compagnie au Roi le jour de ses 18 ans. La jeune fille voudrait bien refuser cette demande (amoureuse et heureuse) mais elle n’a pas le choix et va devoir composer avec les règles et demandes du Roi Atticus….

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à donner mon avis global sur ce roman en une ligne ou deux pour, après, développer ce qui m’a déplu et plu (même si les points positifs sont faibles). Dark and Dangerous love mérite à mon sens un avertissement. Jeunes lecteurs, attention, ce roman n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. Pour faire court, ce roman m’a énormément faite grincer des dents. Plus d’une fois j’ai cru qu’il allait se retrouver à plusieurs mètres de moi. Je ne savais plus où me mettre, ou bien si je devais rire ou pleurer. En clair, je n’ai pas apprécié ma lecture.

Cette chronique n’engage que moi et je respecte les avis contraires au mien, il en faut pour tous les goûts. Je vais donc commencer par les points positifs et finir par les choses qui fâchent.

Lorsque j’ai commencé ma lecture de Dark and Dangerous love, j’étais plutôt contente car le style de l’auteure, Molly Night est fluide et plutôt addictif, les pages se tournent vraiment toutes seules. Clairement, on ne voit pas trop le temps passer avec ce premier tome de Dark and Dangerous love.

Le côté fanfiction qui effrayait tout le monde ne se fait clairement pas ressentir. Personnellement je n’ai pas vu les liens avec les deux chanteurs. L’histoire s’inspire des autres romans du genre, avec notamment des petits liens avec Twilight (très peu, si ce n’est les vampires), Cinquante nuances de Grey et autres sans pour autant faire du copier-coller. L’auteure prend une direction bien à elle et développe son histoire comme elle le souhaite.

La fin. C’est bête à dire, mais vers la fin, le côté fantastique est un peu plus exploité que la « romance ». On en apprend plus sur les origines des vampires et sur la petite révolte humaine qui tente de faire face à la domination du Roi. Je pense d’ailleurs que le roman aurait gagné à être moins centré sur le côté sexuel que sur cette origine des vampires et leur signification.

Hansel ? Je suis assez partagée sur ce personnage. Bien qu’au final il soit le seul à trouver grâce à mes yeux. Quoique, je n’ai rien contre l’héroïne, Evelyn, en particulier. Hansel, est le meilleur ami du Roi Atticus (son créateur). Il lui voue une adoration sans limite. Il est à l’opposé de ce dernier. C’est un vampire, mais sympathique, gentil et vraiment pas dégeu. Il avait un fort potentiel et je croyais en lui – par moment – malheureusement, il est le premier à justifier les actes de son Roi et c’est vraiment usant.

Dark Romance oui, mais pas que. Ce roman entre dans la catégorie de la Dark Romance. On ne le niera pas, l’héroïne subit énormément au cours de ce premier tome. Attouchements, viols, harcèlement, tout y passe. Le côté dure et sombre du roman est parfaitement retranscrit et quelque part, suffisamment bien pour que j’en ai eu la boule au ventre. Donc, de ce côté-là, chapeau à l’auteure.

En revanche, là où ça coince vraiment c’est la réaction des personnages. En gros, chaque fois que notre héroïne subissait une agression sexuelle (appelons un chat, un chat), les autres personnages du roman (clairement très peu nombreux) n’avaient de cesse que de justifier ses actes.

Un exemple concret du début ? Notre très cher Roi, l’oblige à le masturber, se frotte à elle, bref, nous ne sommes pas loin du viol dès le début. Eh bien, les autres personnages vont justifier son acte en lui disant qu’il l’aime vraiment et que sa jalousie le pousse à parfois déraper. Le comble dans tout ça ? Elle en vient à lui trouver elle aussi des excuses lorsqu’il fait quelques efforts de comportement au fil des chapitres.

Qu’on se le dise, la violence et le langage cru dans de la « Dark Romance », pourquoi pas. C’est horrible, peut choquer, mais prévisible étant donné le genre. Mais justifier ses actes par des pseudos déclarations d’amour plus farfelues les unes que les autres, NON ! Le premier exemple annonce la couleur du roman, car cet événement se reproduira au cours de ce premier tome, allant jusqu’au bout du viol.

Les émotions ne sont suffisamment exploitées. Le choix de la troisième personne n’aide pas à ressentir la souffrance (car oui elle souffre beaucoup) au fil des pages. J’ai eu beaucoup de peine pour elle, mais cette partie là aurait pu être d’autant plus développée étant donné les circonstances. Je pense que d’ailleurs, le mal-être d’Evelyn aurait pu être plus « intéressant » et des : « il t’aime » à tout bout de champ…

Le personnage principal masculin. Atticus, le Roi. Il remporte aisément le trophée du pire méchant de tout l’univers. Dit comme ça c’est un peu bidon mais sérieusement ? Il lui manque une case ? Bon certes, ça fait partit du personnage, un vampire violent, sanguinaire, dictateur, violeur (oui, oui !) et qui aime dominer quoi qu’il arrive. Mais bon sang, avoir son point de vue (même extérieur) lorsqu’il est satisfait d’avoir agressé Evelyn… j’ai cru vomir. Il y prend vraiment du plaisir et se persuade de ne pas lui faire du mal, parce que voyez-vous, il l’aime. Évident non ?

Alors voilà. J’arrive au bout de ma chronique.

A mon sens, Dark and Dangerous love ne devrait pas être comparé à Twilight. Les deux ne s’adressent clairement pas au même public. Rappelons quand même que Twilight est du Young Adult et prône certaines valeurs traditionnelles, et qu’ici on est carrément dans une autre catégorie. Il est destiné – à mon humble avis – à un public averti ou habitué à la Dark Romance.

Une héroïne pas au bout de ses peines. C’est vraiment ce qu’on peut retenir de Dark and Dangerous love. Elle ne sera pas épargnée. J’avais vraiment beaucoup de peine pour elle et j’étais à deux doigts d’arrêter ma lecture en cours de route. Je dois dire que j’ai voulu aller au bout pour pouvoir en parler entièrement et voir si la fin relevait un peu le niveau.

Est-ce que je regrette cette lecture ? Non, je n’irai pas jusque-là. Je ne l’ai pas apprécié, c’est certain, mais je lui ai donné sa chance. Je pense que Dark and Dangerous love aurait sans doute été meilleur si les points négatifs n’étaient pas si omniprésents mais il est difficile pour moi d’y faire abstraction.

Est-ce que je le recommande ? J’ai envie de dire, non, mais ça ne regarde que le lecteur. Vouloir se faire son propre avis – ou non – c’est chacun son point de vue. En tout cas il est clair qu’il n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde.

J’ai longuement hésité si je devais ou non mettre des extraits dans ma chronique. Finalement, je pense qu’il vaut mieux éviter, en revanche, si vous êtes curieuse, je suis disponible en privé pour en parler.

par Carole94P
Les Menteuses, Tome 1 : Confidences Les Menteuses, Tome 1 : Confidences
Sara Shepard   
http://leslecturesdelily.overblog.com/27-confidences-les-menteusest1

Mon avis :
Parlons, pour commencer de la couverture. Évidemment, je me suis offert l'intégral des quatre premiers tomes de la série.
Je dois dire que s'ils ne nous avaient pas mis une couverture aussi jolie, je n'aurais pas craqué, mais là, impossible de résister !
Outre une très belle couverture, j'avais déjà entendu parler de la série télévisée... Alors de ce côté-là, je n'ai rien à dire, je ne la connais absolument pas, je n'ai ni vu d'extraits, ni chercher à savoir de quoi elle parle.
Je suis parti dans cette lecture totalement neutre et sans repères et je pense que j'ai bien fait...
Après plusieurs lectures décevantes, j'avais besoin de lire un livre distrayant et sans prise de tête, je dois dire que j'ai trouvé mon bonheur. Il est vrai qu'il ne raconte pas grand-chose, nous faisons connaissance avec les personnages et l'énigme se met en place tranquillement. La lecture se fait toute seule, de petits chapitres séparent chaque scène ce qui permet de faire la transition entre chaque personnage, c'est très agréable.
Quant à la plume de l'auteure, je suis complètement fan de Sara Shepard, j'adore sa façon d'écrire, je suis adepte de sa seconde série « the lying game », donc, sa plume n'est pas une découverte, je savais ou je mettais les pieds, j'étais convaincu de passer un bon moment ! Heureusement pour moi, je ne me suis pas trompée !

Les personnages :
j'ai aimé ces quatre filles, elles ont toutes quelque chose de dérangeant et en même temps, elles sont attachantes. Pourtant, ça n'était pas gagné ! Leur côté peste est quand même mit en avant ! Elles ont un côté bling-bling et côtoient des personnes du même rang. Elles se différencient par un trait de caractère ou un choix de vie mais ont un point commun, elles partagent un secret et le protègent, même si leur amitié doit être mise de côté pour arriver à leurs fins.

Je, vous conseille ce premier tome, ne serait-ce que pour découvrir la base de cette série de livres, faire la connaissance de Spencer, Hanna, Aria, et Émily et je suis sûre que vous serez suffisamment curieux et curieuses pour chercher à savoir qui est A, ce personnage mystère qui connais les petits secrets de nos menteuses et les fait flipper......
De mon coté, j'ai hâte de découvrir la suite, je vais essayer de lire le deuxième tome avant la fin du mois, je pense que je regarderai la série ensuite ( après avoir lu tous les tomes) pour voir si elle est identique ou pas. En tout cas en ce qui concerne le tome un pour moi, c'est tout bon !

Le Retour de l'oiseau-tonnerre, Tome 1 : L'Éveil Le Retour de l'oiseau-tonnerre, Tome 1 : L'Éveil
Anne Robillard   
Chronique complète sur Le Chat Et Sa Plume:

https://unchatetsaplume.wordpress.com/2016/07/15/critique-le-retour-de-loiseau-tonnerre-t1-leveil-anne-robillard/

Logan est un personnage assez simple, je n’ai pas eu l’impression qu’il avait un contexte de vie intéressant. Il travaille, est divorcé, ne voit pas souvent sa fille, et c’est tout. Même les conflits avec son ex-femme m’ont paru fades, sans importance. Peut-être que l’auteur a préféré se concentrer sur les parties de ses vies antérieures, ce que je pourrai comprendre.
C’est la première fois que je lis un roman Jeunesse où le personnage est aussi âgé (attention, je ne dis pas qu’avoir quarante ans signifie être vieux !), mais cela change des livres où le héros est un adolescent.

Je m’attendais, en lisant le synopsis, à lire une aventure où les vies antérieures du héros étaient réalistes, historiques. Mais en fait, non. Nous prenons connaissances de notions totalement fantastiques (hyperboréens, cristaux…), et je trouve cela dommage.

En conclusion, c’est un livre simple, avec une histoire légèrement ennuyeuse. Des bons, mais trop de mauvais côtés. La couverture et le synopsis donnaient envie, mais c’est une déception.
De la joie d'être bordélique De la joie d'être bordélique
Jennifer McCartney   
Chronique complète sur www.unchatetsaplume.wordpress.com

C’est le titre qui m’a donné envie de le lire, étant une bordélique qui essaie de se guérir avec de l’organisation ! Mais j’ai autant vous le dire de suite : j’ai été déçue.

Ce livre, je pense, ne peut être considéré comme une histoire à part entière. Je dirai que c’est plutôt une sorte de témoignage qui vise à conseiller les lecteurs sur la façon de s’organiser et d’organiser sa vie. L’auteure s’adresse directement à nous et n’y va pas par quatre chemins. Dessins à l’appui, elle souhaite nous démontrer par a+b que si vous laissez le bazar dans votre logement, vous vous sentirez mieux. Mouais…

Ce livre se lit extrêmement vite, de par les petites illustrations, mais aussi par les grandes marges et son nombre de pages évidemment.

Mon gros point négatif est la présence de mots vulgaires, et ça c’est vraiment pénalisant. Peu importe que ce soit un livre jeunesse ou adulte, les gros mots : non merci ! D’ailleurs, quelques phrases glissées ici et là me font classer ce livre en adulte, donc prenez-en note!

En conclusion, je ne vous déconseille pas ce livre, il est sympa pour se détendre et rire un peu, mais c’est tout.
La Vénus d'Ille La Vénus d'Ille
Prosper Mérimée   
J'ai du lire cette nouvelle dans le cadre des cours de français et il est indéniablement un peu spécial. Un classique qui appartient au style du merveilleux, il n'y a donc pas une conclusion déterminée à la fin. C'est cependant un livre qui m'a marqué par son ambiguïté et le mystère qu'il laisse planer au fil de la lecture.

par myra44
Victoria rêve Victoria rêve
Timothée De Fombelle   
C'est un tout petit bouquin plein de charme que nous offre-là Timothée de Fombelle, avec son écriture fluide et douce et belle et délicate, comme toujours. J'ai lu cette centaine de pages très vite, et j'ai beaucoup aimé la petite histoire de Victoria, même si je m'attendais en partie à cette fin, qui ne m'a pas tellement surprise, ça reste un petit livre plein de charme et de rêverie éveillée, qui se lit trop vite!

par Rid-kaat