Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par percabeth76

Extraits de livres par percabeth76

Commentaires de livres appréciés par percabeth76

Extraits de livres appréciés par percabeth76

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Un très bon classique.
J'aime toujours lire un peu de Diderot. Il faut dire que c'est un auteur très important pour notre littérature et qu'il a toujours fait preuve d'originalité. Dès la mise en page et la narration, cela saute aux yeux. Les discussions entre les différents personnages sont présentées de la façon habituelle, mais également sous la forme du dialogue au théâtre. D'ailleurs, nous ressentons plutôt bien l'influence du théâtre de Diderot dans son œuvre romanesque.
Les premières pages du roman s'ouvrent tout de suite par l'intervention du narrateur. Un narrateur des plus omniprésents et qui est extrêmement agaçant. Il interrompt sans cesse l'histoire de Jacques et de son maître pour raconter d'autres histoires ou encore pour montrer le pouvoir qu'il a sur le lecteur. J'aimais bien ces interventions dans un premier temps, mais à partir de 150 pages, il devient très énervant lorsqu'il coupe les récits de Jacques à un moment capital de son récit. Néanmoins, le narrateur intervient dans le but de faire réfléchir le lecteur de l'époque sur ce qu'il lit et sur la véracité des faits racontés par autrui.
J'ai pris énormément de plaisir à suivre l'histoire de Jacques et de son maître. Nous suivons leurs périples vers une destination qui nous est inconnue au départ. Pourtant, le voyage n'est pas ce qui est le plus important dans ce roman. Ce sont plutôt les multiples histoires rapportées et celle des amours de Jacques qui conduit le lecteur à poursuivre sa lecture. Elles sont toutes très intéressantes et elles apportent toutes une chose à l'histoire, même si nous n'en avons pas forcément conscience au début. J'ai adoré connaître les amours de Jacques, ainsi que l'histoire de Mme de la Pommeraye et du marquis des Arcis.
Les digressions philosophiques sont intéressantes et survolent de nombreux sujets. Elles sont assez frustrantes lorsqu'elles coupent le récit parce qu'on a pas forcément envie de changer de sujet. Pourtant, je trouve qu'il est important de s'arrêter dessus pour bien comprendre la volonté de l'auteur. La dimension "fataliste" de l’œuvre, que je qualifierais plutôt de déterministe, apporte une vision multiple de ce roman, surtout avec les trois fins qui sont possibles. Le duo entre le valet et le maître (typique du XVIIIe siècle) permet de faire une nouvelle critique sociale assez large puisque les deux personnages rencontrent physiquement ou dans les différents récits des individus provenant de tous les horizons sociaux.
Enfin, l'ironie dont fait preuve l'auteur, notamment avec le personnage de Jacques, est excellente. Les éléments théâtraux rendent le récit plus réaliste et les conversations plus authentiques. Les personnages sont assez attachants et nous aimons en apprendre davantage sur eux. Le suspense est très bien travaillé et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. En fait, je pense que si l'auteur était moins intrusif, j'aurais pu avoir un coup de cœur pour ce classique. Malheureusement, sa présence qui est parfois dérangeante et la complexité de la narration à diminuer mon affection pour cette histoire. Néanmoins, cela reste une très bonne lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-04
C'était une lecture laborieuse.
Je n'étais pas très emballée par cette lecture et c'est sans doute parce que j'ai toujours eu un peu de mal avec la philosophie dans les œuvres littéraires. Alors, je m'étais dit que cela serait un défi pour moi de lire certains contes philosophiques de Voltaire. Contre tout attente, j'ai vraiment apprécié certains d'entre eux et j'ai apprécié certaines leçons introduites par l'auteur. Néanmoins, beaucoup de contes ont été très difficile à lire et je n'arrivais pas toujours à voir le côté philosophique de ces fables.
J'ai énormément apprécié "Zadig ou la destinée". C'est l'une des œuvres à mon programme de Littérature du XVIIIe siècle et j'avais énormément d'aprioris sur ce conte à cause des nombreux retours de mes amies et de mes camarades de licence. Pourtant, j'ai vraiment aimé lire ce conte. Les nombreuses péripéties de Zadig au fil des chapitres sont très intéressantes et très moralistes. La présence du destin permet de nombreuses analyses philosophiques, ainsi que des questionnements sur l'existence du hasard. La ruse et l'intelligence de Zadig, qu'il exploite au service de la vérité, permettent de contrebalancer les choix profiteurs et malintentionnés des autres personnages.
Ensuite, j'ai adoré "La princesse de Babylone". Nous retrouvons la dose orientale des autres contes, mais je trouve que le schéma narratif est un peu plus proche de celui des contes français. Les péripéties traversées par les deux protagonistes principaux ne sont pas très originales. Cela dit, je trouve que le suspense crée par l'auteur nous donne envie de lire la suite. J'ai également énormément aimé "Les deux consolés", "Jeannot et Colin" et "Micromégas". Je regrette la brièveté des deux premiers contes, mais je pense que c'est aussi pour ça que je les ai autant aimé. L'auteur va droit au but, sans faire de détour et c'est agréable après certaines longueurs.
Enfin, j'ai eu énormément de mal avec certaines histoires. Je pense notamment à "L'Ingénu", qui était très intéressant mais également très long. Les rebondissements ne sont pas assez présents et la fin m'a clairement déçu. Après tous les efforts qu'on fait les personnages, je m'attendais à une fin plus heureuse. "Pot-pourri" est de loin le conte que j'ai eu le plus de mal à lire. Je ne voyais pas très bien où voulait en venir l'auteur et j'ai trouvé le texte assez difficile à comprendre.
Pourtant, je peux dire que je n'ai pas trouvé cette lecture désagréable. J'ai apprécié certains contes et d'autres beaucoup moins. En tout cas, j'ai beaucoup appris sur la vision philosophique de cet auteur et sur la littérature du siècle des Lumières.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-04
Une très bonne surprise.
J'ai emprunté ce livre à une amie sur un coup de tête et je suis loin de le regretter. J'ai dévoré ce livre en quelques jours et j'ai beaucoup aimé cette romance. L'écriture de Kasie West est fluide et très plaisante à lire. Sa stratégie narrative est excellente. C'est vraiment ce qui m'a donnée envie de continuer ma lecture et de découvrir l'identité du correspondant de Lily.
Le résumé m'a tout de suite charmé. L'idée que deux personnes communiquent secrètement ensemble pendant leurs cours respectifs de chimie parce qu'ils s'ennuient... Eh bien, je trouve ça tellement crédible et plausible que je me suis dit qu'il fallait que je lise ce livre pour savoir comment l'auteure allait exploiter ce filon. J'ai adoré ce qu'elle en a fait et j'aime beaucoup ce que cela apporte à l'histoire des différents personnages.
J'adore les personnages de ce roman. J'ai eu un gros coup de cœur pour le personnage de Lily et sa manière d'être elle-même. J'aime beaucoup les personnages féminins qui ne se prennent pas trop la tête sur leur apparence et sur leur façon d'être. C'est totalement le cas de Lily. Elle est adorable et j'aime son caractère. Je me suis beaucoup retrouvée dans son côté timide, tout en l'étant moins à certains moments. Elle dit ce qu'elle pense et j'adore ça. Son rapport à la musique et à l'écriture de chanson est l'une des choses que j'aime le plus dans ce roman. L'auteure nous embarque dans l'univers artistique de son personnage et c'est un point de vue très sympathique. Sa vie familiale est également l'une des pépites de ce roman. Elle est issue d'une famille nombreuse et ce n'est pas facile tous les jours. Cette atmosphère familiale introduit des scènes comiques dans lesquelles le lecteur peut facilement se retrouver.
J'ai beaucoup aimé le personnage d'Isabel. C'est une meilleure amie comme je les aime. Elle intervient à de nombreuses reprises pour aider Lily et je trouve sa présence toujours très utile. Nous apprenons davantage de choses grâce à son personnage et j'adore son petit côté cachottière. Elle sait beaucoup plus de choses qu'il n'y paraît et je suis heureuse de sa place dans l'intrigue. Ensuite, nous avons le personnage de Cade. Je dirais que mon avis vis-à-vis de ce personnage est évolutif. Au début, j'aimais bien son personnage, mais sans plus. Il faut dire que l'image que dépeint Lily ne nous donne pas vraiment envie de l'adorer. Cependant, j'aime énormément ce personnage. Je me doutais qu'il y avait une surface à creuser avec Cade et c'est bien le cas. En tout cas, j'aime beaucoup Cade! Il y a de nombreux personnages secondaires et ils sont tous géniaux. La famille de Lily est sublime et j'ai eu un ÉNORME coup de cœur pour ses deux petits-frères: Jonah et Wyatt. Ils sont adorablement énervant, mais tellement touchant avec leur grande sœur.
Enfin, j'ai frôlé le coup de cœur avec ce roman. L'intrigue est très bonne. L'originalité survient surtout grâce aux lettres échangées entre Lily et son correspondant. L'identité de ce dernier ne m'a pas spécialement étonnée et je la trouve même un peu trop prévisible. Cependant, j'aime la relation qui s’instaure entre eux à travers leurs lettres et à travers leurs échanges quand ils ne savent pas encore la véritable identité de leur correspondant respectif. J'aime beaucoup la romance et les rebondissements qui vont avec. Je trouve que certains d'entre eux manquent un peu d'originalité, mais ce n'est pas plus dérangeant que ça. L'aspect familial est superbe, ainsi que l'univers musical. L'humour et la petite enquête de Lily pour découvrir l'identité de son correspondant sont très agréables à lire. Néanmoins, je regrette un peu la fin du roman car j'aurais aimé qu'il y ait une trentaine de pages supplémentaires pour que la fin soit plus claire sur le point de vue musical. Ce côté-là s'estompe un peu vers la fin et je trouve ça dommage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce second tome est tout aussi génial que le premier!
J'ai lu le tome 1 de cette série il y a un peu plus d'un an, mais je n'ai eu aucun mal à me replonger dans ce sublime univers. J'aime toujours autant la plume et la créativité de Nalini Singh. Son univers mêlant les Psis et les Changelings est tellement innovant que j'adore le découvrir.
Tout d'abord, j'aime énormément l'immersion dans la vie d'une C-Psi. Nous en apprenons plus sur ce genre de Psi, sur leurs pouvoirs, ainsi que sur leurs formations. Le personnage de Faith n'a pas grandi de la même manière que celui de Sacha et son don a rendu son enfance encore plus difficile. J'aime énormément ce que ce personnage révèle sur la société des Psis et sur les différents clans familiaux qui cohabitent dans le Psi-Net. L'auteure nous révèle de nouvelles choses sur le protocole Silence et les conséquences qu'il a eu sur le monde. Le Conseil et sa manière de fonctionner est développé sous un nouveau point de vue et j'ai aimé en apprendre davantage sur ses membres. Les révélations sur le Gardien du Net sont superbes et cela me donne encore plus envie de lire la suite.
Ensuite, les Changelings vont être au cœur d'une nouvelle enquête dans le même style que le tome 1 et j'aime bien cette légère dimension policière. La présence des personnages principaux et secondaires que nous connaissons déjà permet de se remémorer tous les évènements précédents et de s'encrer dans une narration d'ensemble. Je regrette un peu que nous ne voyions pas beaucoup les membres de la meute des SnowDancer, mais ce n'est pas très grave. La place de Vaughn dans la meute des DarkRiver est aussi bien exploitée que dans le tome précédant et j'ai apprécié en apprendre plus sur ce jaguar.
J'adore nos personnages principaux. Faith vit recluse depuis de nombreuses années et l'évolution de ses pouvoirs l'effraie. Pourtant, c'est une jeune fille courageuse et plus forte qu'il n'y paraît au premier regard. Pour ce qui est de Vaughn, j'aimais beaucoup son personnage dans le premier tome et je l'aime encore plus maintenant. Le fait que son côté animal ressorte davantage chez lui que chez certains Changeling est une particularité que j'adore. Il sait se montrer aussi brutale qu’affectueux et la manière dont il pousse Faith dans ses retranchements est très agréable à lire.
Pour finir, ce tome est un nouveau coup de cœur et j'espère que ce sera également le cas des prochains tomes. L'intrigue est excellente, les personnages sont tous très attachants et la romance est merveilleuse à lire. Les révélations sont bien présentes et nous en apprenons de plus en plus sur les espèces inventées par Nalini Singh. Les règles de cet univers se développent agréablement et l'univers semble s'étoffer au fil des tomes. J'ai hâte de découvrir la suite des évènements et ce que nous réserve l'auteure.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-03
J'ai grandement apprécié ce roman.
Balzac est un auteur dont j'appréhende toujours la lecture de ses œuvres. "Le père Goriot" est l'une des œuvres les plus célèbres de cet auteur et je ne savais pas réellement à quoi m'attendre en la lisant. Je n'ai pas été surprise d'apprécier à ce point ce roman parce que l'histoire du père Goriot est vraiment poignante. J'aime beaucoup l'écriture de Balzac et sa manière de raconter l'histoire de tous ses personnages.
Ce roman est qualifié de roman de formation et je me demandais si ce genre de roman allait me plaire puisque je n'en avais jamais lu. Au début, j'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman à cause de l'énorme description que nous avons dès les premières pages du roman. Je m'attendais à ce genre de description étant donné que c'est très souvent le cas avec Balzac, mais cela me désarçonne toujours autant. Au fil de la description des différents personnages résidents à la pension de Madame Vauquer, j'ai commencé à entrer peu à peu dans la narration.
Tout commence avec le personnage d'Eugène de Rastignac puisque c'est le personnage dont l'on va suivre la formation tout le long du livre. Je dois dire que j'aime beaucoup cette intrusion dans le parcours initiatique d'Eugène et dans la vision de la vie parisienne introduite par l'auteur. Ce personnage m'a beaucoup plu et j'ai aimé suivre l'évolution de son caractère, même si certaines de ses attitudes m'ont quelques peu agacées. Le père Goriot est l'un des personnages que j'affectionne le plus. Son histoire est tellement touchante qu'il est impossible de ne pas se prendre d'affection pour ce père qui aime trop ses deux filles. Pour ce qui est de ses filles, je n'affectionne pas leurs personnages, mais je ne les déteste pas non plus. Je trouve leur comportement désolant et j'avais vraiment envie de les secouer pour qu'elles se rendent compte de leur ingratitude. La vicomtesse de Beauséant est aussi l'un des personnages que je préfère parce qu'elle est celle qui guide le mieux Eugène dans sa vie. Son histoire d'amour avec le marquis d'Ajuda-Pinto est intéressante même si elle est en arrière-plan. En tout cas, je regrette la situation dans laquelle elle se retrouve lors de son bal. Le personnage de Vautrin est très intéressant et il apporte beaucoup à l'intrigue. C'est d'ailleurs à partir du moment où Vautrin conseille Eugène que j'ai réellement commencé à prendre du plaisir à lire ce livre.
Pour finir, l'intrigue m'a énormément plu. Le début est un peu long, mais dès que les personnages et les lieux sont présentés, il est beaucoup plus facile d'entrer dans le roman. Les personnages ont tous une importance plus ou moins grande et c'est ce que j'aime dans les romans de Balzac. Il y a pas mal de rebondissements auxquels je ne m'attendais pas du tout et j'ai adoré la plupart d'entre eux. Ce roman est l'un de ceux que j'ai le plus aimé parmi ceux que j'ai déjà lu et cela me donne envie de lire d'autres livres de cet auteur dans l'avenir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-02
J'ai eu un petit coup de cœur pour ce roman.
Je suis tombée sur ce livre en achetant les cadeaux d'anniversaire pour l'une de mes meilleurs amies et je n'ai pas pu m'empêcher de l'acheter. La mythologie nordique est l'une de celle que j'apprécie le plus et que je prends plaisir à découvrir depuis quelques années. Neil Gaiman est un écrivain que j'ai découvert il y a peu et j'avais beaucoup aimé son écriture. Dans ce roman, il revêt l'habit de conteur pour nous raconter des épisodes de la mythologie viking.
Tout d'abord, son introduction est géniale! L'auteur nous révèle la raison pour laquelle il a décidé d'écrire ce livre, les différentes versions écrites dont il s'est aidé et d'où lui vient son goût pour cette mythologie. Dès cette introduction, j'ai su que j'allais aimer ce livre. Pour la simple et bonne raison que je me suis retrouvée dans les paroles de l'auteur et j'avais vraiment hâte de découvrir tous ces merveilleux mythes.
J'ai adoré chacune des légendes de ce livre. J'en connaissais déjà quelques-unes grâce à la série de Rick Riordan, mais ce rappel était nécessaire pour comprendre le lien entre chacun des récits racontés. En effet, je trouve qu'il y a énormément de lien entre les différentes péripéties qui arrivent aux dieux. J'ai eu énormément de plaisir à redécouvrir comment l'hydromel des poètes a été créé et comment Odin a perdu un œil. Par contre, c'était génial de découvrir tout ce que j'ignorais sur le monde des dieux d'Asgard. La création des neuf mondes, la création des trésors des dieux, le voyage de Thor au pays des géants...
J'ai savouré la lecture de ce roman. Il y a énormément d'histoires que j'ai adoré et j'ai eu beaucoup de mal à choisir celle que je préfère. En fait, je n'y arrive tout simplement pas. Mes trois mythes préférés sont les suivants. Le premier porte sur les enfants de Loki et d'Angrboda. Je connaissais vaguement l'histoire de l'un de ces trois enfants: Fenrir. Mais, je ne savais que très peu de choses sur les deux autres. Leur histoire est très instructive et je trouve que nous pouvons extraire énormément de choses de ce mythe. Le second raconte le destin du maître d’œuvre de la forteresse d'Asgard. Je ne connaissais pas du tout cette histoire et je l'ai adoré. La fin m'a beaucoup fait rire puisque Loki se retrouve obligé de résoudre le problème auquel les autres dieux et lui se confrontent. La dernière est celle de Gerd et de Frey. Je la trouve vraiment belle puisque la seule chose qui manque au dieu de l'été, c'est l'amour. Une belle histoire qui ne sera pas sans conséquence pour le dieu, mais c'était prévisible.
Pour finir, je conseille grandement ce livre. C'est un excellent roman sur la mythologie nordique et je ne me priverais pas de le relire dans quelques années. Si cette mythologie vous intéresse, si vous voulez en apprendre plus sur les dieux qui ont inspiré l'univers Marvel, foncez. Ce roman a une très bonne fonction pédagogique et je ne doute pas qu'il vous plaira.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 03-02
J'aime bien ce petit Making of.
Il nous explique comment Audrey Carlan a écrit Calendar Girl et comment elle est devenue l'auteure à succès qu'elle est aujourd'hui. Les confessions de l'auteure sont très instructives et elles nous donnent envie de croire en nos rêves.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une fin de série convenable, mais qui manque cruellement de surprises.
J'attendais avec beaucoup d'appréhension de lire le dernier tome de cette série. Depuis quelques tomes, je trouve que l'intrigue commence à s'essouffler et à manquer de panache. J'espérais tout de même que ce dernier tome conclurais correctement l'histoire de Mia. C'est bel et bien le cas et à ce niveau-là, je n'ai rien à redire.
En revanche, je déplore grandement le rythme et l'intrigue de ce roman. C'est l'un des tomes de cette série que j'ai eu le plus de mal à lire parce que j'ai trouvé certains passages très ennuyeux et inintéressants. De plus, l'intrigue était vraiment très prévisible, même si je la trouve nécessaire pour que Mia puisse enfin vivre pleinement sa nouvelle vie. Les révélations sur la mère de Mia m'ont tout de même surprise et je rejoins l'avis de Mia sur l'ensemble de la situation dans laquelle elle se retrouve.
Pour finir, je ne ressors pas déçue de ma lecture même si je pense que la série aurait été sans doute meilleure, s'il y avait eu moins de tomes. L'intrigue globale est vraiment pas mal du tout et je me suis beaucoup attachée aux personnages de Mia et de Weston. La fin est telle que je l'espérais et j'aime beaucoup le fait que nous sachions ce qu'ils leur arrivent plusieurs années après. Je ne sais pas encore si je lirais d'autres livres de cette auteure, mais j'ai aimé découvrir un genre de lecture qui change de mes habitudes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai adoré ce classique de la littérature française!
C'est sans doute le livre que j'avais le plus envie de lire de tous ceux qui sont à mon programme de licence de cette année. Je connaissais déjà un petit peu l'histoire du vicomte de Valmont et de la marquise de Merteuil pour les avoir évoqués en cours d'Histoire littéraire du XIIIe siècle. À ce moment-là, le résumé m'intriguait beaucoup et je trouvais la figure libertine - qui émergeait à cette époque - très intéressante à analyser.
En tout cas, je n'ai pas du tout été déçu par cette lecture. La polyphonie des échanges épistolaires entre les personnages de ce roman est riche et très travaillée. L'écriture de l'auteur est agréable et il fait un véritable travail d'écriture à travers chacune de ces lettres, puisque nous pouvons reconnaître les différents destinataires rien qu'avec leurs façons de s'exprimer. Choderlos de Laclos utilise énormément le persiflage pour se moquer de certains de ses personnages et c'est l'une des choses que j'apprécie le plus dans ce roman.
La construction de ce "recueil de lettres" nous immerge dans plusieurs conversations écrites que nous suivons au fil de notre lecture. L'enchevêtrement des lettres est la plupart du temps chronologique, mais il mélange les échanges. J'aime beaucoup ce mélange parce que cela nous permet de comprendre le véritable fond des personnages. Pourtant, les deux personnages libertins de ce roman restent très difficiles à cerner dans leur intégralité.
Le vicomte de Valmont est un personnage que j'affectionne beaucoup par la complexité des sentiments qu'il éprouve. Il est très sournois, mais également attachant par ses tentatives pour séduire la présidente de Tourvel. Je n'ai pas d'opinion bien arrêtée sur les sentiments que le libertin semble ressentir pour la présidente. J'aime penser qu'il est sincère, notamment avec le dénouement de son personnage, mais je reste un peu sceptique sur la manière dont il gagne le marché qu'il a fait avec son homologue féminin. La marquise est un personnage que je déteste même si j'adore ce qu'elle représente. C'est une manipulatrice qui sait extrêmement bien jouer la comédie. J'adore le fait qu'elle ait le dessus mentalement sur les autres et je trouve cela d'autant plus appréciable qu'une femme est une telle place dans un roman du dix-huitième siècle.
Les autres personnages me laissent une impression un peu moins marquante que celle des deux personnages libertins. C'est sans doute parce qu'ils représentent des types de personnages auxquels j'ai plus l'habitude. Cécile et Danceny forment un duo que j'aime beaucoup. Ils représentent parfaitement la naïveté des jeunes gens de l'époque et qui sont influençables s'ils ne sont pas bien surveillés par leurs proches selon l'auteur. À travers ces deux personnages, Pierre Choderlos de Laclos fait une critique de l'éducation des jeunes de l'époque et en particulier, celle de l'éducation des jeunes filles qui sortent du couvent.
La présidente de Tourvel est un personnage qui m'a légèrement désarçonné à cause de sa foi et de sa vertu. C'est un personnage dont le force mentale m'a impressionné. Elle semble être tellement frêle et fragile que je pensais qu'elle allait se faire dévorer toute crue par Valmont dès les premières pages. Pourtant, son personnage résiste bien aux charmes du libertin et j'aime beaucoup les interrogations qu'elle se pose tout le long du roman. Son amie, Madame de Volanges, est un personnage avec lequel j'ai du mal. Son personnage représente la figure maternelle défaillante. En effet, cette dernière se comporte plus comme une mère avec la présidente de Tourvel qu'avec sa propre fille: Cécile. Pourtant, à travers ses lettres, nous ressentons clairement qu'elle ne désire que le meilleur pour sa fille. Néanmoins, elle échoue lamentablement dans son rôle de mère et cela me chagrine un peu. Madame de Rosemonde est un personnage que j'adore même si elle n'est pas très présente. Sa sagesse et ses conseils avisés dépourvus d'arrière-pensée sont extrêmement plaisants dans ce roman empli de faux-semblants et de mensonges.
Pour finir, ce classique est un joli coup de cœur. Au début, j'avais quelques appréhensions vis-à-vis de la renommée de ce roman et des nombreuses adaptations filmo-graphiques que j'avais déjà vu. Mais, l'adaptation de Stephen Frears étant l'une de mes adaptations cinématographiques préférées d'un roman, je me suis très vite sentie rassuré. L'histoire est très originale pour l'époque, elle est bien écrite et les rebondissements sont nombreux. La divergence et l'évolution des personnages sont superbes. J'affectionne tout particulièrement les critiques sociales faites par l'auteur et j'aime beaucoup le fait que le personnage de madame de Rosemonde représente d'une certaine façon le lecteur lui-même.
En conclusion, je conseille la lecture de ce roman, puisqu'il entre dans le top 3 de mes classiques favoris.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-01
Une bonne pièce d'Alfred de Musset.
C'est la première œuvre de cet auteur que je lis et j'ai beaucoup aimé son écriture. Elle est très agréable à lire et elle exprime parfaitement la personnalité des personnages dans leurs répliques respectives. Le sujet de cette pièce de théâtre me plaisait bien puisqu'elle se déroule lors de l'assassinat du duc de Florence: Alexandre de Médicis. D'un point de vue historique, je trouve l'intrigue très bonne. De nombreux personnages historiques interviennent dans cette pièce et j'aime énormément le conflit entre les Salviati et les Strozzi.
Cependant, je regrette énormément la lenteur des péripéties dans les différents actes. De plus, le plan de Lorenzo contre le duc n'apparaît que très tardivement. Il y a énormément de personnages et de petites scènes qui interviennent dans la pièce et du coup, cela rend le récit un peu confus. Les scènes se parasitent et les personnages se mélangent tellement, qu'il est difficile de ne pas tout mélanger.
Néanmoins, j'ai bien aimé cette lecture. J'ai bien aimé découvrir un nouvel auteur et en apprendre plus sur le théâtre du XIXe siècle. Il faut être assez concentré pendant la lecture de l’œuvre pour ne pas tout mélanger, mais je pense que la complexité de l'intrigue permet de la rendre plus intéressante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-01
Je n'ai pas du tout apprécié ce livre.
Je pense clairement que si cette lecture n'avait pas été obligatoire pour mes examens de janvier, j'aurais abandonné ce roman au bout de trente pages. Il ne se passe absolument rien d'intéressant et l'intrigue est extrêmement plate. La lenteur de la narration est telle, que j'ai faillit m'endormir à plusieurs reprises. De plus, la mise en page du récit est vraiment horrible! Des paragraphes énormes, des dialogues avec des tirets sans retour systématique à la ligne et des tournures de phrases complexes n’ont pas aidé ma lecture.
Je n'aime pas critiquer un roman parce qu'il faut beaucoup de travail pour en écrire un. J'aime toujours ressortir quelques choses de positifs d'une lecture, mais ce n'est pas le cas de celle-ci. Pourtant, l'histoire de Thérèse est intéressante. Son personnage est difficile à comprendre et très manipulateur. Sa relation avec madame Numance est dérangeante et assez malsaine pour les deux personnages. Quant à Firmin, il ne mérite pas réellement les évènements qu'il va subir à la fin du roman.
Les versions de Thérèse et d'une autre femme s'enchaînent sans que nous sachions qu'elle est la vérité. Seule notre opinion ressort de cette lecture, et encore, je n'ai pas de réelle opinion sur la question. La vie de Thérèse est racontée d'une manière qui ne nous permet pas de distinguer le vrai du faux et de comprendre qui elle est réellement. Du coup, je n'arrive pas à me fixer sur ce qui est vrai ou non. La seule chose dont je suis certaine, c'est que les apparences sont clairement trompeuses dans toute cette histoire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un très bon final!
Je ne suis jamais déçue avec les livres de Rick Riordan et il a parfaitement comblé mes attentes. Les évènements s'enchaînent très rapidement et l'humour de nos personnages est toujours aussi drôle. L'intrigue est toujours aussi prenante et il y a toujours des rebondissements de dernières minutes.
Ce dernier tome commence très bien avec la brève apparition de mon couple préféré. J'ai pris énormément de plaisir à les retrouver pendant ce court laps de temps et je suis toujours heureuse d'avoir de leurs nouvelles. L'équipe qui prend la route pour empêcher le Ragnarök est vraiment superbe. Je désirais depuis longtemps que les autres habitants du dix-neuvième étage soit plus présents et c'est bel et bien le cas dans ce roman. Nous rencontrons encore et toujours des dieux, de nouveaux monstres et des situations de plus en plus catastrophiques.
Les personnages sont toujours aussi bons et attachants. La personnalité et l'humour de Magnus m'avaient beaucoup manqué et j'étais ravie de poursuivre ma lecture de cette série. Son amitié avec Blitzen et Hearthstone est géniale à suivre. J'aime énormément l'amitié entre cet elfe et ce nain. Ils ont des préoccupations et des caractères assez différents, pourtant ils sont toujours là l'un pour l'autre. Je n'imagine pas ce duo séparé et c'est toujours un plaisir de suivre leurs conversations. Alex et Sam sont deux des personnages que j'aime le plus, après Mallory et Magnus. La particularité et la vaillance d'Alex font l'originalité de son personnage. Je regrette un peu qu'il n'y ait pas plus de passage où elle est seule avec Magnus parce que j'adore son comportement avec lui et en général. Sam est l'un des personnages qui prend le plus de place dans ce tome. J'aime beaucoup que l'auteur insiste sur sa religion musulmane en l'intégrant dans son univers où les anciens mythes existent.
Ensuite, il y a les personnages du dix-neuvième étage. J'ai eu un énorme coup de cœur pour Mallory. Je l'aimais déjà dans les tomes précédents, mais c'est encore plus le cas maintenant que j'en sais plus sur elle. Elle est très impulsive, jure sans arrêt et c'est une excellente combattante. Sa relation avec Mi-Homme Gunderson m'a bien fait sourire. Le berserker est plus sensible qu'il n'y paraît, même s'il reste assez brutal dans sa façon d'être. J'adore le trio qu'il forme avec Mallory et T.J. T.J est le plus discret des membres de l'équipage et je le regrette un peu. Son personnage est très intéressant et il a toujours une certaine importance dans l'intrigue. J'aime son côté positif qui fait franchement du bien lorsqu'on se doute des obstacles qu'ils vont devoir franchir.
Enfin, l'intrigue est - comme d'habitude - géniale! J'aime énormément les divers pays et lieux que Magnus découvre en compagnie de ses fidèles compagnons. Ils voyagent dans le but d'empêcher le bateau de Loki de prendre le large, ce qui déclenchera le Ragnarök. Une course contre la montre pour accomplir un plan un peu fou débute. J'ai beaucoup aimé ce tome, mais j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans le récit. De plus, les rebondissements sont un moins surprenant et la fin était assez facile à deviner. Pourtant, j'ai tout de même adoré ce dernier tome et ce qu'accomplis Magnus à la toute fin est vraiment bien.
Je suis un peu triste que cette série soit déjà finie, mais j'espère bien revoir certains des personnages. Après tout, il est impossible de savoir ce que Rick Riordan nous réserve pour la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-12-2018
Un bon thriller.
Ce troisième tome de la série sur Robert Langdon est moins captivant que les précédents, mais j'ai tout de même aimé les mystères entourant cette nouvelle intrigue. Le schéma narratif global reste le même, mais ce n'est pas dérangeant. C'est même plutôt l'inverse. Les intrigues de cette série commencent presque de la même manière, mais les enquêtes sont différentes et elles se déroulent différemment. Puis, je suis toujours admirative du travail de recherche fait pour écrire ce genre de livre.
L'intrigue globale est vraiment bonne. J'étais très intriguée par le fait que ce roman traite de la franc-maçonnerie et de ses mystères. J'aime énormément les découvertes faites sur cette société et les nombreux personnages historiques qui en faisaient partie. Les multiples références à la science et à la noétique m'ont énormément plu. C'est un peu ce que je regrettais dans le Da vinci code et j'aime énormément les liens entre les sciences et l'occultes.
Les énigmes sont intéressantes et très bien trouvées, comme d'habitude. Par contre, j'ai trouvé qu'il y en avait moins que dans les deux autres tomes. C'est sans doute parce que nos deux protagonistes ont plus de mal à résoudre les énigmes qu'ils découvrent dans leur quête. Du coup, j'ai trouvé l'intrigue un peu moins prenante et que l'histoire stagnait pas mal. C'est la chose que je regrette le plus dans ce roman. Le rythme des rebondissements est trop espacé, même s'ils sont quand même superbes.
J'aime toujours autant Robert Langdon et je pense que ce n'est pas près de changer. Le personnage féminin de Katherine est vraiment attachant et j'ai pris beaucoup de plaisir à la suivre. Elle me rappelle plus Vittoria que Sophie et ce n'est pas pour me déplaire puisque j'ai une préférence pour la première. Je trouve cela dommage que Peter soit si peu présent physiquement avec nos héros, même s'il est au cœur de l'enquête. En revanche, j'ai eu un véritable coup de cœur pour l’inspectrice Sato. Tout le long du roman, je me suis demandée de quel côté elle était et ce qu'elle pouvait bien cacher. En tout cas, j'adore les rebondissements qu'elle crée ainsi que son caractère digne d'un sergent chef.
Pour finir, j'ai bien aimé ce thriller. Nous retrouvons bien la plume de Dan Brown, ses recherches, ses nombreux mystères et son personnage principal. La fin est bonne, même si la vraie identité du ravisseur ne m'a pas du tout surprise. En revanche, j'adore le final du roman qui laisse notre esprit vagabondé vers plusieurs hypothèses. J'ai un peu moins aimé ce tome que les deux précédents, mais cela reste une très bonne lecture. Le côté pédagogique est l'une des choses que j'aime le plus dans ces livres et j'ai hâte de finir cette série.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-12-2018
Un avant-dernier tome dont je regrette le manque de réels rebondissements.
Un tome dans la continuité des précédents. Je trouve que l'intrigue commence à s’essouffler depuis qu'on s'approche de la fin de cette série. Heureusement, l'écriture de l'auteure reste agréable à lire et j'aime lire les passages où Mia est heureuse.
Mia continue son travail avec le Docteur Hoffman et elle vie toujours un amour parfait avec son compagnon. Les choses s'accélèrent entre ces deux-là et j'en suis ravie. Néanmoins, je trouve cela dommage qu'on se concentre autant sur le bonheur de Mia. Elle le mérite et j'ai aimé lire les merveilleux moments qu'elle passe, mais je déplore le manque d'actions. A part les deux derniers chapitres qui relèvent légèrement la barre, l'histoire est assez plate.
J'ai aimé retrouver d'anciens amis de Mia qu'elle a rencontré pendant son travail d'escort et j'adore le concept de l'émission spéciale Thanksgiving. Les révélations des personnages secondaires sont plaisantes et j'ai pris plaisir à lire ces différents liens d'amitié. Le côté jaloux de Wes est pas mal présent dans ce roman et je trouve que c'est un bon changement, même si j'espère qu'il va l'être un peu moins avec le temps.
Pour finir, ce tome ne m'a pas convaincu. Il est plaisant à lire, mais c'est tout. Du coup, j'espère que le dernier tome relèvera la barre. Le dernier chapitre me fait franchement espérer un meilleur tome que celui-ci et une bonne fin.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un très bon hors-série.
J'avais hâte de lire ce hors-série et j'ai vraiment apprécié cette lecture. Cette nouvelle est vraiment très très courte et c'est sans doute le seul point que je regrette. C'est un tel bonheur de retrouver Katy et Daemon pour cet évènement exceptionnel que je suis triste de ne pas pouvoir rester avec eux plus longtemps.
Dès la première page, je me suis automatiquement replongée dans l'univers de Lux et c'était un pur plaisir. Je me doutais du thème qu'aborderait Jennifer L. Armentrout et je suis ravie qu'elle nous le décrive à travers sa merveilleuse plume. J'ai adoré retrouver tous les personnages que nous avons suivis dans la série.
Cette quinzaine de pages était un vrai délice. Le bonheur est enfin au rendez-vous. J'ai automatiquement retouvé les sentiments que je pouvais ressentir en lisant les passages entre ce magnifique couple. Dee est adorable et je suis contente de la retrouver comme dans le premier tome. Puis, nous découvrons comment les choses ont évolué pour les humains, les extraterrestres et les personnages importants après la fin du dernier tome.
En conclusion, cette petite lecture était une bouffée de bonheur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-12-2018
Une comédie qui frôle le coup de cœur.
Cette pièce de théâtre est vraiment une très bonne surprise. Je ne connaissais pas l'auteur et je n'avais aucune idée de la dimension de ses œuvres. Le vaudeville est un genre que je connais très peu et j'ai adoré le découvrir avec cette pièce. J'ai beaucoup ri en lisant les trois longs actes de ce livre et j'aime beaucoup certaines des répliques les plus drôles.
L'intrigue se construit autour de trois personnages: Pontagnac, Vatelin et Rédillon. Ces trois hommes sont volages et désirent ardemment atteindre leur but. L'humour de la pièce résulte principalement des multiples méprises et des diverses rencontres intempestives. Les liens entre chaque personnage sont fins et les situations sont remarquablement bien travaillées.
Les rencontres s'enchaînent et elles permettent les nombreux retournements de situation présents dans l'intrigue. Certains personnages ne devraient pas se rencontrer, mais Feydeau parvient à rendre ces interactions logiques et plausibles. J'aime beaucoup le dénouement final et je trouve le nom de la pièce adéquat à l'intégralité de la pièce.
Pour finir, je conseille cette pièce de théâtre. Si un jour, vous voulez lire un vaudeville, je vous conseille celui-ci.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-11-2018
Une lecture très agréable.
Neil Gaiman est un auteur que je connais très bien de nom, mais je n'avais jamais lu un seul de ses écrits. J'aime beaucoup son écriture et sa manière de raconter les aventures de Tristan. L'auteur prend le temps de mettre en place son univers et j'adore le fait qu'il raconte ce roman comme un conte. Sa plume est belle et travaillée. Parfois, elle crée quelques longueurs mais cela ne m'a pas dérangé. Elles sont nécessaires pour comprendre les retranchements entre les quêtes des différents personnages et j'aime énormément la linéarité que cela apporte à l'histoire.
J'aime énormément la narration présente dans ce livre. Nous suivons le parcours de Tristan et d'Yvaine, mais pas seulement. Nous suivons également les mésaventures des autres personnes qui sont à la recherche de l'étoile. J'adore la façon dont les personnages se croisent et les liens entre chacune des histoires présentes dans l'intrigue. L'intrigue est très bonne et j'ai pris énormément de plaisir à la suivre. Néanmoins, j'ai trouvé que l'aventure de Tristan était assez longue à commencer. Pourtant, le début à son importance et est très intéressant, mais j'ai trouvé cela un peu long.
Je pense que l'un des plus grands bémols de cette histoire, ce sont les personnages. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher à eux et j'aurais aimé qu'il soit davantage développé, surtout les personnages principaux. J'aime beaucoup le personnage de Tristan et son évolution tout le long du roman est superbe. Par contre, j'ai eu énormément de mal avec la personnalité d'Yvaine. Je la trouve trop intransigeante au vu de la situation dans laquelle elle se trouve et parfois, elle m'a franchement énervé. Je regrette beaucoup qu'on ne sache pas plus de choses sur les membres de la famille du dernier Maître de Stormhold. La longueur des chapitres m'a également un peu désarçonné. Je les ai trouvés plus long que ce dont j'ai l'habitude. Mais, finalement, je m'y suis accoutumée et j'ai même trouvé ça mieux.
Pour finir, j'aime énormément l'adaptation cinématographique et c'est ce qui m'a fait acheter ce livre lorsque je suis tombée dessus dans une boutique de livre d'occasion. Après avoir lu le roman, mon opinion n'a pas changé. Je trouve toujours le film très bien et lire le roman m'a même donné envie de le regarder à nouveau. Si je devais choisir lequel des deux je préfère, je dirais que j'ai une préférence pour le film pour plusieurs raisons. Premièrement, la fin est assez différente. Celle du film est plus joyeuse et spectaculaire que celle du roman. Je trouve que la fin du roman est très bien trouvée. J'aime l'achèvement du conflit avec la sorcière, mais je déplore une vraie fin heureuse. Car en définitive, il y a un personnage qui se retrouve un peu seul au monde. Ensuite, il y a des éléments du film qui ne sont pas présents dans le roman et je trouve que cela manque. Je pense notamment aux scènes comiques qui sont manquantes dans le livre et cela se ressent à la lecture. Puis, je déplore la discrétion de Septimus et Primus dans le livre.
En revanche, j'aurais aimé que certains éléments du roman soient présent dans l'adaptation. Je pense surtout au cadre familial de Tristan qui est très différent de ce à quoi je m'attendais. Je n'aime pas trop la version des retrouvailles entre Tristan et Victoria dans le film. Elle est meilleure dans le roman et cela rend la jeune fille moins détestable. Enfin, la description d'Una est totalement différente de son apparence dans le film. J'aurais aimé voir cela retranscrit au cinéma pour me faire une idée réelle de son apparence. De plus, cela m'a fait changé ma manière d'imaginer Tristan et du coup, l'image que j'avais de son personnage dans le film se percutait à celle que j'avais en lisant.
Pour finir, j'ai aimé ce livre et j'espère avoir l'occasion de lire d'autres livres de ce grand auteur britannique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-11-2018
Deux comédies sympathiques à lire.
J'ai beaucoup aimé la lecture de ces deux pièces de théâtres. Au fil de ma lecture, j'ai pris plaisir à comparer la première pièce avec la seconde et de relever les différences. Personnellement, je préfère La seconde surprise de l'amour à son prédécesseur. C'est sans doute parce que cette pièce a été écrite pour la Comédie française, alors que la première a été rédigé pour la Comédie italienne.
J'ai eu un peu de mal à lire La surprise de l'amour. Je trouve que les termes employés sont complexes à comprendre et la parlure du personnage de Pierre n'est pas facile à lire. Puisque la pièce commence par un dialogue entre Jacqueline et lui, cela rend l'ouverture plus difficile à saisir. L'intrigue est pas mal du tout, mais je regrette un peu le manque de rebondissements. Il y en a quelques-uns, mais je n'aime pas beaucoup le fait qu'ils soient introduits par Colombine et Arlequin. Ces deux personnages mènent l'intrigue, ce qui n'est pas très surprenant dans une pièce de théâtre du XVIIIe siècle. Mais, je trouve leur implication presque trop intrusive et lourde. Sinon, j'aime beaucoup les personnages de cette comédie et en particulier celui de Lélio.
En revanche, j'ai beaucoup aimé La seconde surprise de l'amour. L'intrigue est plus travaillée que celle de l'autre comédie. Les personnages secondaires sont plus impliqués directement dans les rebondissements et dans le retournement de situation. Du coup, je trouve l'histoire plus intéressante et prenante. De plus, Le chevalier et La marquise n'ont pas les mêmes raisons d'éviter l'amour que Lélio et La comtesse. En effet, dans cette pièce, ils ont tous les deux peurs d'être de nouveau blessés par l'amour. Leurs raisons sont plus nobles et justes que celle de l'autre pièce. Donc, je me suis automatiquement attaché à ces personnages. Lisette est beaucoup plus soucieuse de sa maîtresse que Colombine, même si elles font toutes les deux tourner leurs prétendants en bourrique. J'aime ce qu'implique le personnage du Comte dans la trame de l'histoire et il est beaucoup plus présent que Le baron qu'on ne voit qu'une seule fois. En revanche, Hortensius ne m'a pas convaincu. Il apporte très peu de choses à la comédie, contrairement aux autres personnages.
En conclusion, j'aime beaucoup l'édition réunissant ces deux pièces de théâtres. J'ai toujours une préférence pour Les acteurs de bonne foi de cet auteur, mais je suis ravie d'avoir lu d'autres œuvres de lui. Je pense que c'est une très bonne idée de lire ces pièces ensemble. Cela permet de voir comment Marivaux parvient à modifier son thème principal pour créer deux pièces de théâtre. Elles sont très proches au niveau de l'intrigue final et des personnages. Pourtant, les péripéties ne sont pas totalement les mêmes et l'écriture de Marivaux change légèrement. Ainsi, cela nous permet de découvrir toutes les subtilités dont Marivaux fait preuve dans ses œuvres dramatiques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-11-2018
J'ai eu un peu de mal à lire La surprise de l'amour. Je trouve que les termes employés sont complexes à comprendre et la parlure du personnage de Pierre n'est pas facile à lire. Puisque la pièce commence par un dialogue entre Jacqueline et lui, cela rend l'ouverture plus difficile à saisir. L'intrigue est pas mal du tout, mais je regrette un peu le manque de rebondissements. Il y en a quelques-uns, mais je n'aime pas beaucoup le fait qu'ils soient introduits par Colombine et Arlequin. Ces deux personnages mènent l'intrigue, ce qui n'est pas très surprenant dans une pièce de théâtre du XVIIIe siècle. Mais, je trouve leur implication presque trop intrusive et lourde. Sinon, j'aime beaucoup les personnages de cette comédie et en particulier celui de Lélio.
En revanche, j'ai beaucoup aimé La seconde surprise de l'amour. L'intrigue est plus travaillée que celle de l'autre comédie. Les personnages secondaires sont plus impliqués directement dans les rebondissements et dans le retournement de situation. Du coup, je trouve l'histoire plus intéressante et prenante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Bajazet écrit par Jean Racine
date : 17-11-2018
Je n'ai pas spécialement apprécié ce livre.
J'ai toujours eu un peu de mal à lire les pièces de Racine et celle-ci est sans doute celle que j'ai eu le moins de plaisir à parcourir. De plus, l'écriture est complexe et l'intrigue ne sert pas à grand-chose. Dans la plupart des tragédies de cet auteur, nous savons dès le début ce qui va se dérouler à la fin. Malgré les nombreux rebondissements, l'intrigue ne m'a pas réellement séduite et je n'aime pas réellement la fin.
En définitive, je pense que Racine est l'un des dramaturges que je n'arrive pas a apprécié. Il n'y a qu'une seule de ses pièces qui me plaît. Je pense que son écriture est trop travaillée et que cela n'apporte pas grand-chose. Surtout que la plupart de ses tragédies se ressemblent sans qu'il y ait une véritable originalité au niveau de l'intrigue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-11-2018
Une excellente comédie.
Je dois dire que j'ai été agréablement surprise d'aimer autant cette pièce de théâtre. C'est l'un des livres qu'il faut que je lise obligatoirement pour mon cours de genres dramatiques et j'avais un peu d'appréhension sur cette lecture. Les comédies de Molière ont des traits communs, tout en comportant une pointe d'originalité.
L'intrigue de la pièce est assez habituelle et banale. Pourtant, le caractère de certains personnages est complètement différent de ce à quoi je suis habituée. J'aime énormément les caractères des femmes savantes présentent dans l'intrigue et c'est ce qui crée sans doute les scènes les plus comiques. En tout cas, j'avais vraiment envie de découvrir le dénouement final et c'est sans doute pour ça que j'ai lu ce livre en seulement quelques heures.
Mon passage préféré est de loin la scène 6 de l'acte II. L'effet comique est très bien travaillé et j'aime énormément le personnage de Bélise, ainsi que celui de Martine. Le langage employé par cette dernière est assez authentique et je n'ai eu aucun mal à réintroduire ce problème dans notre société.
En conclusion, c'est une comédie que je classe facilement dans mes préférées. L'intrigue est agréable à suivre et même si la pièce est écrite en vers, ce n'est pas dérangeant. Au contraire, cela montre encore plus le travail de ce grand dramaturge du XVIIe siècle. Plus je lis des pièces de théâtre et plus j'apprécie l'art de ce genre littéraire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-11-2018
Une fin extraordinaire!!!
Je n'arrive pas à croire que j'ai déjà terminé cette fabuleuse série. Cette saga rentre dans mon top 5 de mes séries préférées et Jennifer L. Armentrout est définitivement mon auteure féminin préférée. Ce dernier tome est largement à la hauteur de ce que j'espérais et il est même mieux que ce que je m'étais imaginée.
Tout d'abord, l'intrigue est explosive. Dès les premières pages, la situation de nos personnages est catastrophique et cela ne va pas s'améliorer. Nous apprenons énormément de choses sur les capacités des Luxens, ainsi que sur la communauté des Arums. Puis, nous découvrons le gouvernement humain sous un nouveau jour que celui du Dédale, ce qui est vraiment très agréable. L'action est réellement prenante et les rebondissements sont superbes. Il se passe tellement de choses, qu'il est impossible de s'ennuyer une seule seconde. Je me suis prise pas mal de claques émotionnellement parlant. L'auteure réussie toujours à nous surprendre et je trouve ça génial.
Ensuite, que dire sur les personnages si ce n'est que je les aime tous. Katy et Daemon compose mon second couple littéraire préféré. J'adore la manière dont leur relation a évolué, ainsi que leur comportement respectif l'un envers l'autre. Katy se montre vraiment très forte dans ce tome et elle devient même très possessive envers Daemon. Ce dernier n'a absolument pas changé et je pense que c'est pour ça que j'aime autant ce personnage. Il est adorablement agaçant. Dee est une amie géniale. J'ai été surprise par son nouveau changement de personnalité et j'aime beaucoup le tournant qu'a pris son personnage, même si je préfère son image de petite sœur survoltée. Archer n'a pas changé d'un iota, même si on le découvre plus sensible et attentionné. Ensuite, il y a mes trois derniers coups de cœur: Luc, Serena et Hunter. Je trouve Luc toujours aussi mystérieux, mais je ne peux pas m'empêcher d'adorer ce personnage et ses décisions complètement folles. Serena et Hunter sont deux personnages que j'aime beaucoup et j'ai hâte d'en apprendre plus sur eux dans Obsession. C'est un couple surprenant et adorable qui m'a tout de suite plu.
Pour finir, ce tome clos merveilleusement bien cette série. Les réponses à nos questions sont toutes comblées et la fin est très belle. Nos personnages ne sont pas épargnés dans ce dernier tome et c'est un déchirement de subir certaines épreuves avec eux. Heureusement, la fin est une fin comme je les aime et je suis très heureuse de ce dénouement. Mais, je suis également très triste de devoir dire au revoir à cet univers et à ces personnages. Par chance, ce n'est pas un adieu définitif puisqu'un nouveau hors-série paraîtra dans un peu moins d'un mois. J'ai une petite idée de ce qu'il nous réserve et j'ai vraiment trop hâte. Puis, je sais que je relirai sans aucune hésitation cette série dans plusieurs années.
Enfin, il me reste encore le tome consacré à Hunter à lire et je suis sûre que je vais aimer ce roman. Puis, je vais prendre plaisir à lire d'autres séries de cette auteure et à découvrir ses nouveaux livres. En tout cas, je conseille vivement cette série parce que c'est l'une de mes préférées et l'un de mes plus gros coup de cœur. Si vous hésitez encore, je n'ai qu'une chose à vous conseiller: foncez!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai adoré ce premier tome!
Au début, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'écriture de l'auteure et dans cet univers. En ce qui concerne la plume de l'auteure, je ne sais pas réellement ce qui m'a bloqué. Je pense que c'est surtout la longueur de certaines phrases qui m'a désarçonné. Néanmoins, je m'y suis très vite habituée au bout de quelques chapitres. Mais, je dois dire que l'écriture de Katharine McGee m'a tout de même séduite et j'espère lire très vite d'autres livres de cette auteure. En revanche, j'ai aimé l'univers futurisme dès le début. Il faut dire que c'est un univers très technologique avec énormément d'évolution dans de nombreux domaines. J'aurais aimé en apprendre plus sur le passé de cet univers et sur la construction de la Tour. C'est sans doute le détail que je regrette le plus dans ce premier tome, mais j'espère bien avoir plus d'éclaircissement dans la suite.
L'intrigue globale n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. En fait, nous connaissons la fin du premier tome dès le début du roman, même si nous ignorons les grandes lignes qui ont conduit à la chute d'une jeune femme du millième étage. J'ai trouvé ça agréable de pouvoir découvrir les personnages avant cette catastrophe et de pouvoir se faire notre opinion sur chacun d'entre eux. Nous nous retrouvons un peu dans la série Gossip Girl, mais dans cent ans. Il y a des apparences, des secrets, des différences sociales... J'ai adoré le mélange de ces différents ingrédients pour créer une intrigue différente et addictive. Certains passages sont un peu moins intéressants que d'autres, mais je ne trouve pas ça très grave puisque ce n'est qu'un premier tome de série.
Il y a énormément de points de vue différents dans ce roman et c'est une chose que j'adore. En effet, nous découvrons cinq personnages principaux, ainsi que de nombreux personnages secondaires. J'aime l'idée que chaque personnage plaisent ou déplaisent à certains lecteurs. J'ai deux personnages préférés dans ce premier tome. Tout d'abord, il y a Cord. J'aime ce personnage de A à Z. Ses relations avec les autres personnages me plaisent énormément et j'aime le fait que ce soit l'un des plus sincères. Il dit ce qu'il pense, fait ce qui lui plaît et ne se prend pas la tête avec les choses qui l'ennuie. Mon second personnage favori est celui d'Eris. Elle a une situation familiale compliquée et elle essaye de vivre du mieux qu'elle peut avec ce qu'elle vient d'apprendre. Je suis d'accord qu'elle est assez superficielle et un peu égoïste, mais j'adore l'évolution de son personnage. Son amitié et sa relation avec Mariel est très drôle à lire, et Eris est pétillante de vie. Il est impossible de s'ennuyer en lisant un chapitre centré sur elle. J'aime énormément les personnages de Watt et Rylin. Ce sont deux membres de la base-Tour et j'ai eu plus de facilité à m'attacher à ses deux protagonistes. Watt est un garçon qui cherche réellement à faire les choses pour le bien de sa famille et des autres. Bien sûr, les choses ne se passent pas toujours comme il le voudrait, mais j'adore son comportement et sa manière de réagir. Son lien avec Nadia est très intéressant et je trouve que cela intensifie davantage le caractère de son personnage. En revanche, Rylin est plus discrète que Watt et c'est celle qui a le caractère le plus doux de tous les personnages. J'aime beaucoup son côté responsable et sa maturité. J'espère vraiment que les choses vont s'arranger pour elle.
Ensuite, il reste les personnages d'Avery, de Leda et d'Atlas. Ces trois personnages sont un peu indissociables les uns des autres. J'aime bien Avery. Elle a l'apparence de la jeune fille parfaite, mais cette image ne lui convient pas réellement. J'adore le fait qu'elle se moque des statuts des uns et des autres. Je regrette un peu sa situation avec Leda, même si elle est plus que nécessaire pour la création de l'intrigue. Atlas est un peu un énorme point d'interrogation. Je l'aime bien, mais il est entouré de mystère. Du coup, je n'arrive pas réellement à me créer une opinion précise sur lui. Je le trouve un peu perdu comme garçon, mais j'adore les passages où il est en compagnie d'Avery. Puis, nous avons Leda. J'ai adoré détesté ce personnage. J'aime beaucoup ce qu'elle apporte à l'histoire et les rebondissements autour de sa vie. Pourtant, je la déteste pour exactement les mêmes raisons. J'ai vraiment hâte de voir comment tous ces personnages vont évolués et comment les choses vont changer pour eux.
Pour finir, l'intrigue est excellente. Elle démarre lentement au début, puis les événements et les rebondissements s’accélèrent de plus en plus au fil des pages. Les cent dernières pages sont les plus addictives et la fin de ce premier tome est superbe. J'ai vraiment hâte de lire la suite et j'espère pouvoir me l'acheter dans les prochains mois. Personnellement, j'ai lu ce livre en lecture commune et je trouve que ce roman s'y prête à merveille. Le débat peut facilement s'ouvrir parce qu'il y a énormément d'actions et de personnages. En tout cas, je recommande ce premier roman de Katharine McGee.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 01-11-2018
Une bonne lecture.
En général, j'évite scrupuleusement les livres rédigés par des célébrités qui ne sont pas auteurs. Mais, Cara Delevingne est une célébrité que j'aime beaucoup et j'étais très intriguée par son projet de roman. Le résumé me plaisait bien et j'ai été quelques peu rassuré de voir qu'elle n'a pas rédigé ce roman toute seule. Du coup, je me suis lancée dans cette lecture et je l'ai dévoré en seulement quelques jours.
L'écriture n'est pas exceptionnelle, mais elle est addictive et bien travaillée. J'aime bien la façon dont le roman est rédigé et je pense qu'il y a eu un véritable travail d'écriture. Le choix des mots permet de cacher certaines choses aux lecteurs et je pense que c'est grâce à ça, si j'ai été autant surprise par l'une des révélations du livre. Le point de vue de Red est agréable à suivre, même si je regrette un peu de ne pas avoir celui des autres personnages. Je pense qu'avoir le point de vue de plusieurs protagonistes m'aurait permis de mieux comprendre leurs personnalités, leurs actions et leurs décisions. En revanche, le langage familier est un tontiné trop présent. Au début, cela ne me gênait pas du tout. Mais, la récurrence des gros mots à tout-va devenait vraiment déplaisant à la fin.
L'intrigue est bonne, même si j'aurais aimé que les mésaventures personnelles de nos personnages soient un peu moins présentes. Red, Rose et Leo ont un environnement familial compliqué et cela prend énormément de place dans ce roman. Je dois dire que j'aurais aimé qu'un des personnages est une famille plus seine et une situation plus simple. Par exemple, je pense que le personnage de Leckraj aurait pu avoir ce rôle s'il était plus présent dans l'histoire. Mais, il y a tout de même les parents de Naomi qui permettent aux adolescents de retrouver une certaine stabilité familiale. Malgré cela, j'aime beaucoup les différentes intrigues familiales.
Les personnages sont très attachants grâce aux différentes épreuves qu'ils traversent. Red est un personnage fort, mature et différent des autres. En gros, je l'adore. Sa famille se décompose petit à petit et c'est la seule personne qui est capable de protéger sa petite sœur et de lui rendre la vie plus agréable. Ash est superbe. Elle fait bouger l'histoire et elle fait tout pour découvrir ce qui est arrivé à sa petite sœur. Et, je suis fan de son côté hackeuse qui n'a peur de rien. Leo est génial et vraiment mignon. Il se retrouve entraîner dans les problèmes de son grand frère et il ne sait pas vraiment quelle décision prendre. J'adore sa manière de se comporter avec Rose et Red. Ensuite, nous avons Rose. Ce personnage est une véritable montagne russe émotionnelle. Au début, j'aimais beaucoup son personnage. Mais, son comportement avec Red après "l'incident" m'a vraiment mise hors de moi. J'avais envie de lui hurler dessus tellement elle m'énervait. Pourtant, à la fin de ce roman, je ne peux pas m'empêcher d'apprécier ce personnage. Puis, nous avons Naomi. Elle est très présente dans le roman, mais surtout sous forme de souvenir dans l'esprit de Red et dans sa situation actuelle. Pourtant, c'est l'un des personnages que j'aime le plus dans ce roman. Son histoire est bouleversante et l'intrigue autour de son personnage est très touchante.
L'intrigue autour de Naomi est vraiment très bonne. J'ai adoré découvrir les révélations autour de tout ce qui lui est arrivée et j'ai été très surprise de découvrir que ce qu'elle avait subit était encore pire que ce que je m'étais imaginée. Pourtant, j'ai été très déçu par la révélation finale. Elle est trop évidente et je me doutais de l'identité du ravisseur, même si le fin mot de l'histoire m'était inconnu. Les péripéties externes à l'intrigue sur Naomi sont agréables à suivre et permettent aux chapitres de se succéder rapidement. Cela comble les moments où l'enquête sur Naomi stagne, tout en nous permettant d'en découvrir plus sur les différents personnages.
Pour finir, j'aime beaucoup l'interview finale de Cara Delevingne à la fin du roman. Elle revient sur son roman pour nous éclairer sur ses envies et ses choix par rapport à l'écriture du roman. J'aime beaucoup les différents thèmes qu'aborde l'histoire. Les auteures montrent l'importance des apparences dans notre société, la difficulté de l'adolescence, la complexité des réseaux sociaux et l'importance d'être soi-même pour se sentir bien dans sa peau. En définitive, je trouve ce roman très bon pour une première et je suis heureuse de l'avoir lu.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-10-2018
Une lecture assez mitigée.
Tout d'abord, j'avais vraiment hâte de lire ce livre. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, mais le résumé me plaisait vraiment. L'écriture de l'auteur ne m'a pas réellement séduite. Il y a énormément d'éléments descriptifs et ce n'est pas vraiment dérangeant. Néanmoins, je trouvais que certaines d'entre elles auraient pu être moins longue et moins développer. L'immersion dans les années 80 n'est pas désagréable. Au début, j'avais énormément de mal parce que je ne comprenais pas les références des différents jeux vidéos et de la plupart des consoles. Cela dit, au fil des chapitres, j'ai commencé à réellement apprécié cette incursion dans la pop culture. La plume d'Ernest Cline est très instable selon moi. Il y a des chapitres qui se lisent vraiment très rapidement et d'autres, qui sont hypers lents. Je pouvais lire cinq chapitres en une seule journée et ensuite, je restais coincée sur le même chapitre pendant une ou deux semaines. C'est sans doute l'une des raisons pour laquelle cette lecture n'a pas été aussi agréable que ce qu'elle aurait pu être.
Ensuite, l'intrigue globale est vraiment pas mal du tout. Je trouve cela dommage que le début du livre soit si lent. Les six premiers chapitres servent un peu d'introduction et c'est utile par la suite. Cependant, je trouve que l'action met beaucoup trop de temps à se mettre en place. L'univers de l'OASIS est bien décrit et très intéressant. J'aime beaucoup l'idée que l'on puisse s’immerger dans un monde virtuel et imaginaire, même si je trouve cela déplorable que ce système soit substitué à la vie réelle. De plus, je trouve l'OASIS assez irréaliste. La quête de l’œuf de Halliday est incontestablement ce que je préfère dans ce roman. Les énigmes sont excellentes et très bien écrites. En revanche, je trouve dommage que le lecteur ne puisse pas réellement s'introduire dans le récit. Les références sont nombreuses et les connaissances sont tellement précises que seul un lecteur expert en jeux vidéos peut réellement résoudre les énigmes. Malgré cela, cela reste ce que j'aime le plus dans ce livre et ce sont les meilleures parties du récit.
Après, nous avons les personnages. Wade est un personnage principal que j'ai aimé suivre dans sa quête pour trouver l’œuf. Pourtant, je n'ai pas réussi à m'attacher à ce personnage. Son caractère évolue pas mal au fil des pages, ce qui fait que j'avais l'impression d'avoir un Wade au début du roman et un autre beaucoup moins dissipé à la fin. Par exemple, dans la partie appelée "NIVEAU TROIS", Wade est beaucoup plus mature et intelligent qu'au début. En fait, j'adore le Wade de la troisième partie, alors qu'il était très agaçant à certains passages du reste du roman. Au début, Art3mis est un personnage que j'aimais beaucoup. Mais, mon opinion sur elle s'est dégradé au fil de l'histoire et sa romance avec Wade n'a pas arrangé les choses. J'adore les romances, mais celle-là est sans doute la pire que j'ai jamais lu. Elle ne sert pas à grand-chose et elle amoindrie grandement l'intrigue, ainsi que la trame narrative. Le récit de la quête stagne grandement à cause de la romance et c'est ce qui m'a le plus ralenti dans ma lecture.
Puis, nous avons les personnages d'Aech, Shoto, Daito et Sorrento. Aech est mon petit chouchou dans ce roman. Je l'adore et c'est le seul personnage qui m'a surprise. Son amitié avec Wade est belle à lire et j'adore l'humour de ce personnage. Shoto et Daito sont de bons personnages, pas assez présent à mon goût. Je pense qu'il aurait été préférable de les intégrer un peu plus sérieusement dans le récit. Certes, ils prennent de l'importance vers la moitié du livre. Mais, avant cela, ils sont presque transparents. Sorrento est capital dans l'intrigue avec ses autres collègues d'IOI. J'aime bien la méchanceté et le pragmatisme de ce personnage. En fait, je pourrais presque le mettre dans les personnages que j'ai préférés dans ce roman parce qu'il apporte vraiment quelque chose à toute la quête.
Pour finir, je trouve que ce livre avait énormément de potentiel. L'univers est intéressant, l'intrigue de la quête est excellente et les épreuves sont passionnantes. En revanche, l'écriture laisse à désirer et le rythme du roman n'est pas stable. Je n'ai pas été très surprise par certains rebondissements et par la fin. Il m'a fallu deux mois pour le lire et c'est énorme pour un livre de cette taille. Je ressors donc de cette lecture avec un sentiment de soulagement et une pointe de regret. Pour moi, ce livre aurait vraiment pu être meilleur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 20-10-2018
Ce roman est un énorme coup de cœur.
Dès les premières pages, j'ai compris que ce livre allait finir dans ma bibliothèque d'or ou de diamant. L'écriture de Sabaa Tahir est magnifique. La fantasy est un genre que j'aime énormément même si je n'en lis pas autant que ce que j'aimerais. En tout cas, je peux dire sans hésitation que ce livre fait partie des meilleurs livres de fantasy que j'ai lu pour le moment.
Pour commencer, l'univers crée par l'auteure est génial. Le régime de l'Empire des Martiaux est très oppressif envers les Érudits et même envers leurs propres soldats. Nous découvrons les différences entre ces deux peuples grâce à nos deux personnages principaux et nous réussissions à nous faire notre propre opinion. J'aime énormément la dimension réaliste que donne Sabaa Tahir à son œuvre. La violence est très souvent minimisée dans certains romans et surtout dans ceux de la littérature young-adult. C'est loin d'être le cas dans celui-ci et cela montre encore plus à quel point la situation des personnages est horrible.
Ensuite, j'adore les personnages de ce premier tome. Les deux personnages principaux sont excellents. Laia est une jeune Érudite obligée de prendre le contrôle de la situation dans laquelle elle se trouve. Laia évolue énormément dans ce premier tome. Au début, elle est perdue et ne pense qu'à une seule chose: sauver son grand frère. Elle ignore comment le faire et elle se démène tout le long du livre pour trouver un moyen d'arranger les choses. Elle va devoir subir de nombreuses épreuves physiques et psychologiques en tant qu'esclave et je suis contente de voir qu'elle en ressort plus forte. Notre second personnage principal est mon préféré. Elias est un personnage sortant de la norme dans laquelle il devrait se trouver en tant que Mask. C'est un homme courageux qui sait faire preuve de clémence et il a une personnalité bien à lui. J'aime le fait qu'il soit différent des autres Mask et qu'il se pose autant de questions sur lui, ainsi que sur sa vie. Ces deux personnages sont très attachants et ils sont superbes.
Les personnages secondaires sont tout aussi importants. Helene est un très bon personnage, mais j'ai un avis assez mitigé sur elle. C'est une Mask et c'est donc une exception dans ce livre puisqu'il y en a très peu. Sa manière de suivre les règles et d'être fidèle à l'Empire est admirable, mais aussi très agaçant. Parfois, elle est prête à déroger au règlement de Blackcliff, mais d'autres fois non. Puis, ses changements d'humeur permanent et son intransigeance m'a quelque peu déranger. Néanmoins, les choses qu'elle à traverser me font apprécier ce personnage et j'ai hâte de voir comment elle va évoluer, ainsi que ce que nous allons apprendre sur elle. Keenan est un bon personnage. Il n'est pas excessivement présent dans ce livre, mais j'aime les passages où il est là. Cependant, sa façon de changer de visage me dérange un peu parce que cela me donne l'impression qu'il cache quelque chose. Puis, son comportement à la fin me conforte légèrement dans cette idée. Izzi est une petite merveille au milieu de cette obscurité et Cuisinière est une dose supplémentaire de mystère dans ce roman. Puis, il y a la Commandante et Marcus. Je déteste tellement ces personnages que je suis incapable de dire lequel des deux est le plus horrible. Marcus est abject et je pense que le seul personnage qui aurait pu le rendre moins détestable, c'était Zak. Quant à la Commandante, je pense que rien ne pourra me faire aimer ce personnage. C'est vraiment le genre de personnage qu'on haït jusqu'au bout d'une série.
À présent, nous allons un peu parler de l'histoire. Je dois dire que je j'adore les deux points de vue de nos personnages. Mais, ce que j'aime le plus, c'est le fait de ne pas voir énormément Laia et Elias ensemble. Cela nous permet de les comprendre séparément et d'apprécier leurs parcours personnels. Ils se ressemblent sur pas mal de choses. Je pense notamment à leur histoire familiale assez compliquée et à leur envie de changer de vie. Leur caractère est assez différent mais j'aime cette différence qui peu très bien les rassembler. Les passages où ils sont réunis sont encore plus précieux dans l'histoire et je les apprécie d'autant plus.
Les deux intrigues se combinent et se complètent à merveille. La quête de Laia pour retrouver son frère et la compétition pour devenir le prochain empereur sont très prenantes. La Résistance est intéressante à suivre, même si elle ne ressemble pas vraiment à ce dont j'ai l'habitude. Pourtant, j'aime la différence qu'à cette Résistance et je me demande ce qu'il va se passer pour eux dans le prochain tome. Les Épreuves sont de plus en plus difficiles et j'ai vraiment eu du mal avec la Troisième épreuve. Je pense sans hésitation que c'est la pire des quatre. Les Augures sont très surprenants. Ces personnages me plaisent énormément par leur complexité. Nous n'avons aucune idée de ce qu'ils ont en tête et j'admire leur stratagème pour contrôler presque tout ce qui se passe.
Pour finir, ce roman est superbe. Nous suivons les péripéties de nos héros en allant de rebondissements en rebondissements. J'ai été à de nombreuses reprises surprise par pas mal d'événements. Il y a énormément d'actions et il est impossible de s'ennuyer en lisant ce livre. La fin de ce premier tome est haletante et cela promet une très bonne suite. Le cadre sera sans doute différent, mais cela donne vraiment envie. En conclusion, je lirais la suite avec plaisir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3