Livres
546 784
Membres
583 370

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Perdido Street Station, Tome 1



Description ajoutée par Aude 2010-07-18T21:50:03+02:00

Résumé

Nouvelle-Crobuzon: une métropole tentaculaire et exubérante, au cœur d'un monde insensé.

Humains et hybrides mécaniques y côtoient les créatures les plus exotiques à l'ombre des cheminées d'usine et des fonderies.

Depuis plus de mille ans, le Parlement et son impitoyable milice règnent sur une population de travailleurs et d'artistes, d'espions, de magiciens, de dealers et de prostituées.

Mais soudain un étranger, un homme-oiseau, arrive en ville avec une bourse pleine d'or et un rêve inaccessible: retrouver ses ailes.

Isaac Dan der Grimnebulin, savant fou et génial, accepte de l'aider. Mais ses recherches vont le conduire à libérer une abomination sur la ville tout entière...

Afficher en entier

Classement en biblio - 52 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Miney 2014-09-23T12:58:51+02:00

Isaac s'était pris d'intérêt pour l'aquart vodyanoi par hasard, à la suite de ses recherches sur la Théorie du Champ Unifié. Il s'était demandé si la capacité à modeler l'eau dont faisaient preuve ces être aquatiques n'était pas en rapport avec la force de cohésion qu'il recherchait - celle-là même qui, en certaines circonstances, solidifiait la matière, et la dispersait violemment dans d'autres. Il suivait en cela un schéma courant dans son mode de travail : tel chemin de traverse prenait sa dynamique propre, pour devenir une obsession profonde, sans doute vouée à une mort certaine.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

China Miéville est au auteur très particulier et il faut vraiment le lire pour comprendre pourquoi! Atypique, il propose des concepts étonnants de créativité bien que parfois obscurs.

Perdido Street Station est une série de deux tomes, qui plonge directement dans l'univers de Bas-Lang, un univers sombre, sale mais surtout très spécial! L'écriture de l'auteur est assez incroyable et l'on comprend facilement le nombre de récompenses que l'auteur reçoit après avoir goûté à sa manière d'écrire qui est juste inimitable!

L'histoire se déroule à Nouvelle-Crobuzon, ville qui reviendra souvent chez cet auteur et qui pourrait s'apparenter à Londres selon certaines théories. De fil en aiguille on se retrouve plongé dans une intrigue politique complexe et désordonnée, mais très intéressante!

Pour les amateurs de new weird (c'est le genre quasiment auto proclamé de l'auteur), c'est L'AUTEUR à découvrir, mais il faut aimer ce genre qui n'est pas abordable par tous les lecteurs.

Afficher en entier

Je me suis accrochée. J'ai lu 150 pages. Mais franchement, je n'ai pas pu allé plus loin. J'ai trouvé les descriptions brouillonnes, on se perd dans toutes les espèces. Le décor n'est pas attrayant. Tout semble sale. Enfin, l'intrigue n'est pas passionnante entre quelqu'un qui doit inventer des ailes et l'autre qui doit faire une sculpture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cuyckie 2015-05-07T13:04:55+02:00
Pas apprécié

Parvenue au sixième du bouquin, j'ai décidé d'arrêter les frais. Un univers où l'on se perd dans les descriptions, on ne sait plus où l'on est, où la lecture n'est ni fluide ni aisée.

Les personnages sont étranges, au même titre que l'univers du livre. Je n'ai pas accroché...

La découverte du livre ne fut pas à la hauteur de mes attentes. Loin s'en fut.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney 2014-09-23T12:51:04+02:00
Or

Un roman dense et foisonnant dans lequel je me suis plongée immédiatement !

On se retrouve tourneboulé dans une ville à l'ambiance à la fois glauque, fourmillante et curieusement fascinante, dont on découvre les subtilités de chapitre en chapitre.

L'écriture est dense, riche en descriptions, et l'auteur nous embarque dans son univers avec un sens du détail impressionnant.

J'ai énormément apprécié les différentes espèces et leurs caractéristiques, celles de Lin la femme-scarabée en tête, et le côté steampunk aux deux visages : l'aspect farfelu des inventions d'Isaac ou des machines du quotidien (l'artefact nettoyeur ^^) et celui, bien plus sombre des Recréés, qui j'avoue m'a flanqué un frisson.

Un petit bijou d'imagination biscornue aux accents joyeusement lugubres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mondaye 2014-09-19T19:34:53+02:00
Bronze

Un livre d'une grande originalité, mais âmes sensibles s'abstenir, certains passages sont assez ... brutaux, voir morbides.

La ville-monde (car ce microcosme forme à lui seul quasiment un monde) fascine tout d'abord par la variété de sa faune, ou les humains se mêlent à ces espèces que sont les Khépris (femmes ayant un scarabée en guise de visage), Cactus (hommes et femmes d'aspect végétal, aux épines nombreuses), Voldanoy (amphibiens)... et quelques autres plus rares, mais aussi aux Recréés hommes et femmes qui souvent repris de justices, ont vu leur corps remodelé, les dotant de caractéristiques non-humaines et non-naturelles, voir devenu hybride ou à moitié robot. Bref variée, étrange, déroutante, fascinante, repoussante... tout cela à la fois.

Passons à l'histoire... là je dois dire avoir eu du mal. car si jusqu'au tiers du "livre" (je parle du livre anglais, autrement dit au trois quart de ce "premier" tome), l'histoire semblait suivre une certaine logique et je me sentais relativement à l'aise... passé ce moment-là les choses ont commencé à bouger trop vite, et trop bizarrement pour moi. J'ai eu du mal à raccrocher les morceaux épars de l'idée que je me faisais du livre.

Mais ma curiosité à tout de même été piquée.

Les personnages eux sont assez... mi- teinte. Comme corrompus par le décor dans lequel ils évoluent. Sauf peut-être Dekhran qui garde ses idéaux.

En bref: un livre intéressant, mais un peu, voire franchement bizarre, qui rend difficile la formulation du opinion type j'ai aimé/pas aimé.

En tout cas à découvrir pour les curieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alcoloub 2013-03-30T23:21:53+01:00
Or

Cette histoire est crue, brutale, presque malsaine mais terriblement originale. On se prend dans cette histoire inhabituelle où l'auteur dépasse les limites de la littérature contemporaine. J'ai adoré l'imagination grandiose que l'auteur nous dévoile dans la ville de Nouvelle-Crozubon !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phael 2010-01-11T16:56:05+01:00
Lu aussi

Lu octobre 2009

Les gorgones envahissent la Nouvelle Crobuzon!

Le monde décrit par Miéville contient un bestiaire pour le moins surprenant, mais auquel on s'habitue avec une aisance déconcertante.

Bien que classé comme fantasy, ce livre (et probablement ceux se situant dans le même univers) tient autant du steampunk et de la SF : mélange de magie et de technologie comparable à celle du XIXème siècle, plus quelques autres avancées.

Miéville fait mouche, malgré quelques longueurs dans certaines phases de description, néanmoins nécessaires, le récit est extrèmement prenant!

J'ai hâte de lire "les scarifiés" et "le concile de fer", et regrette que l'auteur ai à priori décidé de cesser l'exploretion de Bas Lag après ces trois romans.

Afficher en entier

Date de sortie

Perdido Street Station, Tome 1

  • France : 2006-09-01 - Poche (Français)

Activité récente

stcl l'ajoute dans sa biblio or
2020-12-28T14:56:05+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 52
Commentaires 7
extraits 1
Evaluations 16
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode