Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Perrine-24 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Driven, tome 8 : Down Shift Driven, tome 8 : Down Shift
K. Bromberg   
https://aliceneverland.com/2017/07/18/driven-tome-8-down-shift-k-bromberg/

Ma relation avec K. Bromberg est faite de hauts et de bas. Soit j’ai un énorme coup de cœur pour le tome, soit je passe complètement à côté. Je commence à en avoir l’habitude alors, après ma déception pour le précédent livre, j’étais impatiente de me plonger dans celui-ci.

Ça n’a pas loupé : j’ai tout simplement adoré ce tome ! L’histoire se focalise sur le personnage de Zander que l’on avait déjà rencontré tout au long des premiers tomes. En effet, il fait parti des garçons adoptés par Rylee et Colton. Mais, surtout, l’histoire de ce petit garçon qui ne parlait pas m’avait énormément touchée. Le découvrir adulte, alors que son passé refait surface, c’était juste une idée géniale de la part de l’auteur. De quoi boucler la boucle…

L’histoire de Zander m’a une nouvelle fois chamboulée. Devenu jeune pilote de course à qui tout réussi, son passé lui revient à la figure. Il va devoir s’affranchir de tous ses fantômes pour trouver la paix mais aussi, et surtout, la stabilité qu’il recherche inconsciemment. Son cheminement va le pousser à croiser la route de Getty. Getty qui, elle, ne s’est pas totalement affranchi de ses démons et reste sans cesse sur le qui vive. Tous les deux vont devoir apprendre à se faire confiance et vont, ainsi, s’appuyer l’un sur l’autre pour trouver la force d’affronter leurs démons.

J’ai adoré la justesse de cette histoire, et ce fut un régal de replonger dans l’univers de la course automobile qui avait tant fait l’originalité des premiers tomes. Mais, surtout, l’histoire entre Zander et Getty est belle. Deux âmes brisées qui vont se reconstruire malgré leur lourd passé et toutes les casseroles qu’elles trainent. Un récit plein d’espoir, de leçons de vie, de force et de courage. De quoi conclure en beauté cette formidable série !

par Kesciana
Marked Men, tome 6 : Asa Marked Men, tome 6 : Asa
Jay Crownover   

Une histoire sympathique pour clôturer la série.

Enfin presque puisqu'il y a trois spin-off à ma connaissance à propos de ZEb et Sayer, Orlando et Dom et Avett et Quaid dans la série Saints of Denver...

On devrait donc avoir des flashs du devenir de nos 12 personnages de Marked Men...

par LJ51
Marked Men, tome 5 : Rowdy Marked Men, tome 5 : Rowdy
Jay Crownover   
C’est toujours un vrai bonheur d’attendre le prochain tome d’une série chouchou. Je remercie énormément les adorables attachées presses de chez Hugo Roman, car Marked Men fait partie de ces sagas qui auront marqué ma vie de lectrice. Je me rends compte, que j’ai énormément de chose à dire, alors que Rowdy est jusqu’ici resté très en retrait dans les autres tomes. Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que Jay Crownover a réussi à me rendre curieuse d’un personnage qui était tellement discret, que j’étais à la fois impatience et soucieuse de découvrir ce que l’histoire allait me réserver.

A l’image des tomes précédents, l’enfance de Rowdy s’est passé dans l’indifférence la plus totale jusqu’à ses dix ans. Alors qu’il était un petit garçon triste et seul, ses deux voisines vont lui offrir la chance de s’épanouir comme tous les petits garçons et cette rencontre va être déterminante dans sa vie. Rapidement il tombe sous le charme de Poppy la plus jeune et se lie d’une amitié intense avec Salem la plus grande. Alors que leur situation n’est pas enviable l’un à l’autre, il développe un fort lien qui va les amener à se confier pendant les moments difficiles, comme s’ils s’étaient toujours connu.

Ce lien va se briser quand Salem abandonne sans une explication sa vie au Texas, laissant Rowdy seul. Désireux de s’en sortir, il décide de montrer à Poppy qu’elle n’est pas obligée d’écouter son père en étant une petite fille modèle, mais la situation va dégénérer et le jeune homme va à son tour tout quitter pour se consacrer à sa passion pour le dessin et faire une rencontre déterminante avec Phil Donovan.

Aujourd’hui le petit garçon a bien grandi, et il peut se féliciter d’être devenu un homme intègre, qui peut enfin laisser libre cours à son don pour le dessin. A l’image de ses frères de cœur, le jeune homme n’hésite pas à user de ses charmes et ne se gêne pas pour obtenir ce qu’il désire avec la plus grande facilité. Désormais heureux et casé, le petit groupe va pourtant se faire du souci pour leur ami, qui semble avoir du mal à se poser avec une femme. Quand son passé va franchir la porte du salon de tatouage, il va prendre une claque mémorable et tenter de rester éloigner de celle qu’il n’a jamais pardonnée de l’avoir quitté.

Salem Cruz a été élevé dans la religion par un père tyrannique qui voulait simplement que ses filles rentrent dans le moule, alors que sa jeune sœur est prête à tout pour être une fille modèle, Salem est étouffé par les obligations et ne supporte plus de ne pas pouvoir être celle qu’elle a toujours rêvée d’être. A 18 ans, elle décide de tout laisser derrière elle et malgré les regrets elle n’oubliera jamais celui qui a fait battre son cœur de jeune femme. Malgré dix années écoulées, Salem va voir une opportunité de se racheter et de se rapprocher de Rowdy. Même si le jeune homme semble vouloir la tenir à distance, elle va tenter de lui prouver que même s’il a grandi en ne voyant en elle qu’une simple amie, elle est prête à tout pour qu’il lui pardonne et lui laisse sa chance. Cette amitié particulière, c’est aujourd’hui transformé en une attirance puissante, qu’ils vont avoir bien du mal à ignorer.

Je dois admettre que Rowdy aurait presque pu rivaliser avec les frères Archer et il peut se féliciter d’avoir atteint le top 3 de mes Marked Men chouchous sans même que je m’y attende. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est la complémentarité de ces deux personnages, même en étant dix ans sans se voir, leur passé commun est ancré dans leur vie d’adulte et lorsqu’ils vont enfin se donner une chance, j’ai aimé avoir à quel point ils ne pourraient plus jamais avoir le sentiment de se sentir seuls. Rowdy est un homme passionné d’une grande gentillesse, son charme associé aux descriptions de Jay Crownover rend ce héros diablement sexy, avec une part de vulnérabilité qui le rend attachant et unique. Il fait partie des personnages les plus posés du groupe et malgré son côté secret, il est prêt à tout pour ceux qu’il considère comme sa famille. Il a une manière de croire en Asa qui m’a également redonné confiance en ce personnage qui avait pourtant conservé une image assez négative depuis le tome 2 et c’est appréciable pour savourer le prochain.

Après cinq tomes, Jay Crownover arrive encore à me surprendre. Ces hommes et ces femmes que nous avons suivi, sont désormais une famille et l’intérêt de cette série, c’est que chaque tome arrive à apporter un élément nouveau tout en conservant les codes que l’auteur s’était fixé. L’univers du tatouage rend la lecture intense et ses personnages font rapidement grimper la température. Même s’il est difficile de ne pas émettre des comparaisons, toutes ces histoires, ces personnages qui nous ont fait passer par toutes les émotions m’ont marqué à leur manière et même s’ils se démarquent les uns des autres, certains personnages m’ont plus touché que d’autres. Un tome qui fait honneur à cette série riche en émotion.

http://wp.me/p4u7Dl-3bG

par Luxnbooks
Marked Men, tome 2 : Jet Marked Men, tome 2 : Jet
Jay Crownover   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/04/01/marked-men-tome-2-jet-jay-crownover/

Le premier tome de Marked Men avait été une incroyable surprise, tant et si bien que j’avais eu un joli coup de cœur pour cet opus aussi surprenant qu’addictif. J’avais donc hâte de renouveler l’expérience avec la suite, même si je redoutais un peu le fait que cette dernière ne soit pas à la hauteur.

Alors, effectivement, j’ai préféré Rule à Jet, mais cela ne s’est joué qu’à un cheveu. J’ai vraiment apprécié ce second opus à sa juste valeur, dans la pure continuité de l’histoire précédente, et c’est avec plaisir que je me suis replongée au cœur de notre groupe de tatoués préférés.

Ayden m’a étonnée, mais Jet m’a complètement faite craquer. Vu son étoffe de rock star, je pensais que l’on aurait affaire à un tome où la femme allait courir après le mec. Pour ma plus grande surprise, ce fut l’inverse. Il faut dire qu’Ayden et Jet cachent bien plus de choses qu’ils n’en laissent transparaitre. La fragilité de Jet m’a prise au dépourvue et m’a sincèrement touchée ; ce grand garçon m’a émue et je n’avais qu’une envie : qu’il puisse trouver le réconfort qu’il cherche inconsciemment. Ayden, quant à elle, m’a étonnée, non pas dans sa façon d’agir, mais dans sa dualité ; ce conflit constant entre là Ayden d’aujourd’hui et celle de son passé. Alors quand ce passé ressurgit, ce n’est pas forcément pour le meilleur, et j’ai vraiment été scotchée par ce passif que je n’avais absolument pas entr’aperçu chez elle.

Mais là où Jay Crownover se démarque vraiment dans son genre, c’est qu’elle n’abreuve pas son histoire de scènes de sexe. Souvent, c’est la surenchère dans ce genre d’histoire, où les scènes explicites prennent le pas sur l’histoire principale et ne servent plus à grand chose au bout d’un moment. Ici, c’est l’inverse. Chaque moment intime est judicieusement placé sans que cela ne fasse trop ; chaque scène permet à l’historie d’avancer… et c’est vraiment quelque chose qui m’avait marquée dans le premier tome, cette justesse et cet équilibre, et que j’ai adoré retrouver une nouvelle fois dans la plume de Jay Crownover.

Pour conclure : j’ai encore passé un excellent moment avec nos Marked Men. Jay Crownover a su trouver ce juste milieu dans son écriture pour nous livrer une histoire aussi sensuelle qu’intrigante. Le tout saupoudré de bad boys tendres comme des nounours. Je suis toujours aussi conquise après ce second tome, et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de la bande !

par Kesciana
Marked Men, tome 1 : Rule Marked Men, tome 1 : Rule
Jay Crownover   
C'est bête de se dire que j'ai acheté ce livre en étant certaine qu'il me plairait. Pourtant j'aime l'idée de ne pas m'être trompée.

Autant vous dire que je ne suis pas allée acheter ce roman avec ma mère... Mais j'aurais pu ! J'aurais dû. On aurait bien ri quand je lui aurais dit que c'est un roman plutôt porté sur l'érotisme. Eh ouais, maman. ^^

Bref ! Ce premier tome de la saga Marked Men m'a charmé, rien de plus simple et de plus fort. J'en ressors toute joyeuse et je n'ai qu'une envie c'est de courir à la Fnac acheter le second tome. Dommage qu'il soit deux heures du matin...

Ce qui m'a attirée en premier dans ce roman, ce n'est surtout pas ses passages chauds. Mais la simple et merveilleuse idée "d'entrer" dans un monde de tatoueurs et de personnes qui osent écouter du métal. Les tatouages et ma famille, c'est une histoire d'amour qu'on partage donc j'ai tout de suite été emballée par l'idée d'un bad boy tatoué des pieds à la tête -et percé en plus, nom de dieu, je vais faire une crise cardiaque ! En ce qui concerne le genre métal, ce n'est pas mon genre favoris question musique mais je vis avec un grand frère qui m'en fait manger tous les jours alors, honnêtement, Marked Men avait de bons arguments pour s'infiltrer dans mon cœur littéraire comme si on entrait dans un resto.

La plume de Jay Crownover est entraînante et très agréable à lire. Je crois que j'ai rarement été aussi emballée par la façon d'écrire d'un auteur. C'était simple mais j'ai trouvé super que grâce à sa simplicité elle fasse passer des émotions, etc...

L'histoire est très bien menée et Ô combien addictive.

Mais ce qui m'a vraiment plu, ce qui m'a conquise ce sont les personnages. Il ne m'a pas fallu dix pages pour m'attacher à tout ce petit monde en me disant que je me faufilerais bien dans l'histoire pour me faire une place parmi eux... Il pourrait pas y avoir un tome avec moi dedans, Jay, please ? Faudrait que je fasse gaffe à ce que j'écris, ça pourrait être mal interpréter...

J'adore les personnages, tous qui qu'ils soient. Bon, sauf Gabe (l'ex que j'aurais bien envoyé chier un milliard de fois) et les parents de Shaw (sur qui j'aurais bien craché si j'avais autant de talent que mon grand frère pour ce genre de trucs...). Mais sinon, qu'est-ce que je les ai aimé les personnages de ce merveilleux premier tome !

Rule Archer - le gars tatoueur dont tu tombes amoureuse dans ce premier tome.
Shaw Landon - la fille qui fait des études de médecine que tu voudrais désespérément être dans ce premier tome.
Rome Archer - le grand frère militaire que tu ne peux qu'aimer parce qu'il est merveilleux.
Remy Archer - frère jumeau de Rule (bon, il est mort trois ans plus tôt mais il vit à travers les personnages donc, tu t'y attaches quoi qu'il advienne).

Au fait, suis-je la seule à avoir trouvé ça génial que les frères Archer aient tous les trois un prénom qui commence par un R ? Pourquoi mes parents n'ont-ils pas eu la même idée ? Sérieux, des fois je me pose des questions sur eux ! ^^

Nash - le meilleur ami de Rule et tatoueur qui me donne envie de lui faire des câlins et ne me demandez surtout pas pourquoi, je ne sais pas.
Rowdy - ami de Rule et tatoueur aussi, que je ne demande qu'à connaître d'avantage !
Ayden - meilleure amie de Shaw et que j'adore tout simplement.
Jet - ami de Rule et chanteur d'un groupe de métal, je vais devenir sa plus grande groupie d'ici peu.
Cora - gérante du salon de tatouage, perceuse, et fille géniale que tu veux à tout prix avoir comme amie.

OK, aux premiers abords, ce roman à l'air d'être un cliché. Mais je le répète, parce que je l'ai déjà dit pour d'autres romans, je me fais un plaisir de lire les clichés. Ils me rappellent que ça peut vraiment arriver, plusieurs fois, à tout le monde. Et puis, je rêve de clichés. Mais finalement, lorsqu'on lit l'histoire, on passe au-dessus de l'idée du cliché - on lit et on est tellement dedans que rien ne pourrait nous perturber et on prend notre pied (sans mauvaise idée derrière la tête).

Les évènements de ce roman m'ont plu et satisfaite, je n'en attendais ni plus ni moins et donc, j'ai adoré ! De plus, j'ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, quelles qu'elles puissent êtres. [spoiler]Je me suis doutée dès le départ que Remy était gay, j'ai du flaire. ^^ Et la réaction de Rome suite à cela m'a un peu déçue de sa part mais je suis sûre qu'il saura se rattraper le moment venu *regard qui veut tout dire et sourire faussement innocent*.

La déclaration d'amour de Rule à Shaw m'a fait fondre. Je crois qu'elle fait partie des plus belles que j'ai lu jusque-là. Je dis bravo à cette œuvre d'art vivante (bien que j'ai conscience qu'il est fictif) qu'est ce gars ![/spoiler]

En conclusion, il est clair que j'ai aimé ce livre et que je le recommande à tout le monde ! Parce que personne ne peut résister à ça. Non, je vous assure. C'est une saga vraiment prometteuse.

En tout cas, vous pouvez être sûrs et certains que je me jetterais sur le second tome (et les tomes suivants) comme si c'était le dernier livre de la planète.


par Sheo
Sweetheart Sweetheart
K. Bromberg   
Il y a trois ans, j'ai eu un coup de foudre pour la série Driven. Après avoir vécu chaque tome avec intensité, rencontré des personnages tous plus attachants les uns que les autres, cette série n'a jamais vraiment réussi à quitter mon esprit et à l'annonce du casting de Driven le film, le timing n'aurait pas pu être meilleur pour renouer avec la plume de K. Bromberg. Ces retrouvailles j'y pense depuis que j'ai reposé l'ultime tome de la série, ce désir de retrouver une auteure que j'apprécie ne m'a jamais quitté. Sweet Heart a beau être une nouvelle histoire, tous les ingrédients sont réunis pour procurer un sentiment de bonheur dès les premières pages.

Le point de départ de cette histoire se résume à une simple invitation. Seulement peu de personnes peuvent se vanter d'avoir reçu une invitation au mariage de son ex-fiancé. Plusieurs émotions peuvent traverser l'esprit, dans un premier temps l'égo en prend un coup et ce qui paraît normal c'est la colère, car personne n'a envie d'assister à ce qui aurait pu être son mariage. Sur un coup de tête Saylor complète son carton avec pourtant aucune intention de s'y rendre, bien évidemment il est impératif de cocher la case accompagnée pour sauver les apparences et ce même si personne ne peut y prétendre. La situation va virer à la panique lorsque son assistante a accidentellement renvoyé sa réponse. Décidée à ne pas s'y rendre, la jeune femme va néanmoins y voir une opportunité professionnelle, permettant ainsi à sa boutique de cupcake de décoller et il est humain de souhaiter sauver les apparences avec un homme plus beau, plus riche et qui suscite des jalousies.

Cet homme idéal c'est Hayes Whitley un acteur célèbre, qui a su rallier des millions de fans. Le problème, c'est que c'est également l'homme qui a brisé le cœur de Saylor dix ans plus tôt. Un premier amour ça ne s'oublie pas, d'autant plus quand celui qui était son monde s'est enfui sans aucune explication pour vivre de sa passion, sans un regard en arrière. Hormis ses qualités physiques notre héros partait avec un sérieux handicap, car sa fuite c'est un élément qui fait qu'on lui en veut. Alors son retour pour sauver la mise de Saylor, ça provoque immédiatement des warning de mise en garde. Dans un décor paradisiaque, notre héros va raviver des souvenirs et laisser entendre que le temps d'un week-end, le pardon est de rigueur et une seconde chance est possible.

Saylor est dans une position compliquée, sa rupture avec son ex-fiancé à laissé des séquelles dans sa jeune entreprise et les chiffres peine à décoller. Bien qu'elle n'est besoin de personne pour s'en sortir, ce mariage c'est l'occasion de montrer qu'elle n'est pas affecté par cette solitude forcée et pour la jeune femme il est très important de montrer qu'elle est parfaitement heureuse dans ses choix. Le bonus pas forcément au programme c'est Hayes et même si elle n'avait pas l'intention d'accepter sa proposition, il n'y a pas meilleur revanche. Saylor est rafraîchissante, j'ai découvert une jeune femme qui s'évade complètement lorsqu'elle s'occupe de sa pâtisserie, plus rien n'existe que cette passion qui la rend vivante et même si son frère juge les résultats décevants, c'est le rêve de sa vie. Alors si assister au mariage de son ex-fiancé peut lui permettre de prolonger son rêve, Saylor est prête à mettre sa fierté de côté et se rendre accompagné de son amour d'enfance au mariage de son ex.

Hayes est la meilleure personne susceptible de comprendre cette passion qui habite Saylor, il y a dix ans il a pris ce qu'il semblait être la meilleure décision pour pouvoir vivre son rêve hollywoodien et bien qu'il est continué sa vie, la simple mention de Saylor le replonge dans son adolescence. Lorsqu'il apprend qu'il peut aider celle qu'il a laissée derrière lui, il n'hésite pas et c'est principalement ces décisions sincères qui ont rendu le pardon facile. Il est tellement simple de les regarder retomber amoureux, malgré quelques résistances Hayes va briser les barrières et aider Saylor à se reconstruire. Le potentiel de cet homme est indéfinissable, mais ses actions vont vous faire succomber. Tant de mignonnerie ce n'est pas permis, sexy, drôle et romantique, que demander de plus ?

En bref, Sweet heart est une douceur à mettre entre toutes les mains. N'étant pas toujours une grande fan des histoires de seconde chance, j'ai été conquise du début à la fin. J'ai apprécié suivre un couple de héros qui se redécouvre après plusieurs années, laissant l'impression de ne s'être jamais quitté. De nombreuses scènes m'ont ravie tant le romantisme est adorable et personnellement, c'est le genre d'acte qui a raison de moi. Une romance drôle, authentique et qui ravira vos cœurs, ce fut un plaisir de retrouver la plume de K. Bromberg.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-44l

par Luxnbooks
Sweet Rivalry Sweet Rivalry
K. Bromberg   
Ryder Rodgers avait un plan.
Il allait entrer d’un pas décidé dans la salle de conférences, faire tout ce qu’on attendait de lui pendant les cinq prochains jours et gagner le plus gros contrat de sa carrière. Mais lorsqu’il entra et entendit la voix de l’un de ses concurrents, tous ses plans volèrent en éclats.
Harper Denton. Elle avait toujours été la meilleure. À la fac. Première de sa promo. Toujours à profiter du moindre avantage pour le pousser et prendre les postes les plus convoités. La seule qui pouvait le battre. Sa rivale universitaire. Une épine dans son pied, plutôt. Et dans son ego, aussi.
En entendant sa voix, il fut ramené des années en arrière. Et sentit de nouveau le goût amer de se retrouver second. Mais la femme dont il croisa le regard n’avait plus rien de la fille sans charme qu’il avait connue et faisait tapisserie dans les fêtes. Putain non ! C’était devenue une vraie femme : elle en avait les courbes, l’assurance et un sex-appeal renversant. Et à n’en pas douter toujours aussi brillante.
Le fait qu’elle soit superbe et intelligente ne va pas le distraire. Cette fois, Ryder est déterminé à être le premier. Sauf si Harper peut l’en empêcher.

par Liligreen
The Player, Tome 2 : The Catch The Player, Tome 2 : The Catch
K. Bromberg   
Après l’énorme retournement de situation à la fin du premier livre, nous retrouvons les personnages exactement là où l’histoire s’était arrêtée.
Scout s’est trouvée dans une situation inconfortable, après avoir découvert des papiers concernant Easton. Devant prendre une décision de dernière minute, elle a décidé de sauver la carrière de joueur, mais cela a un prix : Easton est transféré dans une autre équipe.
Quant à lui, il tombe des nues. Alors qu’il pensait que Scout signerait son retour sur le terrain des As, il apprend qu’il est transféré. Pourquoi ? Comment ? Arriveront-ils à s’expliquer et à se comprendre ?

Le récit reprend avec toute la tension du premier tome, dans un moment clé qui va chambouler le quotidien des deux personnages.
Easton va être bouleversé par son transfert alors qu’il a toujours joué uniquement pour les As et que sa vie est dans cette ville. Scout quant à elle essaie d’expliquer pourquoi elle a dû mentir et être le déclencheur de ce transfert qu’elle n’a pas souhaité.

Leur couple va être mis à mal et dans ce second tome, ils réapprennent à se connaître.
De nouvelles questions se posent, de nouvelles envies, des attentes insoupçonnées, mais aussi beaucoup de doutes. L’auteur donne une nouvelle dimension à ce duo, plus mature, moins « physique », avec beaucoup de sentiments. J’ai suivi leur évolution et leurs ressentis avec plaisir. Je suis réellement tombée sous le charme de leur complicité.

La grande différence avec le premier tome, c’est que dans « The Catch » la romance est un sujet plus secondaire. Cette thématique est moins importante car il se passe énormément de choses à côté de cela.
Tout d’abord, Easton et Scout vont devoir combattre leurs propres démons, les problèmes du quotidien qui les empêchent d’avancer. Ils vont devoir prendre des décisions, qui vont impacter leur futur, évoluer pour mieux avancer. K. BROMBERG aborde plusieurs thématiques qui sauront toucher tous les lecteurs : la maladie, la mort, l’alcoolisme, l’adultère, la perte de confiance en soi, l’amour, l’amitié,.. Et j’en passe.
Il y a également beaucoup de rebondissements tout au long de notre lecture. Alors que « The Player #1 » est un peu linéaire, ici on a vraiment l’impression d’être dans des montagnes russes. Certains évènements sont attendus depuis le premier opus, d’autres sont totalement inattendus. Pas une seule fois je me suis ennuyée tout au long de ma lecture et j'avoue avoir été surprise plus d'une fois.

La fin quant à elle est telle que je l’ai souhaitée.
Il y a énormément de sentiments jusqu’à la dernière ligne, jusqu’au dernier mot. La boucle est parfaitement bouclée et je laisse avec regret ces deux personnages qui ont su me charmer du début à la fin.


En conclusion, « The Player #2 : The Catch » clôt parfaitement l’histoire d’Easton et de Scout. K. BROMBERG nous offre un second et dernier tome empli de sentiments, de ressentis, qui chamboulera tous les lecteurs. Le rythme est soutenu, les retournements de situations nombreux. Je ne pensais pas être autant charmée et secouée par cette suite, d’où ma surprise.
Un diptyque à remettre entre toutes les mains d’amoureux de New Romance.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2018/12/the-player-2-catch-k-bromberg.html )
The Player, Tome 1 The Player, Tome 1
K. Bromberg   
Ayant adoré le roman Sweet Heart de K. Bromberg, j'étais curieuse de réitérer mon expérience. Il faut dire que je n'ai pas lu sa saga phare "Driven"..

Vu la dernière phrase d'accroche de la 4è de couverture, je m'attendais à ce que l'attente de la suite soit insurmontable.. J'ai donc trouvé plus judicieux d'attendre la sortie de The Catch pour me lancer dans cette lecture.

Dès les premières dédicaces présentes dans le roman, je m'attendais à vraiment adorer.. (Jay crownover, Jennifer L. Armentrout, S. C. Stephens, Kylie Scott, entre autres, ne tarissent pas d'éloges sur ce roman) c'était donc pour moi, une valeur sûre avant même de commencer ma lecture.

Je vais être pour une fois directe : je viens de refermer mon livre, et la première chose que j'ai envie de dire, c'est que.. je resterai probablement traumatisée par le nombre de fois où j'ai lu le mot "putain" .. J'ai même compté : il y est écrit 88 fois ! Par moments, on le trouve même 2 fois sur la même page.. du coup, j'ai été perturbée 86 fois.. J'en étais arrivée à un point où je riais en le voyant..

Mais bon, venons-en aux personnages et à l'histoire ..

Scout est la kiné de Easton. Suite à une blessure et un contrat qu'il a signé alors qu'il souffrait, il se retrouve avec une pression de dingue : il doit vite se remettre s'il ne veut pas se voir viré de l'équipe. Il a un père qui m'a paru dès la première apparition complètement antipathique (et très cliché) .. il m'a d'ailleurs fait penser à Dan, dans les Frères Scott..
Scout,quant à elle, a la pression de son père sur les épaules.. Son père étant mourant, elle se doit de reprendre le relais.. Et elle doit en prime garder le secret ..

A partir de là, bien évidement, la romance ne peut qu'aller très vite.. j'ai donc adoré le début, l'espèce de rapprochement. le côté amour interdit, le bad boy qui en fait n'est pas ce qu'il fait paraître..
Le truc c'est que je n'ai pas eu le temps de sentir l'amour naissant dans le couple qu'ils étaient déjà en train de faire craque craque.. et comme vous le savez certainement, avec moi c'est ce moment là dans les romances qui fait que je vais accrocher ou non à nos personnages... ici j'ai donc vu le côté érotique arriver avant la romance.. ajouté donc à ça les "putain" à répétition , je vous laisse imaginer dans quel humeur j'étais en tournant les pages..
Je ne me suis donc pas vraiment attachée aux personnages, Scout m'a d'ailleurs assez souvent agacée, et Easton ne m'a pas super émue.. Pourtant, je sentais qu'ils avaient tous du potentiel.. mais je ne sais pas comment expliquer mieux.. j'ai lu jusqu'au bout, mais il me manquait le côté "romance" et surtout des moments choupinou je pense..

Je suis allée quand même jusqu'au bout, car la 4è de couverture me laissait croire que la fin allait être atroce.. et même là, j'ai été clairement déçue. Avec tous les avis que j'ai vus sur Twitter notamment, je m'attendais à un truc qui allait me bloquer la machoir... et malheureusement j'suis juste restée dubitative..

En résumé, je dirais que j'ai passé un moment de lecture assez intéressant pour avoir envie de terminer l'histoire, je lirai donc la suite car je ne veux pas - je ne PEUX pas - rester avec cette sensation de manque de quelque chose, et j'espère vraiment que la suite sera meilleure (j'y crois sincèrement, car je sais que c'est possible.. je le répète : j'ai adoré Sweet Heart .!!)
https://lafouinotheque.blogspot.com/2018/11/the-player-1-k-bromberg.html
Sinners, Tome 1 : Vicious Sinners, Tome 1 : Vicious
L.J. Shen   
Chronique de Diana disponible sur Follw the Reader : https://followthereader2016.wordpress.com/2017/10/27/sinners-of-saint-tome-1-vicious-l-j-shen/

Tout d’abord je vais rassurer les lectrices. Ce roman n’est pas une dark romance malgré l’inscription sur la couverture française (ou alors je suis devenue complètement blasée mais c’est un autre débat). C’est une super romance contemporaine dans le style New Adult et je pense sincèrement que vous allez adorer Vicious et Emilia.

Emilia fait connaissance avec Baron (aka Vicious) peu de temps après son installation dans le domaine de son père. Elle est la fille des employés de maison et la première rencontre ne se fait pas sans heurt. Emilia prend peur et par la suite ses rapports avec le fils ne seront jamais simples. Vicious va s’évertuer à faire de la vie de Millie un véritable enfer. D’un naturel décalé mais volontaire ce dernier ne ménagera pas l’année de terminale de la jeune fille. Elle le retrouve des années après alors qu’il vient boire un verre dans le bar où elle travaille.

Vic n’a pas changé et il place à nouveau la jeune femme dans une position délicate. Elle se voit dans l’obligation de travailler à nouveau pour lui en tant qu’assistante. Mais détaillons plus nos héros.

Emilia est une artiste, un peu bohème mais perspicace et elle est très protectrice envers les siens. Elle n’a jamais compris pourquoi Vicious avait une telle animosité envers elle et pourquoi il lui avait littéralement pourri la vie pendant sa dernière année de lycée. Vic est un écorché vif, par moment inadapté social mais surtout immature dans ses relations avec les autres. On pourrait dire qu’il agit comme un petit garçon de 5 ans avec Emilia en lui tirant les cheveux sauf qu’il emploie des moyens bien plus radicaux comme un jeune homme et non un garçonnet. Impulsif, arrogant on a envie par moment de détester l’homme imbu de sa personne qu’il présente à tous. Cependant Millie arrive à gratter ce vernis et là on découvre un autre homme. Bon n’allez pas imaginer que c’est un agneau. Vic est un loup, il est brillant, calculateur et vicieux lorsqu’il veut obtenir quelque chose ou quelqu’un.

Entre eux va commencer une sorte de parade amoureuse, bancale mais très attractive pour le lectorat. On se retrouve complètement pris dans cette histoire avec l’envie de découvrir toujours plus sur nos personnages. Entre la famille, la vengeance, les rancunes entre amis mais aussi tout simplement le fait de grandir, se projeter dans le futur et vouloir construire une histoire, on en s’ennuie jamais avec ce récit.

J’ai découvert une auteure dont j’adore la plume, c’est rythmé, les personnages sont bien construits et ils sont complexes. Vicious est le parfait anti-héros qui vous fera cependant craquer. Cette romance, passionnée et passionnante est pour vous si vous souhaitez une super lecture.