Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de perrinekacz : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Servante écarlate La Servante écarlate
Margaret Atwood   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.
Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.
Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.
Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.
Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.
Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.
Tokyo Ghoul:re, Tome 10 Tokyo Ghoul:re, Tome 10
Sui Ishida   
Bonne suite. Les batailles s'enchaînent et ne laissent pas de répit aux personnages encore une fois confrontés à la dure réalité de leur monde, les poussant à toujours se surpasser.
Outre le coup d'Etat de Furata au CCG, Ken (qui est bel et bien de retour !!) assume pleinement sa nouvelle "fonction" de roi à l'oeil écarlate. Son objectif, créer un monde où humain et goules pourraient vivre en parfaite harmonie.
Utopique ou pas ? A suivre !

par wopla
Tokyo Ghoul:re, tome 9 Tokyo Ghoul:re, tome 9
Sui Ishida   
Je pense sincèrement que le personnage qui est sur la première page de couverture n'aurait jamais dû réapparaitre : à trop vouloir ressusciter les personnages, l'histoire perd beaucoup d'attrait et de crédibilité, c'est dommage.
Je pense aussi que le docteur Kano a beaucoup trop d'importance dans cette histoire, il n'est qu'un facteur à l'origine de l'évolution de ce monde, on peut comprendre que nombre de personnages veulent sa mort, mais il ne mérite pas selon moi un si gros effort littéraire.
Autre point notable : il me semble que c'est le premier tome de la saga ou Ken/Haise n'apparaît pas, son nom est juste mentionné une seule fois, et ses actes du tomes précédent à peine évoqués dans un coin de page !
En voulant trop miser sur une bataille royale, ce tome à perdu en subtilité. C'est dommage, sachant que ce qui fait la force de Tokyo ghoul, c'est son côté ultra-réaliste malgré un monde fictif.
Toutefois, je ne change pas de positions en ce qui concerne les graphismes : sublimes !

par wopla
Tokyo Ghoul:re, tome 8 Tokyo Ghoul:re, tome 8
Sui Ishida   
Alors, ce tome est dispo seulement en chapitres scannés je crois, enfin bref: LE PLUS GROS RETOURNEMENT DE SITUATION DE TOUTE LA VIE!!!

Tout ce qu'on pensait savoir sur ce monde est enfait un mensonge: [spoiler] la CGG est dirigé par une famille de ghouls visant sans aucun doute à mettre Kaneki, le "One-Eyed King", sur le trône, Arima ainsi que la pluspart des investigateur de classe spéciale sont des demi-humains (ont un parent humain et un ghoul), Arima se suicide pour Kaneki, Haise retrouve certains de ses souvenirs et redevient Kaneki (on ne sais pas ce qu'il sait exactement) et va sauver Hinami et les gens d'Anteiku). [/spoiler]

Bref, beaucoup de choses se passe et j'ai le cerveau en bouillie.
Tokyo Ghoul:re, tome 7 Tokyo Ghoul:re, tome 7
Sui Ishida   
Haise ou Arima ?
Tel est la question...

par ladyred
Tokyo Ghoul:re, tome 6 Tokyo Ghoul:re, tome 6
Sui Ishida   
Alors, je perdure à penser que cette suite de "tokyo ghoul" n'a pas de réelle utilité. Mais, je dois avouer que ce tome était meilleur que les autres... Mais, je reste partagée. Vraiment, je ne sais pas si je lirais la suite. D'un côté, il y a Haise qui retrouve ses origines (ce qu'on attendait depuis le tome 1 !^^), le personnage d'Eto vraiment intéressant, et la fin plein de suspens...Ah oui, et j'oubliais les graphismes magnifiques, ces personnages si expressifs, ces mouvements merveilleux...
Mais, de l'autre, il y a ces passages barbants avec du texte partout, des milliers de personnages à la minute et la description de chacun d'entre eux (comme si on allait tout retenir, pfff...), ces batailles dépourvues de sens, ces éléments qu'on attend mais qui n'arrivent jamais (je pense à Touka). Bref, à certains moments, je nage dans l'incompréhension totale et je saute quelques passages (ce qui me fait nager encore plus dans l'incompréhension totale).
Bref, malgré un avis mitigé, je suis plutôt déçue.

par Shihiro
Tokyo Ghoul:re, tome 5 Tokyo Ghoul:re, tome 5
Sui Ishida   
Une fois de plus, la couverture est magnifique.

Cette suite de la première série me donne un peu l'impression de commencer l'histoire là où elle aurait pu (du ?) commencer. En effet, le propos est complet et savamment mené, avec une intrigue qui, sans être d'une brillante complexité, relève quand même d'une logique très appréciable et le mélange thriller/horreur marche du feu de Dieu.
On peut soupçonner (peut-être à tort) que Sui Ishida est lui même amateur de lecture quand on remarque le travail sur les mots et les références culturelles (je pense à certains éléments qui me semblent être des clins d’œil aux textes bibliques).
A ce sujet, suis-je la seule à avoir une envie folle de lire les romans de Sen Takatsuki à chaque fois qu'ils sont abordés dans le manga ?
Tokyo Ghoul:re, tome 4 Tokyo Ghoul:re, tome 4
Sui Ishida   
Le mot de Cat :
Un mois après l’opération « Clôture des Enchères », le jour du réveillon, les Quinckes organisent une fête et y invitent plusieurs membres du CCCG pour passer un bon moment…
Plus tard, au mois d’avril, en raison de cette clôture d’affaire, les membres du CCG, y ayant participé, se voient monter en grade. Au même moment, Haise Sasaki lutte contre Ken, qui parasite son corps et ses souvenirs.
Quelques temps plus tard, un groupe d’inspecteurs est réuni (Les Quinckes en font partie), afin d’accomplir une mission visant à éliminer les « Roses », un groupe de goules kidnappant des personnes. C’est l’occasion pour nous, lecteurs, de rencontrer de nouveaux personnages…

(mon avis : )
L’histoire se poursuit avec fluidité, et on a le plaisir de revoir certaines goules de Tokyo Ghoul ! De plus, la lutte intérieure de Haise Sasaki est intéressante…

‪#‎Cat‬

par Isabelle1
Journal Journal
Anne Frank   
C'est un livre boulversant et poignardant. Certains passages sont horriblement tristes. Mais il retranscrit bien l'ambiance et la situation de l'époque. Ce n'est pas le genre de livre qu'on lit pour se distraire mais pour apprendre, s'instruire. Je dois avouer qu'à la fin de l'histoire j'ai bien pleuré.

par myra44
Les Animaux fantastiques Les Animaux fantastiques
Norbert Dragonneau    Joanne Kathleen Rowling   
Moins de 100 pages, pour évoquer toutes les créatures magiques du monde de Harry Potter. Tel un vrai livre de cours, celui-ci est tagué par nos héros : Harry, Ron et même Hermione ! Un court bestiaire fantastique, avec descriptions + classification de la part du ministère de la magie lui-même et parfois des illustrations. Quelques anecdotes drôles. Un ouvrage plaisant mais dispensable sauf pour les fans de HP.

par saltanis