Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de petitemimi : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Après moi le Déluge Après moi le Déluge
Matthieu Biasotto   
Une magnifique découverte qui remue et qui a le génie de nous essorer l esprit. Rage, colère, tristesse, angoisse... et sous cette poussière sombre, une lueur.
L écriture efficace nous entraîne page après page, tantôt tremblant tantôt les larmes aux yeux. Toute une palette d émotions que Matthieu Biasotto a su exploiter tout au long de l histoire, des 2 histoires.
A la fois d actualité mais traitant aussi d un thème vieux comme le monde "l homme est un loup pour l homme", les paradoxes rythment les 2 trajectoires jusqu au point de non retour.
C est beau, c est brut, c est fort.
Merci Matthieu Biasotto.
Théo ou le pouvoir de Dieu Théo ou le pouvoir de Dieu
Sergio Luis   
Après le roman « La peur dans les veines » dans lequel j’ai pu découvrir Sergio LUIS, je me prends une nouvelle claque avec « Théo ou le pouvoir de Dieu ».

Whaouuuuu que d’émotions !!!

L’excellente plume de l’auteur m’a de nouveau fait vibrer.
Sans transition il passe d’une séquence à l’autre sans perdre le lecteur au contraire…
Sergio nous embarque au milieu de ses personnages, une spirale infernale dont on ne sort qu’une fois avoir lu les trois dernières lettres du mot FIN.

Théo n’a que 11 ans et déjà sa vie est un enfer. Des parents alcooliques, un père qui le prend pour un punching ball, il n’a de moment de bonheur que les escapades qu’il s’accorde avec son meilleur ami …

Mais Théo, enfant meurtri, cache un terrible secret qui l’entraîne dans les noirceurs de la société. Un don qu’il ne maîtrise pas et qui lui fait peur.
Théo préfère se taire, d’ailleurs qui le croirait ?
Ni le sympathique policier à qui pourtant il confiera des choses surprenantes !
Ni la gentille dame de la PMI qui fera tout pour le retirer des griffes de ses bourreaux de parents.

Quel avenir s’offre à un enfant qui débute sa vie avec si peu de chance !!!
Pourra t-il vaincre ses démons et trouver un milieu familial stable ?

Deux personnages principaux attachants entre lesquels naîtra bien plus qu’une histoire d’amitié.

Un feu d’artifices de sentiments, une écriture fluide et impressionnante qui fait que le lecteur est envahi par les émotions.
A plusieurs reprises je me suis surprise à retenir ma respiration imprégnée par l’ambiance, comme si j’étais présente dans le roman. Pendant que le « fantôme » attaquait ses victimes ou que les coups pleuvaient sur le petit corps innocent de Théo.Le coeur palpitant j’avais presque envie d’intervenir, d’hurler ma colère contre ce père indigne.
Avec Sergio LUIS on vit les émotions au fil des pages, un peu comme si nous étions un figurant caché quelque part dans l’histoire. Un drôle de ressenti !!!
On a peur, on a mal, on a chaud, on tremble et finalement on pousse un soupir de soulagement. Mais pas pour longtemps car les rebondissements sont nombreux et le suspense enivrant jusqu’à la dernière ligne du livre.

Vous l’aurez compris, je recommande chaudement ce livre à tout les amateurs de thrillers.

par thebest03
Syndrome de Stockholm Syndrome de Stockholm
Philémon Le Bellégard   
Une histoire à la fois étrange et envoûtante.

Cela fait dix ans que Stendriëk Borgen n'a pas fait parler de lui.
Cet artiste peintre s'est reclu pour mieux travailler son art.
Lorsqu'il sort enfin de sa retraite pour exposer ses nouvelles peintures c'est l'effervescence.
Tout le monde est intrigué et veut découvrir le fruit de ces dix ans d'absence.

L'exposition organisée par Enstenov Khalinek, le mécène de l'artiste, remporte un vrai succès, tout le monde en parle , faisant de Borgen un génie au talent incroyable.
Mais il y a une question qui subsiste.
Quelle est donc cette étrange matière qui sert de peinture ?
L'artiste se refuse à l'expliquer.
Que cela cache t-il donc?
Il vaudrait peut être mieux de ne pas le savoir.

Cela fait des mois que ce livre m'intrigue, depuis que j'ai vu sa couverture au hasard de mes visites sur facebook.
J'avais tout de suite été interpellée par cette couverture , il faut dire qu'elle retient tout de suite l'attention!
L'oeuvre qui sert de couverture , "La Passion : La mort ou la Création" de Louisette Tual, donne le ton de ce livre où il sera question d'art et de ce que l'on est prêts à accepter pour lui.
L'art est-il plus grand que tout ?

Dès le départ de ce livre on plonge au coeur de l'histoire.
Un climat étrange et pesant s'installe.
On sent que quelque chose d'étrange se trame et que le duo formé par Khalinek et Borgen cache certaines choses.
Ce duo est à la fois ambigu et passionnant,l'on a envie d'en savoir plus .
Et l'on ne va pas être déçus.
Ce qu'ils cachent est tout simplement dérangeant.

Cette fameuse matière mystérieuse n'est autre que celle qui fait que nous sommes vivants.
Ce sang qui nous est tant essentiel devient la matière première de ce peintre qui a une vrai fascination pour ce si précieux liquide, à la fois porteur de vie et de mort.

La première à comprendre ce qu'il se passe vraiment va devenir le témoin de cette histoire macabre.
Anna James est journaliste et avec ses mots va retranscrire le parcours atypique de ces deux hommes.
Mais en étant au coeur de cette histoire , ne va t-elle pas remettre en cause ses convictions ?

J'ai trouvé très intéressant de suivre le cheminement de Borgen et Khalinek à travers les yeux d'Anna.
On voit comment son regard va évoluer au fur et à mesure qu'ils se livrent à elle.
Mais peut on garder son objectivité dans ces conditions ?
Là est la question.
Et là est le paradoxe du personnage d'Anna .

Ce trio de personnages et leurs évolutions sont le coeur de ce récit .
C'est une histoire à la fois passionnante et macabre qui se déroule devant nos yeux.
Et l'on ne sait jamais où cela va s'arrêter.
Chaque page tournée nous plonge plus profondément encore au coeur des méandres d'esprits complexes.

Les personnages usent et abusent de faux-semblants et autres manipulations pour arriver à leur fin.
Cela ne fait que mettre en avant cette part d'ombre que chacun d'entre eux portent au fond d'eux.

Philémon Le Béllegard nous offre un roman puissant qui laisse son empreinte sur le lecture après la lecture.

Roman que je résumerai simplement par ceci :
Pour être vivant l'Art se nourrit de vie.
Stendriëk Borgen l'a juste pris un petit peu trop au pied de la lettre ;)


Faims Faims
Patrick Senécal   
Venant de n'importe lequel auteur j'aurais trouvé ce roman excellent. Mais il s'agit de Sénécal alors mes attentes sont grandes.
Avec le titre et le résumé, je m'attendais un peu à retrouver la même ambiance sordide que dans " Hell.com " mais finalement ce ne fut pas vraiment le cas. Pourtant avec le cirque et ses personnages ça en avait le potentiel .
J'ai par contre apprécié de retrouver le personnage de Michèle Beaulieu et d'en apprendre davantage sur sa vie après "Aliss". L'auteur nous amène aussi à réfléchir à la question suivante " Serions-nous plus heureux dans la vie en laissant libre cours à toutes nos pulsions, même les plus dérangeantes ? "

Block 46 Block 46
Johana Gustawsson   
Block 46 est un thriller se déroulant sur deux lignes de temps parallèle.
Tout d'abord dans le camp de Buchenwald où nous suivons par étape un détenu se retrouvant à travailler avec un médecin nazi dans le block 46, un lieu entouré de mystère dont tout le monde a peur dans le camp.
Ensuite, c'est à notre époque qu’une enquête sur un meurtre se déroule.
Le tout est bien imaginé et rempli de surprises.

Les personnages sont bons, surtout la profiteuse Emily Roy avec son caractère acariâtre et sa façon d'être toujours dans sa bulle, j'ai un peu moins aimé le personnage de la journaliste Alexis Castells, moins consistant mais tout de même avec de bons côtés.
Le personnage principal de la partie camp de la mort est intéressant même si j'aurais vraiment en savoir plus à son sujet.

L'écriture est bonne, fluide, et rend l'ambiance oppressante, l'enquête s'avère bien ficelée ce qui permet au lecteur de ne jamais perdre d'éléments, on comprend tout sans problèmes. Malgré une certaine lenteur dans l'histoire il n'y a pas de moments ennuyeux.
Un livre à recommander aux amoureux de thriller et d'enquêtes.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/07/block-46-johana-gustawsson.html

par Maks
Playground Playground
Lars Kepler   
On va d'abord commencer par ma conclusion en guise d'intro, juste histoire de vous montrer mon enthousiasme.
Playground est le meilleur roman du genre fantastique que j'ai lu depuis bien longtemps et gardera certainement le haut du podium pour tout le reste de l'année, voire bien plus. C'est simple je suis triste de l'avoir fini.
Ça c'est dit.

C'est une belle claque qui m'est tombée dessus et devinez quoi ? C'est encore un bouquin de la collection Exofictions de chez Actes sud, décidément c'est une collection à surveiller en permanence et avec intérêt.

Le contexte, une jeune femme carriériste dans l'armée se retrouve sur une table d'opération avec le cœur arrêté suite à une blessure par balle en plein conflit au Kosovo.
Lors de cet arrêt cardiaque, elle se retrouve dans une sorte de lieu de transition, là où les morts partent définitivement par bâteau vers le repos ultime ou pour patienter sur un quai le temps de revenir à la vie (reprise des battements du cœur par exemple).
À partir de là va se dérouler une histoire complètement folle bourrée d'action, de rebondissements, d'injustice, d'horreur, d'amour, d'espoir, de baston, de folie...ok ok j'arrête la liste serait trop longue, beaucoup trop longue.

Les personnages sont excellents, tous différents avec des personnalités diverses, ils sont de tous les âges tel un jeu Ravensburger de 7 à 77 ans !

Pour décrire ce livre on peut par exemple parler de "L'expérience interdite" (film avec Julia Roberts et Kiefer Sutherland sur les "EMI" (expériences de mort imminentes)) ou encore du superbe film avec Kiefer Sutherland "Dark City", le tout saupoudré d'une bonne dose de "Fight Club" et de "Battle Royale" dans un décor ressemblant aux bas fonds de Pékin avec ses lanternes traditionnelles et ses triades mafieuses.
Même avec toutes ces explications vous ne pouvez vous rendre compte de la richesse de l'univers inventé pour ce roman, une ambiance presque graphique.

Alors je conclurais de manière différente à mon habitude en disant juste merci Lars Kepler aka Alexander et Alexandra Ahndoril pour ce roman, et merci Actes Sud pour cette superbe édition de la collection Exofictions avec cette couverture mystérieuse et effrayante à souhait.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/06/playground-lars-kepler.html

par Maks
Karma Karma
Jean-Charles Flamion   
Tout d’abord, je tiens à remercier Séma Editions pour ce service presse et pour leur confiance toujours renouvelée.

Ce court roman est assez déstabilisant au premier abord. En effet, nous suivons ici une âme tout au long du parcours initiatique qui doit la faire évoluer. A chaque changement de vie, cette âme va apprendre à se connaître un peu plus, à tirer profit de ses expériences. Le lecteur est donc amené à la suivre au fil de ses différentes réincarnations et ainsi de comprendre le cheminement qui la pousse à changer.

Pour ma part, j’ai de suite adhéré à cette lecture qui m’a fait voyager à travers les époques et la pensée. Les moments historiques sont souvent sanglants mais j’ai malgré tout trouvé que ce roman était calme, quasi reposant.

La suite de ma chronique : https://ettulisencoreemma.wordpress.com/2017/11/21/karma-par-jean-charles-flamion/

par Manou60
Sang pour sang Sang pour sang
Gipsy Paladini   
Ce livre est un monstre !
En premier lieu, ce qui m'a le plus marqué ce sont les références aux atrocités commises dans les camps de concentration durant la 2nd guerre mondiale.
Puis vient mes sentiments contradictoires pour Al Seriani......
Cela fait 1h que j'ai terminé ce livre, et je me sens toujours vidée, avec un trou énorme dans le ventre, écœurée, en colère, mortifiée, mais aussi soulagée...
Je qualifierai cette fiction comme un devoir de mémoire, il doit nous faire réfléchir, et surtout ne nous faire jamais oublier !
Merci Gipsy pour cet excellent moment passé dans cet univers noir qui m'a retourné totalement.
3 mots pour la fin : A LIRE ABSOLUMENT

par robry
J'entends le bruit des ailes qui tombent J'entends le bruit des ailes qui tombent
Gipsy Paladini   
C’est donc le 1er de Gipsy Paladini que je lis. Et en refermant le livre, je me suis dit que ça ne serait pas le dernier. Je tiens à tirer mon chapeau à l’auteure car il y a une réelle recherche sur les faits et les détails sont très approfondis. J’avoue que je suis allée faire un tour sur le net pour mieux me situer dans cette époque et j’ai retrouvé exactement la même atmosphère que dans le livre.

C’est une époque de transition avec les années 1970 qui se profilent et ce livre reflète cette mutation. Une mutation vers un monde où il va falloir s’adapter vite car certains ont de l’avance et notamment les tueurs en série. La technologie criminelle, comme le profilage, expérimente encore de nouveaux procédés… »il se pourrait mais »… »peut-être ».. »je ne sais pas » ! Sauf que ce flic, Al, va remuer tout ça et pousser tout le monde à évoluer, à avancer. Car, ils n’ont plus le temps. Et le style d’écriture employé par Gipsy Paladini, montre cette montée en puissance de l’urgence. Avec ce livre, c’est fini les doutes ! La Police rentre dans une nouvelle ère et les criminels aussi.

par anneju
Trente secondes avant de mourir Trente secondes avant de mourir
Sébastien Theveny   
C'est un grand plaisir de retrouver la plume de Sébastien Théveny, j'ai lu tous ses écrits, et il arrive à chaque fois à me surprendre d'avantage.
Tout d'abord, le titre, rien que lui, il promet une histoire palpitante, trente secondes avant de mourir...que peut-il bien se passer derrière ? Eh bien autant vous le dire tout de suite, l'auteur ne ménage pas le lecteur, le stress va crescendo et on ressort du roman complètement perturbé.
Comme dans son thriller précédent, Un frère de trop, Sébastien Théveny sait faire monter le suspense. La seule différence avec cet autre roman, est qu'il n'y a pas de secret de famille ou d'histoires familiales. Tout se joue entre des personnes qui, pour certaines, ne se connaissent pas, mais vont, à un moment de leur vie, interagir entre elles et faire que leurs vies vont être liées sans le vouloir.
Donc on rentre dans l'intrigue direct dès le début en faisant la connaissance de Tom Brady. Il est assis dans la zone d'embarquement d'un aéroport, il regarde les différentes personnes se trouvant là, jusqu'à en voir une qui le fait retomber dans un souvenir cauchemardesque d'une journée qui a transformé sa vie trois ans plus tôt. Il ne sait pas à ce moment là qu'il vit ses derniers instants, il va replonger dans ses souvenirs et revivre cette terrible journée.
Le suspense a déjà monté d'un cran. Ceci est seulement le prologue, on plonge juste après en arrière, en 1988, où certains protagonistes du roman se rencontrent à ce moment là. Ils ne savent pas non plus que leurs actes vont avoir des répercussions beaucoup plus tard. Vous savez c'est pareil que lorsque l'on se dit « et si » j'avais pris telle décision, où j'en serai maintenant, ou si, ou si...comme le battement d'ailes d'un papillon qui provoque une tornade de l'autre côté de la planète. Nos actes n'ont pas seulement des conséquences sur nos vies, ils peuvent l'avoir sur d'autres aussi, et parfois des graves.
Je ne veux pas trop parler de l'histoire, pas trop en dévoiler, la construction du roman en lui-même, en plus de l'histoire, rend la lecture complètement addictive. On alterne entre 1988, 2015 et le présent. Plus je lisais et plus je me posais de questions. Au début, je me demandais quel rapport il pouvait y avoir entre les personnages que l'auteur nous présente et l'événement de 2015, et petit à petit, les révélations se font, les secrets sont dévoilés, les pièces du puzzle se mettent en place.
Je suis allée de surprises en surprises, avec des retournements de situation que je n'ai pas vus venir, je me suis focalisée sur une personne et il s'est avéré que je me trompais totalement, bref, l'auteur m'a bien eue.
Et c'est avec le final inattendu que j'ai compris le choix de la couverture, chacun de ses détails a son importance et on les retrouve à la fin lorsque toute l'intrigue nous est révélée.
Je me suis régalée avec cette lecture, une nouvelle fois, Sébastien Théveny m'a épatée, subjuguée par sa façon de me manipuler, me mener en bateau. C'est une lecture à laquelle on a du mal à décrocher une fois celle-ci commencée, je me posais des questions même quand je ne lisais pas. On a donc hâte d'arriver à la fin pour connaître le fin mot de l'histoire et en même temps envie de faire durer la lecture pour encore en profiter. D'ailleurs, je le relirai surement, le fait de connaître la vérité donne un autre regard sur le déroulement des faits et sur les indices qu'a laissé l'auteur au fil des pages.
Je ne peux que vous recommander vivement ce roman, vous allez passer par beaucoup d'émotions, et vous vous poserez plein de questions, moi j'aime beaucoup ce genre et j'ai été plus que gâtée ici !
Un énorme merci à Sébastien Théveny qui a su une fois de plus m'emporter dans une histoire qui paraît si réelle, à quand d'ailleurs une adaptation visuelle, l'histoire a toutes les qualités requises pour. Je lui souhaite le succès qu'il mérite et j'ai maintenant hâte de le lire à nouveau, car une chose est sûre, je continue de suivre l'auteur de très près !

par marie-nel