Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de petitspock : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Première Loi, Tome 1 : Premier sang La Première Loi, Tome 1 : Premier sang
Joe Abercrombie   
Bien qu'il soit un peu long à démarrer, il est tellement bien écrit (et bien traduit) qu'il se lit tout seul. Farci de dialogues, c'est un livre par et pour les personnages, que j'ai tous trouvés fascinants. Ce n'est pas de la fantasy d'action (du moins dans ce premier tome), cependant, l'atmosphère de complots, d'intrigues, de complications politiques me rappelle singulièrement un must du domaine, Game of Thrones pour ne pas le nommer...
La Première Loi, Tome 2 : Haut et court La Première Loi, Tome 2 : Haut et court
Joe Abercrombie   
Toujours globalement assez noir. Quelques belles scènes de batailles. Des personnages charismatiques.
J'entame avec joie le troisième tome je sens que ça vas me plaire !

par Tillera
La Première Loi, Tome 3 : Dernier combat La Première Loi, Tome 3 : Dernier combat
Joe Abercrombie   
Un tome 3 en forme d'apothéose pour cette trilogie magnifique ! Une fantasy relativement noire et cynique, des batailles énormes, des personnages retors mais attachant, elle a vraiment tout pour elle ! Un "must have" pour les amateurs du genre !
Double Tranchant Double Tranchant
Joe Abercrombie   
Comme dit dans la présentation, ici, Joe Abercrombie nous propose une anthologie avec divers récits se passant dans l'univers de trois tomes : Servir Froid, Les Héros et Pays Rouge.

Et comme c'est souvent le cas dans les anthologies, l'intérêt et l'attrait des récits sont assez inégaux. Ainsi pour le premier récit "Un beau salopard", j'ai trouvé celui-ci assez moyen, je me suis pas attaché aux personnages, et ils m'étaient au mieux antipathiques, du coup j'ai remercié que ce récit soit assez court.
Au contraire, les récits "Un peu de gentillesse", "Quitter la ville", "Jamais Deux...", "...sans trois" et "Les temps sont durs pour tout le monde" avec les personnages de Shevedieh et Javre, m'ont bien plu. J'ai apprécié la dynamique des personnages, et puis il faut dire qu'on ne s'ennuyait pas une minute avec ces deux là.
Et puis après il y avait des récits plus indépendants mais qui faisaient intervenir des personnages que l'on connaissait je pense notamment à "Une mission foireuse" où l'on retrouve Craw, l'histoire est assez simple, ils doivent récupérer un objet, mais personne ne sait exactement ce que c'est. La dernière également "J'ai créé un monstre" qui se concentre sur Bethod et son amitié avec le Neuf-Sanglant est pas mal, parce que même si on sait ce qui va advenir dans l'avenir, on a envie d'y croire malgré tout.
Ensuite le récit "L'enfer" est assez captivant et donc j'ai assez bien accroché, malgré le fait que je ne connaissais pas du tout les personnages, et l'ambiance de cette partie du monde, enfin par là j'entends les enjeux politiques. Un autre récit "Sacrée hors-la-loi" ne manque pas d'intérêt non plus, on suit les déboires de Farouche qui essaye de fuir ses poursuivants.
Dans les récits qui ne m'ont pas plus marqué je noterai "Au mauvais endroit, au mauvais moment" ou bien "Hier, près d'un village nommé Barden...", même si le deuxième était plus sympa, ces deux récits ne m'ont pas plus interpellé que ça. Enfin le récit "Liberté!" rejoint également cette dernière catégorie.

Au final, même si l'intérêt n'est pas constant suivant les récits de cette anthologie, l'ensemble reste malgré tout tout à fait sympathique pour se replonger dans l'univers des Terres de Sang.

par Gkone
Le Zoo Le Zoo
Gin Phillips   
La 4eme de couverture était prometteuse...mais j'ai été très déçue.
Aucune action, aucun suspense.
Je n'ai ressenti aucune émotion. Pour moi cette histoire est sans intérêt. :-(

par Nathejul
Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II) Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II)
Brandon Sanderson   
En fait j'étais à la fois super enthousiaste à l'idée de commencer cette série et en même temps sacrément anxieuse. Et si je n’accrochais pas? Et si j'étais déçue. C'est toujours ça le problème avec moi en fait, je n'aime pas lire les livres que j'attend le plus, ça m'a fait ça avec la fin de la roue du temps, ça a beau être ma série préférée, j'ai trop peur de la finir, d'être déçue et ça me bloque, je préfère presque en garder un super souvenir mais pas complet que de prendre le risque de ne pas aimer la fin.
Mais heureusement je peux souffler, ouf, je n'ai pas été déçue, pas du tout même....
Bon, pour les fana d'histoires qui se décantent vite et se lancent vite, ce livre n'est pas pour eux. Ici on prend le temps de faire arriver les choses, on suis des personnage dont on a aucune idée de leur intérêt pour l'intrigue principale, enfin pour l'instant c'est juste des personnages qui évoluent dans un univers qui semble aller de mal en pis. Après je n'ai pas trouvé ça lent, chaque personnage à son histoire qui évolue, il leur arrive plein d'histoires, on apprend leur passé, etc .. donc le livre ne m'a absolument pas paru lent, il se passe plein d’événements qui font évoluer leur situation,
Je ne vais pas faire de résumé, je ne pense pas que ça soit nécessaire, par contre je peux vous donner un avant gout du monde: Un monde tout de pierre, ou soufflent des tempêtes énormes qui détruisent tout sur leur passage, ou les plantes et les animaux ont tous des carapaces et se recroquevillent dedans au premier souffle de vent ou quand un animal (ou un humain) s’approchent d'eux. Un monde ou les villes sont construites dans des failles, ou contre des falaises pour couper le vent et se protéger, ou l’injure ma plus courante est "bourrasque" et ou les hommes ont beaucoup plus de noms pour décrire la pierre que nous.
Dans les points forts de ce livre je citerais donc: Les personnages. Certes on en suis peu finalement pour un livre de cette taille, trois principaux c'est tout, auxquels s'ajoutent des autres qu'on suis moins fréquemment. Et je les trouve bien réussi. Kaladin est un esclave et il oscille entre vouloir aider et y mettre tout son cœur et des phases de déprime ou il est prêt à se suicider parce que tout ce qu'il tente échoue et que le destin s'acharne contre lui. Dalinar lui est prince, mais un prince vieillissant qui commence à perdre la tête sans savoir quoi faire pour garder son influence, il essaye, mais échoue. Et Shallan l'érudite, elle est désespérée car si elle échoue sa famille est perdue. Bref ce ne sont pas vraiment des chefs de file ni des jeunes premiers, bon ils sont toujours "bons", ce n'est pas de la dark fantasy, mais pas flamboyants quoi. Et la Malice est génial!!
Second point fort de ce livre : Le monde : et pas que la terre sous leur pied, je parle de l'histoire, de l'intégration de légendes, d’événements que l'homme n'aurais jamais du oublier mais que la succession de catastrophe a rendu possible. Il y a de la matière la, mais je ne vous en dit pas plus sinon je spoilerais.
Autre point fort : Le système de magie. Très intriguant, il n'es vraiment dévoilé qu'a la fin du volume donc je ne vais pas vous en dire plus.
Dernier point à signaler que j'ai apprécier : les dialogues. C'est un point important dans la vie d'un livre je trouve, le moyen de rendre les dialogue réalistes et vivants, et la c'est très réussi ! C'est bien dosé et on se prend à anticiper le plaisir des conversations de Shallan et celles de Malice !

Et bien sur, la fin, ouverte et qui nous montre toute notre ignorance et tout ce qu'il nous reste à découvrir !

par lianne80
Les Archives de Roshar, Tome 3 : Le Livre des Radieux (I) Les Archives de Roshar, Tome 3 : Le Livre des Radieux (I)
Brandon Sanderson   
Deuxième tome lu un peu en avance par rapport à la majorité... car lu en anglais.

Donc ce petit fait mérite mon premier point: je ne recommande pas ce livre à des personnes dont l'anglais balbutie. Il faut un niveau solide, du moins si on veut pouvoir apprécier à sa juste valeur. Mais bon le bilinguisme parfait n'est pas non plus requis pour autant.

Ensuite... et bien en un mot comme en mille, je veux dévorer la suite.
D'abord parce que la fin du roman nous laisse... non pas au bord du précipice mais au milieu de la chute libre, sans savoir ce qu'il va y avoir en dessous.

Ensuite parce que de la fantasy de cette qualité forcément ça attise et l’appétit et la gourmandise. (ou devrais-je dire la gourmetise? )

Donc niveau ... personnage.
Si le premier tome suivait Kalodin, et nous plongeait dans les profondeurs de son passé pour comprendre l'Homme qu'il est devenu (avec un majuscule car on peut voir la complexité et l'humanité du personnage) ce second tome se penche sur Shallan. Shallan qui nous avait laissé sur cette stupéfiante déclaration à la fin du deuxième tome. [spoiler]"J'ai tué mon père"[/spoiler] On explore donc le pourquoi de cet acte, ainsi que son comment.. et on sera surpris bien au-delà de que l'on aurait pu imaginer.
Ce tome m'a grandement s´duite aussi pour la place accordée à ce personnage. Dont l'histoire est remarquablement cruelle. [spoiler]Surtout la vérité au sujet de la mort de sa mère, que non seulement elle ai tué son père - qui certe était en train de détruire sa famille- mais que de plus ce soit lui qui l'ai protégée de la vérité pendant toutes ces années et prit le blâme à son compte. Pour Shallant la culpabilité de son acte est d'autant pus lourde à porter... [/spoiler]

Et puis j'ai beaucoup apprécié aussi l'introduction de Pattern. Avec ses "delicious lies" et ses tentatives d'interpréter les formes d'humour et les "façons de parler".

Shallan est non seulement importante de part le retour dans son passé mais aussi par la "maturité" qu'elle gagne.

Kalodin va également évoluer au cours de ce tome, en terme d'acceptation de ce qu'il est réellement, mais c'est à mon sens Shallan qui va vraiment "changer", et se livrer à des jeux dangereux ou dans un futur proche elle pourrait bien se bruler les ailes. Le résumé parle de "trouver le mensonge qu'elle doit devenir". C'est en partie vrai... et en partie opposer de ce qui se passe réellement. Car elle est une "tisseuse de lumière " (Lightweaver) et les tisseurs de lumières ne prononcent pas d'idéal contrairement à d'autre ordre, mais affirme leur allégeance par l'acceptation de vérité à leur sujet. La première on s'en souviendra était assez énorme, la seconde... est dévastatrice. Pas étonnant qu'elle soit une âme brisée.

Car c'est un autre fait que l'on apprend, ou plutôt un des autres faits, au sujet des chevaliers, qui son tous des "âme brisées". Du moins c'est ce que laisse entendre et le résumé anglais, et Syl dans un de ses dialogues obscurs avec Kalodin. Pour Kalodin et Shallan, il n'y a plus de mystère... mais reste à découvrir pourquoi Dalinar est une âme brisée. (ce qui est si j'ai bien compris, prévu pour le tome 3)
On découvre aussi la vérité au sujet de la nature des "lames d'éclats?" (shards) vérité qui nous est d'abord suggérée à demi mot avant d'être véritablement établie. Et du rôle des sprens dans l'histoire. Là encore plusieurs vérités fracassantes... et inquiétantes.
Et toujours à ce niveau... et bien après deux éventuelles résurgences des anciens ordres (Kalodin comme Windrunner (chevaucheur de vent? ), Shallan comme Lightweaver) assez explicites dans le tome précédent, d'autres vont également faire leur apparition donc alerte... [spoiler] Dalinar... ça m'a surpris sans me surprendre. Disons que cela semblait logique... a postériori. Jasnah... et bien disons que là c'était clairement établi, mais son petit plongeon dans l'eau me l'avait fait considérée comme sortie de l'échiquier. Renarin par contre était une sacrée surprise, de même Szeth qui me semblait plutôt un antagoniste. Pour Lift évidement vu que le personnage sort de dessous les pierres nul n'aurait pu le prévoir :)[/spoiler]
Bref tout les ordres n'ont pas encore pointé leur nez... donc peut-être quelques surprises supplémentaires son à prévoir à ce niveau.
A noter que le résumé (en anglais) est tout de même un peu un spoiler sur certains points.

En plus du parcours de Shallan, on suit tout de même encore les autres personnages des tomes précédents.
Kalodin n'a pas non plus la belle vie. Et c'est assez intéressant de suivre ses hésitations entre honneur et vengeance... même si la majeure partie du temps j'avais envie de lui taper la tête contre un mur... il me faisait terriblement penser à ce passage ou Shallan essaye de convaincre un morceau de bois de prendre un feu et celui ci répète en boucle "i am a stick". Donc Kalodin est aussi têtu que ce fichu morceau de bois dans ses mauvaises décisions qu'il sait mauvaises... ce qui n'est pas à son avantage.

Et bien sûr Dalinar est bien présent, même si moins que dans le tome précédent, toujours à la poursuite de cet idéal qu'il n'est pas sûr de saisir.


Passons à un autre point interessant... la fin du tome précédent nous laissait sur le fait que les Parsh seraient les Voidbringer. Que le lecteur se rassure, cela n'est pas oublié dans ce tome. Et de manière toute auss interessante, un des "points de vue" importants du roman est celui d'Eshonai qui est un parsh. Ce qui nous permet de comprendre la positions des parshendi, ainsi que... la manipulation beaucoup plus complexe des événements par d'autres entités que l'on perçoit aussi du points de vue des Shallan etc. Bref quelqu'un manipule les pions et ses buts ne sont pas clairs.
En plus de la position on en apprend aussi beaucoup sur leur "mode de fonctionnement" et sur leurs origines.
Et leur point de vue sur les Alethis.

Car oui, tout nos personnages ne sont pas dans la tête des uns des autres... et donc les quiproquos sont de mises, les incompréhensions et les tensions en découlant.

Enfin un point qui me plait et la présence de Wit (Malicieux? ) dont j'avais crains la disparition. certes il demeure insaisissable et en bordure des événements... mais on sent son importance et on peut espérer qu'il aura son rôle à jouer aussi.



Donc pour synthétiser tout ça... un tome très très dense et riche, avec une qualité toujours au rendez-vous.
le seul reproche est le nombre de question que ledit tome soulèvent alors même qu'il en répond à d'autres.
Et la fringale terrible pour le tome suivant.

par Mondaye
Appareil volant à basse altitude Appareil volant à basse altitude
James Graham Ballard   
♦ Après épuisement des ressources naturelles, la technologie est morte de sa belle mort. À la périphérie des métropoles désertés se sont créés des paradis écologiques, civilisations pacifiques et agrestes où l'esprit d'aventure a disparu en même temps que l'agressivité. C'est de là qu'un jeune champion de vol à voile vient poser un regard neuf et curieux sur les vestiges de notre monde : paysage de béton reconquis par les coquelicots et les herbes folles, mais où machines à laver inutiles et postes de télévision à jamais muets élèvent d'étranges pyramides à la mémoire de nos dieux.
L'Ultime Cité : un court roman suivi de huit nouvelles où les personnages de Ballard traquent inlassablement la réalité, cette « fiction énorme ».



♦ Sommaire :

1 - L'Ultime cité (The Ultimate City)
2 - Appareil volant à basse altitude (Low-Flying Aircraft)
3 - L'Astronaute mort (The Dead Astronaut)
4 - Je rêvais de m'envoler vers l'île de Wake (My Dream of Flying to Wake Island)
5 - La Vie et la mort de Dieu (The Life and Death of God)
6 - Le Plus grand spectacle de télévision au monde (The Greatest Television Show on Earth)
7 - Un lieu et un moment pour mourir (A Place and a Time to Die)
8 - Les Anges des Satcom (The Comsat Angels)
9 - Les Assassinats de la plage (Confetti Royale / The Beach Murders)

par x-Key
Billenium Billenium
James Graham Ballard   
♦ « Ballard est l'un des meilleurs auteurs du roman d'après-guerre. Il se pourrait qu'il se révèle le plus imaginatif des successeurs de H. G. Wells. »
Kingsley Amis

« Le plus terrifiant chez Ballard, c'est sa logique. Son oeuvre, est-ce vraiment de la Science-Fiction ou est-ce l'Histoire écrite d'avance ? »
Len Deighton

« J'écris de la science-fiction parce que c'est la seule véritable littérature de notre temps. Toutes les autres formes sont dominées par le passé. La science-fiction offre les mêmes possibilités à l'expression littéraire, que le pop art et l'expressionnisme abstrait ont apportées à l'art actuel. A mon sens, d'ici vingt ans, toutes les oeuvres littéraires importantes, ou peu s'en faudra, seront de la science-fiction. »
J.G. BALLARD


♦ Sommaire :

1 - Billenium (Billenium / Billennium)
2 - Les Fous (The Insane Ones)
3 - Studio 5, les étoiles (Studio 5, the Stars)
4 - Un assassin très comme il faut (The Gentle Assassin)
5 - Urbi et orbi (Build-Up / The Concentration City)
6 - Trois, deux, un… zéro (Now: Zero)
7 - Mobile (Mobile / Venus Smiles)
8 - Chronopolis (Chronopolis)
9 - Prima belladonna (Prima Belladonna)
10 - Le Jardin du temps (The Garden of Time)





par x-Key
Cauchemar à quatre dimensions Cauchemar à quatre dimensions
James Graham Ballard   
♦ Quand viendra le temps de l'homme terminal, ce sera la fin du monde, mais sans cataclysme, comme un engourdissement propice à l'ultime revanche des monstres. Du reste, les flottantes tours de guet au-dessus des villes ne sont-elles pas des signes de ces derniers moments ? Et il ne servira à rien alors d'apprendre le temps par coeur. Huit nouvelles où la logique est le moteur de l'effroi.



♦ Sommaire

1 - Les Voix du temps (The Voices of Time)
2 - Le Vide-sons (The Sound-Sweep)
3 - L'Homme saturé (The Overloaded Man)
4 - Treize pour le Centaure (Thirteen to Centaurus)
5 - Le Jardin du temps (The Garden of Time)
6 - La Cage de sable (The Cage of Sand)
7 - Les Tours de guet (The Watch-Towers)
8 - Chronopolis (Chronopolis)


par x-Key