Livres
534 392
Membres
559 758

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Chrichrilecture 2020-08-14T03:45:34+02:00

J'en ai assez d'espérer. Tu me connais. J'ai toujours eu ce que j'ai voulu, même Yannick en quelque sorte, je te l'arraché. Je veux décider de la fin, je refuse d'attendre la mort de quelqu'un pour avoir un sursis. Je suis heureuse de partir, fini les traitements et la souffrance. Je n'ai plus la force de me battre , j'ai vingt huit ans, vingt huit ans de bataille contre cette maladie, alors que je savais qu'elle serait de toutes les manières, victorieuse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chrichrilecture 2020-08-13T01:51:48+02:00

Ta grand mère ma parlé hier soir.

Et elle t'a demandé d'avoir une petite discussion avec moi.

A ton âge, j'aurais aimé avoir un vieil homo pour m'expliquer comment ça se passe. Les jeunes, on vous apprend comment faire entre un homme avec une femme, mais jamais entre garçons ou entre filles d'ailleurs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chrichrilecture 2020-08-12T05:00:01+02:00

Donc tu veux ta jolie petite amie en vitrine, et ton pote avec qui tu t'accordes un petit extra de temps en temps.

Non

Si! Et ce n'est pas juste, ni pour elle ni pour moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2020-04-10T07:31:48+02:00

La femme lui demanda de sortir pour qu’elle puisse effectuer quelques soins. Elle affichait un drôle d’air sur son visage, et il sut qu’elle avait compris quel lien les unissait. Malgré le sourire apaisant de Yannick, Sébastien rejoignit le couloir la tête basse. Il se sentait fautif. Elle les avait regardés comme s’ils étaient des criminels. De quel droit les jugeait-elle ? Lui qui pensait que le personnel médical se montrait tolérant, il comprit qu’il s’était fourvoyé, ils étaient comme tout le monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2020-04-10T07:31:04+02:00

La constatation de son homosexualité ne le déroutait pas tant que cela. Il s’en doutait. En fait, il l’avait toujours plus ou moins su. Seulement, il n’avait jamais voulu se l’avouer. Il refusait de réfléchir à l’avenir, et les conséquences sur son entourage. Pour l’instant, personne n’était au courant, et cela resterait ainsi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2019-12-28T14:17:42+01:00

Enfin, Yannick arrêta ses pitreries et éteignit la télévision. Il se rassit près de Sébastien.

Cette nouvelle proximité déclencha une bouffée de chaleur en lui. Gêné, il fixait ses genoux, il n’osait pas lever les yeux. Puis son ami se hissa un peu plus près, jusqu’à coller sa jambe à la sienne. Sébastien resta immobile, se consumant sur place. Il avait conscience du regard du jeune homme sur lui. Bon sang, Yannick voyait la rougeur se répandre sur joues. Puis il se rapprocha encore. Désormais, leurs épaules se frôlaient.

Tendu, il n’osait plus effectuer un geste, il craignait que ce moment s’arrête et que Yannick s’esclaffe en disant qu’il l’avait bien eu. Son cœur battait comme un fou dans sa poitrine. Il avait conscience qu’ils dépassaient les limites de la bienséance. Pourtant pour rien au monde, il n’échangerait sa place. Il se sentait juste bien.

- J’ignore ce que tu m’as fait, depuis que je te connais je suis perdu, lui glissa Yannick dans le creux de l’oreille.

Troublé, il frissonna. Le jeune homme posa une main sur les siennes.

- Tu trembles.

Sébastien emprisonna les doigts étrangers pour tenter de se calmer. Puis craignant d’être allé trop loin, il retira sa main.

- Ça ne me dérangeait pas, tu sais, murmura Yannick.

Son ton rendait cet instant irréel. Figé, Sébastien attendait, il ne bougeait pas de peur de casser la magie du moment. Son ami caressa sa joue, puis releva son menton, il planta son regard dans le sien, avant de s’avancer avec douceur pour déposer ses lèvres sur les siennes.

Impossible de formuler une pensée cohérente, sa langue glissait contre celle de Yannick. C’était tout ce qui comptait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeFreedom 2019-08-20T12:42:43+02:00

 Loïc, tout joyeux, grâce à son semblant de succès, ne souhaitait pas rentrer tout de suite. Il trouva un banc devant le Cellier et s’y installa. Sébastien s’assit près de lui. Yannick les suivit flanqué de Natalia. Elle n’appréciait pas les garçons et ne se gênait pas pour le leur faire savoir. Yannick la serra dans ses bras pour la réchauffer, et annonça que le père de la demoiselle n’allait pas tarder à venir la chercher. Cette nouvelle soulagea Sébastien, il n’aimait pas l’animosité de la jeune fille.

Il sortit son paquet de cigarettes de la poche arrière de son jeans, avant d’en proposer une à son meilleur ami qui accepta avec reconnaissance.

Personne ne parlait. Les accros à la nicotine se contentaient de souffler leur fumée en cercles évanescents. Bientôt, une voiture se gara non loin d’eux. Natalia leur fit la bise, puis embrassa Yannick avec tendresse. Sébastien s’abstint de les épier, il trouvait ce baiser trop intime. Sans qu’il soit capable de l’expliquer, leur proximité lui déplaisait. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode