Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Phanniebookworm : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume
Leigh Bardugo   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/05/the-grisha-tome-1-shadow-and-bone.html

Ma plus grande peur résidait sur le monde crée par Leigh Bardugo dans lequel j'avais peur de me perdre. S'il est vrai que j'ai un peu tâtonné au début, principalement à cause d'un vocabulaire imaginaire très présent, je m'y suis vite faite. Après tout il n'y a pas plus de difficultés et de choses à intégrer que dans un roman comme Le Labyrinthe, une dystopie au monde différent et au vocabulaire marqué. De plus, Leigh Bardugo devait avoir anticipé mes peurs puisque le roman possède un petit récapitulatif de la hiérarchie des Grisha, ces êtres magiques qui sont au centre du roman, mais également une jolie carte qui aide à se resituer dans l'univers. (Cependant il me semble que, sans surprise, la carte n'est pas présente dans l'édition française mais que vous pouvez la consulter sur le site de l'auteure.)

Bien sûr tout bon livre se doit d'avoir une héroïne du tonnerre, qu'il s'agisse d'un roman fantasy ou contemporain c'est toujours primordial. Or l’héroïne de Shadow and Bone, Alina, fait définitivement parti du haut du panier. C'est une jeune femme qui à la base n'a rien de remarquable. Orpheline, frêle, elle est une apprentie cartographe moyenne et a tendance à ne jamais réellement se démarquer. Sauf que lorsque son régiment travers le Fold, un brouillard sombre qui scinde le pays, et se fait attaquer par des Volcras, les bêtes ailées affreuses qui y vivent, son pouvoir se révèle. Malgré qu'elle ait été déclarée comme normale lors de l'examen pratiqué chez tous les enfants du pays, Alina est une Grisha. Une Grisha spéciale. Celle qui pourrait être la solution aux problèmes que pose le Fold. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont la jeune femme gérait ce nouveau statut qui lui tombe sur la tête. On ressent sa réticence à accepter qu'elle puisse être quelque chose d'exceptionnel, elle qui s'est toujours fondue dans la masse et a l'habitude d'être insignifiante. Elle est très touchante dans ses doutes et ses faiblesses, mais également dans la force qu'elle gagne au fil du récit et de l'apprentissage qu'elle fait d'elle-même.

Côté protagonistes masculins, deux se démarquent des autres et ont une certaine importance tout au long de l'histoire. Le premier c'est Mal, le meilleur ami d'enfance d'Alina. J'ai eu énormément de mal avec ce personnage qui représente exactement ce que je déteste chez un héro de Young Adult. Je suis tellement fatiguée des meilleurs amis de l’héroïne qui ne la regardent pas deux fois avant de finalement se rouler par terre dès qu'elles deviennent plus attirantes ou plus puissantes. C'est une attitude que je trouve extrêmement vaine et superficielle. Du fait Mal est passé dans ma liste noire très rapidement et je crois qu'entre lui et moi ce ne sera jamais le grand amour. Il est ce personnage du roman qui me met en pétard et envers qui l’attitude de l’héroïne me laisse coite. Le second personnage, à l'opposé du précédent, n'est autre que le Darkling, chef des Grisha. Je dois être faible et futile, comme Mal, mais je suis folle du Darkling. J'ai adoré ce personnage ambigu, sombre et fascinant, qui ne manque pas de nous laisser interrogateurs. On évoque souvent dans le roman le magnétisme de son personnage sur les autres, notamment sur les Grisha représentantes de la gent féminine, et c'est tout à fait remarquable de constater à quel point son magnétisme transpire au delà des pages. Le Darkling est à mon sens le personnage le mieux construit de l'univers, tout en facettes et nuances, et ce qui est certain c'est qu'il ne laissera personne indifférent !

Le monde mis en place dans Shadow and Bone est tout aussi riche et divers que ses personnages. Inspiré par la Russie du XIXème siècle, ce sont des paysages enchanteurs et un royaume bien installé que Leigh Bardugo nous offre dans ce premier roman. Le concept des Grisha, ces magiciens au service du royaume évoluant dans une hiérarchie dictée par leurs dons, est également fort et appliqué. J'ai été rassurée de voir qu'on intégrait très rapidement les subtilités de cet univers unique, puisque c'est ce qui m'inquiétait, et même le vocabulaire inventé par l'auteure finit par être retenu sans que l'on ne s'en rende compte. Le tout est bien sûr servit par une fluidité évidente dans l'écriture et le récit. Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, les moments de réflexions plus posés sont insérés de manière très naturelle, et on ne s'ennuie jamais tout au long des près de 400 pages que dure cette histoire.

Shadow and Bone est un roman fascinant et captivant. Les personnages sont envoûtants, le monde original, et l'ensemble ensorcelant. Ce premier roman est une belle réussite et un coup de cœur comme on aimerait en avoir plus souvent. J'ai hâte de retrouver Alina, le Darkling, le Royaume de Ravka, les personnages secondaires, et même Mal, dans la suite Siege and Storm !

par Althea
Shades of Magic, Tome 2 : Shades of Shadows Shades of Magic, Tome 2 : Shades of Shadows
Victoria Schwab   
5/5

Ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/290/chronique-shades-of-magic-tome-2-a-gathering-of-shadows-de-ve-schwab

Okay, okay, OKAY. Ça ne va pas du tout ! Je viens de subir le plus terrible des cliffhangers de tous les temps. Mon âme ne pourra reposer en paix que lorsque j'aurai la suite entre les mains. GIVE ME A CONJURING OF LIGHT. NOW.

Je suis tout de même chanceuse d'avoir terminé ce livre une semaine avant la sortie du tome final parce que je ne pense pas que j'aurais été capable d'attendre une année entière pour connaître la suite. APRÈS. CE. CLIFFHANGER. ARG.

Quatre mois après les événements de A Darker Shade of Magic, nous retrouvons nos héros à l'occasion des Jeux (the Element Games) organisés par la couronne à Red London. Il s'agit d'une compétition internationale réunissant les participants de tous les royaumes voisins où des duels de magie sont organisés.

J'ai adoré the Element Games. Ce n'est pas la première fois que je voie des prémices aussi alléchantes nous promettant des combats grandioses et épiques dans les livres YA. Par contre, ce qui est une première, c'est que ces Jeux soient réellement une réussite ! Le concept était original, j'ai beaucoup aimé les règles du jeu, et les duels étaient hyper captivants. En effet, les participants étaient des personnages que l'on connaissait bien (je vous laisse deviner de qui il s'agit, je ne spoile pas…) et le fait qu'ils se mettent dans une telle position de danger, chacun à leur manière, était assez intéressant : leurs différents motifs permettaient de creuser un peu plus dans leur personnalité complexe.

Je vous conseille vraiment, pour ce livre, si vous ne l'avez pas déjà lu, d'y aller les yeux fermés (c'est ce que j'ai fait). BON. J'avoue, si vous lisez cette review actuellement, c'est un peu raté, ahah. Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous dire pourquoi ç'aurait été mieux de ne pas savoir à quoi vous attendre, ça rattrapera un peu : en fait, si vous lisez le résumé, vous vous attendrez à ce que l'intrigue tourne principalement autour de l'événement tant attendu, c'est-à-dire les Jeux. FAUX. Ce livre ne parle pas uniquement de ça, cela représente même, je dirai, 1/3 du livre. Les Jeux ont lieu plutôt dans la dernière partie de l'histoire. Donc voilà, si vous n'aviez pas eu cette information, je pense que vous auriez eu d'autres attentes et que vous auriez peut-être moins apprécié votre lecture. Vous pouvez me remercier maintenant, héhé.

Mais alors ? De quoi parle le reste du bouquin si ce n'est des Jeux ? Les deux premiers tiers sont consacrés aux personnages. À leur évolution durant ces quatre mois de séparation. Car oui, Lila et Kell ne se sont plus revus depuis les événements de A Darker Shade of Magic.

Ahlala, je suis tellement fan de ces précieux personnages. Lila Bard est toujours aussi géniale, drôle et badass. Elle est parvenue à rejoindre l'équipage du Night Spire. Alors non, il ne s'agit pas de pirates à mon grand regret et celui de Lila, mais on n'en est pas très loin donc on s'en contentera. J'AI ADORÉ le nouveau personnage que l'on nous introduit dans ce livre : j'ai nommé le Capitaine Emery Alucard. Il est très séduisant, puissant (magiiiie) et mystérieux. Yesss. ET NON. Malgré ce que vous pouvez penser suite à cette description plutôt flatteuse, je ne ship pas Lila et Alucard. Je mise mon ship sur quelqu'un d'autre (et si vous avez lu le livre, vous savez de qui je parle !)

Quant à Kell, son développement est plutôt intéressant. La balance entre le bien et le mal vacille de plus en plus. Et c'est d'ailleurs le cas pour TOUS les personnages de ce livre, comme Rhy ou Lila.

Le meilleur moment était les retrouvailles de Kell et Lila. C'était juste merveilleux et beau et triste et mon cœur va exploser de joie et ANW. Leur dynamisme m'a un peu manqué dans ce livre puisqu'ils étaient séparés pendant la plus grande partie du livre et je les préfère nettement ensemble, mais ç'a à rendu le moment de leurs retrouvaille encore exaltant.

Pendant ce temps, le nouveau roi de White London conspire en secret. Tous les chapitres concernant White London étaient géniaux, j'en voulais d'ailleurs plus. Et plus on se rapprochait de la fin du livre, plus j'attendais que le roi agisse et…et… CLIFFHANGER.

J'adore cette série. J'adore, j'adore. Je pense avoir préféré le premier tome, mais ça se joue de très peu. Je suis de nouveaux passée par toutes les émotions possibles et imaginables (rire, tristesse, joie, surprise,…) en un seul bouquin, ce qui était tout ce que je demandais.

par wilkymay
Evil, Tome 1 : Vicious Evil, Tome 1 : Vicious
Victoria Schwab   
Ma note: 6/5 (gros coup de cœur)
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/09/13/villains-tome-1-vicious-de-v-e-schwab/

“Plenty of humans were monstrous, and plenty of monsters knew how to play at being human.”

Il y a certains livres que vous adorez et vous savez malgré tout former des pensées cohérentes pour en parler, et il y en a d’autres qui vous laissent sans voix. Vicious fait partie de cette catégorie. Après mon coup de cœur pour la trilogie Shades of Magic en début d’année, j’étais sûre d’une chose: que j’allais relire du Victoria Schwab. De tous ses romans, Vicious était celui dont j’entendais le plus l’éloge, donc j’ai décidé de me lancer. Je me doutais que j’allais aimer ce livre, j’ignorais juste que ce serait à ce point !

Eli et Victor sont en dernière année de fac. Bien que travaillant sur des thèses différentes, les deux amis se retrouvent rapidement à travailler ensemble sur celle d’Eli, qui recherche les conditions qui mènent à la création d’un ExtraOrdinaire ou EO. Rapidement, les simples recherches vont laisser place à l’expérimentation qui, entre expérience de quasi-mort et conséquences imprévisibles, va vite tourner au vinaigre. Dix ans plus tard, Victor s’évade de prison aux côtés de Mitch, un détenu rencontrer pendant sa décennie passée derrière les barreaux. Durant ces dix années, Victor a eu le temps de se préparer pour la seule chose qui le motive à aller de l’avant: se venger de Eli. Accompagné de Mitch et de Sydney, qu’il a rencontré après son évasion et qui est elle aussi une EO, il compte bien faire payer son vieil ami. Pendant ce même temps, Eli s’est employé à traquer et tuer des EO, à l’exception de Serena, qu’il garde en vie malgré lui.

Par où commencer ? Après avoir lu Shades of Magic, je savais déjà que Victoria Schwab est une auteure de génie, mais pour le coup ce livre repousse les limites du génie. Vicious est différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Comme beaucoup, je suis habituée à lire des livres qui opposent gentils contre méchants. Or ce livre ne suis pas du tout cette trame: ici c’est l’affrontement entre le mauvais et le pire. Et c’est génial ! C’est original, et c’est tellement plus intéressant que les trames classiques !

“ExtraOrdinary. The word that started—ruined, changed—everything.”

Les personnages sont hauts en couleur et attachants. Qu’on aime les détester ou qu’on les aime tout court, le résultat est le même: ils sont tous incroyables. Chacun d’eux est développé avec intelligence, leur évolution est cohérente, et même si j’ai été surprise plus d’une fois lors de ma lecture par rapport à leurs actions, en prenant du recul on se rend compte que c’est toujours logique.

Durant la première moitié du livre, Victoria alterne les chapitres entre le ‘présent’ et dix ans auparavant, nous permettant de comprendre comment Eli et Victor en sont arrivés là. Au début j’ai eu un peu peur que cette façon de faire casse un peu trop le rythme du livre, mais au final je pense que c’est ce qui m’a rendu encore plus accro à ma lecture.
Dans la deuxième partie les flashbacks sont toujours présents mais moins nombreux, et ne se concentrent plus uniquement sur Victor et Eli mais également sur Sydney, Serena et Mitch. J’ai adoré en découvrir plus sur eux et leur passé, d’autant plus que je ne m’y attendais pas du tout. Il n’est pas rare que des auteurs négligent certains de leurs personnages, mais ce n’est pas le cas de Victoria Schwab qui prend bien le temps de poser les bases de chacun d’eux à travers le livre.

Vicious a un rythme particulier qui, je m’en doute, ne va pas forcément plaire à tout le monde. La première partie est un peu plus lente, mais honnêtement ça ne m’a pas du tout dérangé ! Entre la plume toujours aussi excise de Victoria et l’histoire complètement prenante, j’ai été très rapidement happée par ce livre. Les passages plus lents permettent de construire la tension toujours plus pesante qui nous maintient accroché à notre lecture.

“The paper called Eli a hero.
The word made Victor laugh. Not just because it was absurd, but because it posed a question. If Eli really was a hero, and Victor meant to stop him, did that make him a villain?”

Ce livre a été une vraie claque. Je ne m’attendais pas à une telle lecture. Victoria Schwab nous maintient en haleine du début à la fin et réussi avec brio à créer une histoire aussi complexe qu’incroyable. Je sais que ce n’est que mon quatrième livre de cette auteure que je lis, mais oserai-je m’avancer et dire qu’il s’agit de son meilleur ? En tout cas une chose est sûre: ce livre a été un énorme coup de cœur comme j’en ai rarement.

par Callmeluh
Monsters of Verity, tome 1 : This Savage Song Monsters of Verity, tome 1 : This Savage Song
Victoria Schwab   
«I live in a world where shadows have teeth.»

YES!! Enfin, enfin!!! Un livre sans romance. Autant vous prévenir tout de suite. Ces derniers temps j'ai un GROS problème de romance. Je les trouve insipides ou au moins je trouve toujours quelque chose qui me déplait.

Eh bien avec This Savage Song le problème est vite réglé: pas de romance donc pas de Louan qui joue la rabat-joie.

Ou presque.

Bref, je tenais à commencer par ça. Et maintenant je vais vous expliquer pourquoi selon moi This Savage Song mérite largement son 9/10 mais pourquoi je ne lui ai pas donné la note maximale. (Parce que j'ai envie. De vous le dire, pas de lui donner la note maximale.)

∇ This Savage Song est un roman de Victoria Schwab ou l'auteure de la trilogie Shade of Magic, donc c'est déjà un excellent point dans la mesure où cette trilogie est une tuerie!

∇ "Sin City PLUS Romeo and Juliet MINUS romance PLUS monsters."

Kate est humaine, August est un monstre. Ils vivent à Verity, un territoire divisé en deux - le nord est dirigé par Callum Harker le père de Kate et le sud est dirigé par Henry Flynn le père adoptif d'August. Concrètement, les deux adolescents ne devraient pas avoir la moindre chance de se connaître dans la mesure où ils sont "ennemis" et pourtant ils vont se lier d'une amitié interdite.

Donc clairement, c'est bel et bien Roméo & Juliette sauf qu'au lieu de vivre un amour impossible et déprimant, Kate et August vont vivre une amitié pour le moins inattendue et interdite dans un monde où les monstres naissent de véritables actes de violence (des actes criminels quoi) (littéralement, sérieux) et où les humains ne sortent plus à la nuit tombée dans l'espoir de ne jamais avoir à faire face à l'un d'eux.

Une lecture d'enfer, quoi.

∇ Premier point que j'ai adoré: les personnages. Sérieusement, je crois que je vais tomber amoureuse de chaque personnage que cette auteure décidera de créer.

Δ Kate est géniale. Au début on dirait juste une adolescente rebelle qui se prend pour la princesse de la délinquance. Mais en vérité il y a une part d'elle qui essaie d'être la fille de son père (qui n'est pourtant pas franchement un modèle à suivre), et elle se retrouve à être mi-monstre mi-humain (au sens figuré du terme, techniquement elle est totalement humaine). En tout cas, je l'ai trouvé badass, déterminée, et loin d'être stupide.

Δ August est un monstre qui a un véritable désire d'être humain. D'autant plus qu'il appartient à l'espèce - les Sunai qui justement ressemblent à peu de choses près aux humains.

Je l'ai trouvé vraiment intéressant à découvrir et au final c'est un personnage que j'ai adoré. Tout bêtement.

Δ Kate et August cherchent tous les deux le bon équilibre entre leur côté humain et leur côté monstre. Cela fait d'eux des personnages imparfaits donc réalistes, et attachants d'une manière qui leur est propre.

∇ This Savage Song est donc un roman qui met en avant l'amitié entre deux personnages et autant dire que j'ai adoré le duo que propose Victoria Schwab. C'est aussi plutôt rafraîchissant de découvrir un roman où il n'y a pas de sentiment amoureux entre les protagonistes. Ça change un peu de ce qu'on a l'habitude de voir et qui ne nous surprend plus.

∇ Il y a donc DES MONSTRES dans ce bouquin. J'adooooooooooooooore les monstres et ayant adorer ceux de This Savage Song, je me dois d'en parler.

Il y a trois espèces de monstres, ce qui n'est ni trop ni trop peu. Ça nous permet de bien retenir qui fait quoi et de ne pas finir avec une tonne d'informations qu'on ne saurait plus placer.

Δ Les Corsai ou si les ombres avaient des dents. Ils se nourrissent de chair et d'os. Et naissent d'actes violents.

Δ Les Malchai ou ceux qui ressemblent plutôt à des cadavres. Ils se nourrissent de sang mais ne sont pas des vampires. Ouais. Les Malchai naissent de meurtres. Sympa, n'est-ce pas?

Δ Les Sunai sont plus rares puisqu'ils naissent d'horribles moments (les massacres par exemple), et ils ressemblent à des humains. Ils se nourrissent des âmes des pêcheurs (meurtriers, etc) et ont besoin de la musique pour ça - August se sert d'un violon. La musique qu'ils font est lié à ce qu'ils ont entendu lors de leur naissance. Ou un truc comme ça.

Bref, tout ça pour dire que je les adore. Ils sont un peu inquiétants (quand-même) mais je suis fan. Et puis j'aime beaucoup l'idée de comment ils viennent au monde. Je trouve que ça dégage une certaine classe. ;)

∇ L'univers qu'a créé Victoria Schwab est tout simplement fascinant et assez complet. Il a un vrai petit côté sombre, dystopique, mais croyez-le ou non, je me sentais comme chez moi! Ou au moins depuis notre pauvre petit monde en sécurité depuis ma terrasse au soleil, je m'y sentais comme chez moi. ^^

∇ Je n'ai rien de spécial à dire sur la plume de Victoria Schwab. Je l'aime beaucoup, c'est tout. Elle est fluide et entraînante. Et puis, il est toujours très simple de visualiser les scènes dont elle parle. C'est ce qui s'appelle écrire avec un talent naturel. En plus, elle sait mettre en place l'atmosphère de l'histoire à la perfection.

∇ Alors pourquoi ne pas avoir donné 10/10 à cette lecture si tout semble m'avoir plu? Eh bien, même s'il est vrai que tout m'a plu. Il y a tout-de-même un léger détail que je trouve sincèrement dommage. Ce détail n'a pas gâché ma lecture mais quand-même. L'intrigue. Δ L'intrigue. L'intrigue. L'intrigue. Ce n'était pas vraiment une intrigue de dingue et ce n'est pas comme si le tout était bourré d'action. Ça ne me dérange pas. Mais parfois j'avais l'impression qu'il n'y avait simplement pas d'intrigue. Au final, je ne suis toujours pas sûre qu'il y en ait véritablement une. Enfin si, mais... AHR!!!! Je n'arrive pas à expliquer mon de vue. Mais si vous avez lu ce roman, vous comprenez peut-être où je veux en venir. Disons que c'était une intrigue assez simple dans le fond et pas spécialement toujours mise en avant. VOILÀ.

∇ En conclusion, Victoria Schwab a signé un autre diamant brute dont j'ai hâte de découvrir la suite. J'ai trouvé cette lecture fascinante et addictive, ce qui me pousse officiellement à me dire qu'il faut VRAIMENT que je lise Vicious cette auteure.

This Savage Song est le roman qui vous prouvera qu'être un monstre ne fait pas forcément de vous une personne monstrueuse et qu'un être humain peut renfermer un monstre. (OK, j'avais écrit mieux sur mon brouillon mais je l'ai supprimé par erreur et du coup, c'est tout ce que vous aurez. ^^)

«Corsai, Corsai,
tooth and claw,
Shadow and bone
will eat you raw.
Malchai, Malchai,
sharp and sly,
Smile and bite
and drink you dry.
Sunai, Sunai,
eyes like coal,
Sing you a song
and steal your soul.
Monsters, monsters,
big and small,
They're gonna come
and eat you all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/17/this-savage-song-victoria-schwab/

par Sheo
Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets
Joanne Kathleen Rowling   
J.K contrairement à d'autres écrivains n'a pas chuté dans son 2e tome... au contraire il est même voir meilleur. J'ai particulièrement aimé la fin du roman avec Tom Jedusor et Harry Potter.

par Roxye
Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé
Joanne Kathleen Rowling   
Ce sixième tome est très réussi. Le côté sombre des tomes s'accroit car Harry enchaine mort sur mort. Il est très seul après la disparition de Sirius mais compense un peu cette absence avec la compagnie de Dumbledore. C'est aussi dans ce roman que Harry et ses amis vont commencer à vraiment s'intérreser à l'amour. L'auteur a une imagination débordante.

par myra44
Les Animaux fantastiques - Le texte du film Les Animaux fantastiques - Le texte du film
Joanne Kathleen Rowling   
http://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2019/06/les-animaux-fantastiques-le-texte-du.html

J'ai vu les deux films de la saga "Les animaux fantastiques" et j'avais très envie de me replonger dans cet univers avec les livres.

Dans "les animaux fantastiques", on découvre Norbert Dragonneau, un jeune magizoologiste qui débarque à New-york avec une étrange valise qui semble s'ouvrir toute seule.
Elle contient tout un monde magique où vivent les animaux magiques que Norbert à sauver. Son voyage semble se passer sans encombre jusqu'à ce que son Niffler décide de s'échapper de la valise et l'entraîne dans une aventure inattendue...

Je savais pour l'avoir déjà feuilleté en magasin que ce n'était pas un roman, mais comme indiquer sur la couverture le script du film. J'avais un peu peur que ce format ne le fasse pas du tout avec moi et j'ai été agréablement surprise par la facilité que j'ai eu à lire ce livre même si personnellement, je pense qu'il est préférable d'avoir lu le film avant.

Au début de ma lecture, les descriptions assez techniques des scènes (Cadrage, plans...) m'ont un peu dérangé, mais je mis suis rapidement habituer.
Et pour ceux qui ne connaissent pas les différents termes utilisés à la réalisation d'un film, un glossaire des termes cinématographique est disponible au début du livre.

C'est un livre très agréable à lire qui m'a permis de me replonger avec plaisir dans cette histoire que j'ai tant aimé. J'ai retrouvé tout ce que j'avais adoré dans le film : les personnages, l'univers, les animaux ... J'ai adoré redécouvrir Norbert, Jacob, Tina et Queenie. Leurs caractères et leurs personnalités sont très bien retranscritsdans le livre.

Mais je suis quand même assez déçu que J.K Rowling ne nous ait pas proposé les animaux fantastiques en roman mais simplement sous la forme du script. J'ai passé un super un moment à me replonger dans l'univers mais le livre n'apporte rien de plus au film.

Par contre, c'est un très bel objet livre. La couverture est vraiment belle et le livre est parsemé d'illustrations stylisées représentant les différentes créatures que nous rencontrons tout au long de l'histoire.

En bref, un livre pour ceux qui comme moi, ont envie de se replonger dans l'histoire après avoir vu le film.
The Folk of the Air, tome 1 : The Cruel Prince The Folk of the Air, tome 1 : The Cruel Prince
Holly Black   
The Cruel Prince va sortir au éditions Rageot au printemps 2020 !
Paper Girls, Tome 1 Paper Girls, Tome 1
Matt Wilson    Cliff Chiang    Brian K. Vaughan   
J'aime beaucoup Saga de Brian K. Vaughan alors j'avais très envie de me lancer dans Paper Girls et voir quelle histoire farfelue il nous avait encore inventé.
Je dois dire que je ne suis déçue !

Ce premier tome de Paper Girls est vraiment intéressant, plutôt addictif et l'histoire m'a beaucoup intriguée. On part sur une aventure de voyages dans le temps et de conflits entre deux générations... Personnellement, je ne pouvais pas résister à ça !
Les personnages sont sympas à découvrir et je suis sûre que je finirais par m'y attacher.

De plus, les dessins de Cliff Chiang et Matt Wilson m'ont énormément plu ! Les couleurs choisies sont très plaisantes et j'ai trouvé qu'elles mettaient vraiment dans l'ambiance de l'histoire.

En tout cas, j'ai beaucoup apprécié ce premier volume et Brian K. Vaughan a à nouveau réussi à piquer ma curiosité. Après ce début très bien réussi, je suis curieuse et impatiente de découvrir la suite des aventures de nos quatre jeunes livreuses de journaux !

par Sheo
Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 2 : Hollow City Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 2 : Hollow City
Ransom Riggs   
Un second tome riche en rebondissements, à la hauteur du premier! On se plonge encore plus profondément dans le monde des particuliers, et c'est un régal! Les personnages sont toujours autant attachants. (D'ailleurs, véritable coup de cœur pour Addison.) La fin, pleine de suspense, ne nous donne qu'une envie: lire la suite!

par Cymille
  • aller en page :
  • 1
  • 2