Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Philla : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Dernière guerre, tome 1 : 49 jours La Dernière guerre, tome 1 : 49 jours
Fabrice Colin   
Un premier tome qui a beaucoup de potentiel.
L'écriture est élégante malgré sa simplicité, ce qui la rend agréable à lire.
Et il faut dire que l'idée est plutôt pas mal. A priori une histoire qui a lieu après la mort du protagoniste, c'est pas vraiment nouveau, bien au contraire, ça se répand de plus en plus. Cela nous permet de lire la vision de l'après mort pour plusieurs auteurs, mais cela peut finir par devenir lassant, surtout quand le thème n'est pas extrêmement bien exploité.
Là il l'est.
Même si le fond ne l'est pas, l'histoire est originale. Contrairement à beaucoup qui traitent le sujet, là, le héros ne cherche pas à découvrir la vérité sur sa mort. Une mort aussi claire que rapide, y'a pas grand chose à en dire, seulement, certains auteurs se seraient sentis obligés de tourner une enquête histoire de retrouver le terroriste qui a causé la mort du personnage principal. Et qu'on ne vienne pas à ce point, même à un seul moment, j'ai trouvé ça vraiment bien. Le personnage ne se pose pas de question sur son assassin. Il est mort, donc ça sert à rien. Pourtant, l'histoire se base quand même sur le "monde réel", et c'est bien ce contraste que j'ai adoré. Un parallèle entre ce nouveau monde, où il vit sa mort, et la Terre des vivants. Le tout est très bien fait et l'intrigue très bien construite.
Tout d'abord, le monde des morts, celui-là a également sa part d'originalité. D'abord il y a cette histoire de choix, qui ne tardera pas à être délaissé puisqu'il y a plus important lorsqu'on avance dans le scénario. Mais surtout, le plus incroyable... C'est le monde en question. La façon dont il est décrit, ce qu'il s'y passe, tout, c'est vraiment prodigieux. Je m'y croyais vraiment, et j'imaginais les paysages magnifiques qui s'y trouvaient.
Petit point négatif tout de même, c'est que même après s'être habitué à cet endroit, le début était un peu long. Il y avait une bonne ambiance, mais très peu d'action à la période où [spoiler]il venait de rejoindre les Egarés. Ils lui apprenaient ce qu'ils savaient, et ça n'allait pas plus loin, ça a duré comme ça un certain moment, c'est assez dommage[/spoiler]
Après, l'auteur a réussi à mêlé à cette histoire un élément de la littérature fantastique dont j'ai été vraiment étonnée, le genre de chose qu'on ne voit pas vraiment aller de pair avec la vie après la mort [spoiler]parce que même s'ils ont des pouvoirs, voyager dans le temps, jusque là, c'était quelque chose réservé aux vivants[/spoiler]
Et à partir de là, l'histoire a pris une toute autre tournure. Une tournure qui ne m'a pas trop plu au début, parce que je sentais que ça différait trop de l'intrigue originale et j'étais sceptique du scénario avec [spoiler]Rain, et cette fascination qu'il a très vite pour elle[/spoiler]
Mais au final, ça a permis les choses de s'accélérer, et l'action de vraiment prendre place, d'autant que les premiers éléments de l'intrigue sont revenus complétés la boucle de façon formidable.
L'alternance entre [spoiler]la Terre et l'Intermonde était parfois assez trouble, et je trouve bizarre que Floryan ait réussi à s'adapter aussi bien au point d'en devenir presque vivant... Mais bon, à partir d'un moment, ce qui se passait du côté de Rain était vraiment passionnant[/spoiler]
Dans l'ensemble, le récit est plutôt bien rythmé et fluide, mais il y a quand même pas mal de longueurs qui ont rendu certains passages ennuyeux. Les explications dans le carnet, vers la fin, j'ai décroché pendant toute cette partie, par exemple.
A la fin, tout s'est accéléré, un peu trop même. Les choses n'auront plus rien à voir dans le prochain tome, et je ne suis pas sûre de vraiment vouloir savoir ce qu'il va se passer. D'autant que la chute ne m'a vraiment pas convaincue. [spoiler]La réincarnation, c'était trop facile, comme fin...[/spoiler]


par Jenna95
Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la Ville Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la Ville
Maureen Johnson   
Alors un livre
Qui ma beaucoup plus...
Au menu :
surnaturel ...
Fantômes ...
Assassin ...
Amitié ...
Etc.
Une héroïne géniale très courageuse ...
J'adore Aurora dont son surnom Rory...
et très attachante ...
De l'action il y en a du suspense aussi pour vous dire j'ai passé un excellent moment avec se livre ...
En plus une couverture sublime j'ai tout aimé...
Sauf qu'il va falloir attendre la suite sniff...
Et bien à vous de le lire...
J’espère que vous aurez autant de plaisir à le lire que moi bonne lecture ...
Traqué, tome 1 : Cessez d'être la proie, devenez le chasseur Traqué, tome 1 : Cessez d'être la proie, devenez le chasseur
Andrew Fukuda   
http://wandering-world.skyrock.com/3153455596-Traque-Tome-1-Traque.html

TRAQUÉ est un roman haletant et palpitant, gorgé d'action et de suspense, qui vous en fera voir de toutes les couleur. Personnellement, j'ai complètement craqué pour cette univers noir et oppressant, loin des romans du même genre que j'ai pu lire jusqu'ici. Andrew Fukuda a mis en place un monde saisissant et monstrueux, qui nous charme et nous attire autant qu'il nous effraie. J'ai beaucoup aimé le personne de Gene, ainsi que sa relation avec Ashley. La seule chose qui m'empêche d'attribuer 5/5 à ce récit est le fait que l'auteur ne s'arrête pas assez sur certains aspects de son histoire. Par ailleurs, même si la personnalité de Gene est vraiment touchante, il y a quelques traits de caractère chez notre héros qui m'ont dérangé. A part cela, TRAQUÉ est une excellente lecture, aussi terrifiante qu'époustouflante.
En tout premier lieu, nous pénétrons dans un monde tout simplement fascinant. J'ai été trèèèès agréablement par cette histoire. En effet, on peut s'attendre, au départ, à être immédiatement plongés au cœur de la Traque et à en découvrir les désastreuses conséquences. Mais pas du tout ! L'auteur prend même totalement le contrepied, puisqu'il nous entraîne avec son héros, Gene, dans un univers quasiment banal. A un seul détail près : l'espèce humaine s'est éteinte, remplacée par des monstres avides de sang. J'ai adoré être perturbé par ce contraste étonnant : des bêtes carnivores qui vivent exactement ( enfin, presque ) comme nous. C'était tellement inattendu et tellement déroutant que j'ai été obligé de craquer !
Au départ, nous en apprenons beaucoup sur Gene et sa famille, ainsi que sur la vie qu'il doit mener depuis qu'il fait parti des derniers homiférés de la planète. Du coup, nous découvrons, dès les premières pages, un protagoniste ultra émouvant et vraiment touchant. J'ai été bouleversé par son histoire et par toutes les épreuves qu'il a subi. Surtout que, très rapidement, Gene va se retrouver piégé en tant que Traqueur, à devoir tuer lui-même, de ses propres mains, des personnes la même espèce que lui. Espèce dont il se cache depuis des années.
Le truc avec TRAQUÉ, c'est que l'action ne s'arrête absolument JA-MAIS. De la première à la dernière page, le stress, l'adrénaline et la pression ne cessent d'aller crescendo. Dès qu'on pense enfin pouvoir respirer, un nouveau coup de théâtre explose et renverse l'ordre établi. C'est fou ! L'auteur sait parfaitement où il désire nous mener et comment y aller. Les surprises et les révélations sont des faits omniprésents pendant toute notre lecture. J'ai eu le souffle coupé à de très nombreuses reprises ! Puis je ne parle pas de petits bouleversements qui nous font juste tiquer, non non. Ici, les rebondissements sont juste énormes et remettent tout en jeu. Ouaw !
Bon en même temps, avec des descriptions comme nous en offre Andrew Fukuda, notre addiction s'explique un peu... Voyez-vous, il n'hésite pas à nous livrer des instants sanglants et épouvantables, qui débordent de suspense. L'univers de l'auteur est tout simplement impitoyable et meurtrier. A ce titre, nous avons donc le droit à des dizaines de passages macabres et bestiaux. J'ai adoooooré cet aspect de l'intrigue ! Impossible de décoller le nez du livre !!! On est tellement pris par l'histoire qu'on ne voit même plus les pages défiler. Tout est tellement bien décrit, tellement bien mené, tellement oppressant et tellement passionnant qu'on rentre véritablement au cœur du récit. TRAQUÉ est une vraie perle pour les fans, comme moi, de films d'horreur.
Autre chose très surprenante : la romance. Contre toute attente, l'auteur est parvenu à placer une très belle histoire d'amour dans ce monde fait de chaos et de déchéance. Et, encore plus étonnant, j'ai complètement été subjugué par celle-ci. Gene et ses sentiments m'ont énormément plu, tant ils semblent plausibles et réels. Il y a quelque chose dans cette histoire d'amour qui m'a profondément ému, puisque que les émotions de Gene envers sa compagne sont lourdes de sens. Surtout que leur relation sonne vraiment comme une lumière au bout du tunnel, et qu'elle apaise un peu le climat chargé de tensions du roman. Seul bémol : les choses se passent, au départ, un petit peu trop vite à mon goût. Gene doute beaucoup au début, puis il se laisse aller d'un seul coup. J'ai trouvé ça dérangeant.
Pour continuer avec les défauts concernant Gene, j'aimerai aussi vous parler de son caractère. Alors que sa personnalité peut être émouvante et ensorcelante, certains traits de caractère qu'il possède m'ont troublé. En effet, il peut s'avérer être très calculateur et manipulateur, et souvent pour les mauvaises raisons ou personnes. Je n'ai pas vraiment saisi pourquoi l'auteur a autant accentué ce côté de son caractère Ok, il a vécu loin de tout être humain toute sa vie, m'enfin quand même... Certains de ses actes m'ont semblé étranges, et en totale discordance avec d'autres moments durant lesquels il redevenait un héros charmant. C'est dommage, parce que sans ces instants assez dérangeants, l'histoire aurait pu être parfaite !
En conclusion, TRAQUÉ est un très très bon roman. Même si Gene peut se comporter de manière agaçante à certaines reprises, tout le reste de l'histoire est vraiment exaltant. Nous pénétrons dans un univers juste captivant, où l'action et les rebondissements n'arrêtent jamais de nous couper le souffle. La plume de l'auteur est à la fois tranchante et dynamique, et nous permet ainsi de passer d'excellents moments perdus entre adrénaline et angoisse. Une lecture percutante et envoûtante, qui se termine sur un véritable cliffhanger qui pose des bases haletantes pour la suite, qu'il serait dommage de louper.

par Jordan
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
Flocons d'amour Flocons d'amour
John Green    Lauren Myracle    Maureen Johnson   
J'ai travaillé sur ce bouquin, et je peux vous assurer qu'il est génialissime ! =) Ne vous fiez pas à la couverture et au titre, qui donnent une image un peu mièvre, ce sont en vrai trois histoires d'amour très drôles et très touchantes, pleine d'énergie et d'humour !!
Je vous le conseille vivement ! à offrir pour Noël ! =)

par flo0wer
The Wicked Years, Tome 1 : Wicked : La Véritable Histoire de la Méchante Sorcière de l'Ouest The Wicked Years, Tome 1 : Wicked : La Véritable Histoire de la Méchante Sorcière de l'Ouest
Gregory Maguire   
Un livre qui sort de l'ordinaire.

Au premier abord, on se dit que ça ne va pas amené grand chose, mais que ce sera plaisant. Le premier chapitre se passe, puis le deuxième, etc.

Et plus ça avance, plus on est dedans. Les coups du sort de l'héroïne, son exclusion par tous à commencer par ses parents. Puis l'âge d'or, où elle se fait des amis. Chacun de ces amis d'ailleurs, elle les retrouvera bien plus tard dans l'aventure. Figures pratique de l'auteur qui montre ainsi tous les développements individuels que ceux-ci ont vécu, souvent opposé à ce qu'ils pensaient étant jeunes. Au final, seule la sorcière ne change pas, reste murée dans ses exclamations silencieuses qui lui bloque toute chance de rédemption / compréhension / intégration. Finalement ce n'est peut-être pas son handicap physique qui la maintient différente des autres?

Un récit noir donc! Pas joyeux pour un sou, même s'il est plaisant de trouver des éléments du magicien d'Oz, l'histoire est travestie pour coller au rôle de la méchante sorcière de l'Ouest et de ses amis.

Des personnages forts, passablement caricaturaux, des moments de réflexion intense et un monde sous le joug du dictateur. Un monde riche, éblouissant où l'on suit avec plaisir les pérégrinations, découvertes et chemins de croix de tout ce petit monde.

Un vrai régal que je conseille vivement, que vous ayez lu ou non le magicien d'Oz.
Nous les menteurs Nous les menteurs
E. Lockhart   
Quelle lecture ! J'ai lu ce livre en une fois et je suis restée un bon moment assise sur mon lit sans savoir quoi faire une fois terminé. Malheureusement pour avoir récemment vu un film assez similaire, j'avais très vite deviné la fin mais j'ai continué ma lecture en priant pour me tromper.
C'est vraiment une lecture facile et addictive qui m'a entraîné et passionné tout du long. Je ne pensais pas m'être autant attaché aux "menteurs" mais les émotions qui me sont tombés dessus à la fin m'ont fait prendre conscience de la sympathie qu'ils ont fini par m'inspirer.
Il y a tellement à dire sur ce livre, je pourrais en parler pendant des heures mais évitons les spoliés.
Disons simplement que ce livre vaut le détour et que si vous avez envie d'une bonne lecture vous devriez choisir celui ci. Bonne lecture !

par Nemesris
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Hantée, Tome 2 : Un Mal Souterrain Hantée, Tome 2 : Un Mal Souterrain
Maureen Johnson   
http://mon-univers-lecture.skyrock.com/3162133018-Hantee-t2-Un-mal-souterrain.html


Je suis juste... en fait j'avais envie de balancer le livre à travers la pièce en criant" C'EST QUOI CE BORDEL!!" tellement la fin est triste.
Au début, je ne m'attendais pas du tout à ce qui allait arriver. J'étais heureuse de retrouver Rory et découvrir ce qui allait lui tomber dessus. Je savais qu'elle devait retourner à Londres.
Ensuite, quel bonheur de retrouver les amis du personnage principale. Il me manquait, surtout la brigade des Ombres. L'intrigue arrive mais quelle est-elle? Surprise! Non franchement, je ne m'attendais pas à un tel retournement de situation! C'est surprenant. L'auteure a vraiment un don et elle sait nous tenir en haleine.

par gotika
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan