Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Philla : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Intrigantes, tome 1 : Rivales Les Intrigantes, tome 1 : Rivales
Christine Féret-Fleury   
Avis complet: https://vibrationlitteraire.wordpress.com/2015/06/01/les-intrigantes-tome-1-rivales-de-christine-feret-fleury/

C’était une bonne lecture, le genre de livre qui détend et qui ne prend pas la tête. Cependant, j’ai été globalement déçue. Je m’attendais à plus que ça, à plus d’histoires, plus de cachotteries, plus de tout. Les chapitres sont très très très trop courts. On passe d’un point de vue à l’autre sans problème et c’est d’ailleurs plaisant de ne pas être toujours dans les même pensées, mais je trouve que le livre est justement trop léger, les chapitres sont beaucoup trop courts et il ne se passe au final pas grand-chose. Les premiers tomes servent forcément à planter le décor mais là j’ai l’impression que c’est fait à la va vite … Chaque chapitre est précédé d’une citation plus ou moins longue (ou d’un texte autre en tout cas) … ce qui ajoute quelques pages au livre.
J'ai bien aimé le personnage de Rouge, j'ai détesté Elise. Globalement j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur mais je pense qu'elle avait un bon filon et qu'elle aurait pu faire ... mieux ou en tout cas davantage. J'ai eu l'impression de lire 2 chapitres d'un livre et pas un livre entier ... dommage.

par Mayumi
Sword Art Online, tome 2 : Fairy Dance Sword Art Online, tome 2 : Fairy Dance
Abec    Reki Kawahara   
Lien de l'avis : http://theshadowbooks.blogspot.fr/2015/07/sword-art-online-2-fairy-dance-reki.html

Il est inutile de cache mon amour pour la licence « Sword Art Online ». J’ai beau la connaitre par cœur (ou presque), c’est avec une grande joie que j’ai pu enfin mettre la main sur ce second volume (Merci au Edition Ofelbe !). Encore une fois, le second volume français regroupe directement deux tomes de la version Japonaise. Après le sublime travail d’adaptation de l’editeur, que cache cette suite ? L’essai sera-t-il de nouveau confirmé ?

Kazuto Kirigaya, alias Kirito, a réussi à vaincre le terrible monde de Sword Art Online et ainsi parvenir à finir ce jeu mortel. Tout le monde semble être prêt pour retourner dans la réalité après 2ans de jeu. Tout le monde ? Absolument pas. Kazuto n’a pas pu tenir sa promesse de retrouver Asuna dans la réalité, puisque cette dernière n’ai pas revenu avec lui ! Notre héro perd de plus en plus espoir jusqu’au jour une sa dulcinée semble avoir été aperçu dans le nouveau jeu en vogue : « ALfheim Online ». Un nouveau jeu en full immersion basé sur la magie plutôt que sur les skill d’arme. Un monde où il est même possible de voler ! Il ne faut pas plus de chose pour voir Kazuto revêtir le vêtement de Kirito et partir à l’assaut de ce monde, a la recherche d’Asuna. La retrouvera-t-il ? Que cachera ce nouveau monde ?
Ce second volume regroupe la second parti de la saison 1 de l’anime de la série. Un arc qui a pas mal déplu les gens, moi le premier. L’arc de Fairy Dance n’a pas celui que j’ai préféré des 4 actuellement diffusé sur le territoire français. En effet l’anime a fait le choix de mettre l’accent sur la relation entre Suguha et Kazuto, sur l’amour de cette dernière pour son frère. Du fan service ? Peut-être … mais assez mal géré pour le coup. Quel plaisir de voir que ce surplus n’existe pas dans le roman !! Pareil pour la partie IRL, qui est certes ultra sympa à lire puisque l’on a enfin l’occasion de voir nos personnages dans leurs vrai vies en dehors du jeu, qui avait été allongé dans l’anime. Autre point assez intéressant et qui réconcilié avec cette partie de l’histoire est qu’on peut enfin découvrir les partie que l’anime a décidé de ne pas mettre… A savoir quand même un bon quart du livre ! Je n’en dirais pas plus sur le contenu, bien que les connaisseurs ne mettront pas bien longtemps à deviner ce dont je peux bien parler ! Tout est présent dans le roman (en même temps, c’est aussi l’œuvre original !)

Ce tome apporte aussi son lot de petite nouveauté, qui sont peut être totalement inutile, mais qui sont sympathique. En effet nous avons cette fois ci différents points de vue. Outre celui de Kazuto/Kirito, nous pouvons voir quelques instants à travers les yeux d’Asuna, mais aussi de Suguha, sa petite sœur ! Un apport qui donne de la fraicheur, et qui casse aussi avec la froideur de notre héro plus si solitaire !

Comme ce fut le cas pour le premier volume, nous avons toujours la présence des illustrations d’abec, qui apporte une pointe de plaisance dans le récit. Un élément représentatif des Light novel. La couverture a aussi subit une remise en couleurs avec un rouge bien profond ce qui fait ressortir pas mal de détail. La couverture donne simplement envie ! Une nouvelle fois, excellent travail de la part d’Ofelbe !

En conclusion, un second volume qui me réconcilié avec l’arc de Fairy Dance. Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre début 2016 pour mettre la main sur le 3eme tome et découvrir Phantom Bullet ! Et surtout, plus les tomes avancent, plus nous nous approchons des arcs inédits, et c’est simplement hâte de les découvrir !! VIVEMENT !
Quelqu'un pour qui trembler Quelqu'un pour qui trembler
Gilles Legardinier   
Comme chaque année, je me suis procuré mon remède contre la déprime automnale, non pas chez mon médecin mais chez mon libraire.
Avec ce nouvel roman, Gilles Legardinier nous fait passer du rire aux larmes et inversement en quelques minutes. Comme pour son précédent livre, je tiens à rassurer les passagers de la ligne 27, je ne suis pas encore folle. Mes larmes étaient dues à la blessure d’Atila et mes éclats de rire à un scène mémorable avec une lépreuse poursuivant Céline, le tout ponctué d’injures proférées par un résident atteint du syndrome de Gilles de la Tourette.

Il n’y a que Gilles Legardinier pour faire passer les émotions de telle manière dans un roman. Certes l’histoire est simple, elle pourrait concerner n’importe lequel d’entre nous mais l’auteur nous la décrit avec tellement d’émotion, de douceur, … Tout au long du roman, on se sent dans un cocon doux, rassurant, à l’image de cette superbe couverture.

Comme toujours l’écriture de l’auteur est fluide, les chapitres s’enchainent sans peine et on regrette d’avoir terminé le livre. On voudrait continuer à vivre avec Thomas et ses « petits vieux », savoir comment vont Pauline, son fils, que va faire Emma dans la vie, … A ce sujet, merci monsieur Legardinier d’avoir rajouté ces quelques phrases pour nous donner des nouvelles de Chantal. Vos personnages ont fait partie de notre vie, sont devenus notre famille pour quelques heures, on s’y est attaché, vous l’avez compris. Cces quelques mots nous aident à les quitter en sachant qu’ils vont bien et sont heureux.

Et ,cette fois ci j’en suis convaincue, Gilles Legardinier est le seul homme qui a tout compris aux femmes (heureuse soit son épouse), il devrait d’ailleurs écrire un manuel à ce sujet.
Je ne vous dirai pas pourquoi, ça serait dévoiler une partie de ce superbe roman et je m’y refuse. Mais sachez que j’aime beaucoup Bruno Mars.

Si vous cherchez un roman à lire en cette période morose, n’hésitez pas, foncez chez votre libraire et « plongez dans quelqu’un pour qui trembler »


Blackwood, le pensionnat de nulle part Blackwood, le pensionnat de nulle part
Loïs Duncan   
Ma chronique complète est à venir, mais en voici un bref résumé: Histoire moyennement immersive, avec des personnages secondaires pas assez approfondis, mystères trop aisément résolus, pas d'action. Un personnage principal fade avec des réactions frôlant parfois le surfait.

Je suis vraiment déçue et triste de ce livre. J'en attendais beaucoup...
Red Rising, Tome 1 Red Rising, Tome 1
Pierce Brown   
RED RISING est un roman grisant, électrisant, ultra dynamique et tellement, tellement palpitant. Ce n’est pas compliqué : une fois lancés dans l’histoire, nous sommes littéralement ancrés au cœur de celle-ci et il nous est véritablement impossible d’en ressortir. Pierce Brown met ici en place un univers tellement complexe et tellement saisissant qu’il devient rapidement très addictif et exaltant. Je me suis tout simplement éclaté pendant ma lecture. J’en ai pris plein les yeux et je n’ai pas vu les pages se tourner. Quelle joie de pouvoir me perdre autant dans un roman !

CHRONIQUE : http://wandering-world.skyrock.com/3252059732-RED-RISING-T-1-RED-RISING.html

par Jordan
Dieu me déteste Dieu me déteste
Hollis Seamon   
Malgré son "jeune âge", Richard Casey traîne dans les hôpitaux depuis trop longtemps... C'est à l'hôpital Hilltop de New York qu'il promène ses 17 ans, dans le service des soins palliatifs, sur ses deux pattes parfois, couché dans un lit ou bien assis dans un fauteuil roulant...


"Dieu me déteste" : un cri de souffrance, de révolte, une envie de dire "pourquoi moi, pourquoi si jeune"... une injustice qui touche trop d'enfants et d'adolescents, une douleur pour leurs parents. Mais ce livre est un bel hommage à tous ces "Richard Casey", "Sylvie" et autres ados dans leur cas, un bel hommage au corps médical qui s'investit, compatit, soutient, assiste, comprend, explique... un bel hommage à la vie et à tous ceux qui en connaissent le prix.

Alors NON ce livre n'est pas triste, bien au contraire. Il traite d'un sujet grave certes, mais avec tellement d'aisance, de légèreté et d'humour. Richard est plein de vie, plein d'espoir et d'envies. Il est bien entouré : une maman qui l'aime et fait tout ce qu'elle peut pour prendre soin de lui comme elle le peut et qui charge plusieurs membres de la famille de veiller sur son fils.
Puis il y a la grand-mère de Richard, une jeune "mamie" plus jeune d'esprit que sa propre fille, une mamie hôtesse dans une boîte de nuit et qui porte des cigarettes à l'hôpital... tout ce qu'il faut faire quoi... et puis il y a Edward qui travaille à l'hôpital et qui simplifie bien des choses à Richard... et que dire de l'oncle Phil, un phénomène qui n'en perd pas une pour mettre un peu de piquant dans le quotidien de Richard. Car c'est avec la complicité de son oncle Phil, que Richard va faire les pires bêtises à l'hôpital.

Richard, c'est un jeune homme pétillant, insouciant quelquefois, lucide souvent... il nous raconte avec beaucoup d'humour les péripéties de sa toilette intime, les repas dégueulasses qu'on lui sert à l'hôpital, son bonheur de découvrir les plaisirs de la chair... car tout comme Sylvie, il ne veut pas prendre le risque de passer de l'autre côté de la barrière sans avoir goûté au sexe. C'est un jeune homme qui aime la vie et qui au lieu de faire la liste de tout ce qu'il n'aura pas pu réaliser de beau, préfère dresser celle de tout ce dont il n'aura plus à s'inquiéter comme par exemple élever des enfants ingrats, se faire opérer des dents de sagesse... c'est un garçon pour qui l'auto-dérision est une seconde peau car il faut bien en passer par là et tous ceux et celles qui malheureusement traînent dans ces couloirs où l'on joue à pile ou face avec la vie, à défaut de la jouer "au poker", le savent et se sauvent comme ça.
Alors oui, des Richard Casey il en existe, oui le livre est frais et pas du tout larmoyant, oui la fin est bien écrite... même si... même si...
Merci Richard, merci Sylvie, merci à Phil, à Marie/Kelly et à tous les autres, merci à l'auteur, merci pour cette gifle dans la gueule.

par SuperNova
Instinct, Tome 1 Instinct, Tome 1
Vincent Villeminot   
Que dire de ce livre que j'attendais de lire avec impatience ?

Dès le début de l'histoire on est plongé dans l'action, de même que dans la confusion du personnage principal, Tim.
Ses parents et son frère viennent de mourir dans un accident de voiture. Il est le seul survivant et ne se souvient de rien. Rien sauf quelques flash-back dans lesquels il se revoit dans la peau de quelqu'un d'autre. De quelqu'un d'autre, ou de quelque chose d'autre...

J'ai eu énormément de mal a accroché avec le style d'écriture de l'auteur. Bien que simple, sa plume est lourde et chargée, et parfois, les tournures de ses phrases ne sont pas très compréhensibles.

Pour ce qui est des personnages, les seuls qui, au début trouvent grâce à mes yeux sont Shariff et le professeur McIntyre. Tim est plat et son obsession pour sa théorie du complot à quelque chose de contrariant et nous empêche d'apprécier l'histoire à sa juste valeur. Sa paranoïa, bien que justifiée, est vraiment trop présente, et les idées qu'il se fait sont complètement débiles et rébarbatives. Quand à Flora, elle est tout simplement horripilante. Son caractère irascible m'a tapé sur les nerfs.

Fort heureusement, l'histoire prend un nouveau tournant peut après la moitié du livre. Elle devient alors plus attractive, et les personnages plus matures, surtout Tim, qui a enfin accepté sa nature. L'action commence véritablement à ce moment de l'histoire. Des événements inattendus viennent bouleverser la vie de nos compagnons, et, pour sauver leur peau et celle des autres "patients" de l'Institut, ils ne pourront compter que sur leur volonté et leur ingéniosité.

En bref, une belle petite déception, plus dû au style d'écriture et aux personnages qu'en l'histoire elle même. Je ne peux que souhaiter mieux du tome 2.

par Synafae
The Sleeping Prince The Sleeping Prince
Melinda Salisbury   
Ce tome sort quand en France svp ? Si quelqu'un à l'info

par cindy03
U4 : Jules U4 : Jules
Carole Trébor   
J'ai commencé la série par ce tome,je l'ai trouvé génial! Le décors de Paris post-apocalyptique est vraiment bien décris, et je me demande où l'auteur est allée chercher la descriptions des cadavres...répugnant à souhait!

La présence de l'armée est un peu spéciale. Elle n'ose pas à abuser de la violence sur ces ados aussi bien dans ce tome que dans les autres ce qui la montre sous un nouveau jour un peu sombre...

Le concept est innovant est très intéressant même si la fin m'a laissée un peu perdue... Ce livre reste très ingénieux et envoûtant. à lire maintenant!!!!

U4 : Yannis U4 : Yannis
Florence Hinckel   
J’ai été attirée par le concept : 4 livres à lire dans l’ordre que l’on veut. Et puis, on peut dire que l’éditeur a rendu honneur à cette série en lui faisant beaucoup de publicité et en lui offrant des magnifiques fourres (qui sont trompeuses). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre : les histoires étaient-elles distinct ou pas ? Cette histoire était-elle une pâle copie des romans post-apocalyptique que nous aimons tant ? Je me suis finalement décidée pour Yannis.
J’ai bien aimé l’histoire qui finalement ne m’a pas un instant fait penser à Hunger Games ou Divergente (pour ne citer que deux de ces parents).
Le décor est très vite posé : mort et désordre. On entre directement dans la tête d’un personnage choqué et qui a perdu ses forces. Malgré ce que l’on peut penser, la vitesse du récit n’est pas morne. Le découpage des chapitres nous porte dans les pages malgré la lenteur de l’action.
Yannis. Je ne vais pas le cacher. J’avais choisi ce livre parce que j’appréciais beaucoup la fourre. Cette image nous fait penser à un homme fort et déterminé. Sur ce point-là, j’ai été un peu déçue. Yannis est un garçon qui vient de perdre sa vie et sa famille. Il décide de quitter sa ville, de se lancer dans l’inconnu. Il doit faire face au danger, à la violence, au chaos. On ne peut pas être sans émotion face à cela et l’auteur à bien réussi à nous faire ressentir la détresse de son héros. Malgré cela, Yannis ne va pas s’inscrire dans la liste des personnages qui m’ont marqué.
Le protagoniste va croiser la route de plusieurs autres personnes. Tout d’abord, son chien qui va le suivre partout. J’étais beaucoup plus attaché à ce petit animal plein d’énergie et humoristique que par les autres. Sans vous spoiler, Yannis croise la route d’un des protagonnistes de la série (je ne vais pas vous dire qui) et ce personnage m’a tapé sur les nerfs. Je vais probablement lire son livre pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête et tenter de mieux comprendre cette personne torturée. Yannis va également se faire d’autres amis qui vont survivre ou mourir mais qui vous tous amener de la légèreté et des émotions.
La fin de l’histoire m’a satisfaite même si je n’ai pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient choisi la facilité et le marketing. Sans surprise… Je vais la décrire comme cela.
Pour parler de l’écriture de l’auteur, j’ai parfois noté quelques incohérences et ce n’est pas l’écriture qui m’a le plus transporté, mais elle a quelque chose d’unique.
En résumé, le scénario m’a beaucoup plus, le concept m’a beaucoup plus. Mais j’avais probablement trop attendu de ce roman. Malgré tout, avec de la distance, je peux quand même vous dire que ce roman m’a plus sans tout de fois s’inscrire dans mes coups de cœur. Je le conseille tout de même aux amoureux du post-apocalyptique.
http://theworldbookofamaliaandmoon.blogspot.ch/

par Lunanyhm