Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Philla : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Ne me lâche pas Ne me lâche pas
Lil Evans   
Alors je le répète ce n'est pas un style que je lis beaucoup donc je n'ai pas beaucoup de points de comparaison...

Et oh la la cette histoire m'a marqué par son contenu car même si c'est romancé et que c'est du paranormal, l'auteur nous montre à quel point des personnes à l'esprit étriqués et intransigeantes par rapport à la différence peuvent être cruelles... et c'est cela qui m'a profondément touché.

"Elle" m'a ému au plus au point car sa fragilité est sa force en fait. J'ai aimé sa découverte du monde car son innocence est pure et on comprend pourquoi Louka tombe sous son charme.
Pour moi une jolie romance.
Une belle découverte.

par mamour04
L'Archer Maudit, Tome 1 : La Fille d'Ombre et de Lumière L'Archer Maudit, Tome 1 : La Fille d'Ombre et de Lumière
Agathe Roulot   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2014/02/larcher-maudit-tome-1-le-chasseur-dames.html

Enfin ! Oui, enfin, je peux lire ce livre. Si vous saviez depuis combien de temps j'ai attendu pour découvrir ce qu'il renfermait ! Deux ans, oui deux ans. J'ai été patiente, hein ? Non mais plus sérieusement, j'ai connu ce premier tome sous forme de fiction sur une des plateformes adéquates. Par manque de temps, je n'ai pas pu la lire quand elle était en ligne. Et quand j'ai voulu, beh... l'auteure l'avait retirée pour tenter l'édition. Moi, frustrée ? Ouais, carrément !

Elenwë est une jeune elfe qui vient tout juste d'avoir 100 ans et donc d'être majeure. Alors qu'elle chasse dans Vallée Oubliée, elle se fait agresser par un chasseur d'âmes. Enfin non, pas un chasseur d'âmes, mais LE chasseur d'âmes, qui est craint de tous. Cet événement sera celui qui déclenchera toutes les péripéties qui suivront et mettront en danger la jeune elfe, bien plus qu'elle en le croit. Elle retourne donc chez elle, et à l'aide de son maître, elle s'en va prévenir le conseil et la Reine, avant qu'il ne soit trop tard.

Je dois dire que je me suis de suite attachée à Elenwë. Dès les premières lignes j'ai été embarquée dans l'univers crée par Agathe Roulot, et les pages, défilant toutes seules, m'ont aidée à me sentir à l'aise. J'ai eu de suite un fort attachement pour cette jeune elfe qui ne se doute pas que son avenir sera loin d'être beau et doux comme elle pouvait l'imaginer. D'une fille simple et sans fioritures, on apprend à la connaître et l'apprécier pour ce qu'elle est. Elle a un fort caractère, n'est pas toujours d'accord avec son maître, mais à l'opposé, elle lui voue un respect total. Elle n'aura jamais un mot plus haut que l'autre et saura rester sereine dans toutes situations – ou presque.

Au fil des chapitres, nous quittons une Elenwë peu sûre d'elle, pour une elfe qui devient forte, et qui prend les décisions qui doivent être prises. Ce personnage est poussé aux extrêmes et très bien étudié. On sent que l'auteure a pris un certain plaisir à écrire ses aventures, et on se retrouve, nous lecteurs, comblés du début à la fin. Même ses compagnons de voyage sont intéressants à suivre mais aussi irritants pour certains. D'autres sont encore trop peu exploités et de ce fait, on doute de beaucoup, mais j'ai aimé me faire mes propres opinions et surtout, me tromper (pour certains). L'auteure sait jouer sur les mots, et comme c'est narré du point de vue de Elenwë, sans s'en rendre compte on va dans son sens et on est d'accord avec tout ce qu'elle pense.

Un autre point qui m'a convaincue : l'auteure arrive très bien à décrire les lieux, de sorte qu'on les imagine bien et qu'on aimerait y être, tant ils semblent être beaux. Plus d'une fois, j'ai été complètement subjuguée que je n'entendais plus ce qui se passait autour de moi, j'étais vraiment dans le roman. J'entendais presque les bruits qu'entendait Elenwë, et pour moi, ça, c'est un point plus que positif. J'aime me sentir émergée dans un roman quand je lis et c'est ce que j'ai ressenti du début à la fin.

Le roman est découpé en trois parties bien distinctes. Les chapitres se lisent tout seuls, se suivent très bien et chaque action est très bien menée et pas de trop. Il n'y a aucun temps mort, Elenwë est toujours en danger, même quand elle pense s'en sortir et pouvoir souffler. J'ai aussi beaucoup aimé les moments où la jeune elfe semble s'adresser à nous et nous conter son histoire telle qu'elle s'est passé. J'ai trouvé que c'était très astucieux ! Les retours en arrière, quand on voit comment elle a évolué sont aussi très intéressants et on se rend compte au bout d'un moment qu'ils ont un certain impact sur sa vie de maintenant et qui vont pouvoir l'aider à voir plus loin ou bien prendre conscience des erreurs qu'elle peut faire ou a fait.

Chaque fin de chapitre se termine de telle sorte qu'on ne peut pas lâcher le roman avant d'avoir nos réponses qui n'arrivent presque qu'à la fin. De ce fait, les 426 pages défilent toutes seules et quand on arrive à la fin on ne veut qu'une chose : le tome 2. l'auteure a décidé d'employer le présent pour cette saga, et je trouve cet emploi très judicieux. Pourquoi ? Parce qu'ainsi, on est encore plus dans l'ambiance, on ressent plus les choses, on devine certaines choses et parfois les sentiments sont tellement accrus, que ça nous prend aux tripes. En plus de faire des fins de chapitre qui poussent à aller plus loin, Agathe Roulot n'hésite pas à lâcher des bombes un peu partout, à tel point que j'ai été surprise plus d'une fois à me dire « non, ce n'est pas possible ! Elle a pas osé ?! ». Elle n'hésite pas non plus à faire souffrir ses personnages. Parfois, elle n'a aucun pitié, et c'est ce qui fait qu'on apprécie d'autant plus le roman : ils sont vivants et souffrent quand même, ce qui les rendent encore plus réels à nos yeux et non immortels.

Cependant, je trouve que le dernier chapitre clôt trop rapidement ce premier tome. Je m'explique : l'action est là, et d'ailleurs, la dernière partie est très stressante et prenante. Ce que je veux dire par là, c'est qu'à la fin, Elenwë a quand même pas mal souffert (je ne rentrerai pas dans les détails), et j'ai trouvé qu'elle se relevait bien trop vite. Certes, elle a encore plein de choses à faire, mais... j'ai trouvé ça presque irréaliste. Quand on sort blesser – autant physique que moral – on ne guérit pas aussi vite, en à peine quelques minutes... J'avoue que ça m'a un peu étonnée et refroidie.

Oh et puis un mot sur la couverture, quand même ! Parce que là... J'en suis tombée amoureuse dès qu'elle a été dévoilée, vraiment. Elle reflète très bien le côté fantasy, et l'aigle qui y est est aussi très important dans le récit. Je trouve que cette couverture colle vraiment très bien à l'univers, alors je dis chapeau pour le choix.

Néanmoins, ça n'enlève rien au charme de l'histoire et je conseille à ceux qui aiment la fantasy et les elfes de tenter ce roman, vraiment. Je pense que vous ne serez pas déçus. J'ai attendu deux ans pour le lire, et honnêtement, je ne regrette pas de m'y être plongée. Pour un premier tome, Agathe Roulot y va fort, pour mon plus grand plaisir. Son sujet est maîtrisé, on sent qu'en plus des recherches, elle connaît son univers sur le bout des doigts. Le personnage principal est attachant dès les premières lignes, et pour moi, c'est important. Des descriptions d'endroits qui font rêver et voyager, un univers qu'on aimerait encore plus connaître en profondeur et une guerre entre deux races d'elfes vieille de plus siècles. De l'action, du suspense, des doutes. Le cocktail parfait qui me plaît et me transporte. Pour moi, ce tome 1 est une franche réussite et j'ai vraiment hâte d'avoir la suite !

Justine P.

« Voronwë commence à me gourmander lorsqu'il voit que je dépose négligemment ses précieux parchemins sur le canapé.
— Ben quoi ? demandé-je en haussant les épaules. Ils étaient déjà en chantier, je ne vois pas pourquoi je...
— Ils étaient rangés ! s'exclame Voronwë. Je les avais triés !
— Ah bon ? fais-je en arquant un sourcil. Je n'avais pas remarqué, maître... »

par just2iine
Blue Watch Blue Watch
John Harvey   
Blue Watch est beau récit sur la seconde guerre mondial, très réaliste. Même si j'aurai voulu que la relation entre Lilith et Jack soit un peu plus creusée, le scénario est tout de même satisfaisant. Ce livre m'a permis d'apprendre beaucoup de choses sur la guerre, notamment sur les pompiers qui étaient de vrais héros. Jack veut à tout prix se rendre utile et ne pas rester à rien faire pendant que son père sauve des vies. Il décide avec l'accord de ses parents de devenir coursier, et ce qui est sur c'est que ce garçon n'a pas froid aux yeux!

par LucyYy
La Trilogie des Survivants, Tome 1 : Arène Un, Les Chasseurs d'Esclaves La Trilogie des Survivants, Tome 1 : Arène Un, Les Chasseurs d'Esclaves
Morgan Rice   
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre! Il se passasse tellement de chose en si peux de temps, c'est remarquable! Mais, je trouve que justement tout vas un peu trop vite! Pour l'action c'est génial, mais je trouve que pour les personnages sa va trop vite![spoiler]Ils (Ben, Brooke et Logan) viennent de se rencontré, ne parle presque pas de eux et ils (Ben et Logan) sont déjà jaloux l'un de l'autre!![/spoiler] Je trouve juste que ça n'a aucun sens!

par Ainako
Nick's Blues Nick's Blues
John Harvey   
Un bon livre jeunesse, sans être exceptionnel il reste intéressant et la mention du blues ne m'en fait parler qu'en termes plus élogieux :)

par Ivalnur
Keep Calm and Love Me Keep Calm and Love Me
Catherine Kalengula   
http://leschroniquesdelaplumeapapote.blogspot.fr/2015/11/keep-calm-and-love-me.html?m=1

"Mon père nous avait abandonnées, Buzz m’avait trahie de la pire des façons, pourtant, je n’en démordais pas : l’amour était le sel de la vie. "

Mon avis :
Si vous cherchez un livre plein de sous-entendus, qui fait réfléchir ou qui instruit, passez votre chemin. Keep Calm and love me n'est pas un livre que l'on lit pour s'instruire sur un sujet grave, mais bel et bien un roman léger qu'on lit sans y penser pour se détendre et passer un bon moment.
Lina est la plus banale des héroïnes de Chick Lit : romantique, maladroite, malchanceuse en amour, drôle malgré elle, bref en un mot : attachante. Comme toute bonne héroïne de Chick Lit, Lina s'éprend d'un homme qui n'est pas faite pour elle, quitte à passer à côté du grand amour. Jaimee, son premier amour, revient dans sa vie du jour au lendemain; malgré ses sentiments renaissant et son apparence de gentleman, Lina a du mal à lui faire totalement confiance. Elle déprime donc dans son appartement, mais même cloîtrée là-bas, son idiot de voisin, Swann, lui tape sur les nerfs. Voilà, en quelques lignes de résumé vous êtes sûrement déjà capables de prédire la fin du livre.
Si cette romance n'a rien de très originale, à l'instar des personnages, elle est tout de même divertissante. Les personnages sont hautement attachants, et le livre se devore sans qu'on en ai conscience.
J'apprécie beaucoup ce genre de lecture qui apaise et permet de se vider la tête entre deux lectures ardues ou une actualité trop lourde ...
En conclusion, je vous recommande cette lecture qui a tout d'un roman de Chick Lit appréciable
Pierre de Lune, tome 2 : Asservie Pierre de Lune, tome 2 : Asservie
Laëtitia L. Laridon   
Un jour, on m’a dit que ce pouvoir exacerbé qui grandissait en moi ne pouvait plus être caché. Pour le bien de toutes les espèces opprimées, je me devais d’être une initiée.

Lilith, fille de paysan, vit en autarcie dans un village reculé, rongé par les superstitions et les cultes de divinités. Obligée de dissimuler sa vraie nature, elle reçoit un jour la visite d’un homme très singulier, qui prétend pouvoir la protéger de tous les dangers. Malgré elle, Lilith va devoir faire face à de nouvelles responsabilités, dans un monde où elle est considérée comme une icône susceptible de redonner à Hibendrill sa splendeur d’antan.

Découvrez le premier roman de Laëtitia L. Laridon, une aventure épique, peuplée de créatures autant inconnues qu’étranges…. L’univers de Pierre de Lune.

par Lyanaa
Tout le monde te haïra Tout le monde te haïra
Alexis Aubenque   
Avant tout, je tiens à remercier les Éditions Robert Laffont, Glenn ainsi que Cécile pour leur confiance. Après deux livres découverts et dévorés chez eux, j’ai fini par me dire que la collection La Bête Noire est une valeur sûre. Et Tout le monde te haïra n’a pas fait exception à la règle. Ce livre est dangereusement prenant.

L’histoire se déroule dans une petite ville de l’Alaska et commence par un meurtre que personne ne s’explique. Nous suivons plusieurs personnes en parallèle. Il y a d’abord Tracy, lieutenante et mère de famille, qui découvre avec ses collègues le corps d’un homme assassiné dans de sordides conditions. Puis de l’autre côté, il y a Nimrod Russel, l’ancien coéquipier de Tracy, qui a été contraint de démissionner il y a quelque temps. Nimrod est désormais détective privé, et lorsqu’il croise la route d’Alice, une jeune femme cherchant à retrouver la trace de sa sœur, son destin prend un tournant totalement inattendu. Et enfin dans un endroit bien mystérieux, il y a Vassili, un personnage que nous suivons de sa prime enfance jusqu’à l’âge d’homme, sans en comprendre les raisons. On ne le sait pas – on s’en doute peut-être – mais ces quatre personnages sont liés. Liés par un mystère qu’Alexis Aubenque se fait un plaisir d’entretenir.

Force est de reconnaître qu'après Les Fauves et après Tu tueras le Père... Tout le monde te haïra est une découverte tout aussi appétissante. Moi qui n’ai jamais trouvé grand intérêt aux thrillers, j'en deviens peu à peu accro avec La Bête Noire.

Tout le monde te haïra est une lecture pour le moins singulière qui m’a fait passer par toutes les émotions possibles et imaginables. J'avais cette impression persistante d'être catapultée dans un film. Mon cœur a fait de furieuses ruades dans les moments où ça se corsait. La tension est palpable, et difficile de lâcher le livre lorsque les mystères gagnent autant d’ampleur !

Il est très facile de s’oublier dans cette lecture, et quand on est bien dedans, on doit se faire violence pour manger et vaquer à d’autres occupations. Je me suis retrouvée poussée par une drôle d’addiction (mêlée à une certaine appréhension, évidemment), les pages défilent, défilent… Et on ne s’en rend compte que plus tard, lorsque le roman est terminé et que la frustration nous prend à la gorge.

L'auteur nous mène par le bout du nez une bonne partie de l'histoire. On ne sait jamais sur quoi on va tomber à chaque nouvelle page entamée. La surprise est toujours totale. J’ai rarement vu quelqu’un aussi bien entretenir les questionnements, c’est assez fabuleux. Alexis Aubenque nous offre 3 points de vue. Au début, difficile de faire les liens entre ces trois personnages tous très différents. Puis les interrogations émergent en bloc à partir d’une mort sauvage, une disparition et un naufrage vieux de 100 ans. Je défie quiconque de trouver le lien existant entre ces éléments. D'habitude j'ai toujours du flair, là j’ai dû capituler, je devais être enrhumée !

Le livre se dévore tellement vite, et la plume efficace d’Alexis Aubenque y est pour quelque chose ! Les chapitres sont courts et se terminent chaque fois avec un cliffhanger qui laisse le lecteur comme deux ronds de flanc ! Et à chaque fin de chapitre, on change de personnage évidemment, ce qui est encore plus contrariant, car on aimerait tout avoir en même temps. On aimerait connaître les moindres détails dès le début. Alors on dévore et on dévore, en oubliant que les heures s'égrènent et qu'il est... 4 heures du matin (oui, oui, sans rire).

Et puis à 100 pages de la fin, on fait un rapide bilan et on se rend compte qu'on n'a pas la moindre piste qui se profile au loin et pas un seul suspect. J'avoue que j'ai eu un peu peur à ce moment-là. L'auteur a tellement bien mené sa barque que je me suis demandé si la fin en vaudrait vraiment la peine. Lorsque je me suis aperçue qu'il ne me restait plus beaucoup à lire et que les révélations explosaient de toutes parts (même si je n'avais pas plus de pistes ici qu'au début du livre), je me suis sentie euphorique. Euphorique parce que j'allais enfin connaître ce qu'il en était, j'allais savoir, après 400 pages à mariner dans mon jus.

Et la fin ? Tout s'accélère, les chapitres deviennent très très courts et renforcent cette impression qu'on approche du bouquet final. Le plus drôle c'est que l'auteur parvient encore à nous enfumer avec de nouveaux mystères à partir des révélations déjà faites. On en vient à douter de tout, à ne croire personne. Plus on en apprend, moins on comprend comment tout cela est possible. Et croyez-moi, c'est démesurément difficile de ronger son frein en attendant de tout comprendre.

Lorsque j'ai enfin su ce qui se jouait, j'étais horrifiée. Cette fin, c'est un étalage de la cruauté humaine dans toute sa sinistre splendeur. C’est un pied de nez à nos valeurs, c’est comme si nous n’avions rien appris de nos erreurs… mais c’est aussi criant de réalisme. Vous ne comprenez rien à ce que je dis ? Haha, je ne peux pas être plus claire, pourtant ! Ce que ce roman dépeint pourrait très bien se dérouler sous notre nez, à notre époque, à l’insu de tous. De quoi tourner paranoïaque…

Je précise – et je tiens cette information de Justine du blog Lire-une-passion – que ce n’est que le début du voyage et que tout n’est pas terminé. Parce que oui, il reste un dernier mystère laissé là par Alexis Aubenque et qui n’a pas été résolu. Moi frustrée ? Eh bien… peut-être que oui, un peu !

En résumé, ne passez pas à côté du nouveau thriller de Robert Laffont. Non seulement cette petite merveille vous fera passer une nuit blanche, mais en plus, je gage que vous ne trouverez pas les réponses à vos questions avant que l’auteur en ait décidé autrement !

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/thriller---horreur/tout-le-monde-te-haira-alexie-aubenque
Le Royaume de Feanolis, Tome 1 : La Cité d'Apsonia Le Royaume de Feanolis, Tome 1 : La Cité d'Apsonia
Lyly Ford   
Un premier tome bluffant, un univers fantasy maîtrisé à la perfection et une histoire émouvante, pleine de rebondissements !
Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2015/08/le-royaume-de-feanolis-tome-1-la-cite-d-apsonia-lyly-ford.html

par Elo-Dit
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Harper Lee   
A travers les yeux d'une petite fille, on montre la ségrégation aux Etats-Unis. Le style est léger et drôle, mais derrière se cache une histoire pesante. Je le conseille à tout le monde.

par myosotis