Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Philla : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Beautiful Dead, Tome 1 : Jonas Beautiful Dead, Tome 1 : Jonas
Eden Maguire   
Qu'est-ce que j'en avais entendu parler de ces livres. Des louanges par ci, des louanges par là ! Et qu'est-ce que j'ai été déçus.
J'ai pour habitude de ne pas juger un livre dès ses premières pages, nous pouvons toujours être surpris, mais là... Je n'ai pas pu. Je me demande même si j'ai réussis à tenir 100 pages tellement l'écriture m'a déplut. De plus, les personnages sont plats... Voir presque fades.
Je suis déçus :/

par Philla
Momo Momo
Michael Ende   
Je l'ai lu au collège, lors d'un atelier lecture dont nous participions tout les vendredi et je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Je ne suis pas rentrer dedans et j'ai fermé le bouquin avant même de l'avoir fini... L'écriture est trop enfantine et je n'ai pas bien compris le peu que j'ai lu.

par Philla
Journal d'un vampire, Tome 1 : Le Réveil Journal d'un vampire, Tome 1 : Le Réveil
L.J. Smith   
J'ai énormément de mal avec les histoires de vampires mais j'ai tout de même voulu testé cette saga. Je n'ai jamais pu finir le livre. Je n'ai pas du tout apprécié et concrètement à d'autres, la série ne me plait pas plus...

par Philla
La Peste La Peste
Albert Camus   
Lu pour le cadre scolaire, je n'ai pas accroché et j'ai dû tenir bon pour ne pas fermer le livre et le laisser périr dans ma bibliothèque pour de bon... Pourtant l'histoire était prometteuse.

par Philla
#EnjoyMarie #EnjoyMarie
Marie Lopez   
Je ne suis ni une fan ni une suiveuse de Marie, loin de là. A vrai dire, je la connaissais même pas en tant que youtubeuse avant que le livre sorte, c'est pour dire. J'avais lu les critiques assez mauvaises sur le net et souhaitant me faire un avis propre, une amie me l'a gentiment prêté. Comment vous dire que j'ai juste tout détesté de la première à la dernière page...

Ce livre n'est pas une autobiographie ? Ah bon ? Première nouvelle du jour. A part parler d'elle, d'elle et d'elle, je ne vois pas ce qu'il y a d'autre. Bref.
Pour parler de l'écriture, il est clair qu'elle n'est pas faite pour le métier d'écrivain et nous savons tous que ce roman est purement commercial. Faute de syntaxe attroce, des ponctuations mal placées et une écriture qui laisse à déplorer rendent la lecture de ce livre interminable et avec pour ma part, l'envie de m'arracher les yeux. Elle parle trop souvent pour rien dire.[spoiler]Excusez-moi, mais nous dire qu'elle a promené son chien ou manger une pomme, on s'en fout.[/spoiler] En fait, j'avais surtout l'impression qu'elle essayait de combler les pages car elle ne savait justement pas quoi nous raconter...
Le contenu maintenant. Ouais, bon. Pas pour moi. Les exagérations, les clichés et le fait de mettre tout le monde dans le même sac, merci, mais non merci ! Je ne me suis absolument pas du tout senti concerné par tout le blabla qu'elle débitait et pourtant, je suis une fille, non ?
La seule chose que j'ai apprécié, c'est l'idée des titres pour les chapitres. Faire coïncider le nom du film avec le sujet dont elle va nous parler, soit ses cheveux, sa dentitions ou ses problèmes etc.

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question d'âge pour aimer ce livre. Une personne ayant un minimum de respect pour la littérature sera dans la même incompréhension que moi sur l'édition de ce bouquin.

En conclusion, pour moi, il s'agit d'un livre mauvais, très mauvais et sur toute la lignée. Et pitié, pas de suite...

par Philla
L'Homme au sable L'Homme au sable
Ernst Theodor Amadeus Hoffmann   
Je l'ai lu dans l'optique d'un cours de méthodo dont le thème abordé était l'être artificiel et je ne sais trop quoi en penser.
Je n'ai pas réellement adhérer à l'histoire et je reste dans un tas d'incompréhension total, notamment à cause de notre cher Coppelius/Coppela. Le personnage de Nathanaël m'a profondément agacé à cause de son aveuglement sur la véritable identité d'Olimpia. Le tout est bien trop bizarre, glauque et sombre... On vient même à se demander comment l'auteur à pu partir dans un délire pareil !
Je ne pourrais pas dire que je n'ai pas apprécié ce livre, bien que ma première impression ait été plus que négative, mais ce n'est pas mon univers et je ne pense pas avoir la force et le courage pour le relire un jour...

par Philla
Illusions perdues Illusions perdues
Honoré De Balzac   
C’est important de le dire et de l’écrire de nouveau même si des générations et des générations de lecteurs de Balzac l’ont éprouvé. Mais ce roman est une pur merveille... Et je ne risque d’étonner personne en disant que j’ai adoré le lire. Il est d’une incroyable richesse ! J’en reste presque sans pouvoir à exprimer l’extrême réalisme et la vitalité qu’a mis Balzac dans ses personnages et cette histoire.
Ce roman est découpé en trois parties qui pourraient presque se lire indépendamment les unes des autres. Mais qui mises bout à bout,semblent esquisser nos propres désillusions et nos propres expériences.
L’intrigue est magistralement menée du début à la fin et c’est impossible de s’ennuyer à cette lecture. Cette « comédie humaine » est un des chef d’œuvre de la littérature française tant par l’universalité des thèmes sociétaux abordés que par la complexité de ses personnages véritablement représentatif de la nature humaine ; aucun n’est tout blanc, ou tout noir. On les voit changer, évoluer, se comporter différemment en fonction des événements auxquels ils sont confrontés.
Alors comment commenter ce roman sans en dévoiler les grandes lignes. Qu’écrire de plus qui vous donnera envie de vous plonger dans ce livre. Vous parler de Lucien et de Madame de Bargeton de laquelle il se croit aimer. Vous décrire Angoulême et ces rivalités entre petits nobles et bourgeoisie. Paris et la façon dont cette ville et ses gens ont brûlé les ailes du jeune de Rubempré… Inutile, Balzac le fera avec plus de talent et de vie que moi.
Quelques fragments restent à ma mémoire. Comme la façon qu’à Balzac de dépeindre l’univers impitoyable et même peu flatteur du monde de l’édition et du journalisme. C’est même corrosif par moment ; à tel point que ça sent le vécu ! Finalement être talentueux n’est pas sans risque et ne suffit malheureusement pas dans notre société. Et les requins, les fourbes d’aujourd’hui ne sont guère différents de ceux d’hier.
J’ai également été impressionné par la façon dont Balzac déploie la savante machinerie de l'extorsion de l'invention de David par le biais des lois, le concours des créanciers et l'entremise d’hommes sensés être les garants de l'équité sociale… jusqu’à la ruine total. C’est évident, Balzac règle ici ses comptes avec les usuriers, banquiers, notaires, avocats et autres juges.

Et la fin… La fin est sublime ! ET pour ceux qui se seront accroché, fait l'effort de dépasser les premières pages, quelle récompense... Je me suis même étonné d'arriver si vite au point final. Sur, vous n'aurez pas envie de vous en arrêter là. Tout comme à moi, plongez-vous dans la suite : Splendeurs et misères des courtisanes.


par RMarMat
Le Chant du monde Le Chant du monde
Jean Giono   
J'ai lu ce livre dans le cadre d'un cour à la fac, j'ai complètement été emportée dans l'œuvre qui est d'une poésie incroyable. C'est un tourbillon de sensations venues d'un âge d'or trop tôt oublié. Amateurs de Virgile, des Georgiques ou des Bucoliques vous retrouverez certainement des contrées connues...

Cela va sans dire, je conseille!

par Joyce
Half Bad, tome 1 : Traque Blanche Half Bad, tome 1 : Traque Blanche
Sally Green   
Half Bad est un phénomène littéraire en Angleterre et aux États-Unis et qui va être adapté au cinéma! Cela faisait déjà un an que les éditeurs et journalistes l’annonçaient comme un phénomène et sa sortie a provoqué un raz-de-marée dans la blogosphère américaine et anglaise. Certains le décrivent comme le nouvel Harry Potter et le nouveau Hunger Games et mon intérêt était fort pour ce roman, qui parlait de magie, de Sorcières Blanches et de Sorcières Noires, de hybrides et de Conseil. Ni une ni deux, j’ai commandé le roman en hardback et j’ai attendu une semaine avant de le recevoir. Quel bonheur! L’objet est magnifique. Tout en relief, argenté, avec une tranche rouge – j’adore le rouge – et un dos tout aussi beau, avec des critiques enthousiastes et des petites tâches de sang. L’objet est déjà merveilleux et je l’ai commencé il y a deux jours. Dès la première page, j’ai été happé par l’histoire, avec le prologue à la deuxième personne, qui apporte un vrai cachet à l’histoire et vous met tout de suite dans l’ambiance. J’ai ressenti ce petit frisson, unique et particulier, dès que j’ai commencé Half Bad et j’ai su que ce livre serait incroyable. Sally Green est un génie et Half Bad est une réussite, une merveille, un livre divin et écrit avec brio, qui vous emportera dans son monde ni noir ou blanc, mais en différentes nuances de gris.

Half Bad raconte l’histoire de Nathan, un adolescent qui est enfermé dans une cage et qui est particulier, puisqu’il est un "Half", un hybride, dans un monde où les Sorcières Blanches traquent les Sorcières Noires. Nathan est mi-Blanc, mi-Noir et le Conseil des Sorcières Blanches le surveille depuis sa naissance, épiant ses faits et gestes. Comment est-il arrivé dans cette cage ? Pourquoi ? Dans quel but ? Situé en Écosse et en Angleterre, Half Bad est un concentré d’action, de rebondissements, d’émotions et de magie, qui m’a transporté. L’univers qu’a crée Sally Green est incroyablement riche et expliqué avec justesse, sans nous perdre ; on comprend les Sorcières Blanches et les Sorcières Noires, les "Half" et l’organisation de ce monde si particulier. La première partie du roman se concentre sur le passé de Nathan, ses émotions et les épreuves qu’il a traversé, avant de se concentrer sur son présent, pour déterminer son avenir. J’ai adoré la première partie, qui montre la famille brisée de Nathan et ce qu’il a vécu. Le monde de Half Bad est addictif, avec les Hunters et l’histoire des Sorcières Noires et Blanches, qui m’ont captivés.

L’histoire de Saba m’a fasciné, je trouve cette histoire tellement intéressante que j’espère qu’on aura plus d’histoires sur les Sorcières dans le prochain tome! Dans ce premier tome, l’action est là et Half Bad pose les bases d’une trilogie, tout en donnant un coup de fouet au lecteur, qui tourne les pages frénétiquement. Tout s’enchaîne si bien et les personnages sont si attachants qu’on regrette de finir le roman. J’ai traîné, dans les cent dernières pages, tant j’étais attaché au roman, à l’histoire, aux personnages, à tout ce qui rend ce roman unique et particulier. Il mérite amplement son succès.

J’ai beaucoup aimé Gran, Deborah et Arran, qui sont si protecteurs et soudés que je ne voulais plus les quitter. Dès l’âge de dix-sept ans, les Sorciers et Sorcières ont une cérémonie, où ils reçoivent trois cadeaux et découvrent leur pouvoir, qui peut-être celui de guérir, de se transformer en animal, de devenir invisible, de voir le futur… Les Dons des Sorciers sont très divers et Nathan veut à tout prix savoir qui est son père et pourquoi il ne l’a jamais vu et s’il aura le droit à une Cérémonie, tandis que le Conseil crée des nouvelles lois qui restreignent de plus en plus les "Half".

Imaginez un marathon, une course d’endurance – voilà ce que j’ai ressenti pendant ma lecture. J’ai été emporté par l’histoire de Nathan, qui veut trouver sa place dans son monde, savoir qui il est. J’y ai pensé toute la nuit dernière, imaginant ce qui se passerait ensuite. L’histoire de Half Bad est bien pensé et s’enchaîne avec rapidité et Sally Green possède une écriture légère et touchante et en même temps, très particulière, qui nous emmène dans son monde dès le début. Elle sait dépeindre l’action, les sentiments et nous attacher à ses personnages, qui évoluent dans un monde sombre et difficile.

Nathan évolue au fil des pages, on suit les années de sa vie et sa maturité, son intelligence, son courage et la touche émotionnelle qui le caractérise le rend attachant, dans sa quête tout au long du roman. Annalise est touchante et fragile, le lien qu’elle partage avec Nathan est unique et mystérieux ; Arran est celui qui est toujours là pour sa famille et qui épaule les siens ; Deborah est une fille dévouée, qui contraste avec Jessica, qui rabaisse Nathan à chaque fois et ne manque pas de le culpabiliser pour tout et n’importe quoi. Celia est attachante et très intéressante, Rose est extrêmement attendrissante et Gabriel est étrange mais loyal. Marcus, le Sorcier Noir maléfique qui tue sans distinction, qui est le père de Nathan et qui dévore le cœur de ses ennemis… Les autres personnages sont tous déterminés, puissant et menaçant, amical ou difficile à cerner et, comme Nathan, on ne sait plus à qui se fier.

J’ai adoré les pouvoirs des Sorciers, qui sont bien pensés et intrigants! Ils auront une plus grande place dans la suite!

La quête de Nathan m’a laissé à bout de souffle, on stresse avec lui, on est attendri par ses espérances et les dernières pages de Half Bad m’ont laissé sur le derrière. La fin est rapide et inattendue, on essaye de chercher la suite mais elle n’est pas encore là. La fin est frustrante mais il va falloir attendre, même si la patience n’est pas mon fort. La fin est énergique et dynamique, tout comme le héros, on ne sait plus quoi faire, on est perdu et stressé, une certaine rencontre m’a intrigué et ému, j’ai hâte d’en savoir plus. Bien qu’introductif mais riche et plein d’action, ce premier tome est un coup de cœur ! J’ai encore le cœur battant, ma tête est encore dans le monde de Half Bad et je ne rêve que d’une chose : avoir la suite, là, maintenant, sous la main, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Moi, après avoir fini le livre :

Vous l’aurez compris : Half Bad est un souffle nouveau et addictif, avec un univers riche et attractif, des personnages attachants et réalistes, une histoire très dense et une fin horriblement frustrante. Je ne peux que recommander ce roman. Half Bad est un bijou. Half Bad est une tornade destructrice, qui vous laissera sans voix. Un brillant début qui promet une trilogie haletante et un premier roman mené d’une main de maître, avec une quête épique et un fabuleux voyage, qui ne vous laissera pas indemne.

par Darksun
Les Originels, Tome 2 - Les Rescapés Les Originels, Tome 2 - Les Rescapés
Charlène Gros-Piron   
Je suis relativement mitigée sur la lecture de ce deuxième tome. Je ne sais pas si je l'ai préféré au premier ou non et c'est assez perturbant.

L'histoire et l'intrigue me plaît toujours autant, ça c'est une certitude. Il y a même beaucoup plus d'actions dans ce second tome et c'était un pur délice pour les yeux. On sent qu'on rentre enfin dans le vif du vif du sujet. Il est aussi vachement plus sombre sur la fin, c'est ce que j’espérais ! Il y a quand même quelques longueurs et des fois, j'avais un peu de mal à enchaîner les chapitres, mais rien de bien méchant.
En revanche, j'ai toujours un peu de mal avec les personnages, même si j'ai adoré les deux petites nouvelles têtes. Et que dire de Cécile et Sébastian ? Alors, séparément, oui, ensemble, non. J'adore les amourettes dans les bouquins, je suis relativement fleur bleue, mais là, je ne pouvais pas. Leur relation est, pour moi, c'est mon ressenti, trop gnangnan. Je n'ai pas supporté... [spoiler]Et je ne me suis pas plus réjouie de la demande en mariage. Je le sentais à dix kilomètres et bof. Sans plus...[/spoiler]
Concernant la plume de l'auteure, on voit qu'elle prend plus confiance au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, par contre, comme pour le premier, j'ai beau adorer l'humour et surtout son humour, il y a des fois, ça devenait un chouïa trop lourd. Trop d'humour, tue l'humour comme on dit.

En conclusion, comme je le disais au début, j'ai plus apprécié ce tome par rapport au premier sur certains points, mais je reste relativement mitigée. Toutefois, la fin m'intrigue, je veux connaître l'issue de cette histoire, donc j'attends avec une légère impatience le troisième tome !

par Philla
  • aller en page :
  • 1
  • 2