Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de philososo : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Histoires extraordinaires Histoires extraordinaires
Edgar Allan Poe   
On frissone, on adore, c'est génial. Un style noir, mais pas malsain.
Le style est assez lourd, mais on ne changerait aucune phrase
Je conseille !

par Altanais
L'Enfant roman L'Enfant roman
Fabienne Thomas   
Avant de parler du roman, j'ai envie de raconter comment ce livre est venu à moi, ou bien, comment je suis allée à lui. J'avais deux livres et quelques revus à déposer dans l'une des "boites à livres" qui se trouvent dans les villages avoisinant au mien.
Je vois ce livre, parmi d'autres et le titre m'attire : "L'Enfant Roman". Il est tout neuf. A l'intérieur une carte de la personne qui a édité ce livre et qui souhaite, bien cordialement, une bonne lecture. Cela aiguise ma curiosité.
Tiens, me dis-je, c'est la première fois que je vois cela ! Des questions se posent à moi ! Comment est-il arrivé ici dans le Tarn ? la maison d'édition étant dans les Landes. Est-ce l'éditrice qui, lors d'un séjour dans le Tarn, l'a déposé là ? ou est-ce une lectrice qui l'a pris dans les Landes et l'a laissé ici ? Je ne sais et ne saurai jamais certainement... Quoique ! ne vais-je pas envoyer un petit mail puisqu'il y a tout sur la carte : adresse, n° tél, site et e-mail. On verra !! A ce jour je n'ai encore rien fait.
A présent parlons du livre. C'est un sujet touchant : le handicap.
L'auteur raconte surtout le ressenti de Violette, la maman et Baptiste, le papa. Beaucoup de questionnement de la part de la maman. Le style est particulier. Des phrases très courtes je n'aime pas trop les phrases non construites car cela m'incite à lire vite. Malgré cela je trouve cette écriture pleine de sensibilité, poétique. Au début je trouvais que c'était un peu répétitif dans l'ordre du ressenti. J'avais envie d'en savoir plus sur l'handicap de Clara. Vers la fin du livre on en sait plus sur elle. C'est plein d'espoir, plein d'amour et de résilience. J'ai beaucoup apprécié ce moment là de lecture. (j'espère ne pas avoir été trop longue dans mon commentaire !)

par coucougi
Le Monde de Sophie Le Monde de Sophie
Jostein Gaarder   
Beaucoup de personnes ont tendance à dire aux futurs lycéens : "tu vas faire de la philo,tu vas voir c'est nul, on comprend rien, ça sert à rien !". Et bien je dis, lisez "Le monde de Sophie" et nous en reparlerons. Mes filles ont tout autant apprécié cette approche de la philo. Je le relis régulièrement et y découvre à chaque fois matière à intérêt et questionnement. Un très bon livre.

par mounzaza
Voyage au bout de la nuit Voyage au bout de la nuit
Louis-Ferdinand Céline   
Hommage à un prof d'éco qui m'disait: "J'aimerai renaître pour lire à nouveau ce livre comme si c'était la première fois!"
Un des ces bouquins qui marquent des vies.

par Joyce
Une vie Une vie
Guy De Maupassant   
Complètement d'accord avec marshmallow, j'avais moi aussi très envie de la secouer pour lui dire de se bouger ! Ce côté passif est vraiment agaçant pour ne pas dire autre chose mais le roman reste écrit par Maupassant et par conséquent est vraiment une oeuvre à lire. Ce qu'il raconte c'est, comme l'indique le titre, une vie. La vie de Jeanne qui va perdre ses illusions de jeune adulte, petit à petit, et qui m'a profondément touchée, ce qui explique pourquoi ce roman reste un de mes préférés de Maupassant

par emy27
Illusions perdues Illusions perdues
Honoré De Balzac   
C’est important de le dire et de l’écrire de nouveau même si des générations et des générations de lecteurs de Balzac l’ont éprouvé. Mais ce roman est une pur merveille... Et je ne risque d’étonner personne en disant que j’ai adoré le lire. Il est d’une incroyable richesse ! J’en reste presque sans pouvoir à exprimer l’extrême réalisme et la vitalité qu’a mis Balzac dans ses personnages et cette histoire.
Ce roman est découpé en trois parties qui pourraient presque se lire indépendamment les unes des autres. Mais qui mises bout à bout,semblent esquisser nos propres désillusions et nos propres expériences.
L’intrigue est magistralement menée du début à la fin et c’est impossible de s’ennuyer à cette lecture. Cette « comédie humaine » est un des chef d’œuvre de la littérature française tant par l’universalité des thèmes sociétaux abordés que par la complexité de ses personnages véritablement représentatif de la nature humaine ; aucun n’est tout blanc, ou tout noir. On les voit changer, évoluer, se comporter différemment en fonction des événements auxquels ils sont confrontés.
Alors comment commenter ce roman sans en dévoiler les grandes lignes. Qu’écrire de plus qui vous donnera envie de vous plonger dans ce livre. Vous parler de Lucien et de Madame de Bargeton de laquelle il se croit aimer. Vous décrire Angoulême et ces rivalités entre petits nobles et bourgeoisie. Paris et la façon dont cette ville et ses gens ont brûlé les ailes du jeune de Rubempré… Inutile, Balzac le fera avec plus de talent et de vie que moi.
Quelques fragments restent à ma mémoire. Comme la façon qu’à Balzac de dépeindre l’univers impitoyable et même peu flatteur du monde de l’édition et du journalisme. C’est même corrosif par moment ; à tel point que ça sent le vécu ! Finalement être talentueux n’est pas sans risque et ne suffit malheureusement pas dans notre société. Et les requins, les fourbes d’aujourd’hui ne sont guère différents de ceux d’hier.
J’ai également été impressionné par la façon dont Balzac déploie la savante machinerie de l'extorsion de l'invention de David par le biais des lois, le concours des créanciers et l'entremise d’hommes sensés être les garants de l'équité sociale… jusqu’à la ruine total. C’est évident, Balzac règle ici ses comptes avec les usuriers, banquiers, notaires, avocats et autres juges.

Et la fin… La fin est sublime ! ET pour ceux qui se seront accroché, fait l'effort de dépasser les premières pages, quelle récompense... Je me suis même étonné d'arriver si vite au point final. Sur, vous n'aurez pas envie de vous en arrêter là. Tout comme à moi, plongez-vous dans la suite : Splendeurs et misères des courtisanes.


par RMarMat
Roméo et Juliette Roméo et Juliette
William Shakespeare   
Inspirée d'un conte italien, c'est LA tragédie amoureuse par excellence ! Un classique qu'il faut absolument avec lu au moins une fois dans sa vie, l'histoire de ce couple étant devenue un mythe incontournable aujourd'hui.
J'étais lycéenne à ma première lecture de cette pièce et je me souviens avoir été frappée par l'alternance du comique et du tragique dans un pièce aussi sombre. Ainsi que la dualité entre les images de l'ombre et de la lumière. C'est une pièce profondément riche et poétique (certains passages me font penser aux Sonnets de Shakespeare) et qui m'a énormément touchée et remuée par son histoire d'amour impossible.
Quelques larmes plus tard, je vous recommande chaudement la lecture de cette pièce. A vos mouchoirs !

par Brit
Dans un miroir, obscur Dans un miroir, obscur
Jostein Gaarder   
Une belle histoire... Une enfant malade, un ange, une multitude de questions, un dialogue qui paraît impossible et pourtant...

par nf23
Gangsta Cursed, Tome 1 Gangsta Cursed, Tome 1
Syuhei Kamo    Kohske   
Le tome 1 de Gangsta Cursed est dur, lourd en pertes humaines et de nouveau ce sont les indexés qui en pâtissent. On voit la période d’éradicateur de Marco, l’ancienne équipe dont il faisait partie et la répugnance dont ils font preuve pour eux. Kamo Syuhei n’est pas un tendre et n’hésite pas à montrer les différentes morts possibles… Homme, femme, enfants, nul n’est épargné. On pourrait trouver cela gore et vide… Ou alors, on pourrait penser à une période de notre histoire et revoir cette sombre époque se rejouer sous nos yeux dans ces dessins.

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/03/22/gangsta-cursed-lintegrale/
Gangsta Cursed, Tome 2 Gangsta Cursed, Tome 2
Syuhei Kamo    Kohske   
Au tome 2, on nous donne les motivations de certains éradicateurs. Deux d’entre eux ont eu un horrible passé. Minimi a une histoire crève cœur. Et dans toute cette horreur, alors qu’il est un tueur de masse, il prend en substance car ses motivations ne sont pas dénuées de sens, ce n’est pas par haine ou plaisir de tuer. Il n’y a pas cette malignité chez lui alors qu’elle est très présente chez Striker qui est, avec Beretta, le personnage que j’apprécie le moins et qui me paraît le plus caricatural : tuer par perversion, par plaisir d’éradiquer, d’infliger de la douleur…

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/03/22/gangsta-cursed-lintegrale/