Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
707 010
Membres
975 361

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Louuise 2015-06-18T20:55:00+02:00

Rêve comme si tu vivais pour toujours , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Louuise 2015-06-18T20:55:55+02:00

La vie est courte, Romps les règles, Pardonne rapidement, Embrasse lentement, Aime sincèrement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par BananaBooK 2015-07-23T22:06:41+02:00

"Au fond, tu es comme Phobos. Tu sais pourquoi son orbite est considérée comme idéale? Parce qu'elle est assez proche de Mars pour permettre d'en voir la surface en détail avant le largage, et trop éloignée pour que la gravité martienne empêche le cupido de repartir après nous avoir éjectés. Comme toi : assez proche pour me rendre fou, trop éloignée pour que je te retienne."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mayumi 2015-06-24T16:34:01+02:00

Les vieux sont des jeunes pour qui tout a été trop vite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Louuise 2015-06-18T21:00:15+02:00

Il n'y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c'est compliqué, et c'est terriblement court. On a l'impression qu'on a tout le temps devant soi, mais en réalité c'est comme une séance de speed-dating : à peine entré dans la bulle, c'est déjà le moment de dégager.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mayumi 2015-06-24T16:33:35+02:00

Ça a toujours été la solution, quand tout va de travers. Fuir le monde réel qui fait trop mal pour me réfugier dans mon monde à moi, celui où j’ai l’impression de tout contrôler.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Louuise 2015-06-18T20:56:53+02:00

Cueille le jour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par GreenPistols 2015-09-10T15:11:27+02:00

- Si, quand je te regarde, j'en ai, des idées. Des milliers d'idées. Des millions d'idées. Autant qu'il y a d'étoiles dans l'univers. Certaines, pures comme des comètes de glace. D'autres, brûlantes comme des boules de feu. Quelque chose nous attire et nous dépasse, toi et moi. Je le sais, tu le sais. Nous l'avons su tous les deux dès le premier instant.

La jeune fille se met à trembler.

Elle est si proche de Marcus - si proche d'avouer, enfin !

- Ma peau..., commence-t-elle.

- ... je rêve de la toucher. Je la sens à travers le verre. Je sens la chaleur qui vient de tes paumes. Est-ce que tu sens celle qui vient des miennes ? Tout ce qui nous sépare est de trop : cette cloison, ce vaisseau et tout l'univers ; mes habits, mes tours de magie et mes provocations maladroites ; ta robe, si belle soit-elle, parce que le trésor qu'elle renferme est mille fois plus beau encore. Nous sommes deux petites gouttes de vie au milieu de l'immensité froide du cosmos, qui finit par tout éteindre - les étoiles comme les galaxies. Mais pour l'instant, nous brûlons, Léonor ! Pour l'instant, nous existons ! Cet instant n'appartient qu'à nous, et nous pouvons le faire brûler plus longtemps en nous serrant l'un contre l'autre. Tu n'as qu'un mot à dire... Qu'un prénom...

La sonnerie retentit avant que Léonor ait le temps d'ajouter quoi que ce soit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par BananaBooK 2015-07-22T13:50:34+02:00

Je ne te raconte pas ce que je veux, dit-il. Je te raconte ce que je sens. Je ne montre pas ce que je souhaite. Je montre ce que je suis.

~Mozart~

Afficher en entier

Léonor : « Si tu tenais vraiment à moi, tu respecterais ma règle au lieu de me demander d’y désobéir. Comme les autres prétendants. Comme… Mozart. »

À la mention du nom de Mozart, les épais sourcils de Marcus se froncent : « Aimer, ça ne veut pas dire tout accepter de l’autre, sans question ni remise en cause… »

La caméra zoome sur son visage, sur ses yeux gris aux reflets métalliques, magnétiques : « Aimer, c’est se battre pour ce que l’on croit être le meilleur pour l’autre… même si l’autre ne le sait pas. L’amour que je t’offre, Léonor, c’est une bataille. Celui de Mozart, c’est une capitulation. » 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode