Livres
482 539
Membres
469 452

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Isallya 2017-11-25T12:56:30+01:00
Diamant

Un dernier tome réussi.

Le précédent volume m'avait un peu déçue en empruntant une voie plus classique, plus proche de ce qu'on voit dans beaucoup de YA. Du coup, plusieurs questions avaient été laissées sans réponse, et comme par hasard celles qui m'intéressaient le plus xD (pour ne citer qu'elles : la maladie de Kelly et la mystérieuse créature de Mars, si du moins elle existe...)

Par chance, cette suite offre des explications amplement satisfaisantes aux mystères jusque là non élucidés -certes, certains révélations m'ont d'abord laissée très perplexe comme le Spoiler(cliquez pour révéler)retour de Kenji, mais ça, c'était avant que Victor Dixen ne développe sa pensée, toujours de manière logique et cohérente.

Mieux encore, on en apprend plus sur le passé de quelques ex-pionnières de Mars et surtout sur Léonor. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai juste trouvé un peu dommage que ce qu'on apprend sur elle soit un peu atténué par la suite, mais bon, c'était nécessaire pour la fin...

D'ailleurs, à son propos, j'ai encore moins réussi à m'attacher à elle que dans les tomes précédents. Même si les autres pionniers apparaissent de manière amplement satisfaisante (même ceux de la 2e saison de Genesis, ce que j'ai beaucoup apprécié), j'ai trouvé qu'elle était trop souvent mise en avant, que Victor Dixen appuyait trop sur son rôle d'héroïne vers laquelle tout le monde ne cesse pas de se tourner ; et ça, ça a fini par me taper sur le système. Mais ce n'est que mon avis personnel...

Pour autant, il ne faut pas croire que tout est rose dans ce tome. Certes, Léonor a des alliés indéfectibles, mais on voit aussi dans cette suite que rien n'est acquis et qu'au contraire, l'opinion de tous ces Terriens ex-télespectateurs de Genesis peut être très versatile. On l'observe grâce à une innovation de Victor Dixen, à savoir les chaînes de quelques ex-pionniers de Mars de la 1ère saison et que je nommerai pas pour garder la surprise. À la fin de chacun de ces chapitres-vidéos, on a généralement droit aux commentaires des internautes. J'ai trouvé que c'était une idée excellente et très bien trouvée, non seulement pour le rendu visuel, mais aussi parce qu'ils jouent un certain rôle dans l'histoire et donnent l'impression au lecteur de vivre en temps réel ce qui se passe.

J'en arrive maintenant à la fin (du livre mais aussi de mon commentaire). Je pense que je continuerai encore longtemps à y réfléchir et à espérer une suite qui ne viendra certainement pas, même sous la forme d'une misérable nouvelle -je pense que Victor Dixen a été assez clair là-dessus dans ses remerciements, malheureusement, mais on peut rêver. Elle est logique en un sens, bien trouvée. Elle arrive brusquement mais sans vraiment paraître précipitée -vu qu'on ne coupe en plein dans l'action, ça doit jouer. En fait, à mes yeux, je pense qu'on n'aurait pas pu faire mieux -je pense que n'importe quelle autre fin m'aurait inévitablement déçue si elle avait été plus définitive.

En bref, une bonne conclusion. Des retournements de situation qui ne cessent pas de se succéder, tout comme des explications/révélations dont aucune (miraculeusement) ne m'a déçue sauf une, peu de temps morts ; bref, pas un coup de coeur (à cause de Léonor, sans doute, et des dialogues qui m'ont paru irréels pour certains...), mais certainement un coup de maître de la part de l'auteur : rarement un dernier tome ne m'a laissée aussi satisfaite. Enfin, dernier... j'espère que non.

Afficher en entier
Or

Je suis fâché. Voilà, c'est dit.

 

Je suis fâché, et pourtant Phobos 4 est dans ma liste d'or. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons.

D'abord, parce que ce tome 4 est bon. Quoi que je pourrai en dire, il faut reconnaître qu'il est bon. Parce que Victor Dixen arrive à nous mener à la baguette du début à la fin, à maintenir un suspens haletant qui nous coupe la respiration.

Ensuite parce que je classe par série dans ma bibliothèque, et que Phobos est une série que j'ai beaucoup aimé. Du premier au dernier tome, j'ai apprécié suivre Léonor et les pionniers. Les personnages sont attachants, comme donc ne pas s'y attacher ? Alors certes, ce tome 4 a fait perdre le Diamant à la série, mais ça reste une série que j'aime beaucoup.

 

Toutefois, inutile de le nier, j'ai trouvé énormément de lacunes à Phobos 4. Lacunes qui expliquent cette rétrogradation. La première — et pas des moindres — c'est la plume. Certes, Victor Dixen arrive à nous tenir en haleine jusqu'à la (presque) dernière page. Mais cette capacité narrative, ce n'est plus ce que je recherche en première instance. Ce que je veux, ce qu'il me faut, c'est la magie des mots, leur poésie, leur chant qui emporte loin de chez soi, loin même des pages et de l'histoire. Cette poésie, j'en ai besoin pour m'envoler. J'en ai besoin pour m'évader. Et ça m'a cruellement manqué ici. Pourtant, les potentialités étaient telles ! Des scènes, qui auraient pu être grandioses, sont juste "bien". C'est déjà pas mal, bien. Mais pourquoi se contenter du "bien" lorsque cela peut être "meilleur" ?

Ensuite parce que certains clichés m'ont horripilé. Des clichés d'une niaiserie difficile à soutenir, des lieux communs qui ont le don de m'exaspérer.

Certains personnages manquent à l'appel et c'est bien dommage. Cette absence s'explique, certes, mais ils font tout de même cruellement défaut à l'intrigue.

Et puis la fin. Il faut qu'on parle de cette fin. À titre d'information, je ne râle par sur cette fin parce que je veux une suite, comme on pourrait m'en taxer. Je râle sur cette fin parce qu'il y a eu une suite. J'ai vraiment de nombreuses choses à lui reprocher et je regrette de ne pas m'être arrêté à la fin du tome 3 (qui, lui, offrait une fin ouverte qui convenait parfaitement à mes attentes de lecteur et me paraissait clore l'histoire au moment opportun).

 

Spoiler(cliquez pour révéler)Premier point :

La fin en elle-même suit la logique du reste du roman, mais c'est dommage. La mutation de Kelly et la réapparition de Kenji, j'ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux mais c'était sympa. La "résurrection" des Moreau pour disculper Léonor, j'ai trouvé ça gros. Mais la décision — totalement irréfléchie — de partir vivre sur Mars sans espoir de retour, j'ai trouvé ça excessif. Parce que personne ne prend ce genre de décisions sur un coup de tête dans la vraie vie. Certes il y a urgence, mais c'est plutôt... définitif comme choix. Parce que ça fait "fin bâclée", ce genre de fin qu'on veut terminer le plus vite possible parce que ça fait 600 pages que l'histoire traîne et qu'on n'a pas envie de développer sur une cinquantaine de pages supplémentaires la réflexion autour de ce choix majeur pour la vie de ceux qui partent — décision prise, rappelons-le, de façon totalement unilatérale sans consulter ni Mozart ni Kirsten (il me semble, j'espère que quelqu'un me rectifiera si je me trompe).

 

Deuxième point qui me hérisse le poil :

Serena et l'Aranha. Désolé, moi, je n'appelle pas ça une fin, j'appelle ça une fuite. « Bon, alors, euh... ben y a les méchants, qui veulent nous tuer, on arrive pas à les tuer, donc euh qu'est-ce qu'on va faire... ah ben on va fuir sur Mars pour leur échapper et puis advienne que pourra, peut-être qu'on les retrouvera un jour mais nous on s'en fout on sera devenu des mutants allez ciao ! ». Alors non, désolé, partir en laissant Serena et l'Aranha derrière, ce n'est pas une solution. Et je ne parle même pas de la crise des migrants climatiques dont ils n'ont strictement rien à faire. "Oui mais Léonor elle confie à Safia le soin de s'occuper de cette crise et...". Non. Elle se taille, un point, c'est tout.

 

 

Mon avis peut sonner très "mauvaise foi", voire "rageux", mais ce livre m'a beaucoup trop énervé. Après, je le rappelle et je terminerai là-dessus : il est et reste un BON LIVRE de littérature jeunesse !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Baiko 2017-12-30T20:53:50+01:00
Argent

Spoilers !

Alors, par où commencer ? J'ai découvert la saga Phobos il y a maintenant 2 ans et que dire si ce n'est que je n'ai à aucun moment regretté le voyage. Victor Dixen a parfaitement réussi à m'embarquer avec les pionniers de Mars, à me faire m'attacher au duo Andrew et Harmony, j'ai vibré avec tous ces personnages, j'ai stressé pour eux, je me suis réjouite pour eux, j'ai été prise par le tourbillon des événements terrestres et martiens. Bref, j'étais à fond dedans ! Inutile donc de vous dire que j'attendais ce dernier tome avec impatience !

Verdict ? Oui il y a des défauts, oui l'écriture reste par moment maladroite, oui les réactions des personnages sont fatiguantes par moment, oui la fin part un peu dans tous les sens mais voilà, il se passe quelque chose dans ce roman qui ne peut, malgré ma frustration, m'empêcher de vouloir tourner les pages plus rapidement les unes après les autres.

Promis, je vais essayer de faire quelque chose d'à peu près construit mais ça fuse dans tous les sens dans ma tête, il faut dire que je viens juste de terminer autant vous dire que je suis encore dans l'émoi des dernières pages !

1) Pour cet ultime tome, Dixen nous plonge au coeur des enjeux actuels : l'environnement et le réseaux sociaux, et il le fait avec brio. Je n'ai pas grand chose à ajouter sur le message écologique, il se suffit à lui même, est largement clair et explicite pour qu'on ait besoin d'en rajouter. La partie sur les réseaux sociaux est elle aussi extrêmement bien tournée. La chaîne Genesis est morte, il fallait bien la remplacer et c'est bien amené. Là où l'idée devient intéressante c'est que l'on peut voir les commentaires des internautes, le nombre de like/dislike et le rendu est très réaliste et c'est précisément ce qui m'a agacée x)

Je m'explique, ce que je reproche aux réseaux sociaux c'est justement ce côté clivant qu'ils ont (et le roman met parfaitement le doigt dessus, le ton de Léonor est très juste à ce sujet, donc bravo pour ce point). Tout est soit tout blanc ou tout est noir il n'y a que très rarement un juste milieu et bien évidemment ceux que l'on entend en premier sont ceux qui râlent sur tout. Et c'est ce qui se passe dans Phobos, ce n'est pas un défaut au contraire c'est extrêmement réaliste car je suis convaincue que c'est ainsi que ça se passerait si toute cette aventure était réelle. Au travers de ces 4 tomes, Dixen démontre parfaitement le pouvoir de l'image et d'Internet mais aussi ses dérives et ses dangers. Bravo à lui pour avoir su créer une série basée sur des enjeux actuels, les enjeux auxquels la population d'aujourd'hui et la jeunesse de demain sont confrontés actuellement, il parle environnement, politique, réseaux sociaux avec une réelle justesse qui personnellement m'a rappelé ce que je peux vivre au quotidien, forcément on ne peut que se sentir plus proche des personnages. Bravo pour cet aspect parfaitement maîtrisé !

2) Mais voilà, si les réactions extrêmes sur les réseaux sociaux bien qu'insupportables (mais dans le bon sens du terme si vous voyez ce que je veux dire ^^, tellement à fond dans le roman que je reagis moi aussi, prête à défendre mes pionniers) peuvent être compréhensibles, après tout ce ne sont que des inconnus qui réagissent derrière leur écran, je ne peux nier que les réactions de certains personnages principaux et secondaires m'ont plus qu énervée surtout quand ils agissent sans réfléchir. J'ai eu l'impression que, encore une fois et c'est un des défauts des autres tomes, il n'y a que Léonor qui réfléchit dans le lot. 2 exemples : ils viennent d'échapper à la mort sur Mars, ne sont pas encore rentrés sur Terre, qu'on leur propose de créer leur chaîne personnelle que toutes les pionnières et pionniers de la saison 1 acceptent sans sourciller ou autre, tous ? Non bien sûr Léonor seule elle refuse (et Mozart avec mais je reviendrai sur lui plus tard ). Que Léonor refuse c'est normal et ça colle parfaitement au personnage mais que tous les autres acceptent sans prendre le temps de la réflexion, sans en discuter entre eux avant c'est un peu lassant. Oui leur chaîne personnelle est une super opportunité pour qu'ils puissent véhiculer un message qui leur est cher mais aucun d'entre eux n'a envie de se retirer un peu des caméras après ce qu'ils viennent de vivre ? Pourquoi faut il que seule Léonor s'oppose à ce système ? Oui c'est l'héroïne mais les autres ne doivent pas être en reste pour autant et tous agir comme des moutons. Dommage ...

Mais alors le point qui m'a le plus agacée et fait lever les yeux au ciel c'est la 2e séance de sérum de vérité (déjà parce qu'un tel truc n'est pas près d'exister mais passons). Je m'explique, cette séance est bien construite, pas de problème, les enjeux sont bien cernés, le décor bien placé, la tension monte vraiment, l'auteur a très bien travaillé son ambiance. En vient la révélation où Léonor avoue être à l'origine de l'incendie, accidentellement le mot est important, de la maison de ses anciens parents. Et là c'est l'engrenage. Tout le monde mais vraiment tout le monde autour d'elle dit qu'elle est responsable de la mort de 3 personnes, qu'elle va avoir un procès, qu'elle risque la prison, Fang Fang et Safia ont même commencé à préparer une défense, Léonor elle même dit qu'elle doit payer. Non mais OH ! On se calme, personne ne réfléchit la dedans ?? Sans rire, on parle d'une fillette de 8 ans qui a accidentellement fait projeter les braises de la cheminée sur le tapis. De un, elle avait 8 ans donc comment peut on parler de meurtre ? De 2, ce n'est pas comme ci elle avait mis volontairement le feu. De 3, personne n'a l'idée de vérifier si ces gens sont morts avant de l'accuser de toute part ?? J'y ai pensé moi alors pourquoi personne autour de Léonor n'y pense ? C'est quand même la première chose à évoquer ! De 4, comment peut on l'accuser de menteuse si elle même avait oublié cette partie de son histoire ? C'est complètement délirant. Là encore que les réseaux sociaux s'emballent c'est très réaliste car ils sont toujours promptes à la polémique, mais que personne autour de Léonor ne raisonne de cette manière n'est pas crédible et ça ma franchement énervée.

3) J'en viens à la fin du roman, en plein milieu du commentaire, je vous avais dit que j'aurai un peu de mal à tout structurer ^^ !

Eh bien quelle fin les amis ! Dans les 150 dernières pages, comme toujours on commence à être habitués avec Phobos, l'auteur nous balance un tas d'action, de révélations, de successions d'intrigues très rapidement sans temps. Il l'a aussi fait dans les 3 premiers tomes et à chaque fois j'ai été prise aux tripes dans le récit, mon coeur palpitait et je ne pouvais m'arrêter de lire (à fond je vous dit !). Dans ce tome 4, Dixen refait le coup et tape dans le mille encore une fois. Oui j'étais à fond, oui j'avais peur pour Mozart, oui je stressais aux côtés de Léonor, oui j'étais "soulagée " de voir Serena McBee faire sa réapparition (Dixen fait tellement monter la sauce avec ces petites abeilles disséminées tout le long du roman que je me demandais quand elle allait resurgir voyant que la fin du roman approchait à grands pas !), mais il faut être honnête, cette fin me laisse sur ma faim et n'apporte pas beaucoup de réponse (je trouve presque même que la fin du tome 3 aurait fait une meilleure fin finale pour la série ). Dans Phobos 4, l'auteur en dit trop pour au final n'en pas dire assez. Il avance tellement de personnages, d'action, qu'au final le roman ne peut pas nous laisser comme ça. Fin pas assez ouverte mais pas assez fermée non plus , on est entre 2 et c'est frustrant. Que devient-il de Serena ? Que se passe t-il sur Terre après ? Comment lutter contre l'Aranha ? Comment vont-il rejoindre Mars ? Que vont -il y faire ? Y seront-ils 7 à jamais ? J'ai tellement de questions sans réponse ! J'aurais aimé que le roman se termine par exemple sur un message de Léonor et Mozart sur HomePlanet.

En ce qui concerne la fin, j'ai eu l'impression que l'auteur n'était que dans la surenchère sans que ça ne serve le roman.

- Révélation de Léonor sur l'incendie. Ok

- Réaction démesurée de la planète. C'est lourd

- Apparition de Serena. Yes enfin !

- Presque suicide de Léonor. Bien joué, j'ai cru qu'elle pourrait potentiellement mourir.

Mais après ça s'enchaîne :

- Finalement le couple n'est pas mort.

- Finalement Léonor veut repartir sur Mars, cool mais non :

- Un missile arrive sur eux

- Andrew qui s'improvise pilote

Woh woh woh ! C'est trop là, un missile sérieusement ? J'ai trouvé ça tout mutch malheureusement et franchement pas utile. Ça alourdit l'histoire et n'apporte rien. Dommage, la fin n'en devient que rocambolesque, on a du mal à croire à tout ce qui se passe. C'est d'autant plus dommage que ça partait très bien avec une tension très bien maîtrisée au moment du presque meurtre de Léonor. La fin est donc une déception pour moi.

4) En ce qui concerne le reste du roman, je suis partagée encore. Que l'on s'entende bien, à aucun moment je ne me suis ennuyée, en même temps difficile de s'ennuyer quand tant de choses se passent, j'ai tourné chaque page avec plaisir avec toujours l'envie d'en savoir plus. L'histoire dur Terre se déroule sur presque 1 an et on le sent bien, la durée est bien retranscrite dans le récit. On s'intéresse à tous les pionners de la saison 1 survivants et c'est bien fait. Chacune des mini intrigue m'a intéressée mais voilà, il faut être honnête, ce n'est pas parce que j'ai adoré que je ne trouve pas défaut ! Je vais essayer d'être le plus clair possible ^^ . J'ai trouvé que chacune des intrigues avait un fond intéressant (l'arrivée sur Terre, le procès, l'enquête sur les origines de Léonor etc) mais n'était pas assez creusée. On passe trop vite à autre chose, que ce soit là ou pas, ben ça ne change pas grand chose. La résolution est trop facile, trop rapide et la encore c'est frustrant, je ne sais pas si vous aussi vous avez eu ce sentiment ... J'ai néanmoins beaucoup aimé le fait que l'histoire dure 1 an, les personnages prennent leur temps et c'est agréable. Autre chose quand au retour sur Terre, une des scènes que j'ai préférée est celle où Léonor se baigne, elle se laisse totalement aller, relâche la pression nous partageant ses pensées, c'est un moment très réussi et j'aurais en aimé avoir plus comme ça. C'est vrai, ils reviennent de 4 dans l'espace et on a difficilement accès à leur ressenti d'être retour sur Terre ... :/

5) Passons maintenant à Mozart. Clairement c'est mon personnage préféré avec Léonor, même si je t'aimais beaucoup Marcus, Mozart a toujours été mon chouchou et quel dommage de l'avoir si peu vu ! J'ai beaucoup aimé sa relation avec Léonor au début du roman, froide et distante, gênée, c'est exactement comme ça qu'elle devait être. Leur dialogue dans le Cupido est vraiment touchant, sincère et juste. Leur relation est très bien construite, ce n'est pas tout beau, tout rose, c'est compliqué, c'est vrai, c'est réel. En tout cas moi elle m'a vraiment touchée. Mais quel dommage de ne quasiment plus le voir dans la 2e moitie du roman. J'aurais aimé avoir plus de moments entre lui et Léonor. Ce n'est pas vraiment un défaut du bouquin néanmoins, plutôt une attente non comblée ^^

>>Je vais m'arrêter là, je pense que c'est déjà suffisant long comme ça. Merci d'avoir lu jusqu'ici en tout cas ! Je crois que j'aurais encore tellement de choses à rajouter une fois ce commentaire publié mais pour l'instant je ne vois pas x)

Au final Phobos 4 est une bonne conclusion bien que frustrante à la saga. J'ai apprécié le déroulement sur 1 an, si la fin est maladroite, dans la surenchère et n'exploite pas assez, je trouve Serena McBee, on ne peut qu'être d'accord avec la decision de Léonor de repartir sur Mars et avec le recul, tout ce qui se passe sur Terre nous amène vers cette fin. La relation Mozart / Léonor est bien construite, chaque pionnier est bien exploité (j'aurais pu revenir sur Kelly aussi, j'ai trouvé cette histoire de Mal de Mars un peu fumeuse au niveau de son explication et cette histoire de goutte de sang me laisse perplexe, je veux dire on ne transfuse pas des gens comme ça c'est n'importe quoi ^^).

Malgré tous les défauts que je viens d'énoncer, Phobos a un truc en plus qui fait que je ne peux qu'adorer cette saga. C'est une série dont je sais que je la relirai (j'ai déjà relu le tome 1 !) avec plaisir. Leonor est une héroïne que j'adore. Les enjeux du roman font échos aux enjeux actuels et incitent réellement à faire attention à notre planète. L'intrigue est originale et dans son ensemble bien construite malgré quelques moments bancals et parfois une impression de surenchère.

C'est avec tristesse que je dis au revoir à nos pionniers, mon coeur aimerait tellement un 5e tome mais ma raison sait qu'il n'apporterait rien et c'est bien dommage ^^. Phobos se range définivement dans mon top 3 des séries et aura droit à une place de choix dans ma bibliothèque ! Je ne regrette pas de mettre lancée dans ce voyage et j'espère que vous aussi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ManonBe 2017-12-28T16:11:31+01:00
Bronze

Bon voila une saga de plus terminé... Et je reste sur ma fin vraiment. J'avais adorée les 2 premiers tome, un énorme coup de cœur, comme je n'en n'avais plus eu depuis longtemps, le 3éme très correcte aussi mais je sentais déjà moins "d'enchantement" que pour les précédents.. bref et puis finalement le 4éme, le dernier. J'ai certes énormément apprécier le thème de l’écologie ouvertement ciblée dans ce livre la, mais pour le reste trop de détails dont je me serais passés. Et puis c'est quoi ces dernières pages?... Tout s’accélère mais rien de se finis vraiment. Spoiler(cliquez pour révéler)Sérieux il n'y a que moi qui veut les retrouvailles de Kenji/Kelly leurs nouvelles vie en tant que Martiens au sens propre du terme, comment se finie la traque de Serena McBee ou même la réaction des terriens... Et encore tant d'autres questions!

Phobos me liasse une étrange sensation, je ne sais comment décrire au vue des 4 tomes cette saga qui j'ai l'impression à changer du tout au tout au fil de ses pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pertadz 2018-02-04T12:29:37+01:00
Argent

Tout aussi décevant que le tome 3...

Je n'ai jamais réussi à m'attacher à Mozart.

Fin qui me laisse un goût amer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Madamerrance 2018-01-25T01:20:59+01:00
Lu aussi

Quelle déception ce dernier tome.

Déjà que je n'avais pas été satisfaite par le troisième tome mais là vraiment... C'était long, lent et ennuyant. 650 pages pour seulement 100 pages d'action et de révélations? Sérieusement?

Alors, oui. Le message de Victor Dixen dans son dernier livre est hyper bien passé : le côté néfaste des réseaux sociaux ainsi que le réchauffement climatique. Pour autant, j'ai trouvé que les 500 premières pages sont lentes et décevantes. Pas inutiles, parce qu'on comprend certaines choses mais trop longs. J'aurais préféré que Victor Dixen condense toutes ces pages en 200 pages maximum pour se concentrer finalement sur cette fin que j'ai trouvé bâclé : Spoiler(cliquez pour révéler)sérieusement, on nous assomme de détails insignifiants durant tout le livre mais quand ça devient intéressant on arrête au meilleur moment?

De plus, que devient Serena Mcbee dans tout ça? Pas de fin pour la méchante, on la laisse se dorer la pilule dans l'hémisphère sud?

Et puis, je ne parle pas de Marcus, j'étais tellement déçue d'avoir la confirmation de sa mort...

Bref, malgré tout et pour saluer l'oeuvre de Dixen qui reste un super auteur, j'ai décidé de mettre toute sa saga en catégorie bronze.

Afficher en entier
Diamant

Réellement bluffant.

Un final digne de toute la saga, c'est-à-dire qu'une fois lancé, personne ne peut vous empêcher de terminer ce roman coûte que coûte.

Toutes les intrigues ont été résolues avec brio, aucune question ne reste sans réponse, avec un large champ d'imagination quand même pour la fin.

Simplement magnifique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElodyEmeraude 2018-01-02T22:34:59+01:00
Diamant

J'adore cet auteur depuis des années, j'ai adoré tous ses romans et celui-ci ne fait pas exception ! C'est une très bonne conclusion à la saga Phobos, l'idée des différentes chaînes des pionniers est excellente et bien exploitée. J'ai adoré voir les commentaires et les réactions (positives ou négatives) après chaque moment vidéo Spoiler(cliquez pour révéler)et j'ai particulièrement aimé deux pseudos : celui de Victor D représenté avec des lunettes (Ce nom me dit quelque chose...) ainsi que celui de Jack Spark avec pour avatar une salière. Ces clins d’œil m'ont fait sourire malgré le fait que ce ne soit qu'un détail ! L'aspect dystopique est beaucoup plus développé ici, on voit les conséquences du réchauffement climatique et c'est là qu'on se rend compte que ce futur est le nôtre si l'on ne fait rien pour le changer. Le suspense est présent tout au long du roman, par petites touches, et monte crescendo Spoiler(cliquez pour révéler)ainsi quand enfin la grosse révélation, la communication venue de Mars, arrive, il faut encore patienter pendant environ 25 pages avant de connaître le pourquoi du comment de cet appel ! La fin m'a beaucoup plu, elle est assez brutale certes mais elle a été bien préparé pendant tout le roman. À présent que la saga est finie, je suis très curieuse de découvrir le prochain livre de l'auteur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callmeluh 2018-01-07T11:53:26+01:00
Bronze

Ma note: 2.5/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/01/05/phobos-tome-4-de-victor-dixen/

“Seuls les tendres sont vraiment forts.”

Voilà un an que j’attends ce tome avec impatience. Un an que j’attends d’avoir les réponses à mes questions qui persistent depuis quelques tomes. Alors forcément, dès que j’ai pu l’avoir, je me suis jetée dessus. J’avoue que sa taille me faisait un peu peur, parce qu’il faut le dire: ce livre est une brique.

J’attendais tellement de ce livre, alors autant vous dire que la chute a été très douloureuse.

Quelques mois séparent les tomes 3 et 4. Nos pionniers sont presque de retour sur Terre, ce n’est plus qu’une question de jours. On nous rappelle rapidement le contexte de la fin du tome précédent (plutôt bien pour ceux qui auraient oublié) et celui du tome 4 est mis en place tout aussi vite, empêchant le lecteur de trop s’ennuyer. Jusque là tout va bien, mais c’est après que ça se gâte.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins: j’ai été extrêmement déçue par la suite. Bien que les 50 premières pages étaient à mon sens vraiment bien, le reste était juste 600 pages de brouillons et de n’importe quoi. Ça me peine de dire ça parce que j’avais adoré les tomes précédents, mais c’est malheureusement la vérité. On enchaîne les ‘révélations’ et problèmes qui ne font que s’accumuler sans cesse, jusqu’à étouffement. Quand on pense avoir tout vu, il y en a encore plus, et à un moment j’avais juste envie de dire STOP. Et je ne parle pas du rythme de ce tome !

Victor Dixen a décidé de coupé son livres en parties consacrées aux chaînes personnelles des pionniers. Même si je trouvais l’idée intéressante au début, j’ai rapidement déchanté: rythme cassé et lent, j’ai trouvé ça difficile de s’y retrouver parce qu’il y avait des chapitres sur les vidéos des pionniers, d’autres du point de vue interne de Léonor et enfin des points de vue externes des autres pionniers.

“On ne peut plus avoir peur du noir quand on à survécu si longtemps dans la nuit…”

Chose à laquelle je ne m’attendais pas non plus: j’ai trouvé la plupart des personnages agaçants, et certains même incohérents, principalement Léonor. J’ai adoré son personnage dans les tomes précédents, mais ici c’était tout le contraire. Elle dit une chose mais fait le contraire, et n’a pas l’air de vraiment savoir ce qu’elle veut (sauf à la fin).

Je ne sais pas combien de fois les choses ont été trop faciles. Alors certes, au début elles paraissent super complexes et on se demande comment les personnages vont s’en sortir. Et puis il y a un truc qui débarque, la plupart du temps trop beau pour être vrai et trop facile, et on se dit que ça ne va rien régler, mais si ! En deux temps, trois mouvements POUF! plus de problèmes ! Parce que c’est vrai que c’est beaucoup plus facile de choisir la voie la plus simple que de trouver une vraie solution. Et je ne vous parle même pas de la toute fin du livre, qui atteint des sommets à ce niveau !

Comme tout dernier tome de saga qui se respecte, on s’attend à avoir les réponses à nos questions, et la plupart du temps, on en a eu. On découvre même l’histoire de Léonor et de certains autres personnages dont on ne savait pas grande chose. Mais beaucoup de questions persistent toujours. Des questions importantes même. Certains problèmes ne sont pas -ou peu- abordés, et c’est bien dommage parce que c’est quand même le dernier tome de Phobos, il n’y a plus rien après.

Tout n’était pas non plus mauvais, sinon la note serait encore plus basse. J’ai notamment beaucoup aimé le fait que le réchauffement climatique et ses conséquences soient un sujet central dans l’histoire. On y revient souvent puisque après trois ans, beaucoup de choses ont changé, à tel point que les pionniers voient une réelle différence, et certains décident même de faire quelque chose à ce sujet. Bien sûr tout cela relève de la science fiction, et rien ne dit que c’est ce qu’il se passera réellement, mais Victor Dixen offre une vision du future qui est tout à fait plausible, entre la montée des eaux, l’augmentation de la température sur le globe ou encore les mouvements migratoire des populations pour échapper à ses nouvelles conditions.

“Le seul horizon de l’existence individuelle, c’est le bref temps d’une vie, et rien de plus.”

Je n’ai pas aimé la fin. Mais pas du tout. Ça rend la quasi totalité du tome inutile, et pour moi ce n’est pas une fin digne de la saga. C’est complètement incohérent, et tiré par les cheveux en plus de ça ! Pour faire ça, autant modifier le tome 3 et s’arrêter à la fin de ce livre et voilà.

Entre le rythme cassé et long, les personnages incohérents et agaçants, les plot-twists trop simples et/ou qui n’ont aucun sens, ma lecture a été laborieuse. J’ai même hésité plusieurs fois à abandonner. Mais je laissais cette idée de côté à chaque fois, après tout c’est le dernier tome de la saga, donc je pouvais faire des efforts. Heureusement que la saga s’arrête là, parce que je ne lirai pas de cinquième tome. Moi qui attendait tellement de choses de ce livres et qui adorait la saga, ça fait mal. Mais il y a eu beaucoup trop de choses qui n’allaient pas.

J’ai beaucoup hésité sur la note, j’étais même partie pour mettre 3/5, mais en comparant avec d’autres livres que j’ai pu lire je me suis rendue compte que c’est même encore en dessous, donc c’est un 2.5/5 pour moi. Quelle déception..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evonya 2018-01-03T16:02:04+01:00
Diamant

C’est ma première lecture de l’année 2018 et j’ai adoré ce dernier tome d’une série qui m’aura transportée dans les étoiles. C’est un tome trépidant qui multiplie les rebondissements, le plus spectaculaire se situant dans les dernières pages du livre mais ne vous inquiétez pas, je n’en dirais pas plus ! Les pionniers de la saison 1 et 2 redescendent sur terre mais les ennuis ne sont pas loin. Entre l’insaisissable Serena toujours recherchée mais ô combien maléfique et manipulatrice, le procès intenté par la milliardaire Phoebe Delville contre ceux qui ont jugé et condamné Marcus, les essais scientifiques pour permettre à Mozart et au bébé de Kirsten de revenir sur terre sans dommage, la maladie de Kelly qui continue de ravager son corps, Léonor et les autres ont bien du mal à trouver la paix. Surtout Leonor qui s’interroge sur son passé et retourne en France pour tenter de trouver des réponses. On le voit, de nombreuses péripétie menées à un rythme effréné et il est difficile de poser son livre pour faire autre chose. Comme toujours, l’auteur a choisi de rédiger ses chapitres comme autant de scènes télévisuelles à grands coups de zooms, de champs et de contre-champs. Comme une immense émission de télé-réalité. Mais en même temps, si le roman de Victor Dixen se passe dans un futur hypothétique, il aborde des thèmes graves et d’actualité comme le réchauffement de la planète, les flux migratoires notamment ceux que l’on désigne sous le nom de « migrants climatiques », ceux qui sont menacés directement par la montée des eaux. Un roman mêlant imaginaire et réalité qui fait rêver mais aussi réfléchir. Un très bon moment de lecture que je vous recommande.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode