Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de PierreA28 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Empire Brisé, Tome 2 : Le Roi Ecorché L'Empire Brisé, Tome 2 : Le Roi Ecorché
Mark Lawrence   
Ce deuxième tome de l'Empire Brisé est assez différent du premier, et c'est vrai qu'il faut s'accrocher pour tout comprendre... Mais c'est toujours aussi addictif, alors pourquoi s'en priver ? On suit là 3 temporalités différentes de la vie de Jorg (à 14 ans, à 18 ans et un souvenir arraché de sa mémoire de ses 14 ans aussi) plus un récit du point de vue de Katherine, dont le rôle se complexifie énormément ! Autant dire que d'un chapitre à l'autre, il faut savoir jongler entre les différentes histoires entremêlées, en comprendre les enjeux et les clins d’œil qui sont faits de l'une à l'autre, le tout sans tout mélanger. Le personnage de Jorg se révèle encore un peu plus, tout en restant fidèle à lui-même (un beau salopard) mais infiniment fascinant. C'est incroyable de tenir autant à un héros aussi cruel, indifférent, éloigné de tous les principes défendus par les "bons" personnages... bons personnages qu'on se prend même à mépriser autant que Jorg les méprise. Tout est inversé, décidément.

L'aspect "dystopique" de l'histoire est beaucoup plus développé que dans le tome 1 (parce que oui, c'est une dystopie), avec de nombreuses références à l'ère des Bâtisseurs (nous, coucou), à leur science, leurs objets, leur savoir et leur chute. C'est incroyable à quel point l'auteur a réussi à mêler magie et science pour rendre le tout logique et imparable...

Jorg continue de nous abreuver de phrases dignes de devenir des citations, de phrases coup-de-poing, de réflexions sur son monde, sa condition, son entêtement, le jeu des Cent, ses regrets, ses doutes et même la mort.

"Une ère sombre se prépare. La mienne. Si cela vous offense. Venez m'arrêter."
Assassin's Creed, Tome 8 : Underworld Assassin's Creed, Tome 8 : Underworld
Oliver Bowden   
C'est le premier livre sur Assassin Creed que je lisais . Il est vraiment bien écrit et l'histoire est intéressante . Il y a du suspense et l'intrigue est captivante ! Je l'ai adoré !

par Elyo
Assassin's Creed, Tome 7 : Unity Assassin's Creed, Tome 7 : Unity
Oliver Bowden   
De nouveau, on repart sur un journal intime et encore une fois, avec un Templier (ici, Elise de la Serre). L'héroïne vit en pleine Révolution française (ici encore, époque historique très intéressante) et l'on suit sa quête, découvrant au passage des personnages inédits tous plus intéressants que les autres. Arno n'est que peu présent cependant.
Le problème de ce livre c'est que la fin est...décevante. Elise devient complètement ingérable pour ses proches et pour elle-même. Comme si soudainement, sa personnalité (femme battante, courageuse et légèrement impatiente) s'était envolée.
Bref, bon tome (ou Assassin et Templier semblent peu différents encore une fois) mais la fin gâche véritablement le plaisir pris tout au long du roman.
De plus, j'ai été franchement déçue d'apprendre que comme Unity était plus "important" que Rogue, on n'ai pas fait de roman sur Shay Cormac. Ils auraient eu de quoi développer sur les Templiers et même faire une jonction avec Forsaken.

par Nocturis
Assassin's Creed, Tome 4 : Révélations Assassin's Creed, Tome 4 : Révélations
Oliver Bowden   
La fin des aventures d'Ezio Auditore...Je ne peut qu'admirer l'auteur pour avoir réussis à faire de cette trilogie de jeux vidéo, une saga littéraire juste magnifique !
Dans ce dernier épisode, on sent Ezio encore plus humain, de par ses pensées et ses faiblesses. On revoit le grand Altaïr aussi et surtout, on assiste à la fin de l'histoire du Maître Assassin.
Je viens de le terminer et je suis encore sous le charme de cette histoire, j'ai donc du mal à être objectif mais ce qui est sur, c'est que je conseil fortement cette trilogie à toutes personnes aimant les histoires d'aventures, les combats à l'épée et/ou le jeux vidéo du même nom...

par Jundow
Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance
Oliver Bowden   
J'ai littéralement dévoré ce livre. Mais c'était avec une appréhension que j'ai l'ai commencé car je me demandais comment on pouvait écrire en ce basant sur le jeu (auquel j'ai joué d'ailleurs). Finalement je n'ai pas été déçue c'etait vraiment un pur bonheur de le lire

par _shadow_C
Castlevania, Tome 2 Castlevania, Tome 2
Kō Sasakura   
Ca ne m'a pas marqué. Ca se lit mais sans plus. Un dessin trop sombre, une histoire et des personnages trop survolés. C'est dommage. J'espérai y retrouver l'univers du jeu de façon plus concrète. Et en deux tomes c'est trop court pour être approfondi. Ca mérite un peu plus de travail et un peu plus de volumes sans doute.

par Lyanaa
Le Seigneur des anneaux, Tome 3 : Le Retour du roi Le Seigneur des anneaux, Tome 3 : Le Retour du roi
John Ronald Reuel Tolkien   
Ce tome est le meilleur des trois selon moi. C'est un roman plein d'action et l'écriture de ce livre est géniale. On est totalement absorbé dans cette aventure fantastique. Ce livre vaut d'être lu.

par myra44
Castlevania - Le Manuscrit maudit Castlevania - Le Manuscrit maudit
Gianni Molinaro   
Une très bonne encyclopédie qui reprend tout les jeux de la série Castlevania jusqu'au premier Lord of Shadows.
Des explications complètes sur les jeux, les personnages emblématiques sans oublier le bestiaire colossal, l'auteur passe tout en revue, nous donnant également des informations supplémentaires comme les éditions spéciales ou les bonus de certains épisodes.
Même si je n'ai joué qu'à un seul jeu de la saga (le tout dernier sorti, Lord of Shadows 2), j'ai d'ors et déjà envie de regarder quelques petites vidéos sur les anciens pour me faire ma propre idée sur ceux-ci.

par Nocturis
Les Misérables Les Misérables
Victor Hugo   
Un monument de la littérature française et qui le mérite amplement. Cette fresque de Paris et de son peuple est vraiment extraordinaire et que je considère comme étant indémodable (comme le sont la plupart des "classiques" de la littérature).
Vous avez compris, je suis une fan absolue :)
Et un petit conseil : il ne faut surtout pas s'arrêter au nombre impressionnant de pages, une fois qu'on est dans l'histoire, on ne voit pas le temps passer ;)

par emy27
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4