Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pignoufette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Constance de l'étoile polaire La Constance de l'étoile polaire
Diana Peterfreund   
Encore une bonne surprise de la part de MxM Bookmark. La constance de l'étoile polaire est en fait une histoire inspirée de Persuasion de Jane Austen, que je ne connaissais pas du tout mais étonnamment, j'ai bien envie de le lire grâce à ce bouquin. 

Je me suis d'abord sentie un peu perdue à cause de l'univers et de tous les noms pour désigner de nouvelles "castes" parmi les hommes suite à une série d'expériences qui a mal tourné. Mais après quelques chapitres, j'ai commencé à saisir toute la terminologie et j'ai enfin pu me plonger complètement dans l'histoire. Je pense devoir vous expliquer toute cette terminologie pour que vous compreniez ma chronique. Il existe trois "castes", les altérés, les post et les luddites. Les luddites sont devenus la caste aristocratique, leurs ancêtres ont décidés de ne pas prendre part aux expériences effectuées par d'autres pour égaler les dieux. Ils ont pris sous leur aile les altérés. Les altérés sont issus de ces expériences, ils ne parlent que par monosyllabes et sont traités comme la main d'oeuvre pas chère et facilement remplaçable. Enfin, les post sont les enfants d'altérés (ou d'altéré avec un luddite) qui ne souffrent pas des conséquences de cette expérience. Ils ont toutes leurs capacités intellectuelles. 

Elliot North est une jeune femme avec beaucoup de responsabilités sur ses épaules. Son père, le Baron North, ne veut pas prendre la peine de l'aider elle et les altérés alors qu'ils s'efforcent de nourrir toute l'île. Elliot ne baisse pas les bras même quand ses efforts sont anéantis une fois de plus par son père et sa soeur. Pour pallier cette destruction, elle décide de louer le chantier naval de sa famille pour y accueillir le légendaire équipage de Cloud feet.

C'est là que la constance de l'étoile polaire s'imprègne de Persuasion car l'un des membres est Malakai Wentworth, son ami d'enfance, un post qui lui avait proposé plusieurs années auparavant de s'enfuir avec lui. Kai est devenu un jeune homme amer du choix d'Elliot, il ne veut pas lui adresser la parole alors que ses sentiments pour elle sont évidents ! J'ai beaucoup aimé les courriers échangés entre eux au débuts des chapitres, ce sont les témoins de leur amitié naissante mais aussi de leur amour innocent. Leur romance se caractérise par une opposition entre deux personnalités qui ne peuvent pas s'empêcher de s'aimer, ça crée des frictions, des étincelles et des disputes !

Outre la romance, la réflexion sur le devenir d'êtres plus diminués mentalement que d'autres est vachement bien traitée. Elliot pense plus aux autres qu'à elle-même et est prête à affronter la colère de son père pour les protéger. Mais dans les faits, Elliot est aussi prête à obéir à n'importe quel ordre de son père, tant que les altérés et les post placés sous sa protection sont sains et saufs. Elliot est un personnage que j'ai vraiment beaucoup aimé, à cause de son intelligence mais aussi de sa volonté à faire les choses bien. J'ai un peu moins aimé Malakai pour des raisons évidentes (qu'est-ce qu'il était froid celui-là !) et j'ai détesté la soeur et le père d'Elliot qui sont tous deux infâmes avec les altérés.

J'ai trouvé l'univers particulièrement bien fait et original. Nous ne quittons jamais l'île d'Elliot mais tout se passe sur cette île, donc même si Elliot elle aussi aimerait en savoir plus sur le monde extérieur, on sait qu'à cause des expériences, il ne reste pas grand chose de ce monde. La plume de l'auteure est totalement captivante, et j'ai été surprise par sa beauté. En fait, j'ai vraiment eu l'impression de lire un livre qui aurait pu être écrit par Jane Austen elle-même (bon ok, c'est un énorme compliment mais quand on sait que l'auteure s'est inspirée de Jane Austen, il fallait forcément que le style d'écriture ressemble aussi à celui de Jane Austen).

En bref, une très très bonne surprise que j'ai dévoré de la première à la dernière page. MxM Bookmark fait un très bon choix dans ses publications.

par MissEcho
Au-delà des étoiles, Tome 1 Au-delà des étoiles, Tome 1
Beth Revis   
Ouaw ! Moi qui attendais beaucoup de ce roman, je ne suis pas, mais alors pas du tout, déçu de lui. Across The Universe est touchant, angoissant, à mi-chemin entre le thriller, la dystopie et la science-fiction. Un cocktail explosif, qui ne pourra que vous plaire.
En effet, ce roman regroupe trois styles, tous aussi bien exploités les uns que les autres. Laissez moi vous expliquer pourquoi. Au départ, on suit l'histoire à travers les yeux d'Amy. Adolescente de dix-sept ans, elle va devoir embarquer à bord d'un vaisseau spatial. Son but ? L'emmener elle et les 2312 autres passagers sur une nouvelle planète. C'est le début d'un très long voyage, qui devrait durer exactement trois cents une années. Mais comment tenir trois siècles en restant en vie ? La réponse est simple : Amy va devoir se faire cryogénisée. On suit avec elle le procédé de cette manœuvre, et c'est atroce. J'ai eu beaucoup de mal à lire les passages où Amy devait se faire congeler. Elle souffre, énormément, mais pas seulement physiquement, moralement aussi. Elle doit abandonner la Terre, quitter son petit-ami, ses amis, son ancienne vie. Elle doit lâcher prise. J'ai été très touché par ce personnage. Amy une héroïne émouvante et attachante. Je regrette de l'avoir déjà quitté.
Une fois la douleur passée et que le froid s'est emparé d'elle, elle s'endort, et le voyage commence. A partir de là... Ouaw. On découvre cette fois l'histoire du point de vue d'Elder, un jeune homme de seize ans. Il sera le prochain leader du vaisseau, une fois que l'homme au-dessus de lui sera décédé. Cet homme, c'est Eldest. En anglais, Eldest signifie "le plus vieux", et il y a une raison à cela. Comme vous l'aurez compris, c'est la personne la plus vieille du vaisseaux. Il a alors toute l'autorité dans un monde vraiment troublant. En effet, plus on avance dans le roman, plus on se rend compte que l'univers du vaisseau est oppressant !
Pas de ciel, celui-ci est remplacé par une sorte de voûte géante en métal. Pas de soleil, une lampe géante le remplace. Et donc... Pas vraiment d'échappatoire. Mais à quoi bon en chercher une ? Tout semble aller pour le mieux. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences. Le vaisseau Godspeed possède une foultitude de secrets qu'il préférerait bien garder enfouis.
C'est donc dans ce monde inédit et angoissant qu'on découvre l'histoire. A la fois sous le regard d'Amy et celui d'Elder. Les chapitres sont alternés, et c'est vraiment une très bonne idée. J'ai adoré pouvoir voyager à travers deux regards. Mais passons, d'autres choses plus importantes sont à venir ! En effet, dans ce monde en apparence parfait, un énorme problème va survenir... La cabine de cryogénisation d'Amy va dégeler, livrant alors celle-ci à elle-même. Son réveil est une nouvelle fois très difficile à lire. Ca fait mal de la voir subir autant de peines. Mais grâce à Elder, elle va réussir à s'en sortir.
Haaaa, ces deux là, qu'est-ce qu'ils m'ont fait rêver ! Elder, au moment où il voit Amy pour la première fois, tombe raide dingue d'elle. Mais attention, on ne nage pas dans le "elle est à moi pour toujours, je sais que c'est elle..." ici. Non. Là, ce coup de foudre est juste magnifique. Dans un vaisseau où tout le monde se ressemble, où la civilisation est mono-ethnique, où les humains ont tous la peau mâte, les yeux marrons et sont tous bruns, Amy est une chose fascinante. Ses cheveux rouges, sa peau blanche comme de la neige et son regard vert émeraude ont ébranler toutes les certitudes d'Elder. Et si l'idée de congeler tout le monde n'était pas la bonne ? Et si Amy avait un rôle des plus importants à jouer dans cet univers étouffant ?
Mais pas le temps de se poser plus de questions, le problème recommence. Des cabines de cryogénisation se mettent à dégeler de plus en plus vite, de plus en plus nombreuses. Certains de leurs "habitants" meurent, d'autres ont la chance de pouvoir s'en sortir. Mais pourquoi faire cela ? Et surtout, qui ? Elder et Amy vont alors se lancer à la recherche du tueur. Mais il ne peut pas être bien loin... Personne ne peut s'échapper du vaisseau. Le tueur est donc tout proche d'eux...
Rien que d'y repenser, j'ai envie de replonger ! Nous sommes vraiment happés dans un monde mystérieux, où les règles du dictateur Eldest ( il n'y a pas d'autres mots pour qualifier cet homme affreux, que je déteste ) sont plus qu'étranges, et tout le monde les exécute sans rechigner. Le monde dystopique d'Amy et Elder est fascinant, et le lieu dans lequel nous sommes emportés et vraiment génial à découvrir. Un vaisseau voguant au beau milieu de l'espace, que personne ne peut localiser sur Terre c'est vraiment inquiétant, non ?
C'est donc dans cette atmosphère menaçante et alarmante qu'on avance. Entre problèmes techniques, meurtrier en cavale et histoire d'amour magnifique, autant se le dire, on ne peut pas respirer une minute ! L'histoire est autant exaltante que sombre, et nous conquit de la première à la dernière page. La partie dystopique/science fiction/thriller est vraiment très bien recherchée, et j'ai adoré partir à la recherche du tueur dans ce monde à couper le souffle. Le côté romance est vraiment très bien abordé, j'ai fondu à chaque baiser entre les deux protagonistes. Que dire de plus ? Ce livre est superbe, achetez-le dès que possible !

par Jordan
Power Club, Tome 2 : Ondes de choc Power Club, Tome 2 : Ondes de choc
Alain Gagnol   
Je ne sais pas par où commencer...en ce moment je suis souvent déçue des deuxièmes tomes (ça a été le cas avec les séries "Zodiaque" et "The Curse" par exemple ou avec "Les puissants" qui, même s'il est bon, reste moins réussi que le précédent). J'avais donc un peu peur en attaquant le second volet de "Power Club" mais franchement mes craintes étaient infondées. J'ai juste adoré. Ce livre est excellent, mieux encore que le premier. Il m'a complètement retournée et s'est imposé comme un immense coup de coeur.

L'intrigue tout d'abord est excellente. Alain Gagnol continue sur sa lancée : proposer une histoire de super héros crédible et originale. "Power Club" casse les codes du genre. [spoiler]Même si la vie clandestine d'Anna au début du roman m'a rappelé certaines des séries télé que je regardais étant ado. Cependant c'était tellement bien ficelé que j'ai beaucoup apprécié ces passages.[/spoiler] L'auteur ne ménage pas son héroïne et ne tombe jamais dans la facilité. Anna ne se sort pas de ses péripéties d'un claquement de doigt. Ça rend les choses beaucoup plus réalistes. Alain Gagnol poursuit sa réflexion autour des avancées scientifiques en montrant ce qui se passe quand les chercheurs perdent le contrôle. [spoiler]L'évolution de Bobby est terrifiante mais vraiment bien amenée. Je suis contente de voir qu'Anna n'est pas la seule à avoir cette relation hors norme avec ses boosters. Ça la rend un peu moins exceptionnelle. En tout cas, le combat entre eux à la fin est titanesque ! [/spoiler]
L'auteur rajoute aussi une once de romance dans ce tome mais elle reste très minime. Même moi qui ne suis pourtant pas fan des histoires d'amour, j'en aurais bien voulu un peu plus ! Mais bon, ce n'était pas le sujet. [spoiler]D'ailleurs je suis un peu triste de comment les choses ont évolué entre Anna et Dominique. J'aurais bien aimé que ces deux-là finissent ensemble et heureux. Là c'est plutôt mal parti ^^ Encore une fois, Alain Gagnol choisi la crédibilité. Il est rare qu'une fille fasse toute sa vie avec son premier amour et après ce qu'Anna a vécu, elle a besoin de tourner la page sur le Power Club donc je ne peux pas blâmer le choix de l'auteur de faire tourner leur histoire au vinaigre. C'est beaucoup plus plausible.[/spoiler]

Concernant les personnages maintenant. Anna est toujours aussi attachante et Lisa aussi marrante. J'étais très contente de retrouver des protagonistes du tome 1 que j'avais beaucoup aimé comme Matt.[spoiler] Sa mort m'a émue aux larmes, c'était vraiment très beau et très poétique ce dernier voyage dans l'espace.[/spoiler] Je suis aussi très heureuse que d'autres personnages aient pris plus d'ampleur comme Roland dont j'ai apprécié le dévouement envers Anna, ou Dominique. Les autres membres du Power Club sont nettement moins présents mais ils m'ont touché quand même surtout Francesca. Son histoire est vraiment horrible mais j'ai aimé la manière dont l'auteur l'a racontée. Il nous met une fois de plus en garde contre les dérives des médias, mais aussi des fans, ainsi que les dangers de la célébrité. Francesca est devenue un personnage public au point qu'elle n'a plus aucun contrôle sur sa propre destinée. Mon seul regret niveau protagoniste concerne Nora Scott. Pour moi, c'est une pâle copie d'Elizabeth Foster. C'est bien dommage, j'aurais voulu qu'Alain Gagnol la travaille davantage et lui donne une personnalité bien distincte de celle de l'ancienne directrice. Cependant elle a un rôle secondaire. Le vraiment méchant de ce tome est bien entendu le sénateur Wallace. J'ai hâte de voir ce qu'il nous prépare dans le tome 3.

Je ne sais pas bien à quoi m'attendre avec le prochain "Power Club" d'autant que celui-ci se conclue un peu comme un volet final même si beaucoup de questions demeurent en suspens concernant les boosters d'Anna. En tout cas, Alain Gagnol a mis la barre très haut avec "Ondes de choc" !

par Saturna
Marquer les ombres, Tome 2 Marquer les ombres, Tome 2
Veronica Roth   
Encore un livre des plus réussis à l'actif de cette grande auteure qu'est Veronica Roth ! La conclusion de cette duologie exceptionnelle nous tient en haleine jusqu'au bout.
Tout d'abord, une des grandes forces du roman est sans aucun doute le cadre spatio-temporel extraordinaire. On pourrait dire que c'est simplement un décor normal pour un roman de science-fiction , ce qui est totalement vrai. Une nouvelle galaxie, des planètes habitées par différents peuples, la magie -le flux- qui circule à travers les êtres de ces nations,... Oui, c'est vrai, c'est peut-être un peu déjà-vu, mais l'auteure à une maîtrise incroyable de son univers. On sent qu'elle n'invente pas sur le moment un truc qui l'arrange pour terminer son histoire, mais qu'elle a longuement réfléchi aux détails de son univers, y a instauré des traditions et coutumes, des croyances,... C'est toute cette maîtrise qui fait que le cadre devient si particulier et original.
Ensuite, comment ne pas citer les personnages hauts en couleurs de ce roman ! À commencer par Cyra. Elle est forte et courageuse, elle a traversé des épreuves que personnes ne devrait connaître un jour. Ça l'a endurcie. C'est pour cela que ses choix ne sont pas toujours géniaux, mais elle pense à ses objectifs avant de penser à sa petite personne, même si elle craque à certains moments, c'est une personne admirable. Je pourrais dire La même chose d'Akos. Les objectifs avant ses besoins personnels. La vie des autres avant la sienne. J'ai également apprécié Teka, avec son caractère de cochon qui m'a valu quelques rires.
L'action est bien présente dans la roman. Le rythme est bien soutenu. Je n'ai pas eu une seconde de répit, sauf au début, le temps de remettre l'histoire en place. J'ai englouti les 200 dernières pages ( à peu près la moitié du livre ) d'une traite. Ça contribue fortement à rendre le bouquin addictif, en plus de la plume de l'auteure , qui est très belle. Légère et humoristique, elle est tout ce qu'il y a de plus agréable à lire.
Je terminerais par dire que le livre contient quelques rebondissements , qui sont juste imprévisibles. Personne ne pourra se vanter d'avoir deviné quelque chose à l'avance.
En bref, un roman à lire !

par Chloe7
The Leveller, Tome 1 The Leveller, Tome 1
Julia Durango   
Nixy Bauer is a self-made Leveller. Her job? Dragging kids out of virtual reality and back to their parents in the real world. It’s normally easy cash, but Nixy’s latest mission is fraught with real danger, intrigue, and romance.

Nixy Bauer is used to her classmates being very, very unhappy to see her. After all, she’s a bounty hunter in a virtual reality gaming world. Kids in the MEEP, as they call it, play entirely with their minds, while their bodies languish in a sleeplike state on the couch. Irritated parents, looking to wrench their kids back to reality, hire Nixy to jump into the game and retrieve them.

But when the game’s billionaire developer loses track of his own son in the MEEP, Nixy is in for the biggest challenge of her bounty-hunting career. Wyn Salvador isn’t some lazy kid looking to escape his homework: Wyn does not want to be found. And he’s left behind a suicide note. Nixy takes the job but quickly discovers that Wyn’s not hiding—he’s being held inside the game against his will. But who is holding him captive, and why?

Nixy and Wyn attempt to fight their way out of a mind game unlike any they’ve encountered, and the battle brings them closer than either could have imagined. But when the whole world is virtual, how can Nixy possibly know if her feelings are real?

Gamers and action fans of all types will dive straight into the MEEP, thanks to Julia Durango’s cinematic storytelling. A touch of romance adds some heart to Nixy’s vivid, multidimensional journey through Wyn’s tricked-out virtual city, and constant twists keep readers flying through to the breathtaking end.

par Spaco
Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
5/5

Après avoir lu dévoré Illuminae, je pensais être prête à tout. Ce livre m'a prouvé que j'avais tort sur toute la ligne. Gemina est aussi imprévisible, rempli de rebondissements et d'émotions fortes que son prédécesseur. Ça tombe bien, c'est ce que je préfère dans la série et WOWOWOW, je suis encore en train d'assimiler tout ce qu'il vient de se passer.

L'esthétique des livres de la série continue à m'épater car on a le droit a une petite nouveauté avec Gemina : en plus des rapports de vidéo-surveillance, d'e-mail piratés et de conversations privées, il y a des DESSINS RÉALISÉS PAR MARIE LU. Marie Lu étant l'auteure de la saga Legend et The Young Elites (des bestsellers internationaux) je vous le rappelle ! Et omg, ces dessins sont juste magnifiques, ça rajoute une dimension à l'histoire que l'on n'avait pas dans Illuminae. Cela nous permet notamment de mieux nous représenter les personnages.

Cette nouveauté n'est pas anodine car elle dépend tout simplement de l'histoire : en effet, c'est parce que l'on suit les aventures d'un cast de personnages totalement différents par rapport à Illuminae que nous avons ces superbes dessins. Parmi ces nouveaux personnages, il y a Hanna Donnelly, la fille du chef de la station spatiale Heimdall (dans laquelle l'histoire se situe), et Niklas Malikov qui fait pour ainsi dire partie de la mafia Russe, ahah. MAIS IL EST GENTIL.

Au début, tout va pour le mieux sur la station Heimdall. Jusqu'au jour où… attention, attention : des PIRATES DE L'ESPACE débarquent. OH YEAH. Ne vous inquiétez pas, ces pirates de l'espace n'arrivent pas par hasard. Il s'agit en réalité d'une troupe d'exterminateurs qui a reçu pour ordre de la part de BeiTech (notre chère méga-corporation qui veut tuer tout le monde depuis son échec durant l'attaque sur Kerenza) de… bah, vous l'aurez deviné, de détruire Heimdall (avec ses milliers de passagers à bord, ne l'oublions pas).

MAIS CE N'EST PAS TOUT. Oh non, loiiiiin de là. Ce n'est pas ces terroristes sur-entraînés qui veulent tuer tout le monde à bord qui m'ont le plus déstabillisée dans cette affaire ! Le plus effrayant restait, sans aucun doute, les ALIENS. Waou, si vous saviez à quel point je déteste ces trucs. Ça m'a un peu rappelé le film Alien (que je n'aime pas du tout) MAIS j'ai trouvé que ça nous permettait de nous ancrer davantage dans l'histoire. L'atmosphère autour de ces créatures devenait vraiment angoissante… ça nous mettait dans l'ambiance : j'ai beaucoup aimé en fait, ahah ! En gros, je déteste le film Alien, mais j'ai adoré cette mise en scène dans Gemina. #weird

J'avais peur d'être confronté à de nouveaux personnages parce que j'était tombée amoureuse de Kady et Ezra dans Illuminae. Je voulais absolument les revoir et quand j'ai su que Gemina n'était pas à propos d'eux, j'ai eu une petite frayeur ! Si vous êtes dans mon cas, je peux vous rassurer tout de suite : Hanna et Niklas sont PARFAITS. Je me suis attachée à eux aussi sûrement que je me suis attachée à Kady et Ezra. Je ne sais pas comment Jay Kristoff et Amie Kaufman font pour accomplir tant de miracles dans un seul livre, mais apparemment TOUT est possible avec eux. C'est pour cela que je suis FAN de The Illuminae Files. Une de mes séries préférées de tous les temps. Hanna est une jeune fille incroyable, je l'adore, JE L'ADORE. Elle est badass à souhait (son père l'entraînait beaucoup aux jeux de stratégie et elle exerce de nombreux sports de combats = 100% badass) et TELLEMENT intelligente. Waw, qu'est-ce que ça fait du bien d'avoir des personnages PERTINENTS. Il y a une scène de combat qui m'a particulièrement impressionnée :
[spoiler]Concernant Nik, j'ai également beaucoup aimé son caractère un peu badboy #mafiarusse mais à l'intérieur il est tout dégoulinant de gentillesse et de caramel (oui, j'ai faim) et ANW. J'ai totalement craqué pour lui. Son passé était à fendre le cœur…[/spoiler]

Je parle principalement de Nik et Hanna MAIS bien sûr, il n'y avaient pas qu'eux. Ella, la cousine de Nik, était également géniale. Elle me faisait beaucoup rire, j'ai adoré son caractère et la relation qu'elle entretenait avec Nik était trop chou, on aurait dit des frères et sœurs qui se disputent tout le temps, mais ça se voyait qu'ils s'aimaient plus que tout !

On retrouve brièvement Kady et Ezra (YAY) vers la fin du bouquin, ainsi que AIDAN. OMG. AIDAN. C'était la cerise sur le gâteau !

Gemina m'a fait vivre un ascenceur d'émotions fortes. Je suis passée du rire aux larmes, de la joie à la terreur (aliennnns). Non, vraiment, ce n'était pas reposant du tout ! Mais c'est ce que j'ai le plus aimé dans ce livre. On ne s'ennuit pas et on s'attache aux personnages rapidement. L'humour est toujours présent, même aux moments les plus inadéquats pour nos héros, ahah ! Le fait que l'histoire soit raconté à travers différents documents permet de la crédibiliser à nos yeux, de lui donner un fond. On a ainsi l'impression d'assister à la scène en même temps qu'elle se déroule. L'expérience n'en ait que plus immersive et vivante. Les personnages sont poussés aux bouts de leur limites. On se demande réellement à chaque instant s'ils vont s'en sortir (croyez-moi, on n'est sûr de rien avec Gemina). On ne se doute de rien jusqu'à la dernière seconde tellement TOUT est imprévisible. Ce livre est à couper le souffle.

Gemina est une suite parfaitement à la hauteur d'Illuminae. Ce livre à su répondre à toutes mes attentes et mêmes à les dépasser. Je n'en attendais pas moins de la part de Kristoff et Kaufman. S'il vous plaît, donnez-moi le tome 3.

Petit bonus : j'ai eu l'occasion d'écouter Gemina en audiobook car j'avais entendu beaucoup de bien de l'audiobook d'Illuminae, du coup j'ai voulu essayer ! J'ai écouté en même temps que je lisais, et je peux vous dire que l'expérience est amenée à un tout autre niveau. J'ai été transportée. Il y a des acteurs différents pour chaque voix et de nombreux effets qui nous permettent de VIVRE l'expérience. Je ne suis pas fan des audiobooks, mais celui de Gemina est une pure bombe. S'il y a bien un audiobook que vous devriez écouter une fois dans votre vie, c'est celui-ci.


http://www.milkywaygraph.fr/article/books/235/chronique-the-illuminae-files-tome-2-gemina-de-jay-kristoff-and-amie-kaufman

par wilkymay
Donne-moi ton cœur, Tome 1 Donne-moi ton cœur, Tome 1
Sara Wolf   
“I simply want your heart, my prince.”

Parfois, vous voyez un livre, vous voyez sa couverture, vous lisez son résumé et vous sentez, au fond de vous, que vous allez adorer. Ça a été le cas avec "Bring me their Hearts".

Zera est une Heartless (une sans-coeur?).
C'est la seconde Heartless de Nightsinger, une sorcière, et elle doit obéir aux ordres de sa maitresse pendant que son cœur reste enfermé dans un pot magique. Elle est envahie par une soif insatiable de sang, de chair, de viscères et de douleur, une faim qui lui murmure des actes terribles et l'invite à céder aux ténèbres. Chaque jour, elle supplie Nightsinger de lui rendre son cœur. Et Nightsinger finit par céder, à une condition; Zera doit infiltrer la cour du royaume de Cavanos en tant qu’épouse potentielle du prince héritier Lucien d’Malvane et lui voler son cœur. Littéralement.
Une guerre se prépare entre les fidèles du Vieux Dieu et du Nouveau, et les sorcières croient que Lucien est la solution pour l'éviter. Avec une noble déchue pour guide, Zera apprend les coutumes de la noblesse et se retrouve parmi les coups de poignard, les querelles et les faux-semblants. Entre essayer de rester discrète et séduire le prince pour atteindre ses objectifs, Zera découvre un lien avec son humanité qu’elle croyait perdue et s’intéresse aux gens qui ne devaient être qu’un moyen de parvenir à ses fins. Mais le jeu dangereux auquel elle joue ne peut avoir qu'un seul résultat: soit Lucien perd son cœur, soit c'est le sien qu'elle perd.

Bring me their Hearts est une histoire fantastique mêlant intrigues de cour, magie et bains de sang. C'est l'une de ces rares histoires où le prince charmant ne sauve pas la demoiselle du monstre. En fait, la demoiselle est le monstre, avec des griffes et des dents acérées, des morts sur les mains et une faim insatiable de sang. Mais la fille à l'intérieur continue de combattre le monstre, avec beaucoup d'efforts. Zera est une méchante, l'instrument de la mort et de la destruction, et c'est un changement rafraîchissant par rapport à tous ces personnages féminins qui dominent la fantaisie YA. Mais il y a aussi de la bonté en elle, un désir d'aider les personnes sans défenses. Sara Wolf fait un travail remarquable en décrivant ce déchirement entre le monstre et la fille. Même quand ses monologues intérieurs semblent longs et tendus, même quand elle ne peut pas apprivoiser la faim et même lorsque le monstre l'emporte, la narration de Zera est unique, empreinte de sarcasme, d'humour noir et de désir de s'en sortir.

“What's worse, Reginall - to be a monster, or to make monsters?”

Zera est un personnage sournois, avec un esprit cinglant et une tendance à dire des choses inappropriées qui ont attiré l'attention de son Altesse royale, le prince Lucien. La chimie qui les unit est vivante depuis le tout début, avec des défis et des plaisanteries, ils ont allumé une flamme qui les consume peu à peu. J'ai pris plaisir dans la tension et les échanges piquants, les contacts volés et les regards brûlants, et j'ai prié pour un résultat qui épargnerait la vie de Lucien et leur donnerait une chance d'être ensemble. Lucien est un personnage à plusieurs couches bien présenté, tout comme Lady Y'shennria. Tous deux ont fait naître chez Zera des émotions et des besoins différents, et être témoin de la faim qui lui murmurait qu'elle était indigne d'eux était douloureux.

Et cette FIN, mon dieu ! Je peux vous dire que j'attends le mois de juin avec impatience !
Le Feu secret, Tome 2 : La Cité secrète Le Feu secret, Tome 2 : La Cité secrète
C.J. Daugherty    Carina Rozenfeld   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/11/21/le-feu-secret-tome-2-la-cite-secrete-cj-daugherty-carina-rozenfeld/

[...] si je me rappelais de la fin du premier tome, impossible pour moi de me souvenir des grandes lignes du récit. Et comme le tome ne dispose que de très peu de rappels, je me suis donc mise à fureter sur le net à la recherche d’un résumé complet de l’histoire.

L’histoire de Sasha et Taylor nous cache encore bien des secrets. Entre alchimistes et autres malédictions, c’est un véritable jeu de recherches afin de sauver Sacha, à qui il ne reste plus qu’une semaine avant ses dix-huit ans. Une course contre la montre donc, où le temps est précieux, et où la tension est omniprésente.

De rebondissements en révélations, Carina Rozenfeld et CJ Daugherty nous font voyager tout au long de ce tome. A la recherche de la vérité, Taylor et Sasha vont devoir se battre à la fois contre une malédiction vieille de treize générations, mais aussi contre les redoutables pouvoir d’un alchimiste traitre à leur organisation. Ils ne vont pas hésiter à tout remettre en question, au-delà des incertitudes même qui les rongent. Car il ne leur reste plus que quelques jours pour briser ce que tant d’autres ont déjà essayé des années auparavant…

Pour conclure : il m’aura fallu certes un bon moment pour me remettre dans le bain, mais je me suis vraiment régalée par la suite. L’écriture à quatre mains de ce duo apporte un véritable souffle plein d’émotion, d’action et de suspens. Jusqu’au dernier moment, on ne sait pas quel va être le fin mot de toute cette histoire. Taylor et Sasha forme un duo étonnant, que tout sépare, mais pourtant plus unis que jamais malgré les peurs et les incertitudes. Une très belle fin pleine d’aventure et qui renforce le mystère rencontré tout au long de ce diptyque !

par Kesciana
Elusion Elusion
Claudia Gabel    Cheryl Klam   
Bientôt, Elusion va changer le monde et la vie tels qu’on les connaît.
Une nouvelle technologie appelée Elusion est en train de balayer le pays. Une application, une visière et un bracelet vous transporteront virtuellement dans une destination exotique, à la poursuite de l’aventure, sans toutes les complications ou conséquences liées à la vie réelle.
Regan est une initiée à l’Elusion. Du moins elle l’a été. Son père a inventé le programme, et son meilleur ami, Patrick, héritier du géant technologique Orexis, est sur le point de le développer à l’échelle mondiale. Mais depuis la mort inattendue de son père, Regan ne peut plus supporter l’Escape (l’échappée), surtout quand se réveiller veut dire retourner violemment à la triste réalité.
Pourtant, quand il y a des rumeurs de soucis avec Elusion (accusée d’être addictive et dangereuse), Regan est déterminée a la défendre. Mais les critiques envers Elusion viennent de sources surprenantes, même de Josh, le beau sceptique avec ses enjeux personnels. Alors que Regan enquête sur les réclamations, elle découvre une dérangeante toile de secrets. Elle va bientôt devoir choisir entre amour et loyauté… Une decision qui affectera la vie de millions de personnes.

Suspens, frissons et romance rythment ce roman presque futuriste qui aborde le sujet de la nature séductive d’un monde virtuel parfait, et à quoi est prête une fille pour découvrir la vérité qui se cache derrière des illusions.

(traduction personnelle imparfaite mais compréhensible je l'espère)

par emmadbrg
Sinners, Tome 1 : Branded Sinners, Tome 1 : Branded
Missy Kalicicki    Abi Ketner   
"Il y a 50 ans, le Commandant pris le pouvoir, et élimina tous ceux qui s'opposèrent à lui.Dans son esprit tordu, les 7 pêchés capitaux étaient la cause de la chute de la société. Il créa le "TROU" où les pécheurs sont marqués selon leurs péchés et peuvent survivre quelques années. Au mieux.
Maintenant la luxure entoure mon cou comme des doigts bleus prêts à m'étrangler. J'ai été accusée d'un crime que je n'ai pas commis et à présent le "TROU" est ma maison.
OBSCURITÉ. MORT. VIOLENCE. SOUFFRANCE.
Aujourd'hui, chaque jour est un combat pour ma survie. Mais je ne mourrai pas, je ne les laisserai pas gagner.
Le "TROU" ne peut me garder. Le "trou" ne peut me briser
Je suis plus qu'une marque, je suis une battante.
Mon nom est Lexi Hamilton, et ceci est mon histoire"



Voila c'est fini ... Je viens de terminer BRANDED et WOW ce livre m'a beaucoup plu ! Il a un côté très addictif, autant vous dire que pour que je le lâche c'était la croix et la bannière ! Il mérite vraiment d'être connu davantage !
J'ai beaucoup apprécié Lexi,l’héroïne, elle a un côté très humain, une personnalité très réaliste avec ses peurs, ses faiblesses, ses doutes, ... ect . Ce n'est pas une casse-cou, au début de l'histoire elle subit un peu son sort mais on la découvre beaucoup plus combative par la suite, elle assume son rôle et malgré la situation "délicate" elle ne se dégonfle pas. Je me suis attachée à elle parce que je la comprenais (excepté pour le "choix" qu'elle fait au 2/3 du bouquin, qui m'a surprise et je dois l'avouer un peu déçue et agacée, mais ça n'a duré qu'un petit moment, car j'ai ensuite compris pourquoi elle avait pris cette décision).
Cole est un très bon personnage lui aussi, on retrouve le schéma du "BOOK BOY" ... Beau à tomber, fort, protecteur,... J'arrête là je ne vais pas révéler tous ses aspects.
(J'ai adoré le fait qu'un animal soit au milieu de tout ça, j'aime les animaux et celui ci est particulièrement attachant!)
Ce monde n'est pas très complexe, on retrouve les éléments de base d'une dystopie : La dictature, la crainte, la surveillance constante, les inégalités, les injustices, l'atmosphère inquiétant, ... Et évidement : une rébellion qui se prépare (je ne vous spoile pas car c'est assez évident dés le début qu'on va y avoir droit) L'originalité est dans le système de "marquage" . Chaque individu ayant enfreint une règle/commis un crime, se retrouve marqué par un tatouage autour du cou, chaque couleur correspondant à un péché :
BLEU : LUXURE
ORANGE : GOURMANDISE
JAUNE : CUPIDITÉ
NOIR : PARESSE
ROUGE : COLERE
VERT : ENVIE
VIOLET : ORGUEIL
J'ai d'abord pensé que cette classification n'avait pas trop d’intérêt mais on apprend par la suite qu'elle a été instaurée par le Commandant qui est un personnage pas très saint d'esprit, et que c'était la raison pour laquelle les "pécheurs" étaient envoyés au "TROU" (ceci explique cela). C'est un élément spécifique du roman et j'espère qu'on en apprendra plus sur ce système par la suite ...
Au début, l'histoire est plutôt basée sur la relation entre les personnages, ce n'est que vers les 2/3 qu'on en apprend plus sur la rébellion, le rôle et le passé de Lexi,... Certaines des questions qu'on a pu se poser trouvent des réponses, d'autres restent encore en suspens, mais je suppose qu'on en saura plus avec les suites.
Les scènes sont décrites avec beaucoup de réalisme, c'est pour moi un gros PLUS pour ce bouquin. C'est parfois un peu gore, mais au moins c'est concret.
J'ai été très émue par certains passages, je ne peux pas rentrer dans les détails sans vous spoiler alors je n'en dis pas plus, mais ça m'a fait m'attacher encore plus au livre.
La relation COLEXI est attendrissante (parfois très réaliste, parfois légèrement exagérée/rapide)
Branded a certes quelques défauts mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture (et puis quel livre est parfait à 100%?).
Je vous le recommande pour son histoire, pour ses personnages, pour son univers, pour l'écriture aussi qui est assez simple donc facilement compréhensible pour les gens comme moi qui ont un niveau correct en Anglais, mais ne sont pas bilingues. Comme j'en discutais avec une des auteurs : ce n'est pas DIVERGENTE ce n'est HUNGER GAMES c'est BRANDED,c'est différent et je le répète ça mérite vraiment d’être connu !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3