Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Piticok : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Réparer les vivants Réparer les vivants
Maylis De Kerangal   
Je ressens cette impression de vouloir dire plein de choses tout en ne sachant pas comment les formuler. Ce roman m'a pris par surprise, il m'intriguait mais je n'en attendais rien. Je ne m'attendais pas à ce que son histoire me percute aussi violemment.

Lire les premières pages de Réparer les vivants, c'est accepter d'être pris dans l'engrenage, accepter de devenir spectateur, heure après heure, du chamboulement de nombreuses vies, du processus incroyablement complexe du don d'organes et de la transplantation cardiaque.

On vit l'histoire au côté de personnages avec lesquels l'empathie ne se fait pas attendre. Dès le début, on est pris dans la toile. On nous les présente tous, leur nom d'abord, puis leur vie, par des anecdotes, ces détails qui semblent insignifiants et, au contraire, ces autres détails qui font tout.
Et puis, on nous présente également le côté plus médicalisé de l'événement. Les formalités, les processus, les opérations. Le mécanisme alambiqué de reconstruction d'un corps par un autre. On en apprend beaucoup, mais - et c'est un aspect du roman que j'ai beaucoup apprécié - l'auteur veille à ne jamais faire un constat froid et médical de la situation. Il y a une facette très humaine dans cette histoire. C'est un drame pour certains, une lueur d'espoir pour d'autres, et tous restent humains et c'est avec profondément d'humanité que le sujet est traité.

Si l'écriture de Maylis de Kerangal me laissait songeuse au début par sa nature très dense (de longues phrases aux nombreuses propositions qui s'étirent inlassablement, pouvant même, parfois, faire la taille d'une page entière), ce style effréné nous entraîne sans relâche dans ces vingt-quatre heures décisives avec une poésie et un sens réflexif qui m'ont beaucoup impressionnés. L'écriture est consistante mais on s'y noie allègrement.

Réparer les vivants est de ces romans qui frappent, tant par leur sujet qui mérite d'être abordé que par la façon dont ceux-ci sont traités. Le réalisme qui se dégage de l'histoire est tel, que j'en ai souvent pleuré, heurté par la sincérité des mots que j'avais sous les yeux, par la violence et la douleur de la perte, la difficulté d'accepter un processus comme le don d'organes (que ce soit pour les proches du donneurs ou pour le receveur d'ailleurs).
Le livre m'a touché, m'a fait réfléchir et va me rester à l'esprit un moment.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2015/09/reparer-les-vivants-de-maylis-de.html

par x-Key
Éternels, Tome 6 : Pour toujours Éternels, Tome 6 : Pour toujours
Alyson Noël   
Et voilà encore une saga qui se termine, et pour celle-ci je dirais "enfin" ! Et oui, je me suis accrochée, et j'ai tenu jusqu'au bout car j'avais beaucoup aimé les 3 premiers tomes, et quoi qu'il en soit, je me suis attachée à Ever et Damen, et je voulais aussi savoir ou tout ceci allait m'emmener, me voilà fixer !! Même si j'ai eu du mal avec les derniers tomes, je ne regrette pas d'avoir suivi cette saga, qui est bien écrit, facile à lire, l'histoire est douce et l'amour de Damen et Ever est magnifique. Ce tome reste un bon tome, car nous avons une vraie fin, et beaucoup de révélations !
Ever a beaucoup mûri, elle est devenue forte et ne pense plus qu'à sa personne, elle fait passer les autres en priorité, contrairement à Damen qui devient très égoïste et ne pense qu'à son avenir avec Ever, même s'il continue de se sentir responsable de tout le mal qui leur arrive !! Leur amour est plus fort que jamais mais il est aussi plus mis à l'épreuve, ils vont connaître des moments difficiles, et un choix va s'imposer à eux, mais voilà, suivront-ils le même chemin ou alors vont-ils partir chacun de leur côté pour vivre leur vie ?
Ce tome est celui de toutes les remises en question, et des vérités dévoilées. Nous comprenons (enfin) ce qui empêche Ever et Damen d'être ensemble. Nous retrouvons aussi tous les personnages que nous avons rencontré depuis le 1er tome (même ceux qui sont morts). Et c'est un final pour chacun d'entre eux.

par coco69
Pour un jour avec toi Pour un jour avec toi
Gayle Forman   
Waou...
Je viens de finir ce livre...
J'avoue que ça fait un petit bout de temps que je n'avais pas ressenti de VRAIES émotions en lisant un livre. Lorsqu'on enchaîne bouquin sur bouquin, on a pas le temps de vraiment apprécier leur valeur, et surtout, on se perd. On ne sait plus ce que l'on souhaite lire. C'est en me promenant par hasard dans une petite librairie parisienne que j'ai découvert ce livre. Je pense que vous connaissez ce sentiment, lorsque vous voulez lire comme, comme un junky en manque, mais que vous ne savez pas ce que vous VOULEZ lire. J'ai donc acheté ce livre après avoir lu le résumé qui m'avait pas mal tentée, et j'ai mis 1 mois avant de l'attaquer (je l'ai commencé hier...). PAS MOYEN DE M'EN DÉTACHER! Ce livre est bourré de sentiments et de belles tournures d'esprit! Il vous transporte là où se trouve l'héroïne avec une telle abondance de détails, vous y êtes vraiment!
Une histoire qui vous prend aux tripes, un dénouement qui vous tient en haleine, une plume de maître... Ce livre est un petit bijoux!
Vivement la suite, l'attente va être longue!
La minute de vérité La minute de vérité
Bjørn Sortland   
Le résumé me semblait tellement cliché. La fille qui va devenir aveugle et qui profite de ses derniers moments pour voir le monde... Mais malgré ça, l'histoire me tentait. Je voulais voir ce que ça allait donner, et finalement, on est assez loin des stéréotypes laissés penser par le synopsis.

Ce qui m'a d'abord plu, ce sont les personnages, ou le personnage principal. Légèrement parano, qui ment la plupart du temps, elle a néanmoins une sacrée imagination et a ce côté décalé que j'ai vraiment adoré. Elle a donné de la vie à ce roman, qui aurait été totalement différent sans cette héroïne en particulier. On la suit à travers son voyage sans décrocher une seconde.

Bon, forcément, ce n'est pas un livre bourré d'action, loin de là. D'une certaine façon c'est même simplement un cours d'Histoire de l'art présenté à travers son histoire. Jakob passe son temps à lui raconter l'Histoire de tel ou tel tableau, à côté, il ne se passe pas grand-chose. Mais pourtant l'auteur a réussi a parfaitement dosé les choses de manière à ce qu'on ne s'ennuie pas, même si l'Histoire de l'art n'est pas forcément un sujet qui nous passionne.

Quant à l'histoire d'amour en elle-même, c'est peut-être le point sur lequel je serais le plus négative. Contrairement à d'autres livres, je ne dirais pas qu'elle n'apporte rien, parce que c'est un peu le sujet, elle est essentielle. Seulement, elle n'a rien de vraiment spectaculaire : elle est prévisible, Frida tire sur le niais à certains moments, le seul "obstacle" ne tenait déjà pas la route au début et a été un peu vite expédié.

Ensuite, bon la fin, je dois dire que j'ai pas été emballée. Pour le coup, je l'ai trouvée trop ouverte. J'ai tourné la page, en m'attendant à un dernier chapitre, pour trouver les remerciements de l'auteur. Sérieusement, c'est quoi cette manie de vouloir finir un livre aussi abruptement ?

par Jenna95
L'Attrape-cœurs L'Attrape-cœurs
J. D. Salinger   
Un très bel ouvrage traitant de l'adolescence dans son état « brut », son fonctionnement et les sentiments qu'il en découle. Car, c'est certainement la compréhension de la vie et du monde qui entoure le narrateur et l'amène à être si déçu.
Le spontané Holden est très attachant. Il décrit (avec un langage argotique) l'absurdité de la société de perdition et ses valeurs perverties par le sexe et l'argent.
On passe du sarcasme méprisant du début à la bonne âme tourmentée au fil du texte. Mais, on ne lâche jamais la souffrance et l'humanité de cette adolescence. Le désenchantement de sortir de l'enfance pure.
Alors, ne serait-ce pas l'intelligence de l'adolescence qui refuse simplement cette adaptation à la société trouble ? Et finalement se jette dans le désespoir de cette noirceur, cet avenir d'adulte méprisable, perverti que tout être doit devenir.
Seules les âmes sensibles auraient une adolescence difficile ?
Cela amène de belles réflexions et en tant que parent, je trouve que le contenu de cet ouvrage est philosophiquement intéressant... Je comprends tout à fait qu'il soit qualifié comme tel !
Le Meilleur des mondes Le Meilleur des mondes
Aldous Huxley   
un livre troublant, à la fois futuriste, mais ô combien réaliste. J'ai adoré le livre, et l'avertissement que l'auteur nous lance, un peu à la Big Brother. L'auteur dépeint un monde vide d'émotion réelle, un peu automatique, un endroit ou le malheur n'existe pas... ni même le bonheur, au fond. Le roman peut semblait très futuristes et fort extrémistes aux yeux de plusieurs, mais au fond... qui sais si ce n'est pas tranquillement le chemin que la société est déjà en train d'emprunter, malgré tout.

par myastas