Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de pitou21 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Chroniques de MacKayla Lane, Tome 5 : Fièvre d'ombres Chroniques de MacKayla Lane, Tome 5 : Fièvre d'ombres
Karen Marie Moning   
Et Meeeeer....!!!! et voilà elle recommence... Il est géaaaaaaaantissime ce livre. Mais pourquoi elle nous fait tant souffrir? Pauvre lecteurs que nous sommes. Il va forcément y avoir une suite. Non? Ou un livre qui reprend l'univers de Mac? C'est pas possible!!! Mais bon sang que c'est bon de le lire. Un des rares ouvrages qui continue encore à me faire rêver même un mois après que je l'ai lu.
Des répliques dignes de Tarantino, une histoire remarquablement et intelligemment "achevée", des personnages aussi attachant, ou énervant, des révélations savamment distillées, et ... évidemment toujours ces foutues zones d'ombres auxquelles l'auteur nous a habitué. Sadique!!
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup
Les Étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités Les Étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités
Sophie Jomain   
10 fois mieux que le tome 1.
Je suis restée scotchée à ce livre. L'histoire est très prenante même si on en devine une bonne partie à l'avance.
Comme l'indique le titre du livre, une rivalité oppose les loups aux exploiteurs sur le campus de l'université.
J'ai adoré les personnages de Darius et Minah (des exploiteurs).
Hannah se lie d'amitié avec eux malgré la jalousie de Leith.
On partage beaucoup de sentiments avec eux, comme la perte de l'être aimé, l'amour impossible...
Quant à la fin de ce livre, elle est tout bonnement abominable.
Cela annonce un tome 3 bouleversant avec larmes et coeurs brisés

par Adèle
Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie
Sophie Jomain   
OH MON DIEU !!! Cette explication me fait encore plus aimé ce livre ! Et ne parlons pas du bonus de Noël 2015 !

Voici l'explication de Sophie sur le choix de cette fin ... ( Source : twilight-teamsuisse.blogspot.fr )

[spoiler]"Je refusais que Leith se souvienne d'elle au dernier moment et se dise "purée, on a failli raté des choses". Je voulais qu'il retombe amoureux, vraiment, que le mor-aotrom lui prouve à lui et à elle une nouvelle fois qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, je voulais qu'il redécouvre tout de Hannah, qu'il en soit fou au point de se dire que peu importe si sa mémoire lui fait défaut, seul ce qu'il a devant lui, sa certitude compte. L'éternité avec elle. Et elle, l'éternité pour lui rappeler combien ils s'étaient aimés, combien ils s'aimeraient encore.
Je voulais qu'ils aient une vraie nouvelle chance. Celle que le commun des mortels n'auraient jamais, parce qu'ils ne sont pas le commun des mortels.
C'aurait été si facile de lui faire retrouver la mémoire et tomber dans le ressort bateau du "tout est bien qui finit bien". Non. Ils vont devoir reconstruire. Ensemble. Pour de vrai.
Et ainsi, Leith est encore plus sûr de son amour pour elle. Quant à Hannah... après ça, elle se sent sûrement aimée comme nulle autre femme.
Quant à la Meute, ce n'était pas son histoire, ni celle du Cercle. C'était celle de Grigore, Leith, Hannah et celle des Sutherland. C'est d'ailleurs pourquoi l'histoire se termine là où elle a commencé pour les loups."

***

BONUS : suite des "Étoiles de Noss Head" offerte par Sophie Jomain pour le 25 Décembre 2015.
© Sophie Jomain / Pygmalion
Source : facebook.com/ed.Pygmalion

— Et voilà ! s’exclama M. Broadman en déposant deux mugs fumants devant nous. Chocolat, cannelle et sucre d’orge ! Joyeux Noël, les enfants !
Je le remerciai d’un sourire qui voulait tout dire et, impatiente d’y goûter, je me saisis de ma tasse avant de la porter à mes lèvres.
— Prenez garde à ne pas vous brûler, ajouta-t-il avant de s’éclipser.
J’avalai une gorgée, deux puis trois, et fermai les yeux de délectation. Il n’y avait que chez Broadman qu’on trouvait des boissons de Noël aussi délicieuses.
— Ah ! J’adore Noël !
Leith s’empara de son mug et pinça les lèvres.
— Fête commerciale…
Oh, je savais bien ce qu’il en pensait. Mais je m’en moquais. Moi, j’adorais ça !
— Tu n’es qu’un grognon ! D’ailleurs, tu ne m’as toujours pas dit ce qui te ferait plaisir.
Il s’en amusa.
— Et toi ?
Excitée comme je l’étais à l’idée de fêter Noël, j’embrayai sur la longue liste de cadeaux auxquels j’avais pensé. Il siffla.
— Rien que ça ! s’esclaffa-t-il.
J’éclatai de rire, puis redevins sérieuse.
— Mais toi, Leith, qu’aimerais-tu ? Dis-moi…, insistai-je en terminant mon chocolat chaud.
Son petit sourire en coin faillit me faire fondre.
— La réponse est sous ton nez.
Décontenancée, je fronçai les sourcils. Alors, mon attention fut attirée par l’inscription au fond de ma tasse.
« All I want for Christmas is you
Will you marry me? »
J’en perdis tous mes moyens.
— Par l’Esprit…
Le cœur battant, je levai la tête vers Leith. Il me mangeait des yeux. Puis, sans cesser de me regarder, il plongea la main dans sa poche et en sortit un anneau argenté serti d’un diamant.
— Veux-tu être ma femme, Hannah ?
En cinq ans, notre relation avait atteint des sommets, tout ce par quoi nous étions passés nous avait davantage renforcés, rapprochés, nous nous aimions plus que jamais, alors les larmes affleurèrent.
— Par l’Esprit ! Oui ! Oui !
La bague qu'il glissa le long de mon doigt fit de moi la femme la plus heureuse du monde.
Leith était l'homme que j'aimais.
Ma moitié. Mon double. Mon âme.
Mon éternité.[/spoiler]

par MissNaais
Les Étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines - Première partie Les Étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines - Première partie
Sophie Jomain   
Magnifique.
Les sentiments d'Hanna ont été magnifiquement écrits.
Sa détresse face à la disparition de Darius et l'Amour fraternel qu'elle lui porte étaient tellement touchant...
De plus, le personnage de Grigore m'a subjugué.
J'ai dévoré ce livre et j'attaque la suite immédiatement.

par Adèle
Pari risqué Pari risqué
Belinda Bornsmith   
J'ai adoré ! Je ne connaissais pas cet auteur avant ce livre mais j'aime son style :-)
A quand un tome sur Bethany et Cruz :-)
Prémices Prémices
Sophie Jordan   
C'est cliché.
C'est du déjà-vu.
C'est prévisible.

Et pourtant, gros mini-coup de coeur pour ce livre que j'ai dévoré en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! J'ai adoré de bout en bout malgré le manque d'originalité que pourront trouver de nombreux lecteurs.

J'ai totalement adhéré à tous les personnages et même si l'intrigue a été utilisé un nombre incalculable de fois, je me suis laissé complètement embarqué dans l'histoire...

Simple mais foutrement efficace !

par SmallBab
Cocktail, Tome 1 : Wallbanger Cocktail, Tome 1 : Wallbanger
Alice Clayton   
Une lecture rapide et sans prise de tête. Mais ça s'arrête là. Aucune originalité, beaucoup de clichés et des personnages moyens. Ce n'est pas le livre du siècle. Je dirais même que ça ne casse pas 3 pattes à un canard.

Comme indiqué dans le résumé, Caroline est fortement dérangée par les ébats de son voisin. Celui-ci fréquente 3 maîtresses à tour de rôle. Lorsqu'il couche avec elles, le lit cogne contre le mur de Caroline. De plus, Caroline est exaspérée par les bruits curieux des maîtresses en question. En effet, pendant l'acte il y en a une qui glougloute comme une dinde et une autre qui miaule plus fort et distinctement qu'un chat... Bref, c'est du plus haut ridicule. Caroline va donc aller taper à la porte de son voisin en pleine action et lui demander d'être moins bruyant. Elle va se retrouver face au plus bel homme qu'elle n'a jamais vu (comme dans toutes les histoires de ce genre hein) et il va l'envoyer promener en disant qu'il fait ce qu'il veut chez lui. Déjà là il m'est apparu comme antipathique. Il est chez lui ok, mais il a une voisine dont il doit tenir compte. A croire qu'il ne connait pas l'expression "Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres". Bref, Caroline ne le supporte pas mais va subitement fantasmer sur lui et faire des rêves érotiques à son sujet.

Commençons par les personnages. Je vais être franche, je les ai trouvés assez nuls. Peu approfondis. Simon s'améliore beaucoup dans le reste du livre mais il m'a laissé assez froide. De plus, même s'il est célibataire et fait ce qu'il veut de son anatomie, j'ai du mal avec ce concept d'amitié-sexe. Il est amis avec 3 femmes qui lui servent de plan cul. C'est quelque chose qui me laisse dubitative car le sexe dans une relation change beaucoup de choses et il est difficile d'entretenir ce genre de lien sans ambiguïté ou sans que des sentiments plus profonds ne se développent. Je ne suis pas fan de ce type de relation.
Caroline m'a agacé. Elle fantasme à mort illico presto sur son arrogant et bruyant voisin et ne pense plus qu'aux beaux orgasmes qu'il pourrait lui donner. Tout le livre ne parle que de ça. C'est fatigant. Et je ne me suis pas sentie proche d'elle.
Les amis des protagonistes sont complètement immatures et débiles. Sophia et Mimi sortent avec des garçons (qu'elles n'apprécient pas tant que ça) alors qu'elles ont chacune le béguin pour le petit copain de l'autre ! Et c'est pareil du côté des garçons ! Non mais sérieux ?! Ce sont des adultes ou des pré-adolescents ?? C'est pathétique. En plus, ils ne servent à rien dans l'histoire. Ils sont idiots et savent juste faire des allusions sexuelles ou se bourrer la gueule pendant un week-end.

Le scénario n'a rien de palpitant. Deux voisins qui fantasment l'un sur l'autre, se tournent autour et meurent d'envie de coucher ensemble. Une héroïne qui veut à tout prix retrouver ses orgasmes. Bref, j'attendais vraiment plus d'humour et d'originalité. Le livre ne parle que de sexe du début à la fin. Des allusions à tous les chapitres. Ensuite quand les personnages sautent enfin le pas, s'ensuit une accumulation de scènes de sexe. Il n'y a quasiment plus que ça vers la fin. Certes ce n'est jamais trash ou vulgaire, mais c'est vraiment répétitif et gonflant. Simon est perpétuellement en érection. Je vais finir par croire que les auteurs des romances de ce genre s'imaginent que le corps humain est une machine et que les hommes peuvent avoir des rapports sexuels quasiment en permanence sans avoir besoin d'une pause. Est-ce un fantasme des auteurs féminins de nous créer sans cesse des personnages aussi actifs ? Probablement. On ne peut pas lire une romance sans que le héros soit bien monté, canon et qu'il ait toujours son sexe au garde à vous.

L'écriture est correcte mais pas extraordinaire. Beaucoup de dialogues ou de passages ne volent pas très haut. Les sms que s'envoient les protagonistes et leurs amis ne font pas beaucoup avancer l'histoire et ne me paraissaient pas utiles. Et il y a de nombreuses répétitions je trouve.

Au final je ressors très déçue de cette lecture. J'espérais vraiment mieux mais on retrouve tous les clichés des romances contemporaines ou New Adult. Je n'ai pas particulièrement apprécié cette histoire et je ne lirais sans doute pas la suite.
Step Brother Step Brother
Penelope Ward   
Lorsque j'ai repéré ce bouquin, j'ai souhaité l'acheter sur-le-champ. Et j'ai bien fait de céder à mon caprice. J'ai adoré, une superbe découverte !
Ma lecture fut achevée en une soirée, impossible de m'arrêter. L'histoire ne laisse pas une seconde de répit. Le rythme est excellent, je suis restée scotchée du début à la fin.
La plume de l'auteure est agréable. Le vocabulaire est parfois légèrement cru, ce qui n'est pas pour me déplaire, mais si vous cherchez une romance mielleuse vous serez déçu(e).
Tout oppose nos deux personnages : Greta est une jeune fille douce, généreuse, sérieuse, un brin naïve mais très forte. Quant à Elec, il apparaît provoquant, arrogant, mystérieux, bref un bad boy comme on les aime. Toutefois, l'attirance est immédiate.
Durant la première partie, les personnages se rencontrent, se cherchent, commencent à s'ouvrir l'un à l'autre, à se désirer. Certains passages sont très drôles dans ce jeu du chat et de la souris. Cependant, tout s'enchaîne un peu trop rapidement, cette partie méritait d'être approfondie. C'est pour moi le seul point négatif du roman.
La seconde partie est en revanche sacrément bien construite ! J'ai été prise aux tripes. On découvre également le point de vue d'Elec sur toute l'histoire. C'est très bien écrit, aucune longueur et sensations garanties.
La fin est aussi bien travaillée et complète à mon goût. Bref je suis conquise.
Un livre très addictif, je vous le recommande.

par NekoNara
Rock Me, Tome 1 : Rock Me Rock Me, Tome 1 : Rock Me
Anna Wayne   
Ce roman est pour les fleurs bleues, les romantiques et les midinettes... ce que je ne suis pas du tout. C'est mignon, très doux, très gentillet, je dirais que c'est bien pour les moins de 20ans.

Je l'ai commencé parce qu'en étant femme de musicien, c'est un univers que je connais et qui a sa part de fantasmes, parce que j'ai beaucoup aimé la saga Stage Dive (Tome 2 et 3) ou Backstage de Tracy Wolff. C'est donc tout naturellement que j'ai vu passer ce titre chez Eden, et avec sa sortie en poche, hop c'était l'occas de tester.

J'ai failli abandonner le roman dés les premières pages : un style, au démarrage, très scolaire avec la présentation basique de la nana (ça m'est devenue insupportable à force) ; utilisation du présent (c'est très perso mais je ne l'aime pas beaucoup pour les récits, même si, en romance contemporaine je l'accepte) et surtout, *cris d'horreur*, la ponctuation.

Pourquoi, il y a des points d'exclamations et/ou d'interrogations doublés partout, partout ? On ne fait pas ça dans un roman bordel ! Ça passe sur les réseaux sociaux, les discussions entre amis. Je peux me permettre d'en mettre dans une chronique !!!, même de faire cette chose étrange "?!" dans mes phrases. Mais voir ça dans un bouquin qui n'est ni sur une partie d'échec ni sur un bouquin informatique, non ! non ! non ! On ne double pas sa ponctuation, on n'en abuse pas non plus. Habituellement, je crise avec les points de suspensions à foison mais je ne pensais pas buter sur cette mauvaise habitude. Un paragraphe énorme pour !! je m'épuise moi-même... Mais je ne veux plus jamais voir ça dans un roman édité.

J'ai du mal avec les héroïnes qui ne savent pas ce qu'elles valent, cette fausseté sur leur physique et l'effet qu'elles ont sur les hommes. Et que dire du petit ton condescendant... sur l'aspect de telles ou telles femmes. Genre parce que tu ne te maquilles pas, que tu es basique, tu es plus naturelle, donc tu es mieux qu'une nana coquette, plus attirante auprès de la gente masculine ? Ou alors, que ton 36 te rendra "squelettique", "superficielle"... Peut-on arrêter de juger sans cesse le corps féminin, de faire des raccourcis pour valoriser un personnage clé ? S'il vous plait, c'est pénible. Non parce que tu peux ne pas te maquiller, faire naturelle et être une grosse connasse, et l'inverse est aussi vraie.

S'il y avait une volonté de parler de la confiance en soi, des complexes que toutes les femmes rencontrent. Toutes. Il fallait pousser le truc, vraiment et pas juste mettre en avant ce que les autres sont. C'est un vrai sujet, et qui aurait donner un peu plus de maturité à Liv au lieu de lui donner une apparence d'une gamine de 16 ans mal dans sa peau, dans son corps.

On croirait que je m'excite pour un rien, mais ça m'a un "peu" fait grogner. Pourtant Anna Wayne avec le personnage de la meilleure amie, Maya, contredit tout ce qui me fait hurler ci-dessus. C'est à n'y rien comprendre, je sais. Là, où cette dernière joue sur les préjugés liés à son physique (grande, jolie blonde et tête bien remplie), Liv est la copine coincée, qui rougie pour rien (et pas seulement parce qu'elle serait restée trop longtemps au soleil) mais en faite elle est canon, pulpeuse (c'est quoi un 38 ? un 40 ? est-elle réellement dodue ? ou juste standard, on ne sait pas) et tous les mecs sont amoureux, forcément...

Humm, la pauvre, elle part avec des points en moins avec moi, comment parviendra-t-elle à redorer son blason ? Est-ce que sa séduction avec Thomas pourra la rendre plus désirable et agréable ? Thomas sera-t-il plus percutant et moins lisse que melle parfaite ?

Le texte est avec les deux POV, ce qui est intéressant en général parce qu'on voit ce qui se passe à chaque instant mais aussi on doit parvenir à distinguer chaque personnalité, un style propre à chacun doit en ressortir. Malheureusement, ici ils partagent même certaines expressions communes "mais bon", "mais bon que voulez-vous"... ces tics d'écritures/répétitions ressortent, ce qui avec un travail éditorial aurait du être gommé. Là, Eden, vous étiez en vacances les gars ? Tout ne doit pas reposer sur l'auteur, là c'est l'équipe édito qui aurait du retravailler ces petits détails. Parce que oui, ce sont de tous petits trucs qui me font parler comme jamais, je crois même que c'est ma chronique la plus longue jamais écrite. Mais gâcher du talent, ça m'agace !

Il y a pas mal de petites choses qui ne m'ont pas séduites dans Rock Me : les personnages trop lisses, les pensées un peu trop bien pensantes, le manque de sexe appeal du mâle, ce qui rend au final pas mal de passages assez mous et lents quand ils n'étaient pas clichés. D'un autre côté, il y avait une certaine douceur qui se détachait de ce récit ce qui était vraiment agréable, il y avait également de jolis moments dans la phase de séduction presque adolescente et très pure avec ces échanges de textos ou de morceaux de musique. C'est mignon, mais c'était trop. Trop dégoulinant de bons sentiments...

Si l'âge des protagonistes avaient été revu à la baisse, je n'aurais alors pas du tout pris les choses de la même manière. Je regrette en fin de compte leurs comportements adolescents alors qu'ils ont dans les 25 ans. Le côté fleur bleu/coup de foudre/ amoureux sans rien savoir de l'autre... ça m'est inconcevable et surtout parce que ça manque d'émotions. Le comble je sais, mais tout est joué d'avance dans ce cas-là, il n'y a pas cette découverte de l'autre, ce partage, cette vision à deux. En faite, la construction du couple est inexistante, elle est juste en suspens... en attente, que les persos se décident à sauter le pas. C'est souvent l'occasion de jouer sur les scènes vues et revues en romances, beaucoup de clichés, beaucoup d'exagération dans les ressentis des personnages qui finissent par devenir caricaturaux.

Je re-tenterai un de ces quatre un roman de l'auteur, je sais que celui-là est le premier, donc je prends cette première rencontre avec des pincettes. Il y a Blind Love ou True Love qui me tente... Est-ce que ce sera tout aussi fleur bleue ?

par LLyza