Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de pitou21 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman
Suzanne Wright   
http://gardiennedeslivres.eklablog.com/la-meute-du-phoenix-tome-1-de-suzanne-wright-a100368615

Comment dire ? Je balance entre « j’ai aimé » et « je n’ai pas aimé » (en fait non, il y a plus de "j'ai pas aimé). Au premier coup d’œil, comme souvent, c’est la couverture qui m’a attirée, le résumé me paraissait prometteur même si le scénario n’avait rien d’innovant. Parfois, l’écriture, les personnages permettent de contourner le problème d’une histoire au fil directeur peu captivant, et c’est vrai que Taryn, l’héroïne de ce premier opus est détonante, sa répartie incisive et diabolique m’a fait rire. Le fait que son âme sœur soit décédée lorsqu’il était enfant la rendait un peu plus intéressante. Mais ça s’arrête là pour les points positifs.
Le scénario, pour revenir dessus, n’a rien d’exceptionnel ni de captivant pour moi : nous sommes dans un monde où l’existence des loups-garous est connue de tous. Les humains sont exclus des problèmes internes aux meutes, dont le but essentiel est de protéger leur territoire, en gagner en formant des alliances, protéger la meute. Et c’est à peu près tout. Bon, il faut aussi y ajouter le concept des âmes sœurs, du déjà vu dans les séries du genre, qui avait pourtant de quoi séduire. L’idée étant que chaque loup a une seule et unique âme sœur qui lui est destinée, quelque part. Des âmes sœurs qu’un lien unique relie entre elles. Alors voilà, sans surprises (parce qu’on reste dans de la romance), le but de chaque loup est aussi, de retrouver son âme sœur ! (pas captivant mais bon... avec une bonne histoire de fond ça passe... mais dans ce cas, il y en a pas vraiment).

Et Taryn a perdu Joe, son ami d’enfance qui était son âme sœur, dans un accident de voiture qui a également coûté la vie de sa mère, ce qui l’a anéantie. Une perte qu’elle ressent encore, une détresse qui je trouve, à été très mal exploitée, à l’exception de cette torpeur, cet état second dans lequel se plonge Taryn le jour de l’anniversaire de sa mort. Taryn est aussi une guérisseuse, et elle est latente, ce qui fait qu’elle ne parvient pas à faire sortir sa louve. Elle est aussi une dominante et n’a pas (du tout) la langue dans sa poche. Oui, ça fait beaucoup pour une seule personne.

Le point noir de l’histoire, c’est la surdose de sexe d'une vulgarité dont j'aurais aimé me passer, qui efface totalement l'histoire de fond, certes c'est nécessaire quand on parle d’une série « romance » mais tout de même, étant donné qu’ils se sautent dessus un chapitre sur deux, on pourrait facilement croire que le but premier de l’histoire (vite expédiée au final, cette histoire de fond présentée dans le synopsis) est de nous montrer tout ce que Trey est capable de faire au pieu.

En fait, je pense que c'est vraiment le but de l'histoire, car le reste est très peu expliqué, mal exploité et vite expédié, ce qui fait qu'à part le sexe, on ne retient pas grand chose, ce qui lasse très vite...

Ça ne m’aurait pas dérangée si je n’avais pas eut l’impression très nette de lire soudainement un de ces livres SM forts mal écrits (et pourtant à la mode) : le langage est vulgaire (parler crûment d’accord, mais il y a des limites), et surtout extrêmement (vraiment extrêmement) répétitif. Trey parle beaucoup pendant l’acte, mais toujours pour déblatérer les mêmes choses, il m’a saoulée à vouloir toujours être sûr de sa puissance, de sa domination sur Taryn. Il n’y a pas un chapitre où il ne lui demande pas « A qui est-ce que tu appartiens ? Je veux te l’entendre dire… » Et Taryn, gare à tes fesses si tu ne lui réponds pas (bien que Trey préfère, le terme de « cul ») ou encore "Dis-moi que tu aimes ça... tu aimes quand je te baise ?" (oui, c'est continuellement ça en en ces termes). En gros c’est constamment du : « C’est qui le plus beau ? Le plus fort ? Le plus viril ? La bête de sexe ? C’est moi…Et surtout, je veux te l’entendre dire, et dès que je te le demande si possible. » Si au passage, Taryn pouvait aussi admettre qu’elle « aime se faire baiser » par lui et en même temps accepter tout ce qu’elle lui demande (si possible à quatre pattes) sans protester, car c’est ce que veut (surtout) Trey (et qu’il obtient toujours car il n’hésite pas à asseoir sa domination). Oh, et comment ne pas noter le petit nom que Trey lui donne : "ma petite chienne" (qui aime se faire baiser) (so romantic !). Et au passage on insiste bien sur le fait que lui, ce qui adorerait, c'est la sodomiser... ce qu'elle ne veut pas... mais rassurons-nous, il va finir par l'y obliger (et elle va même être consentante, donc de quoi elle se plaint, je vous le demande ?).
Si c'est ce genre de comportements (et de vocabulaire) que les gens trouvent "romantiques" de nos jours. Alors on a pas la même notion de "romance", et je trouve ça inquiétant, en fait... mais passons...
En bref, je ne suis absolument pas fan de Trey… dommage parce que sa fixette sur le rapport dominant/dominé mise de côté, d’autres aspects du personnage aurait – tout comme pour Taryn – mérités d’être exploités.

Pour être honnête, je pense que j’aurais pleinement apprécié cette histoire, si Trey avait arrêté de parlé. Et qu'il y avait une intrigue de fond suffisamment intéressante pour tenir en haleine.
J’ai un avis très négatif sur cette série, certains personnages m’ont plu mais avec le recul, il y a plus de points négatifs pour moi. Je suis déçue donc… par l’image donnée par le personnage de Trey qui gâche le tout (J'espère que ce n'est pas l'esprit général de la série), alors que j’ai aussi beaucoup ri en compagnie de Taryn et de sa cinglante répartie (ses échanges avec la grand-mère de Trey valent leurs pesant d’or !) même si à la longue, c'est plus que bof (et là encore, très répétitif).

En lisant la Meute du Phoenix, j'avais l'impression que la meute était en fait piégée dans une boucle sans fin : toutes les journées sont les mêmes ! J’ai beaucoup aimé le début, ça partait plutôt bien (en excluant le langage de Trey) mais je me suis vite ennuyée ! J'ai très souvent levé les yeux au ciel et j’ai trouvé ça long. Car au final, il ne se passe RIEN. Il y a des scènes parfaitement inutiles, comme tout le passage (de plusieurs pages) à la fête foraine : quel intérêt ? Ça n'apporte rien à l'histoire ! J'ai fini par sauter des pages en voyant que ça s'éternisait !

Allez, on va dire qu'il y a quelques scènes "choc" (bon, quand je dis choc...) :[spoiler] la voiture de Taryn qui se fait vandaliser, et la mort de son corbeau (là encore, faudrait m'expliquer l'intérêt... au départ on nous dit qu'elle parle plus ou moins aux oiseau - ou en tout cas à celui-là - je me dis que ça peut éventuellement être intéressant - voire mystérieux - mais ce n'est dit qu'une fois... et l'oiseau meurt... mouais...).[/spoiler]

par Alienora
La Meute du Phénix, Tome 2 : Dante Garcea La Meute du Phénix, Tome 2 : Dante Garcea
Suzanne Wright   
Un coup de cœur !

Le tome 1 de cette série m’avait détruite, bouleversée, achevée, c’était juste une pure merveille, remplie de tension et d’attraction. Si ce tome 2 n’est pas tout à fait aussi puissant, il n’en reste pas moins une bombe, un bijou ! Le départ à été difficile, durant les 100 premières pages je n’étais pas emballé et je me disais qu’il était très en dessous du premier tome mais au final pas du tout, il est presque aussi bon, et une fois c’est 100 pages passés, je suis entrée dans la même frénésie dans lequel j’étais dans le tome 1 et alors j’ai dévorée le bouquin.

Dante Garcea est le Beta de la meute, second de Trey. Récemment, Jaime Farrow, son amie d’enfance, a rejoint sa meute. Elle à toujours eu le béguin pour lui mais ils s’était perdus de vus lorsqu’il avait quitté la meute des années auparavant. Immédiatement, l’attirance est puissante et partagée. Mais l’un comme l’autre ont des réticences à s’engager dans une relation… Cependant, seront-ils capables de résister ?

Dante est différent de ce à quoi je m’attendais. On pouvait déjà le voir dans le tome 1 et il n’était pas comme ça, et si au départ ce changement m’a un peu embêtée, j’ai fini par m’y habituer et par énormément appréciée son personnage, qui à une personnalité forte et intense, bien que je préfère toujours Trey. J’ai adorée Jaime. Elle m’a énormément touchée et elle à un caractère fort et de sacrée bonne réplique, elle m’a vraiment bien fait rire, bien qu’elle n’arrive pas à la cheville de l’inoubliable Taryn, elle m’a néanmoins énormément plu, je l’ai adorée. La relation entre Dante et Jaime se développe lentement, se construit sur la confiance, les épreuves, les efforts et les concessions que l’un et l’autre doivent faire, et au final leur couple devient très fort. J’ai adorée leur romance, elle est puissante et magnifique. Sinon gros coup de cœur pour les personnages de Nick et Shaya, qui seront les héros du tome 3, bon sang j’ai hâte de les découvrir vraiment !

Le langage est un peu moins cru et vulgaire que dans le tome 1, même si il ne perd pas de sa fougue et il y’a quand même moins de scènes de sexe, même si celles qui sont là reste très osés. Il y’a un scénario puissant, j’ai adorée le développement de la relation de Dante et Jaime, c’est vraiment le point le plus fort du roman, après l’histoire peut paraître un peu prévisible mais moi qui adorent quand d’autres femmes viennent mettre le bordel dans les couples… On peut dire que là j’ai été servie ! Que d’émotions ! Un second tome sublime, excellent, cette série fait partie des meilleures que j’ai lu parmi les Milady Bit-Lit, à égalité avec Belladone de Michelle Rowen et pas loin derrière Chasseuse de la Nuit et La Confrérie de la Dague Noire. Un second tome réussi et magnifique, un gros coup de cœur ! J’ai rie, j’ai angoissée, un cocktail d’émotions fortes !

Vivement le tome 3 !

La Meute du Phénix, Tome 3 : Nick Axton La Meute du Phénix, Tome 3 : Nick Axton
Suzanne Wright   
Je dois dire que j'ai été très surprise par ce tome...les 2 tomes précédents bien qu'excellents avec une histoire et un couple différents restaient similaires au niveau de la construction du récit! Pour ce tome 3, ce n'est pas le cas et on trouve plusieurs petites différences par rapport aux autres tomes : le couple Shaya/Nick a été mise en place depuis le tome 1 puis on en entend beaucoup parler dans le tome 2 surtout du point de vue de Shaya. De plus, contrairement aux autres couples (Trey/Taryn et Dante/Jaime), ils savent depuis le début qu'ils sont des âmes soeurs et l'histoire relate les difficultés qu'ils rencontrent quant au développement de leur relation : Nick ne l'ayant pas revendiqué dès le début à cause de sa condition physique [spoiler]Le loup de Nick a émergé à l'âge de 5 ans donc métamorphose prématuré dans un esprit jeune entrainant des dégénérescences cognitives dont maux de têtes violents et perte de mémoire...[/spoiler] et Shaya a du mal à faire confiance et donc à lui accorder une deuxième chance à cause de son passé [spoiler]Mason, son premier mec l'a fait croire qu'il était son âme soeur et l'a baratiné avec tellement de paroles creuses juste pour avoir sa virginité : résultat elle n'arrive plus à accorder sa confiance et les mots ne veulent rien dire pour elle à moins qu'ils soient backés par des actions concrètes....De plus, le fait que son véritable âme soeur ne l'ait pas revendiqué alors qu'elle pensait que ce serait la seule personne à qui elle pourrait faire confiance...renforce sa colère envers Nick[/spoiler] Ces circonstances induisent le départ de Shaya de la meute du phénix à la fin du tome 2 pour aller vivre dans le monde humain [spoiler]en tant que half-shifter avec un père humain, il est assez facile pour elle de se fondre à la masse. Elle travaille dans un salon de coiffure avec comme boss, un half-shiter aussi qui est son ami de fac! De plus, bien que louve soumise, elle sait parfaitement se défendre et a un don pour les lancers de couteau : j'adore particulièrement la scène où elle cloue au mur Amber, la guérisseuse de la meute de Nick et accessoirement qui tente par tous les moyens de se rapprocher de Nick de façon tout à fait surnoise![/spoiler] Ceci a pour conséquence de faire bouger Nick qui décide d'aller après elle et de la revendiquer [spoiler]il abdique de la position d'alpha de la meute Ryland (poste qu'il ne voulait pas à la base mais qu'il a endossé après sa sortie d'une prison juvénile humaine, étant donné que le précédent alpha était une ordure...). Il passe 6 mois à arpenter les rues dans son mobilhome pour retrouver Shaya et bien déterminé à la reconquérir![/spoiler] La moitié du livre est consacré à justement montrer les efforts que fait Nick pour gagner la confiance de Shaya et il y parvient [spoiler]il est là pour elle, il lui fait à manger, il règle ses problèmes avec son voisin, il l'emmène à son boulot, il ne lui impose rien mais la laisse aller à son allure, il connait ce qu'elle aime...Nick est vraiment adorable et j'ai vraiment beaucoup aimé tout ce qu'il fait pour Shaya, cela rien que pour elle et personne d'autre![/spoiler] J'ai été surprise par le personnage de Nick car je ne l'imaginais pas comme ça d'après ce que l'auteur nous en a montré dans les tomes 1 et 2 mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce Nick. Bien qu'il soit asocial et ne recherche la compagnie de personne à part celle de Shaya (toujours focalisé sur elle!), il est en fait très puissant, charismatique et attire beaucoup de monde à ses côtés, inspirant naturellement confiance, loyauté, force et protection : on a un réseau de métamorphes qui se forment avec des liens plus ou moins complexes entre la meute du phénix (Trey, Taryn, Dominic, Marcus, Greta, Tao, Dante, Jaime etc) et les proches de Nick à savoir Deren (son garde du corps), la mère de Nick, sa soeur Roni...C'est assez fascinant de suivre l'évolution des relations entre les différents personnages, bien que la plupart soit secondaire, ils n'en restent pas moins intéressants et donnent plus de profondeur à cet univers et au récit! Contrairement aux autres tomes, les scènes de sexe sont beaucoup moins présentes (en fait, il n'y en a pas pendant la première partie du bouquin!) et on a développement plus profond de l'univers dans lequel évolue les personnages : en plus de la relation Nick/Shaya, l'intrigue se fait autour d'un groupe d'humains extrémistes [spoiler]dont les leaders sont un humain et un métamorphe. L'humain, Logan est responsable de beaucoup de viols de métamorphes quand il était garde dans la prison juvénile et c'est là qu'il a rencontré Nick, ce dernier l'ayant frappé pour protéger Deren! Quant au métamorphe, il s'agit de la personne qui faisait régner un climat de terreur dans la prison et Nick s'en est occupé et a cru pendant des années qu'il l'avait tué et l'a toujours regretté![/spoiler] qui essaye de faire voter une loi par le gouvernement contre les métamorphes pour leur mettre des puces de détection et les limiter à certains territoires! Cependant, leur projet n'a pas pu arriver à terme [spoiler]surtout après le dévoilement des sévices que les humains extrémistes ont fait subir à des métamorphes de tout âge, même les plus jeunes...le game preserve où les humains chassent des métamorphes en leur injectant une solution les empêchant de se métamorphoser![/spoiler] Pour ce qui est des autres personnages, on rencontre la famille de Nick qui est assez intéressante : j'aime particulièrement Roni, la soeur de Nick et Kathy (sa mère) a un caractère unique. Deren est lui aussi vraiment intéressant et connait vraiment bien Nick, il est très présent dans ce tome et j'aimerais en apprendre encore plus sur lui car c'est un personnage très prometteur! J'espère que l'on aura droit à d'autres tomes avec Deren en personnage principal ou encore Dominic qui m'a assez intrigué dans ce tome, bien qu'il fasse toujours le pitre! Il serait tout aussi intéressant d'avoir un tome consacré à Roni, qui se révèle prometteur d'après ce que l'on apprend sur elle dans ce tome! Par ailleurs, on a le personnage féminin détestable par excellence qui essaye de s'immiscer dans la relation de couple des personnages principaux (constante dans chaque tome): Selma dans le tome 1, Glory/Laurie dans le tome 2 et Amber dans le tome 3 : et dans chaque tome, il est impossible d'en apprécier une car elles ont vraiment recourts à des moyens exécrables bien que Selma était un ange comparée aux autres [spoiler]le duo Glory/Laurie tente de tuer Jaime...Quant à Amber, elle guérit partiellement Nick pour qu'il revienne à chaque fois vers elle pour des soins. Là où les autres attaquaient de front et montraient ouvertement leur intention, Amber est une hypocrite et mesquine, en essayant de faire amie-amie avec Roni, Shaya, etc tout en essayant de mettre le grappin sur Nick. Encore plus détestable est la scène de fin où elle marchande avec les extrémistes et ne veut pas sauver Shaya...[/spoiler] Malgré toutes ces difficultés, Shaya et Nick finissent ensemble et leur couple est vraiment magnifique bien qu'ils mettent du temps à se revendiquer principalement à cause des insécurités de Shaya et de la condition de Nick qui se détériore [spoiler]Cependant, Taryn arrive à le soigner et Shaya le revendique (ce qui techniquement ne se fait pas dans un couple dominant /soumise mais Shaya est une salient submissive ce qui veut dire que personne ne peut pas la plier par dominance) avant qu'il puisse s'enfuir...Scène magnifique au passage et d'ailleurs, tout au long du bouquin, on a droit à de superbes répliques de Nick! [/spoiler] En somme, un excellent tome, différent des deux tomes précédents mais la psychologie des personnages reste bien développée et les relations de couples bien construites avec en prime un enrichissement du "background surnaturel" et la création à la fin du tome d'une nouvelle meute [spoiler]Nick et Shaya étant le couple alpha, Deren, le beta. Se joignent à eux, Roni et Eli, le frère de Nick ainsi que sa mère, Kent (l'ex-boss de Shaya) et des membres rebelles (appartenant avant à la meute du Nazi) qui vont être les futurs lieutenant de la meute Mercure! [/spoiler]

par Elfe
Les Royaumes Invisibles, Tome 1 : La Princesse Maudite Les Royaumes Invisibles, Tome 1 : La Princesse Maudite
Julie Kagawa   
Extraordinaire !!!
Quoi dire de plus ?
Ce livre génial regroupant dans un mélange parfait : amour, féerie et action. On s'attache facilement aux personnages, qui sont géniaux !!!
Lorsque l'on commence, on ne le sache plus. (lu en 1 jour, ^^)
A Dévorer sans modération.
Vivement décembre, pour retrouver Meghan, Grimalkin, Puck ♥ et Ash ♥♥

par Lolo22
Pouvoirs obscurs, Tome 2 : L'Éveil Pouvoirs obscurs, Tome 2 : L'Éveil
Kelley Armstrong   
Un tome magnifique !! On apprend plein de choses et les scènes d'action ne manquent pas !! Je le conseille à tous !!!!!

par lina69
Pouvoirs obscurs, Tome 1 : L'Invocation Pouvoirs obscurs, Tome 1 : L'Invocation
Kelley Armstrong   
Surexcité à l'idée de découvrir la nouvelle trilogie de Kelley Armstrong, dont je n'avais cesser d'entendre parlé sur les sites. Je l'ai acheté dès sa sortie chez nous, heureuse comme un rien de pouvoir le tenir enfin dans mes petites mains et de me dire faites que je ne sois pas déçue.
Eh ben je ne le suis pas, je trouve qu'on a peu de roman sur les nécros et les zombies, c'est vrai que ce genre d'univers est un peu glauque et fous les jetons mais bon j'ai besoin de ma dose d'adrénaline et là je l'ai eu.
Bon on commence l'histoire avec Chloé, toute petite qui suite à sa baby-sitters doit descendre dans la cave alors que c'est là ou ce cache les fantômes de la maison qui la terrorise.
Suite à sa on la retrouve, jeune ado, vivant une vie normale mais plus pour longtemps car elle se fera poursuivre par un fantôme dans les couloirs de son lycée et ce fera interné à Lyle House, une maison de fou pour adolescent mais remplie de mystère. Elle fera la connaissance de Liz, Rae, Simon, Derek et Tori tous pensionnaire dans cet institut.
Bon je vous ai restituer le contexte mais j'ai adoré ce roman, sombre et envoûtant je me suis laisser bercer par le style de l'auteur que j'ai pu retrouvé avec grand plaisir.
Un roman fort mature, ou magie et horreur ce mêle. Je regrette juste qu'il n'y ai rien entre Simon et Chloé je trouve qu'ils iraient trop bien ensemble.
Enfin, un roman superbe ou lorsque le deuxième sortira je me jetterai dessus, d'ailleurs ce dernier est dans le défi du mois :-).

Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation
Kelley Armstrong   
Le meilleur tome des 3, l'action est toujours très présente, il y a de nonbreux rebondissements, les trahisons s'enchaînent et sont toujours très douloureuses mais heureusement pour nous il y a de la romance dans l'air et les ados sont tiraillés par leurs sentiments. La fin est très correcte mais offre de nombreuses possibilités si l'auteure voulait bien si remettre et nous offrir un tome 4 ou une nouvelle trilogie pourquoi pas.

par mickaele
Maybe, Tome 1 : Maybe Someday Maybe, Tome 1 : Maybe Someday
Colleen Hoover   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/04/maybe-someday.html

J'adore les romans de Colleen Hoover, et je pense même d'ailleurs pouvoir dire qu'elle est mon auteure favorite. J'ai adoré la trilogie Slammed, je suis tombée amoureuse de Hopeless (ainsi que de son roman compagnon Losing Hope), et j'attend encore le jour où je serais déçue par un de ses romans. Est-ce que ce jour serait arrivé avec Maybe Someday ? ... Oh que non ! Si vous preniez toute l'adoration que j'ai eu pour Slammed, que vous l'ajoutiez à mon coup de cœur pour Hopeless, et que vous multipliez tout cela par 10, vous atteindriez peut-être l'énorme coup de cœur qu'à été ce roman ! Parce que Maybe Someday c'est une lecture coup de poing et une somptueuse aventure.

Le jour de ses 22 ans, Sydney découvre que son petit ami Hunter la trompe avec sa meilleure amie et colocataire Lori. La jeune femme se retrouve alors à la rue et ne trouve d'aide qu'auprès de Ridge qui n'était jusqu'alors que "le musicien du balcon d'en face". Une étrange amitié s'était liée entre eux alors que le jeune homme jouait de la guitare sur son balcon aux moments où Sydney étudiait sur le sien, s'imaginant ses propres paroles aux mélodies. Face au désarroi de la jeune femme Ridge lui propose de rester dans la chambre habituellement occupée par son frère, alors en tournée avec son groupe Sounds of Cedar, mais en échange il a une petite condition. Puisqu'il est en plein syndrome de la page blanche et que les mélodies ont l'air de tant inspirer Sydney, elle devra accepter de l'aider à écrire les prochaines chansons du groupe...

Une relation entre amitié, attirance palpable, et amour de la musique va se lier entre les deux jeunes gens. Au fil des paroles qu'ils vont écrire pour Sounds of Cedar, ils vont se découvrir et s’apprivoiser sans les habituelles barrières qui sont érigées entre les gens. Forcément, en s'ouvrant cœur et âme dans leurs textes et mélodies, il y a peu de place pour de vrais non-dits... Cependant Ridge a une petite amie, Maggie, et Sydney lutte vraiment pour surmonter la trahison de son ex. Il y a donc bien des obstacles qui se dressent sur le chemin de leur relation que j'ai pourtant adorée. J'ai adoré son évolution, sa douceur, son tragique.

J'ai également adoré Sydney que ce soit dans ses doutes ou ses peurs. La façon dont elle se bat pour surpasser son sentiment de trahison et son attirance naissance pour Ridge ne peuvent que nous parler. C'est un personnage qu'il est très facile d'apprécier et de supporter. On vit toute l'histoire à ses côtés, avec elle, et ses émotions deviennent très souvent les notre. Toutefois au delà de Sydney, j'ai surtout adoré Ridge. Je crois même que je suis un peu amoureuse de lui... et encore "un peu" est un euphémisme.

Il m'est compliqué de réellement trop parler de son personnage sans vous révéler un point fondamental du récit. En effet, Ridge a une particularité qu'il est dur de ne pas évoquer lorsqu'on parle de lui, mais sur laquelle je me refuse de spoiler. Si ce n'est pas un gros secret, et que c'est révélé assez rapidement dans le récit, je ne voudrais gâcher le plaisir de personne et je pense que c'est toujours mieux de garder les petites surprises pour la lecture. Je dirais simplement que c'est une particularité qui forge réellement son personnage et a été un de ces petits plus magique qui est porteur d'énormément de force.

Le fait est qu'au delà des personnages le truc qui fait de Colleen Hoover une auteure si spéciale, c'est qu'elle nous fait tout ressentir avec beaucoup d'intensité. On se prend les personnages et l'histoire en pleine poire, et c'est encore plus flagrant dans Maybe Someday. Ce roman il ne se lit pas, il se vit tout simplement. On est embarqué dans les vies de nos héros et on partage toutes leurs joies et leurs peines comme si elles étaient les notre. Si Ridge a une manière très forte et pure de ressentir la musique dans le roman, c'est avec autant d'intensité et de pureté qu'on ressent ce récit !

Pour tout vous dire, l'immersion est si complète que pour la première fois je n'ai pas réussi à me projeter en avance dans l'histoire. Je ne savais tout bonnement pas qu'elle était la meilleure issue pour ces personnages, ni celle que l'auteure risquait de privilégier. Après tout est-ce qu'une fin heureuse c'est forcément quand les personnages finissent ensemble ? Est-ce que parfois la meilleure fin, la plus satisfaisante, ça ne serait pas autre chose ? Comptez sur Maybe Someday pour remettre toutes vos certitudes à zéro !

En conclusion, Maybe Someday est encore un petit bijou qui nous est offert par Colleen Hoover. Cette auteure a un réel talent pour créer des personnages et histoires captivants et mémorables. J'ai rarement lu des romans qui m'ont autant fait vibrer que les siens, et ce dernier en date atteint réellement une magnifique apogée. A lire absolument !

par Althea
Comment épouser un millionnaire, Tome 2 : Petit arrangement privé Comment épouser un millionnaire, Tome 2 : Petit arrangement privé
Jennifer Probst   
Comme pour le premier tome, cet opus se dévore en quelques petites heures. Attrayant et attractif, drôle et léger, c'est toujours aussi agréable de plonger dans cette série.
C'est une romance simple, sans surprise, sans prise de tête. On se laisse porter par ce récit, on rit, on sourit... bref on passe un très bon moment.

Toutefois, quand je dis sans prise de tête, je mens un peu. Car prise de tête, il y a ! Même si je pense qu'elle n'est pas volontaire. Je suis étonnée que personne n'ait encore relevé cette énormité !
Michael a trois sœurs, plus jeunes que lui :
Venizia, l'aînée, puis Julietta, la cadette et Carina, la benjamine.
Venizia est donc la plus âgée des sœurs, elle a 26 ans.
Carina, en tant que benjamine, est donc la dernière de la famille (nous sommes d'accord ?) et elle a......... 26 ans également !
Alors on pourrait dire, pas grave, c'est une erreur : soit Venizia est plus âgée, soit (comme je le pense) Carina est plus jeune. Ok, mais le hic, c'est que l'âge de Carina est répété au moins cinq ou six fois (voire plus, sans exagération) dans le roman. Et du coup, les dialogues en deviennent ridicules !
Elle a 26 ans, mais on lui parle comme si elle en avait 16.
Extrait :
"- Je ne te reproche rien. Le problème, c'est qu'il a trente et un ans et toi vingt-six, s'il se passait quelque chose entre vous, ce serait presque un détournement de mineure.
- mais je ne suis plus...
- Je sais, coupa Maggie, mais tu es trop jeune pour qu'il te voie comme une femme."

Franchement ça m'a perturbée. Surtout que, comme Carina est l'héroïne du prochain roman (avec le meilleur ami de Michael, Max), on parle beaucoup d'elle dans le récit.
Ne reste plus qu'à lancer des paris sur l'âge véritable de Carina ;) Moi je dirais 21 ans.

Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/05/petit-arrangement-prive-comment-epouser.html

par toutoun