Livres
546 164
Membres
582 081

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Alors n'aie pas honte de tes pulsions, quelles qu'elles soient. Apprends à les dompter, les lâcher au bon endroit, au bon moment et avec les bonnes personnes. »

Afficher en entier

Mes jeux, mes règles. Ton corps, ton consentement.

Afficher en entier

Il ne peut pas sauver tout le monde. C'est pour ça qu'il m'a dit de respirer ?

- Morgan, ils vont faire quoi ?

- Reprends une longue inspiration, Marjorie.

- Arrête de me répéter ça ! Pourquoi tu insistes ?

- Parce que je vais te faire plonger plus bas. Là où je n'ai plus pied.

Afficher en entier

Quel genre de femme suis-je en train de devenir ? Insensée, indécente…

– Incassable. T’es une guerrière […].

Afficher en entier

Est-ce que j'ai un problème avec toi ? Pas vraiment, plutôt avec les images que tu suscites dans ma caboche. Et comme si cela ne suffisait pas à me mettre à cran, il a fallu que tu débarques où tu étais la dernière personne que je m'attendais à côtoyer. On s'est croisés dans 2 mondes différents. Dans la lumière du jour et dans l'obscurité de la confrérie. Deux rencontres inattendues, qui ont toutes les deux marquées mon esprit. Tu me troubles, Marjorie. Je n'arrive pas à te cerner. Et si j'essaie, tu voudras que je me dévoile moi aussi.

Afficher en entier

Le retour commence d'une manière étrange. Je m'efforce d'écouter ma playlist ; mais Eddy de Pretto a beau parler de son "coeur en random", les paroles et le rythme m'atteignent moins cet après-midi. Chaque fois que les yeux clairs de Morgan se posent sur moi, j'ai l'impression d'y lire un message codé. Est-ce qu'il m'en veut de l'avoir embarqué dans ma petite connerie de fille indépendante? Est-il en colère? Je ne cherchais pas spécialement à le fourrer dans une galère inutile. Où à contrarier mes parents : je les adore, aussi étouffants puissent-ils être par moments. Je sais que le décès de Côme, mon frère dont je ne me souviens plus vraiment, a cristallisé les peurs de maman. Son deuil impossible m'a poursuivie toute mon existence. Sa culpabilité de n'avoir rien vu, rien pu faire s'est muée en excès de précautions pour me préserver. Sa douleur atroce m'a rattrapée chaque fois qu'elle se mettait en panique quand je tombais d'un arbre que je n'aurais pas dû escalader, chaque fois qu'elle posait la main sur son coeur, la terreur sur son beau visage, en me prenant en flag d'expérience dangereuse sur un skate emprunté.

Oui, j'ai essayé d'être l'enfant qu'elle désirait. Sage comme une image. Docile. Qui n'ose jamais rien, ne fait rien de travers. Pour Côme, notre angelot parti trop tôt. Pour nos parents laminés par sa perte brutale. Mais je n'ai jamais réussi. Je suis incapable de me retenir, ma nature profonde me pousse vers l'intense, quitte à me rétamer et à me relever pour retenter ma chance.

Parfois, oui, je m'en veux pour ça...

Afficher en entier

- Vous m'avez tendu un piè...

- Chuuut! m'interrompit-elle en me pressant le bras. Il y a des caméras. Je te conseille un minimum de révérence envers celle à qui tu dois ta présence ici, ma puce. Dans ce sanctuaire, les filleuls doivent le respect à ceux qui sont au-dessus d'eux.

- Je m'en bats les reins de vos règles ! J'ai été droguée, merde ! Pourquoi vous ne m'avez pas prévenue ?

Afficher en entier

« J’ouvre mon PC, l’allume et me connecte au dark web. Décidée, je relis le formulaire, que j’ai partiellement rempli au cours des derniers jours. Je n’ai pas encore eu le culot de l’envoyer. Pseudonyme du Parrain ou de la Marraine dans la Confrérie : MR Pseudonyme choisi : Mulan

Mulan ? Non, j’efface ça. Ça fait trop gamine. Je suis fan de la seule héroïne asiatique des dessins animés Disney depuis toute petite. Elle est un symbole de force et de détermination féminine. Mais en contexte, ce choix risque de tourner en ma défaveur. Ou pas. Je ne sais pas, moi. Je mets quoi ? « Khà Gaï », peut-être ? Cela veut dire « jolie épine », dans la langue natale de maman. Cette dernière m’a souvent comparée à cela : une épine sur une délicate plante d’apparence inoffensive, capable de piquer si nécessaire. Ce surnom possède un petit parfum exotique sur lequel il peut être intéressant de jouer.

Afficher en entier

- Inspire, s'il te plaît.

- Pourquoi ?

- Parce que tu en auras besoin dans quelques secondes.

Afficher en entier

Je l'implore tout bas :

- Inspire.

- Qu... quoi ?

- Prends la plus longue inspiration de ta vie.

- Pourquoi ?

- Parce que là, maintenant, tu vas plonger avec moi.

A peine ai-je prononcé ses mots qu'on nous sépare sans ménagement.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode